ffxi02

Final Fantasy XI : plaie-online

FF11

J'ai également fait l'expérience du "cauchemar" PlayOnline ce week-end. Sympa de devoir patienter plus de deux heures de temps avec une boucle musicale irritante pour pouvoir jouer. Sympa aussi de constater que le clavier ne passe qu'en clavier Français (pas très pratique après des années de clavier Suisse), mais bon, la Suisse ne faisant pas partie des pays à choix pour l'inscription, fallait pas trop en demander. Ceci rend toutefois la communication dans le jeu un peu laborieuse pour moi, bien que pas autant pénible qu'au pad. Reste qu'en comparaison avec une inscription au Xbox Live, simple et rapidement expédiée, on se demande comment Square-Enix a pensé son PlayOnline. L'interface plus PC que console rend de plus l'utilisation du pad totalement inappropriée. Je reste persuadé, que ce soit pour l'utilisation de PlayOnline ou pour le jeu, que ce titre doit se jouer sur un PC plutôt que sur une console. Etonnant d'ailleurs de constater que Square-Enix, pourtant acteur majeur du monde console, et vulgaire figurant de la scène PC, ait développé son service en ligne et son titre dans cette optique.

Sinon, pour le jeu en lui-même, même en HD, on sent le portage à l'arrache de la version PC. Le site officiel a beau dire : "The Xbox 360 version will support HDTV (high definition) technology, allowing players to fully experience the stunning graphics of FINAL FANTASY XI", je vois pas tellement ce qu'il y a de stunning là dedans. J'y vois même un petit défaut. Les caractères et icônes sont plutôt petits en HD, ce qui nécessite d'être collé à l'écran pour jouer de manière confortable.

Pour le gameplay, comme ils le disent si bien en lançant le jeu, je n'oublie pas de penser à ma famille, mes amis, mon travail, bref ma vie. Du coup Vana'diel évoluera sans moi et mon avatar générique. Générique, car la création d'avatar est extrêmement limitée et dès lors, tout le monde se ressemble un peu dans le jeu. Reste que si je ne doute pas qu'il doit être passionnant à jouer, il faut surtout avoir le temps, et je ne l'ai pas à disposition en ce moment.

Donc ma contribution à ce bêta-test se limitera juste à la curiosité d'avoir lancé FFXI pour voir un peu ce que ça donne. Et ce bien que sans réel investissement en temps, le jeu n'a rien ou peu à offrir au joueur, si ce n'est la frustration de passer des heures à installer et paramétrer un PlayOnline mal pensé.

L'avis de Gael

Un petit mot pour parler de ce que tous les joueurs 360 ont à la bouche depuis quelques jours. Le 12 janvier est sorti dans les kiosques le troisième numéro du magazine officiel, accompagné entre autres de la bêta publique de Final Fantasy XI. Nouvelle aguicheuse : l’ensemble est plus ou moins gratuit, si l’on excepte les 9€ du magazine pour cent petites pages de propagande et les démos de Kameo et le joliment arcade NFS Most Wanted. FFXI est complet et jouable sans limite de temps pour l’instant, même pour ceux qui, comme moi, n’ont pas racheté un abonnement « Gold » après la fin de leur période d’essai gratuite. Merci le PlayOnline. J’ai donc voulu profiter de ces nouvelles économiques, de plus en plus rares sur notre marché et surtout avec la 360, pour m’essayer à ce titre qui fête déjà bientôt ses quatre ans.

Si elle n’est pas bien compliquée, l’installation du jeu est très longue et contraignante sans clavier USB. Entre la copie des fichiers d’installation (qui mange 5Go de votre beau disque dur presque tout neuf), l’update du jeu, du PlayOnline et les divers formulaires à remplir, il m’a fallu deux heures et demie. Prévoyez de cliquer X fois sur « Accept », et bon courage si vous souhaitez tout lire. D’autant que la musique qui accompagne le tout va crescendo en qualité. On passe d’un calvaire pour accompagner les champs PlayOnline à quelque chose de plus convenable pendant l’installation du jeu puis au somptueux prélude de la série qui annonce la proche fin du long lancement. Bref, prévoyez votre petit niveau d’anglais au minimum, et (beaucoup) d’autres choses à faire durant toute cette installation.

Une fois votre avatar créé, vous êtes enfin lâchés dans un Vana’diel beaucoup moins accrocheur que l'Ivalice de FF Tactics Advance. Les fans se retrancheront derrière le fait que ça ne fait pas l’intérêt du jeu, mais celui-ci est assez exécrable techniquement. FFXI version 360 ressemble à une mauvaise version PS2 avec des décors vides mais clippants et aliasés, ou encore un détestable problème de rafraîchissement qui lance des maux de têtes affreux au bout d’une demi-heure. Les couleurs bavent presque, la connexion laggue malgré mon débit important et le capteur de bande passante à 100% et, par-dessus tout, le protagoniste est extrêmement lent. Si j’étais cynique, je dirais que cela explique facilement les centaines d’heures de jeu passées par certains.

Bien sûr, il est très difficile de critiquer un tel MMORPG avec quelques heures de jeu seulement, et ce n’est pas du tout ce que j’ai l’intention de faire ici. Je préfère me servir de cette page pour prévenir les possesseurs de 360 que Final Fantasy XI n’est clairement pas aussi ouvert qu’un World of Warcraft et qu’il ne convient pas du tout comme premier jeu de rôle massivement multi joueurs. Le titre a de plus un certain décalage avec la Xbox et son Live : pas à la hauteur techniquement, non compatible avec le casque, etc. Investissez donc cette version bêta avec parcimonie et retenue. FFXI décevra indifféremment tout ceux qui pensent s’éclater rapidement avec lui, mais devrait ravir les accros au genre qui n’ont pas peur de s’endormir devant pour faire péter le compteur.

Dernière mise à jour le 22 septembre 2015