fable-3

Fable 3 (test) : ceci est une révolution !

Même si j'avais apprécié Fable premier du nom sur Xbox, j'ai loupé le deuxième opus de la série. L'occasion de me rattraper avec ce Fable 3, assez rapidement sorti sur Xbox 360.

Après avoir lancé le jeu pour la première fois, je me suis demandé si on y était vraiment, sur 360. Car Fable 3 est techniquement à la ramasse. On peut même faire une liste de ses défauts, à tel point qu'on se demande comment le jeu a bien pu être programmé sur une console aussi puissante :

  • le framerate chute constamment, déjà qu'il propose un faible nombre d'images par seconde en temps normal ;
  • les textures et la polygonisation sont d'un autre âge (sérieusement, le jeu a été développé sur Xbox avant d'être adapté, c'est ça ?) ;
  • il y a de récurrents problèmes de pop-up de textures, et surtout d'éléments du décor ;
  • les rotations en particulier sont un calvaire ;
  • et enfin, beaucoup de petits bugs d'affichage ou de cohérence technique de l'ensemble...

Bref, face à des titres comme Assassin's Creed ou tant d'autres ces dernières années, il fait carrément pitié et donne une très désagréable impression de pas fini, ou comme si on jouait sur un PC clairement pas assez puissant. Julien, lui dirait qu'il a été développé avec les pieds par des stagiaires pendant la pause, et il n'aurait peut-être pas tord.

Pour ne rien améliorer, le gameplay de Fable 3 est également en demi-teinte. Il souffre d'abord d'une simplification à outrance, si bien qu'il suffit de mitrailler tous les boutons lors des combats pour s'en sortir indemne. Aucune stratégie n'est nécessaire, surtout que l'IA est souvent dans les roses. De ce côté-là, rien à en tirer non plus, et c'est d'autant plus gênant que même les quêtes annexes ne semblent pas avoir beaucoup évolué depuis la création de la série. On n'entend plus trop Peter Molyneux se gargariser sur son développement et pour cause, il n'innove plus tant que ça. Et les choix faits (bien / mal) n'influent finalement pas tant que ça...

Mais étonnamment, malgré tous ses défauts et les reproches qu'on peut lui faire, Fable 3 fait preuve d'un charme délicat. Facile à jouer, il est rythmé par son délicieux humour british, des dialogues bien écrits et doublés avec finesse (en VO du moins), et une aventure finalement très courte qui se déguste sans traîner en longueur.

Du coup, je suis bien emmerdé : je vous donne quoi moi, maintenant, comme verdict ?

Par Kanpai Publié en novembre 2010 - mis à jour en septembre 2015