DJ Hero : le test

Il faut croire que la pompe à fric géante qu’est Guitar Hero et son exploitation parfois indigeste, ne suffisent pas à l’appétit manifestement gargantuesque d’Activision. Continuant donc sur la resucée des licences Konami-Bemani des années ’90, voilà donc qu’elle inonde le marché avec un nouveau produit. Cette fois, c’est le bien aimé Beatmania qui se voit cloné sans vergogne, après avoir fait le bonheur des salles d’arcade japonaises il y a déjà 12 ans.

Pour faire passer la pilule et accélérer son absorption par le grand public, DJ Hero reprend des éléments forts de GH. D’abord, sur la platine, on remarque immédiatement les 3 boutons de frette, posés à même le « disque » afin d’accompagner le scratch, même si cela peut paraître absurde physiquement. Ensuite, dans l’habillage du jeu qui reprend à peu de choses près les codes du jeu de rythme phare : multiplicateur, star-power, étoiles, etc. Pour l’habitué de la série ou de Rock Band, on nage en eaux familières, hormis quelques apports comme le cross-fader ou le pitch.

Restait à voir le plaisir de jeu. Côté accessoire (la clé du fun, généralement), je ne suis pas déçu. La platine est plus légère que je ne l’imaginais, mais elle a un côté robuste, facile à appréhender et globalement agréable à pratiquer. On l’oublie vite en tant qu’accessoire de jeu et ça, c’est une bonne chose. Mais c’est surtout la playlist que j’attendais au tournant. Sur un terrain glissant comme une piste de danse, on a vite fait de se retrouver sur du bruit à la Fun Radio. Heureusement, les choix de mixes sont souvent bons, mêlant les habituels standards à des morceaux actuels plus électro, avec l’aide de grands noms du milieu (Daft Punk, DJ Shadow, Grandmaster Flash… il manquera toujours Air, Modeselektor et tant d’autres, mais gageons que les suites nous abreuveront).

On n’évite pas, parfois, les incartades telles que Gwen Stefani, Black Eyed Peas ou Rihanna, mais globalement, le « Top DJ volume 4 » n’en rajoute pas. Et la playlist, variée, donne aussi à écouter de grands noms d’autres genres musicaux, comme Dizzee Rascal, Marvin Gaye ou encore Jurassic 5. Bien vu ! Le meilleur : la plupart du temps, les mash-ups sont franchement bien mixés et certains morceaux, notamment sur la fin, sont carrément bons. Sans parfois sortir du petit bootleg garage, la qualité des morceaux est souvent indiscutable. Seule petite ombre au tableau : la qualité des duos platine / guitare qui, quoi qu’évidente sur le plan ludique et marketing, est musicalement moins bien représentée.

Maintenant, avec un peu de recul, on comprend bien que ce premier DJ Hero sonne le gong d’une trainée de déclinaisons. Surtout qu’apparemment, Activision a des attentes assez fortes concernant le succès et les ventes de ce titre, espérant sans doute en faire une nouvelle franchise aussi lucrative que Guitar Hero… Et rien que pour ça, le banquier ne manquera pas de vous tirer les oreilles.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Zali L. Falcam
12 Novembre 2009
08:42

Hm, lucratif, lucratif... De moins en moins, parraît que le marché des trucs musicaux dans le genre est en saturation.

Ajouter un commentaire