sony-nex-5

Sony NEX-5 (test)

Avis et objectifs - appareil photo numérique hybride

J'ai l'occasion de tester le NEX-5 au quotidien depuis plusieurs semaines, donc voici un petit compte-rendu de mes impressions. Il ne s'agit pas d'un test complet, très précis ni bourré de graphiques, mais simplement de l'avis d'un utilisateur presque lambda et mes impressions face à des boîtiers compacts ou reflex, avec en bonus quelques photos prises avec l'APN en question.

Il vous faut savoir en premier lieu que j'aime faire de la photo, sans aucune prétention, et que je m'intéresse d'assez loin au marché des appareils photo 📷 numériques. Après avoir utilisé un bridge, j'ai passé le cap du réflex il y a bientôt 2 ans lors d'un voyage à Hong-Kong (le lieu rêvé pour investir dans du matériel high-tech). Aujourd'hui, je suis donc équipé comme suit :

  • Canon EOS 500D avec le kit 18-55mm ;
  • un téléobjectif Canon 55-250 ;
  • le très polyvalent objectif 17-85 ;
  • un fish-eye d'entrée de gamme pour faire joujou ;
  • un flash Speedlite 430EXII ;
  • et les petits bonus : pare-soleils, batteries supplémentaires, cartes mémoires, disque dur externe pour sauvegarder...

Une parure efficace, que je n'exploite certainement pas à 100%, mais qui me permet de sortir des photos d'une qualité technique très correcte (cf. mes articles de visites au Japon...) et qui me convient à l'usage. Enfin, quand je ne suis pas fatigué... Car rien qu'avec ce matériel photo, mon sac à dos (un Lowepro Fastpack 250, qu'en passant je conseille aux possesseurs de réflex) pèse plus de 4 kilos !

J'ai commencé à m'intéresser à la gamme Sony NEX après avoir lu un message de Lâm Hua, photographe très averti, expliquant que pour la première fois depuis plus de 10 ans, il avait revendu tous ses réflex pour ne garder seulement qu'un NEX-5. Et plus récemment, c'est l'ami David (photographe et auteur de livres sur le Japon) qui a également franchi le pas pour remplacer son compact Ixus. Nous verrons bien sur la durée s'il se sépare lui aussi de son réflex numérique pour se contenter du NEX.

Il faut avouer que ce passage est tentant. Car avec sa gamme d'hybrides NEX-5 et NEX-3, sortis peu avant l'été, Sony a franchi un cap important dans la miniaturisation photo. Pour être très clair, le NEX-5 est en quelque sorte un réflex numérique de la taille d'un compact. Il prend le meilleur des 2 mondes et compile ainsi une qualité d'image exceptionnelle, un superbe bokeh (arrière-plan flou) et le choix des objectifs, avec un encombrement et un poids à peine croyables. La première fois que j'ai eu le NEX-5 entre les mains, j'avais l'impression de tenir un compact et je ne m'attendais pas à sortir très rapidement des photos d'une aussi bonne qualité.

Le choix de Sony est clairement de simplifier les commandes et d'offrir un haut niveau de qualité dans un appareil de taille minuscule et à l'accessibilité exemplaire. Il y a très peu de boutons sur ces hybrides car la mise au point automatique est très performante, mais il est tout de même possible d'aller dans le détail et de faire ses réglages manuellement. J'apprécie l'approche simple et efficace, à l'image de ce bouton "movie" qui permet de commencer une vidéo en un clic. De même l'écran amovible (vers le haut et le bas) rend bien des services pour la prise de vue créative. Désormais, j'ai du mal à faire sans. En revanche, je regrette l'absence d'œilleton pour la visée plus classique.

Dans sa boîte, le NEX-5 est livré soit avec une focale fixe pancake 16mm F2,8 (non testée), soit avec un kit 18-55mm F3,5-5,6. On trouve également un flash (nouvelle connectique propriétaire) de taille mini mais de bonne capacité, sauf avec les objectifs longs qui créeront une ombre au bas de chaque photo. La dragonne est également fournie, mais pas la housse et il est d'ailleurs assez difficile de trouver une bonne housse ou un sac de rangement officiel à prix accessible. Pour l'instant, seuls 3 objectifs sont compatibles avec les Sony NEX : les 2 dont je parle plus haut, ainsi qu'un téléobjectif 18-200mm F3,5-6,3 - dans lequel j'investirai dès que j'aurai trouvé 799€ par terre. Les focales variables sont équipées de stabilisateurs. Enfin, les utilisateurs de réflex Sony α peuvent acheter (moyennant 185€) une bague d'adaptation qui leur permettra de réutiliser tous leurs cailloux.

Malgré sa taille et son poids réduits, le Sony NEX-5 est très agréable de prise en main. Son look racé n'inspire pas le cheap et le grip est bien pensé grâce à un décroché sur le côté droit de l'appareil. Le boîtier est un 14 mégapixels à l'autofocus très rapide et au contraste excellent, globalement assez silencieux. Sa capture vidéo est en 1080i, format MP4, et on apprécie la présence du port mini-HDMI pour visualiser facilement ses vidéos (en revanche, le câble n'est pas inclus). Sony fait enfin un effort au niveau des cartes et offre un double slot : Memory Stick + SD Card. Enfin, les modes panorama et HDR sont simples d'utilisation et au rendu satisfaisant.

J'utilise donc ce Sony NEX-5 depuis plusieurs semaines avec un confort absolument hallucinant compte tenu du rendu impressionnant de ses sorties photo et vidéo. Pour être honnête, j'ai eu du mal à retourner sur mon réflex depuis, bien qu'il reste une valeur très sûre. En attendant, si les professionnels ne l'utiliseront peut-être que comme deuxième boitier, je ne vois pas à qui déconseiller cette gamme NEX qui réalise un quasi sans faute pour un matériel hybride. Même son prix reste raisonnable pour ce qu'il a à offrir : le boîtier nu est à moins de 390€, le boîtier + 16mm à 499€, et le kit 18-55mm à 550€ (et même 429€ en NEX-3).

Pour agrémenter cet articles, voici quelques photos prises avec le Sony NEX-5 depuis quelques semaines que je l'ai dans les mains (photos prises en 16/9, 12MP).

Par Kanpai Publié en décembre 2010 - mis à jour en septembre 2015