tintin-licorne

Les Aventures de Tintin 3D : le Secret de la Licorne (critique)

Film d'animation de Spielberg

Avant de m'installer au cinéma pour me faire un véritable avis sur ce Tintin et le Secret de la Licorne 3D, j'avais ressorti de la bibliothèque les trois BD dont cette adaptation hollywoodienne s'inspire :

  • Le Crabe aux Pinces d’or
  • Le Secret de La Licorne
  • et sa suite Le Trésor de Rackham le Rouge qui n'est quasiment pas retranscrit dans le film, d'où l'absence du Professeur Tournesol

Si les albums originaux datent des années 1940, je ne les avais pas relus depuis une bonne quinzaine d'années et me suis donc pris une décharge de nostalgie en les redécouvrant. Mais surtout, une pensée me paraissait alors évidente : il est illusoire de vouloir adapter Tintin fidèlement aux BD de Hergé. Le récit est trop ancré dans son support, trop marqué pour ne se suffire que d'un banal portage ; l'adaptation est indispensable et Steven Spielberg s'est avéré étonnamment doué pour ce travail.

"Rafraîchissement" : c'est le mot qui m'a trotté dans la tête pendant toute la séance. Tout du moins quand j'ai eu le temps de penser. Car ce Secret de la Licorne 2011 est un étonnant film d'Aventures au sens propre, construit à cent à l'heure comme un Indiana Jones. Il réussit l'incroyable tour de force de mêler le grand spectacle à l'américaine, qui prend certes quelques libertés avec l'intrigue d'origine (mais pas son univers), à une transposition étonnamment fidèle des personnages.

La crainte, c'est que ce Tintin nouvelle génération décevra peut-être les puristes, mais surtout les grincheux. Spielberg et Jackson font un gloubiboulga des trois albums, ajoutant même un ou deux petits bonus et quelques clins d’œil bien sentis. Mais quelle claque, quelle épopée ! On est transportés dans ce récit nouvelle génération, à mi-chemin entre la filiation belge évidente du reporter intrépide et le filmage audacieux de Spielberg qui n'a rien perdu de sa maestria. Graphiquement, et en particulier sur les décors, Tintin 3D est une pure merveille.

Tout juste ira-t-il peut-être un poil trop loin dans sa grandiloquence, lors d'une époustouflante séquence course-poursuite et, certains jugeront, peut-être tout le dernier quart du film. Un sursaut hollywoodien qui peine à masquer la superbe de cette production, film d'animation étonnant en "performance capture" comme point de départ idéal d'une modernisation intelligente de cette saga culte. Tintin s'offre une nouvelle jeunesse et on aurait tort de s'en priver !

Deux nouveaux Tintin en images de synthèse sont actuellement en production : Le Temple du Soleil (avec Les 7 Boules de Cristal) de Peter Jackson, qui débuterait sur les fouilles de la Licorne avec l'introduction de Tournesol, et un dernier film réalisé conjointement avec Spielberg.

Par Kanpai Publié en octobre 2011 - mis à jour en septembre 2015