Echapper à la surfacturation dans les bars à hotesses

Certains d'entre vous ont probablement déja entendu des histoires de personnes buvant quelques verres en bonne compagnie et se retrouvant forcés de payer des sommes astronomiques (plusieurs centaines de milliers de yens) pour a peine quelques verres.

Les bars ou se genre de pratiques ont lieu sont heureusement extremement rares mais l'expérience est relativement traumatisante pour les victimes, non pas a cause des sommes payées mais a cause de la maniere dont les clients sont amenés a payer, de gré ou de force.

Je suis allé dans des bars a hotesses, seul, avec des clients, des collegues ou des amis plusieurs centaines de fois et cette expérience ne m'est arrivée qu'une seule fois, pas plus tard que cette semaine. Une belle lecon d'humilité puisque meme un vétéran n'est pas a l'abri de ce genre d'abus.

Avant d'expliquer comment ne pas se retrouver dans ce genre d'endroits et surtout, comment limiter les dégats au maximum au cas ou l'expérience vous arriverait, je vais commencer par raconter comment mon expérience s'est passée.

La saison de recrutement étant finie, j'avais décidé d'inviter 2 nouvelles recrues a passer un bon moment ensemble dans un bar a hotesses histoire de discuter un peu de leur avenir au sein de la société dans un cadre différent de celui de l'entreprise.

L'endroit ou je voulais les emmener était déja décidé et lors d'une pause en chemin, un rabatteur japonais nous a approché pour nous demander si nous cherchions un endroit ou aller, question a quoi j'ai répondu que nous avions déja choisi. Apres lui avoir dit ou je comptais emmener mes collegues, il a commencé a leur parler d'autres clubs, leur demander leurs gouts, etc...

Bien déterminé a emmener mes collegues dans un endroit ou je suis déja allé, j'ai poliment mais fermement expliqué au rabatteur que nous ne changerions pas d'endroit, suite a quoi il a téléphoné a l'endroit ou nous comptions aller pour vérifier le temps d'attente; 1h30. J'ai pu confirmer par moi meme l'information, ce bar étant de bonne qualité et réputé, il n'est pas rare de devoir attendre plusieurs heures avant de pouvoir entrer. C'est a partir de ce moment que les choses ont tourné du mauvais coté puisque face a ce temps d'attente, nous avons considéré changer d'endroit et avons finalement décidé d'aller dans un endroit recommandé par le rabatteur.

Une fois sur place, tout semblait normal, le prix des verres bien indiqué sur chaque table ainsi que la taxe. Rien ne laissait présager que lors de demander l'addition, nous verrions apparaitre sur la table une note s'élevant a 290.000 yens! Face a cette note, j'ai immédiatement compris que nous nous étions fait avoir et ai immédiatement demandé a mes collegues de cacher leur carte de crédit et de débit dans leur calecon. Pour ma part j'ai utilisé l'application mobile de ma banque pour faire bloquer ma carte de crédit. Certes, je gagne suffisament bien ma vie que pour payer ce genre de note mais pour moi, il était hors de question de la payer, le total de nos consommations réelles s'élevait a environ 70.000yens, ce qui est cher pour le niveau de qualité de ce bar mais relativement raisonnable a l'échelle des bars a hotesses.

S'en est suivi une longue période de négociations ponctuées de menaces. J'avais sur moi 100.000yens qui correspondaient au budget maximum que je comptais dépenser avec mes collegues. Mes collegues eux avaient a eux deux environ 20.000yens, soit un total de 120.000yens pour nous 3.

Apres avoir tenté de payer avec ma carte (que je venais juste de bloquer), ils ont tenté de me faire retirer de l'argent dans un distributeur ce qui a bien entendu échoué. Apres moultes menaces, ils ont fini par comprendre qu'ils n'obtiendraient rien de plus que le liquide que nous avions sur nous et nous ont laissé partir.

Vous vous direz surement que je m'en tire a bon compte, payer 120.000 yens au lieu de 290.000 yens et s'en sortir sans la moindre violence mais dans un autre endroit du meme niveau de qualité, j'en aurais eu pour environ 40-50.000yens et nous aurions passé un bon moment sans devoir passer par la case menaces. Si pour moi, payer 120.000yens ne représente pas grand chose, qu'en est il des touristes qui pensaient passer une bonne soirée et qui se retrouvent a perdre tout le reste de leur budget vacances et des cartes de crédit a sec?

J'ai tiré des lecons de cette affaire et apres une discution avec un ami avocat au cours de laquelle j'ai appris bien des choses, j'ai décidé d'écrire cette note afin d'éviter a d'autres de se faire avoir.

- Premiere étape: la prévention.

Quand vous comptez vous rendre dans un bar a hotesses, fixez vous un budget maximum et ne prenez que du liquide sur vous. Si vous prenez une carte de crédit, soyez sur de pouvoir la bloquer a distance avec votre smartphone. La plupart des banques possedent une application qui permet de le faire.

Si en tant que touriste, vous etes dans l'obligation d'avoir votre passeport sur vous, faites quand meme une exception dans ce cas et prenez une simple photocopie, aucun autre papier d'identité.

Une fois dans la rue, évitez tout ce qui est africain, ce sont a 100% des arnaques mais aussi les japonais. Le rabattage est interdit par la loi et les seules enseignes qui utilisent ce genre de pratiques sont celles qui fairaient faillite si les rabatteurs n'amenaient pas régulierement des clients a arnaquer. A la place, rendez vous dans une de ces petites enseignes de renseignement qui vous conseilleront. Le staff est toujours tres sympathique, professionel et connait bien sa sélection d'endroit. Ils vous demanderont systématiquement votre budget et vous guidera vers un endroit ou vous pourrez vous amuser dans ces limites. Il est aussi possible de négocier des réductions de l'ordre de 10 a 25% (sur le tarif horaire), quelques consommations gratuites ou éventuellement une extension.

Derniere chose, si il n'y a pas de temps d'attente, c'est probablement mauvais signe. Les endroits réputés tournent toujours a plein régime et les temps d'attente de plusieurs heures ne sont pas rares le vendredi et samedi soir.

Seconde étape: a votre arrivée.

Une fois sur place, le staff a l'obligation de vous expliquer les regles du bar, tout particulierement la taxe qui est arbitraire et varie d'un endroit a l'autre.En général 15%, ce qui est la taxe officielle imposée par le gouvernement mais certains établissements vont jusqu'a 50%. Si ils ne vous disent pas le montant de la taxe ou si celle ci dépasse les 25%, partez, les chances qu'il y ait arnaque sont grandes.

Demandez a payer d'avance pour votre temps ainsi que toute consommation. Ils n'ont aucune raison de refuser et si ils le font, partez.

Les bars a arnaques ressemblent en tout point a des bars normaux, il n'y a aucun moyen de faire la différence a moins de vérifier ces quelques points. Cependant, les bars qui comptent vous arnaquer vous mentiront, sachant que ca sera votre parole contre la leure plus tard. Si possible, demandez leur une version écrite ou tentez d'enregistrer la conversation discretement.

Troisieme étape: pendant votre temps sur place.

Refusez de payer des verres aux hotesses si vous ne pouvez pas payer d'avance.

Si vous voulez quand meme leur payer un verre, sachez qu'elles écrivent les commandes sur des petits papiers, demandez a voir chaque papier pour vérifier ce qu'elles commandent ainsi que le prix. Recopiez la commande du recto sur la verso du papier et signez le. Si le bar tente de vous faire payer des consommations que vous n'avez pas commandées, demandez qu'ils ressortent tous les papiers que vous avez signé.

Quatrieme étape: lors de l'addition.

Malgré toutes ces précautions, les bars qui veulent vraiment vous arnaquer arriveront bien a trouver des frais a vous rajouter. Par exemple, ils peuvent "oublier" de vous dire que votre temps est écoulé et vous faire payer une extension.

Ils peuvent aussi inventer des regles a la volée et vous demander de payer des amendes, par exemple "une hotesse m'a dit que vous avez mis votre bras autour de son épaule, ce qui est interdit et soumis a une amende de x yens".

Alors que normalement, les clients des bars payent pour garder une hotesse aupres d'eux, si un bar veut vous arnaquer, il inventeront une taxe "changement d'hotesse".

La vraie bataille se joue maintenant pour vous mais aussi pour eux. Les patrons des bars ont une chose que vous n'avez probablement pas: le temps. Payer ou ne pas payer la note surgonflée n'est rien d'autre qu'une bataille d'endurance.

Ils vont vous manecer mais sachez que malgré tout ce qu'ils disent et ce que l'on peut voir sur le net, ils ne vous feront rien donc ne paniquez surtout pas, si vous paniquez, ils gagnent. En toute circonstance, gardez votre calme et surtout, respectez le patron. Les gens qui finissent pas se faire tabasser sont ceux qui ont commencé a insulter et a vouloir se battre. Les patrons veulent juste votre argent, vous envoyer a l'hopital ne leur rapporte rien a part de potentiels ennuis. Gardez donc bien en tete que tant que vous restez respectueux, rien ne peut vous arriver. De meme, ne vous impatientez pas et ne montrez pas de signe de faiblesse. Les supplier signifie simplement qu'il leur suffit d'augmenter un peu plus la pression pour vous faire craquer. En toute circonstance, il faut rester ferme et courtois.

Ils vous prendront absolument tout l'argent que vous leur laisserez prendre, si la note est de 200.000yens et que vous possédez une mastercard gold, ils inventeront des frais de carte pour tenter de prendre de l'argent jusqu'a la limite de la carte. Tout est prévu pour vous faire payer le maximum, cela commence des la note. Si elle est gonflée a ce point c'est pour que vous vous disiez "je m'en tire a bon compte" si vous arrivez a ne payer que la moitié ou le tiers. Dans ce cas, ils sont déja gagnants mais si vous paniquez et payez, ils sont doublement gagnants. Raconter votre expérience traumatisante sur un blog incitera les futurs arnaqués a payer plus facilement. Les victimes ont du mal a comprendre qu'a aucun moment ils n'étaient vraiment en danger et vont exagérer leur expérience, tout particulierement les menaces, la pression, etc.

Si vous etes en groupe, ils ne vous laisseront jamais sortir a plusieurs, si vous etes seul, votre but doit etre de sortir (pour ne plus rentrer), vous pouvez donc proposer de tenter d'aller retirer de l'argent dans un ATM. Votre carte étant bloquée vous ne risquez rien. Une fois dehors, refusez de retourner a l'intérieur et proposez de continuer la discution en face d'un poste de police local.

N'impliquez pas la police locale dans votre affaire sauf si vous avez été menacé et que vous avez des preuves. Si ce n'est qu'une histoire d'argent, ils invoqueront la neutralité dans les affaires civiles pour ne rien faire. Ce concept de neutralité n'a aucune base légale, les policiers locaux ont juste autant peur que vous, voire plus. Contrairement a vous, ils sont sur place tous les jours et ils ont peur des représailles. Discuter en face du poste de police sans pour autant les impliquer vous met cependant en position de force, vous pouvez plus facilement émettre des objections et ils ne peuvent plus ni vous menacer, ni téléphoner pour appeler du renfort. Vouloir impliquer la police et se voir refuser de l'aide vous met dans une position d'extreme faiblesse.

La conversation se finira quand vous arriverez a vous mettre d'accord sur un montant (probablement tout ce que vous avez sur vous) et que ce montant sera payé.

Cette expérience a été fort enrichissante pour moi, avec le recul je me rends compte que j'ai souvent pris des risques mais que jusqu'a présent j'avais simplement eu la chance de ne jamais tomber sur ce genre d'établissement. Cette expérience me permet aussi d'écrire ce post d'une maniere tres différente des autres victimes qui, elles, ne s'en sortent pas sans avoir vidé tous les comptes.

Vocabulaire utile:

ぼったくり : Le nom donné a la pratique de gonfler artificiellement une note afin de la faire atteindre des montants astronomiques

客引き : Démarcher des clients dans la rue

前金 : Payement d'avance

水商売 : Business des plaisirs de la nuit a la limite de la prostitution

無料案内所 : Ce sont les petites cabines remplies d'affiches ou vous pourrez demander conseil si vous ne savez pas dans quel endroit aller

風俗案内所 : Identique au mot précédent mais pour tout ce qui est prostitution (autant savoir pour vous éviter d'entrer dans le mauvais endroit)

延長 : Prolongation dans un bar a hotesses

指名 : Désigner une hotesse en particulier et payer pour qu'elle reste avec vous

交番 : Petit poste de police local

民事不介入 : Neutralité dans les affaires civiles

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par SBR Dernière mise à jour le 15 avril 2016