Mon ascension du Mont Fuji

Mon ascension du Mont Fuji

Publié par
Fondateur / Rédacteur en chef

Gael est le responsable de Kanpai depuis sa création. Amoureux de la culture japonaise au sens large, il voyage au Japon régulièrement depuis 2003 et partage ses infos, bons plans et un certain regard sur le Japon.

Galerie photos de l'article
Lever de soleil depuis le Fuji-san Descente du Mont Fuji Huttes du Mont Fuji Torii au sommet du Mont Fuji Fuji-san de nuit Bus à Shinjuku (Tokyo) vers le Mont Fuji Panneau d'ascension du Fuji-san Boissons au Mont Fuji Pause au Mont Fuji Soupe miso au Fuji-san Vue de nuit sur l'ombre du Mont Fuji Sommet du Mont Fuji Aurore sur le Japon Japonais qui contemple le lever du soleil au sommet du Mont Fuji Randonneurs au sommet du Fuji Drapeau du Japon au Mont Fuji Mont Fuji lever de soleil Lever de soleil depuis le sommet du Mont Fuji Banzai ! Konbini au sommet du Mont Fuji Cratère du Mont Fuji Aurore au sommet du Fuji-san Roche dans la descente du Mont Fuji Zig-zag de descente Végétation du Mont Fuji Onigiri ! Roche du Mont Fuji Fuji-san

Celui qui gravit le Mont Fuji une fois est un sage, celui qui le fait deux fois est un fou.
– proverbe japonais

Après Tokyo, le Mont Fuji est probablement l’attraction touristique la plus connue au Japon. Son rayonnement au niveau international est tel que le « Fuji San » (qui devient parfois « Fujiyama » sur une erreur de lecture du kanji) suscite beaucoup de légendes et de fantasmes. Dans son Ni d’Ève ni d’Adam, Amélie Nothomb explique qu’en le gravissant, on devient Japonais. Loin de moi cette volonté, mais après quatre passages au Japon, il était temps de m’attaquer à sa plus haute montagne (3776 mètres d’altitude). Compte-rendu accompagné de photos et de conseils si vous souhaitez faire de même.

Une première précision pour couper court à certaines fausses informations : gravir le Mont Fuji est loin d’être une promenade de santé. Cela demande une condition physique, de la volonté et surtout une bonne préparation. L’ouverture de la montée est limité à une saison courte : du 1er juillet au 31 août chaque année. Le reste du temps, c’est à vos risques et périls et, de toute façon, les accès sont plus difficiles. Globalement, on peut considérer qu’il y a deux créneaux pour monter le Fuji San qui consistent à contempler, de son sommet, soit le lever soit le coucher du soleil. Pour ma part, c’est la première option que j’ai choisie.

Après tout, 日本 / « Japon » signifie « origine du soleil », d’où l’expression de « pays du soleil levant ».

Pour cela, il nous a fallu grimper de nuit et redescendre au matin. Depuis Shinjuku à Tokyo, un bus fait la navette plusieurs fois par jour dans un sens comme dans l’autre. Le tarif demandé est de 5200 Yens aller-retour. Il est conseillé de réserver ce bus à l’avance ; c’est faisable via cette page web, puis le paiement se fait sur place (en face de Yodobashi Camera) jusqu’à quelques minutes avant le départ. Le trajet dure un peu moins de 2h30 jusqu’à la cinquième station, lieu de départ de la randonnée pour la majorité des grimpeurs.

En effet, le Mont Fuji est constitué de dix stations en plus de ses huttes-relai, la première étant sa base et la dixième son sommet. Cette cinquième station « Kawaguchiko » se situe à 2305 mètres d’altitude, le dénivelé à monter s’étale donc sur près de 1500 mètres, pour six kilomètres de marche. Quelques infos toutefois : si la montée est déjà un petit challenge, sachez qu’elle peut devenir infernale en cas d’embouteillage. Il faut donc éviter à tout prix de se planifier le Fuji San en week-end, encore moins pendant les vacances scolaires japonaises (à partir de mi-juillet) et surtout pas pendant Obon (un festival bouddhiste qui se tient du 13 au 15 août).

Nous avons pris le dernier bus de la journée, un jeudi de la première quinzaine de juillet. Départ de Tokyo à 19:30, arrivée à 22:00. Il fait encore près de 30°C à Tokyo, facilement dix de moins à la cinquième station de Fuji. Au sommet, souvent 0°C et les vents rajoutent une sensation glaciale. Prévoyez donc de quoi vous couvrir : un pantalon dans lequel vous êtes à l’aise accompagné éventuellement d’un caleçon long, de grosses chaussettes et plusieurs épaisseurs en haut ainsi qu’un coupe-vent. Le bonnet ou la capuche ne sont pas de trop. On transpire beaucoup pendant la montée mais le corps se refroidit très vite et lorsque vous attendez l’aurore au sommet, du coup vous serez bien content d’avoir multiplié les épaisseurs.

Le montée du Fuji San est un certain challenge. Je suis sportif donc ça n’a pas été trop difficile mais tout le monde ne pourra pas en dire autant. Maintenant, c’est évidemment la volonté qui prime puisque beaucoup de personnes âgées Japonaises arrivent à son sommet. Pas aussi vite, certes, mais pour qui l’a décidé ce n’est pas infaisable. Nous avons mis 5h15 à grimper en nous aménageant des temps de repos de quelques minutes et en comptant des embouteillages sur la dernière heure.

La randonnée Yoshida commence simplement par un sentier facile, puis ça se corse sérieusement dès la septième station avec une montée très rocailleuse qui vous excitera le palpitant. Les chaussures de randonnée sont indispensables. N’envisagez même pas de grimper le Mont Fuji en baskets ! Je conseille aussi très fortement la lampe frontale ainsi que les gants grippants, trouvables facilement dans un 100¥ Shop au Japon. Tout le long de la montée, les stations et des huttes-refuges vous accueillent et vous vendent, à prix croissant au fur et à mesure de l’avancée : boissons, ramen / miso, et bouteilles d’oxygène (l’arnaque-touristes ; si vous veniez à en avoir besoin, vous seriez probablement déjà équipé en Ventoline). Il est même possible de dormir dans certaines de ces grandes huttes.

Faire l’ascension du Mont Fuji est une expérience fascinante : des échanges cordiaux voire camaradesques du début et des pauses aux relais, jusqu’aux souffles d’effort appuyés par tous les grimpeurs lors des passages difficiles. Près du sommet, le sentier se ressert, le silence devient aussi irréel que l’ombre majestueuse du Fuji San dessinée par la pleine lune. Des responsables du parc national nous encouragent et nous donnent le temps restant avant le sommet.

Puis l’on traverse ce dernier torii et nous voici en haut admirant, à mesure que l’horizon s’élève, la région de Hakone jusqu’à la baie de Tokyo entourées d’une mer de nuages. Spectacle merveilleux et étrangement calme du lever du soleil, entre les « banzai! » des Japonais, leur fier drapeau qui flotte au vent et l’hymne national joué en fond à travers des hauts-parleurs sans âge. Comment ne pas, dans cet ensemble, aller ramasser fièrement un bout de roche volcanique dans son cratère ?

La descente est d’un autre style. Amusante au départ car très abrupte et plus sableuse, elle est étonnamment plus exténuante. Avec la fatigue de la montée qui a mobilisé tous les muscles des jambes, c’est au tour des articulations d’être sollicitées, notamment les chevilles et les genoux. Les quadriceps vont de nouveau prendre cher et je vous conseille absolument de forcer sur ces étirements une fois en bas. Il nous a fallu 2h30 pour effectuer la descente, mais celle-ci paraît étonnamment plus longue sans doute à cause de la fatigue, de la chaleur et de sa répétitivité.

Arrivés en bas, en attendant le premier bus de la journée à 10h, la touristique cinquième station déroule son ensemble de magasins de souvenirs et de restaurants. S’y croisent les randonneurs frais prêts à monter et ceux avec des valises sous les yeux. Autour de ce balai, les cars de touristes asiatiques vont et viennent pour dévaliser les magasins et se prendre en photo devant tout et n’importe quoi. Monter le Mont Fuji, en chemise et chaussures croco, est pour eux hors de propos. Dommage pour eux : ils évitent une expérience exceptionnelle, indispensable à tout voyageur au Japon.

Excusez-moi pour la piètre qualité de certaines photos. On ne prend pas tout l’équipement (notamment le trépied) et les conditions de la randonnée ne facilitent pas la prise de vue.

Informations pratiques sur cette visite

En japonais

富士山 (Fujisan)

Accès

2h20 de bus Keiô depuis Shinjuku (sortie ouest de la gare, en face du magasin Yodobashi Camera)

Horaires et jours d’ouverture

Ascension possible pendant les mois de juillet et août, très déconseillée le reste de l’année pour la dureté des conditions météorologiques

Prix

5.200¥ aller-retour en bus, ascension gratuite

Site officiel

City.fujiyoshida.yamanashi.jp/div/english/html/climb.html (en anglais)

Localiser sur la carte du Japon


Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Tout apprentissage du japonais se doit de débuter par les Kana (Hiragana et Katakana). Grâce au planning complet et aux exercices précis de cette méthode éprouvée, apprenez à lire et écrire la base du japonais sur le bout des doigts, en un temps record et sur le long terme.

Organisez votre voyage au Japon de A à Z en toute sérénité : de la préparation et réservations avant le départ, aux visites à effectuer sur place en passant par la constitution de votre itinéraire. À l'aide de ces eBooks, vous partirez facilement au Japon avec tous nos bons plans.

44 commentaires
  1. Par David
    le 17 juillet 2011 à 11:21

    Ah ! C’est vrai que j’avais pas pensé à ramener un p’tit cailloux du sommet… Bon en même temps je ne sais pas si c’est bien de le faire… Fuji san va perdre quelques mètres au bout de 10 ans si tout le monde le fait ;-)
    Ah, ma femme me dit que ça porte malheur, les pierres portant en elles l’esprit des anciens et là plus particulièrement du Japon… Bon ben te reste plus qu’à retourner là haut pour rapporter ton tribut Gaël ! Il faudra penser à te faire excuser au temple qui est au sommet en achetant pleins de « Omamori » ;-)

  2. Par stef
    le 17 juillet 2011 à 17:38

    Pour la réservation du bus, tu t’y es pris combien de temps avant ? C’est possible d’avoir une place une semaine avant ? Il n’y pas besoin de confirmer après l’inscription sur le site (utilité du champ téléphone) ?

  3. Par Gael
    le 17 juillet 2011 à 18:25

    @David : mince ! Bon, j’espère que le fait d’avoir acheté des Miso ou bouteilles d’eau à 400Y me pardonne auprès du Mont Fuji !

    @stef : réservé sur Internet la veille mais certains bus étaient déjà pleins. Pas besoin d’inscription, mais le numéro de téléphone fait visiblement office de numéro de confirmation du dossier sur place au moment de payer.

  4. Par Juliette
    le 18 juillet 2011 à 20:27

    Bonjour !
    Je pars au Japon dans deux semaines et je compte bien aller au Mont Fuji j’aimerai avoir des informations supplémentaires sur les tickets de bus s’il vous plait.
    Ne parlant pas Japonais et n’ayant seulement mon numéro de portable français, est ce que je peux donner mon numéro en guise de numéro de confirmation ?
    En tout cas je compte bien de faire d’aussi belles photos =)

    • Par Gael
      le 19 juillet 2011 à 01:37

      Si tu n’as pas de portable japonais, je pense qu’un numéro français peut faire l’affaire.

      • Par stef
        le 20 juillet 2011 à 19:02

        Si tu prends Air France comme moi tu va avoir droit à la grève.
        Je commence l’ascension normalement le mercredi 3 au soir. On se croisera peut-être.

        • Par Anto prolo
          le 5 février 2013 à 01:33

          Pauvre trou du cul…

  5. Par Kaeru
    le 19 juillet 2011 à 11:04

    *__* un grand bol d’air frais. Les photos sont magnifiques et donne vraiment envie d’y aller. Encore un truc à mettre sur ma liste pour un prochain voyage. Merci de nous faire partager cette expérience.

  6. Par popi soudure
    le 19 juillet 2011 à 13:47

    merci pour nous avoir fait partager tes émotions face au majestueux  » fudjisan  » ! tu as du vraiment prendre du plaisir ……………

  7. Par Juliette
    le 20 juillet 2011 à 21:09

    Coucou Stef non je prend British Airways ! et je compte faire ascension le 17 ! dommage

  8. Par manu de paris
    le 22 juillet 2011 à 23:23

    Bloqué à la capitale pour qques temps encore, le tps de se refaire une petite santé pécunière. les vacances au japon, c’est prévu. mais quand? je ne sais pas.

    C’est très sympa de ta part de partager cette expérience.

    Bon vent…

  9. Par stef
    le 26 juillet 2011 à 10:42

    J’ai essayé l’inscription par internet mais ça ne marche pas. Quand je choisi le bouton aller-retour à l’étape 4 il revient à l’étape 2. Le numéro de téléphone est bon. Si je met mon nom en katakana il n’aime pas non plus. Que faire ? Comment as-tu fait Kanpai-san ?

    • Par Gael
      le 26 juillet 2011 à 16:22

      Il y a peut-être un bug momentané du site, sans doute à cause des nombreuses demandes. Il te faudra réessayer.
      Pour le nom, les romaji ont très bien fonctionné avec moi. Retente un peu plus tard, tu auras peut-être plus de chance..

  10. Par Juliette
    le 26 juillet 2011 à 16:24

    Coucou ! moi aussi je revenais sur l’ancienne page avec un mot d’erreur j’ai cru que c’était moi qui avait mal rempli le formulaire mais finalement avec plusieurs tentatives j’ai décidé de changé de date ! et c’est bon ça marche.

  11. Par stef
    le 26 juillet 2011 à 20:30

    Merci. J’ai fait faire la réservation par une amie japonaise et ça a marché. Sans changer la date.

  12. Par Brice
    le 27 juillet 2011 à 17:21

    Fuck en lisant cet article, je me disais que ça aurait fait un truc original et sympa mais là… c’est mort ! Partant en octobre c’est foutu, OUIN !!!

  13. Par stef
    le 28 juillet 2011 à 16:45

    La personne qui devait m’accompagner annule son voyage…
    Je pars pour Fuji-san mercredi soir. Si je peux rejoindre un autre groupe de courageux.

    • Par stef
      le 29 juillet 2011 à 11:57

      Le voyagiste a fait une erreur et a annulé mon voyage !
      J’ai du reprendre un billet, je pars la semaine suivante.

  14. Par Matachi
    le 1 août 2011 à 23:24

    Bonjour,
    Je suis actuellement au Japon pour trois semaines de vacances (oui j’ai de la chance). Je souhaite aussi gravir le mont Fuji.
    Pourriez vous m’apporter quelques précisions sur l’organisation de la rando? Quelle compagnie qui vous a amenés au Mont? Réservation par internet/telephone/sur place? quel arrêt? Ascension directement après être sorti du bus? Où aviez vous pris la météo?
    Merci d’avance pour vos réponses, peut être nous croiserons sur les sentiers ou ailleurs. Ne vais sur Kyoto ensuite.

    M

  15. Par Clara
    le 18 avril 2012 à 19:50

    Les photos sont magnifiques…
    ça donne vraiment envie d’y aller :)
    Un jour peut-être… ^^

  16. Par theveny
    le 20 novembre 2012 à 13:11

    C’est promis, à mon 3ème séjour, je le fait aussi. C’est franchement magnifique. Bon séjour

  17. Par Emmanuel
    le 25 novembre 2012 à 20:21

    Bonjour à tous,
    Je prépare actuellement mon voyage de 15 j pour Mai 2013. Je compte faire Tokyo, Kyoto et les environs de ces deux villes. Je ne compte pas monter au Mt Fuji (bien que les photos donnent envie…), mais j’aurais bien aimé le voir. peut-on l’apercevoir depuis le Shinkansen ou faut-il faire impérativement une halte quelque part, et dans ce cas, où me conseilleriez-vous de m’arrêter?

    Merci par avance de vos réponses.

    Emmanuel.

    • Par Gael
      le 25 novembre 2012 à 23:36

      Tu peux l’apercevoir depuis le Shinkansen entre Tokyo et Kyoto, mais de bien meilleures vues sont possibles à Kawaguchiko et Hakone. Je prépare en ce moment-même des carnets de voyage détaillés sur ces destinations.

  18. Par Ethan
    le 27 novembre 2012 à 17:56

    J’ai également gravi le Mont Fuji, je rejoins l’expérience décrite et l’avis sur la descente: « répétitif »étant presque un euphémisme!

    En revanche, même si l’ascension est assez sportive certes, elle n’est pas insurmontable et ne demande pas de condition physique particulière. 5h15 c’est en effet un rythme qui demande une préparation prononcée! Je l’ai faite en 6 heures, à un bon rythme aussi mais avec plus de pauses sûrement, mais rien n’empêche de prendre davantage son temps!
    Et chaussures de rando indispensables… Avec de bonnes baskets de courses à pied, c’est tout à fait possible. Evidemment, converse ou bensimon à bannir, mais avec de bonnes baskets ce n’est pas du tout inconscient. En revanche, lampe frontale plus qu’indispensable!

  19. Par Julie
    le 5 février 2013 à 03:54

    Je compte faire le Mont Fuji cet été et j’aimerais savoir s’il est possible de dormir dans un refuge sans
    avoir réservé au préalable.

  20. Par laurent
    le 9 février 2013 à 01:56

    Bonjour, l’aller retour est-il faisable en une journée depuis Tokyo ? qu’as-tu utilisé pour prendre les photos ? un compact ?

    • Par Gael
      le 9 février 2013 à 08:42

      Bonjour,
      Il est sans doute possible de faire l’aller-retour en une journée depuis Tokyo, mais tu n’auras certainement pas le temps de gravir le Mont Fuji.
      J’ai utilisé un Sony NEX-5 mais ces photos ne lui rendent absolument pas hommage !

  21. Par ReyTan
    le 26 février 2013 à 10:43

    merci pour cet article que je n’avais pas encore vu.
    Je vais voir le mont Fuji en avril mais pas au sommet, mais déjà ce sera pas mal et on verra pour l’ascension au mois d’août.

  22. Par Chriv
    le 27 février 2013 à 15:40

    Bonjour,
    Me voici au Japon depuis septembre 2012 et je reste encore un semestre. A cette occasion j’espère sincèrement pouvoir faire l’ascension du Mont Fuji. Pour cela je pense m’entraîner sérieusement jusqu’à cet été.
    Une seule question me vient à l’esprit : avez-vous fait l’ascension seul ou avec un guide ?

    • Par Gael
      le 27 février 2013 à 17:28

      Bonjour,
      L’ascension se fait seul, enfin… accompagné de centaines d’autres grimpeurs ! Inutile de payer un guide pour cela. ;-)

  23. Par Claire prudhomme
    le 23 mai 2013 à 18:13

    Bonjour,
    Nous envisageons de monter en famille en haut du Fuji. Si jamais nous n’arrivions pas jusqu’en haut, peut-on facilement faire demi-tour à l’une ou l’autre des stations ou facilement rattraper le chemin de la descente ?
    Merci pour votre article, très intéressant.

    • Par Gael
      le 27 mai 2013 à 12:05

      Bonjour Claire,

      Vous pourrez toujours rebrousser chemin, oui ! Mais s’il y a trop de monde (en particulier proche du sommet), vous risquez de gêner ceux qui grimpent.

  24. Par JEANNE
    le 4 juillet 2013 à 04:34

    je pars dans 10 jours au Japon, je souhaiterai faire l’ascension du Mont Fuji – y a t-il des passages vraiment pentus ? J’ai 66 ans, je ne parle pas japonais et je crains de faire l’excursion seule je souhaiterai trouver une ou un accompagnateur.
    MERCI pour votre site

  25. Par Mithraw
    le 14 juillet 2013 à 20:01

    Salut,

    Pensez-vous que la reservation d’une nuit dans un refuge soit necessaire ?
    Peut on faire la montée et la descente en une fois et a quelle heure part le dernier bus ?

    • le 25 octobre 2013 à 15:34

      Bonjour,

      La réservation d’une nuit dans un refuge n’est pas nécessaire. Pour vous donner une idée, je n’avais pas tellement dormi la nuit précédent mon ascension et je n’ai pas ressenti le besoin de dormir durant mon ascension.

      Vous pouvez tout à fait faire la montée et la descente en une fois, c’est d’ailleurs ce que fait la quasi-totalité des gens réalisant l’ascension du Fuji san.

  26. Par Marie
    le 26 août 2013 à 12:02

    Bonjours à tous,

    je compte faire l’ascension du Fuji-san l’été prochain, mais tant qu’à y être avec mon compagnon on comptait aussi rester un petit temps pour se promener, voir les lacs, la forêt d’aokigahara et autres, nous envisageons donc une ou plusieurs nuits sur place, est-ce que quelqu’un a déjà fait l’expérience et connais un bon ryokan dans le coin?

    Merci pour vos réponses :)

  27. Par Stéphanie
    le 27 décembre 2013 à 18:36

    Bonjour, y a t’il des consignes pour laisser les bagages en bas du Mont Fuji?
    Merci pour votre réponse.

    • Par Gael
      le 28 décembre 2013 à 11:29

      De mémoire, il y en a à la 5è station, mais je ne suis pas sûr qu’elles puissent contenir de grosses valises.

      • Par Florent
        le 28 mars 2014 à 17:12

        Dans ce cas est -il possible de laisser sa valise à la gare de Shinjuku ?
        Merci

  28. Par Mathieu
    le 13 janvier 2014 à 19:39

    Bonjour,

    Je voulais savoir si les differentes station au sommet du mont fuji communiquent entre elles? Y’a-t-il moyen de marcher de l’une a l’autre? Je m’explique, en fait j’ai très envie de monter le fujisan cet été lors de mon voyage, j’irais certainement en bus depuis Shinjuku jusqu’a la 5eme station Kawaguchiko puis je ferais mon ascension. Une fois au sommet j’aurais voulu descendre par l’autre versant: via Fujinomiya, pour ensuite prendre un train jusqu’à osaka et continer mon voyage, et j’aurais voulu savoir si c’est réalisable? Si une fois au sommet je peux redecendre via un autre chemin (en l’occurence Fujinomiya)? Je sais pas si c’est très clair :p

  29. Par Patrick
    le 18 février 2014 à 17:37

    Bonjour,
    Je suis insuffisant respiratoire et doit marcher avec de l’oxygène à l’effort. Je fais partie d’une association crée par 2 pneumologues (Le Souffle en Marche) et nous marchons actuellement vers Saint Jacques de Compostelle par tranche de 15 jours par an. Cette année nous devrions arriver à Saint Jacques en Juin…. Puis pour la suite nous envisageons l’ascension du Fuji San pour 2017 ! Je suis d’autant plus demandeur que ma petite fille est Franco-Japonaise … Ma question est la suivante : Seriez-vous interessé pour participer à notre voyage de 2017 avec le Souffle en Marche ? Connaissez-vous des Chirurgiens Pneumologues Japonais à qui nous pourrions soumettre notre projet et voir avec eux comment procéder pour les personnes nécessitant l’oxygène à l’effort.
    En tous les cas, merci pour votre article sur l’ascension que j’ai lu avec passion. Bien cordialement. Pat.

    • Par Gael
      le 19 février 2014 à 08:52

      Bonjour Patrick,

      C’est sans doute un peu tôt, mais je vous suggère de publier également votre demande dans Kotaete.

Votre adresse e-mail ne sera pas rendue publique. Tous les champs sont obligatoires sauf le "site web".