Mont Koya

Le pèlerinage bien rôdé de Wakayama

Les touristes français au Japon partagent avec la plupart de leurs homologues étrangers un attrait compréhensible notamment pour Tokyo et Kyoto. Mais ils y ajoutent cette fascination parfois étonnante pour le Mont Koya, sans doute liée à sa propulsion constante en bonne place des guides de voyage papier "à papa".

Sur place, cette manne de visiteurs francophones est immédiatement trahie par une spécificité rare au Japon : l'affichage de panneaux et même la diffusion de messages vocaux... en français (les fautes et la prononciation aléatoire en bonus) ! Si votre idée du voyage à l'autre bout du monde passe par un désir de ressourcement loin de ses racines, a fortiori dans des coins plus reculés et spirituels comme ces Monts Kii, évitez de placer Koya san comme pierre angulaire de votre itinéraire sous peine d'en revenir déçu(e).

Derrière une volonté pratique, le trajet se traduit par un petit périple organisé et très accessible. Koya étant niché directement au sud d'Osaka, le point de départ s'y place naturellement. Comptez environ deux heures pour abattre le trio train, funiculaire et bus. Une fois au sommet, les distances s'avèrent relativement restreintes (les extrémités d'intérêt sont séparées par quelques kilomètres tout au plus) et il est possible de tout faire à pied, permettant ainsi de s'affranchir d'un réseau de bus lacunaire et anarchique sur ses horaires.

Attractions majestueuses et séjours dans les temples

Le cœur de la visite réside notamment dans la sublime balade jusqu'à Okuno-in, la mausolée de Kobo Daishi (Kukai), l'un des fondateurs au IXe siècle du bouddhisme tel qu'on le connaît au Japon. Ne vous trompez pas de chemin, toutefois : si l'original, typique, offre une marche délicieuse entre les cimes gardiennes d'un cimetière qui s'étend à perte de vue, l'envers de l'incroyable mausolée peine à masquer une large allée goudronnée sans âme, où se déverse un flot constant de cars touristiques. On aurait pu imaginer quelque chose de plus typique comme point de départ / d'arrivée officieux du pèlerinage des 88 temples de Shikoku.

L'autre gros point chaud reste évidemment Shukubo, la nuit passée dans un parmi la centaine de temples bouddhistes de Koya-san. Il est tout à fait possible de choisir de ne pas y séjourner, validant ainsi la possibilité de profiter des lieux sans problème sur une seule journée. On lit tout et son contraire au sujet de la nuit dans un temple bouddhiste : des témoignages ravis d'une ambiance authentique hors du commun (prières aux aurores et nourriture végétarienne) aux avis dégoûtés par une expérience coûteuse et finalement très (trop ?) monétisée par des moines qui ne vous considèrent pas plus que la nuée d'autres touristes occidentaux qu'ils voient passer à longueur d'année... et vendent jusqu'aux produits dérivés !

Le reste de la balade au Mont Koya consiste en plusieurs jolis points d'intérêt, parmi lesquels Garan, Kongobu-ji ou encore Daimon. De quoi passer un très bon moment sur place malgré les hordes de visiteurs, en particulier francophones et en particulier en haute saison, qui empêchent parfois d'y trouver le calme recherché.

Alternativement la randonnée à travers les Monts Kii, lorsque le planning et la météo l'autorisent, offre une approche plus mystique et forcément moins touristique. Comme souvent, le voyage vaut alors plus que la destination.

Notez cette destination
4.53/5 (34 votes)
L'avis Kanpai
Plus bas sur cette page, découvrez nos conseils de visite à Mont Koya et autour.

Galerie photos de Mont Koya

  • Koya San Okunoin 3
  • Koya San Funiculaire
  • Koya San 14
  • Koya San Francais
  • Koya San 18
  • Koya San Daimon 19
  • Koya San Daimon 20
  • Koya San Gobyo
  • Koya San Kongobuji 1
  • Koya San Kongobuji 2
  • Koya San Konpon Daito 1
  • Koya San Konpon Daito 2
  • Koya San Konpon Daito 3
  • Koya San Konpon Daito 4
  • Koya San Konpon Daito 5
  • Koya San Train

Informations pratiques

Voir toute la carte du Japon

Comment se rendre à Mont Koya

L'accès au mont Koya se fait en trois temps :

D'abord, en train vers Gokurakubashi depuis Osaka-Namba ou Shin-Imamiya : 1h20 en express en direct (5 trains par jour) ou 1h40 avec changement à Hashimoto (2 à 3 trains par heure)

Puis, en funiculaire de Gokurakubashi à la station Koya-san : 5 minutes

Enfin, en bus de Koya-san à Senjuinbashi (arrêt central sur le plateau de la montagne) : 10 minutes

Destination non accessible avec le JR Pass

Tarif

Ticket commun "Nankai Koyasan World Heritage Ticket" (validité 2 jours sur le train, le funiculaire et les bus sur place) depuis Osaka-Namba ou Shin-Imamiya : 3400¥ / ~29,76€ en Limited Express ou 2.860¥ / ~25,04€ en train normal (50% de réduction pour les enfants de 6 à 11 ans)

Ticket combiné (sans transports), valable pour : Kongobuji, Garan, Reihokan, mausolée Tokugawa

Nuit dans un temple : compter 10.000¥ / ~87,54€ en moyenne

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

Durée / période de visite

Comptez minimum 1 journée ou plus selon les nuits à passer sur place

Saison idéale : toute l'année (mais attention au froid en hiver)

En 2015, Koya-san fête ses 1.200 ans !

En japonais

高野山 (Koyasan)

Hébergement à Koya-san

Réservez votre hôtel via Booking ou Hotels.com

Restez connectés avec un Pocket Wifi (10% de réduction)

Accompagnement privé

Assurance

Soyez couverts en cas d'accident

Thématiques associées

Ressources

Site officiel du Mont Koya (en français)

Pour aller plus loin

10 circuits Japon thématiques

Que visiter à Mont Koya

Que voir depuis Mont Koya (Kansai)