Typhons au Japon : guide et conseils

Tous les ans, en particulier autour de la période estivale, le Japon est frappé par plusieurs typhons, qui vont parfois jusqu'à atterrir en une des journaux occidentaux.

Puisque de nombreux voyageurs au Japon s'inquiètent de les expérimenter, cet article vient faire le point sur leur fréquence, leur fonctionnement, les moyens de bien s'y préparer et de s'en protéger.

Informations et saisons des typhons japonais

Les typhons sont des dépressions tropicales qui se forment dans le Pacifique nord, au-dessus des pays de l'Asie du sud-est. Ils arrivent souvent des Philippines, au sud des îles japonaises qu'ils surplombent d'abord par Okinawa, puis Kyushu, Shikoku, vers le Kansai jusqu'au Kanto. Ils perdent souvent en intensité en passant au-dessus des terres et/ou lorsque leur vitesse dépasse les 30 km/h.

Au Japon, la saison des typhons s'organise généralement autour d'août-septembre (période dite d'akisame), plus largement entre juillet et octobre. Parfois ils frappent l'archipel un peu plus tôt, typiquement en juin pendant tsuyu, la (première et principale) saison des pluies. On ne parle pas de mousson au Japon.

Le passage d'un typhon apporte des pluies torrentielles et tempêtes (précipitations et vents violents qui peuvent dépasser respectivement 200mm par 24h et 200km/h) qui entraînent des crues et vagues puissantes jusqu'aux glissements de terrain. Il n'est pas rare qu'il y ait plusieurs morts et disparus par an, ainsi que plusieurs dizaines de blessés et des habitations japonaises endommagées ou détruites par les vents et surtout les eaux.

L'agence météorologique japonaise (JMA) a compté une moyenne de vingt-six typhons par an entre 1981 et 2010, dont trois qui passent directement au-dessus de l'archipel. 2004 fut l'une des années les plus dévastatrices, causant notamment pour plus de trois cents milliards de Yens de dégâts matériels.

Comment le Japon y réagit

Au-delà de la partie encyclopédique et statistique, au Japon les typhons sont en réalité peu redoutés, un peu à l'image des séismes. Leur fréquence crée une redondance à laquelle les Japonais sont habitués et que les infrastructures modernes supportent très bien. On voit très rarement des débris portés par les vents, en particulier dans les grandes villes, comme dans des pays plus pauvres du reste de l'Asie.

L'ensemble des immeubles et bâtiments récents sont construits pour supporter largement les (plus ou moins) petites colères liées à la saison estivale. Seules les vieilles habitations et maisons japonaises traditionnelles peuvent être inquiétées mais, non seulement leur plus grande crainte est d'abord l'isolation du froid en hiver, et de plus il y a peu de chances pour que vous y logiez.

Le passage d'un typhon dans la vie quotidienne japonaise se résume souvent à écouter la météo annoncer des vents violents et fortes pluies. Les salariés espèrent surtout que la JMA classe la tempête en rouge (le troisième niveau d'alerte - voir plus bas) mais la plupart du temps, leurs employeurs ne les dispensent certainement pas de venir au travail au "moindre" typhon.

Bonnes pratiques pour s'en prémunir

La première chose à faire est de consulter la page typhon sur le site de JMA. Attention : la version japonaise donne les prévisions en heures locales et seulement le numéro du typhon, alors que la version anglaise fonctionne sur le méridien de Greenwich (GMT/UTC) et le cite par son petit nom international.

Il y a quatre niveaux d'alerte, reportés sur leur carte du Japon :

  • gris : pas d'avertissement spécifique
  • jaune : attention / danger modéré
  • rouge : mise en garde / danger important, risque de dégâts et blessés
  • violet : alerte maximale, risque de morts et dégâts importants

Plus l'œil du typhon est visible (représenté par le "trou" dans la masse blanche) sur l'image satellite, plus on peut considérer que celui-ci est important. N'hésitez pas à consulter la météo du Japon sur Kanpai pour connaître, notamment, les précipitations et vents prévus pour les dix jours à venir dans les principales villes du Japon.

Dans tous les cas, il est déconseillé de s'armer d'un parapluie tant ceux-ci ont tendance à plier facilement face aux vents trop violents. Le K-way sera donc plutôt de rigueur, mais l'on préférera de toute façon privilégier les visites en intérieur comme les centres commerciaux ou musées. Évitez tant que possible les balades près des canaux ou rivières, ainsi que les randonnées en forêt ou en montagne.

Même si la plupart des typhons restent bien moins agressifs que ce que les médias anxiogènes veulent bien prophétiser, la prudence reste toujours de mise. Il n'est pas rare que les transports en commun (trains, avions et plus particulièrement les bus) soient retardés, déviés voire parfois annulés, tant le service japonais prend ses précautions de sécurité lors de ces évènements.

En revanche, n'oubliez pas de préparer au cas où un stock d'argent liquide, d'eau, de nourriture et de médicaments.

Pour finir sur une note positive

Le passage d'un typhon apporte également son lot de bon côtés. Ainsi le lendemain, vous pourrez assister à des ciels extrêmement bleus, lavés de toute trace de nuages et sous une douce chaleur. Alors n'annulez pas votre voyage au Japon pour (souvent) si peu !

Avec la croissance de la fréquentation touristique sur l'archipel, l'Office National du Tourisme au Japon a prévu d'éditer prochainement des documents d'information en langues étrangères en cas de catastrophes naturelles. Les séismes, tsunami et éruptions volcaniques sont principalement citées, mais nul doute que les typhons y auront également leur place.

Article intéressant ?
4.81/5 (37 votes)

Galerie photos

  • Typhon Japon
  • Japon Typhon
  • Typhon Neoguri
  • Typhon

Informations pratiques

Comment s'y rendre

Tarif

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

Hébergement

Réservez votre hôtel via Booking ou Hotels.com

Choisissez un logement Airbnb (~30€ offerts)

Restez connectés avec un Pocket Wifi (10% de réduction)

Accompagnement privé

Assurance

Soyez couverts en cas d'accident

Thématiques associées

Pour aller plus loin

Bien préparer son voyage au Japon

Guide de conversation audio au Japon

Kanpai vous suggère également ces articles