Jin Roh : la Brigade des Loups

En me baladant un peu dans les archives du site l’autre jour, je me suis aperçu que Kanpai! ne proposait aucun article sur Jin Roh. Pourtant, il s’agit d’un des films d’animation majeurs des années 1990. La première fois que je l’ai vu, c’était sur Canal+ en juin 2001. La chaîne avait commandé une soirée d’animation japonaise, avec les deux premiers épisodes de Serial Experiments Lain et le superbe Perfect Blue. Casting de choix pour une soirée découverte, à l’époque où l’animation japonaise n’avait pas particulièrement bonne presse sous nos latitudes.

Depuis, Ghibli a largement rehaussé la barre, mais la célébrité du studio enferme par-là même d’autres œuvres pas moins intéressantes. Je pense bien sûr aux bijoux de 4°C : Mindgame, Kigeki ou Kanojo to Kanojo no Neko, par exemple. Jin Roh fait partie de ces oubliés, que seule une frange mineure des amateurs connaît, malgré une qualité époustouflante. Le film reprend le conte du chaperon rouge, à travers le prisme d’un soldat d’élite hanté par le suicide à la bombe, devant ses yeux, d’une jeune fille. Très ancré dans l’actualité, Jin Roh développe intelligemment les rapports délicats entre une société revendicatrice et un gouvernement qui se cherche.

S’impose alors très délicatement une mélancolie latente, témoin de la rencontre impromptue entre Fuse et la sœur de la jeune fille, au-delà d’une relation impossible. Car les forts codes sociaux et les difficultés personnelles transparaissent à travers le truchement délicat mais profond de Hiroyuki Okiura, le réalisateur. Son film est alors très sombre mais paradoxalement très éthéré : les contrastes sont forts entre la pureté et la puissance qui se dégagent à tour de rôle de cette fable intense, jusqu’à son final violent et talentueux. Jin Ro a beau avoir bientôt dix ans, il est toujours plus d’actualité, et vaut sûrement bien plus le coup que toutes les merdes imbéciles que nous balance la japanimation. Au-delà du divertissement, on touche avec lui à la culture et à l’art.

Jin Rô : film d'animation
Publié le
1 commentaire
Publié par Gael
Rédacteur en chef
Gael est le fondateur et responsable de la publication sur Kanpai. Amoureux de la culture japonaise au sens large, il voyage au Japon régulièrement depuis 2003 et partage ses infos, bons plans et un certain regard sur l'archipel nippon.
Kanpai vous suggère également ces articles
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.

1 commentaire sur cet article
loups
26 Septembre 2007
13:08

un film a voir tout simplement

Ajouter un commentaire