Suicides au Japon : taux élevé mais en baisse

Le suicide au Japon fait beaucoup parler, mais souvent sans réels chiffres à l'appui. L'agence nationale de la police au Japon vient de dévoiler les dernières statistiques (via) :

  • 30.513 suicides au Japon en 2011, contre 31.690 en 2010 et 34.427 sur la triste année record de 2003
  • une baisse constante depuis 14 ans (1998 avait pourtant marqué le premier dépassement de la barre des 30.000)
  • 20.867, soit 68% des suicides de 2011, ont été réalisés par des hommes
  • la préfecture de Tokyo détient le triste record de 2011 avec 3.100 suicides, suivie par Osaka (1.899) et Kanagawa (1.824)
  • il y a eu un pic inhabituel en mai pendant une dizaine de jours auprès des femmes de 20 à 40 ans, dû aux reportages sensationnalistes autour du suicide de l'animatrice TV et idol Miyu Uehara le 12 mai

Évidemment, beaucoup de regards se tournent vers la probable hausse des suicides suite au séisme / tsunami du 11 mars 2011. Contre tout attente, les statistiques sont en baisse dans les préfectures de Miyagi, Iwate et Fukushima, pourtant parmi les trois plus touchées. Mais le rapport de police indique que l'optimisme sera peut-être de courte durée, car l'expérience tend à montrer que les suicides dans les zones dévastées augmentent à partir d'un an après (par exemple suite au tremblement de terre de Kobe en 1995).

Il convient d'indiquer également que le taux de suicide au Japon est généralement le plus élevé en mars, car ce mois correspond à la fin de l'année fiscale pour la plupart des entreprises japonaises. Cela n'a pas été le cas en 2011.

Ces chiffres de suicides japonais sont à mettre en relation avec les statistiques françaises, dont les dernières données fraîchement tombées remontent à 2009. Cette année-la, on comptait 10.499 morts par suicide en France, un chiffre peu variable depuis 1998, pour plus de 250.000 tentatives (via).

Bien que les chiffres soient trois fois plus élevés en volume, le taux de suicide au Japon (0,024%) est donc 50% plus élevé qu'en France (0,016%).

Chiffres récents

Confirmant la baisse, il y a eu (via et via) :

  • 27.858 suicides en 2012 ;
  • 27.283 en 2013 (plus des deux tiers par pendaison) ;
  • 25.374 en 2014 (15.000 problèmes de santé, 7 à 10.000 causes inconnues, 5 à 8.000 problèmes économiques, 4.000 problèmes de famille, 2.000 problèmes au travail, 1.000 problèmes de relations amoureuses, 400 problèmes à l'école, 1.500 autres), dont 68,4% chez les hommes ;
  • 23.971 en 2015 (dont environ 70% d'hommes) portant le taux japonais à 0,019%.
Article intéressant ?
5/5 (2 votes)

Informations pratiques

En japonais

自殺 (jisatsu)

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Djidane
15 Février 2012
13:30

Je pense qu'une catastrophe naturelle ne donne pas envie de se suicider, au contraire elle doit faire réfléchir et faire prendre conscience de l'importance de la vie.

popi soudure
15 Février 2012
16:57

sur la photo : est ce L ' excellent " sono sion " le réalisateur de "suicide club " ? ...... VRAIMENT c ' est un film a voir , un de ses meilleurs avec " love exposure " ... !

15 Février 2012
18:42

Aha, non ! J'ai pris moi-même cette photo à Shinjuku l'été dernier ! Pour Suicide Club, j'avais écrit un article ici.

popi soudure
15 Février 2012
18:56

MERCI pour ta reponse , je file voir ton lien .....

Aventura
18 Février 2012
12:31

Il fait un peu bad cet article, bien que ce soit une réalité là-bas plus que chez nous!!!!
Disons ça ne fait pas partie des choses qu'on a envie de se rappeler!!!

Japon Information
11 Juin 2012
08:52

A ce sujet, je vous propose de consulter le livre "idées reçues" Japon de Philippe Pelletier aux éditions le cavalier bleu. Vous y découvrirez que l'Occident a tendance à déformer les informations japonaises.
Le hausse du taux de suicide au Japon est un fait social qui s'explique avec l’éclatement de la bulle économique (1990) et qui n'est pas historiquement lié à la tradition japonaise tel qu'on pourrait le croire (samurai = seppuku, harakiri). De plus avant cet événement, on se suicidait d'avantage en France qu'au Japon.

10 Juin 2013
12:27

Mais le taux de criminalité en France n'est-il pas là pour contrebalancer ? Je veux dire, en parlant de décès plus généralement, est-ce qu'en France les gens qui tuent sont plus nombreux qu'au Japon ? Parce que dans ce cas, je verrai les choses différemment ; Au Japon les gens sont plus nombreux à se donner la mort qu'à tuer, alors qu'en France, c'est l'inverse. xD A l'arrivée : je préfère les suicidaires aux meurtriers...

... c'est quand même un peu étrange comme réflexion haha. Enfin, je pense que tout le monde préférera un voisin qui se tue tout seul dans son coin plutôt qu'un gars qui viendra toquer à ta porte pour te poignarder...
(après, loin de moi l'idée qu'en France t'as que des meurtres et au Japon que des suicides HEIN. Faut nuancer. -_-)

Ajouter un commentaire