Nights

Into Dreams

Nights wa itsumo anata no yume no naka ni imasu...

La trop peu appréciée Saturn a pourtant hébergé une kyrielle de grands titres qui auront marqué de leur empreinte indélébile l'histoire vidéoludique. Parmi eux un titre, que l'on a classé un temps à tort comme adversaire de Super Mario 64, fruit de l'amour du travail correctement effectué d'une équipe que l'on ne présente plus, tant son nom force un respect infini, la Sonic Team. Nights, pour ne pas le citer, débarque alors sur Saturn en fanfare mi-'96, prêt à nous emporter dans un tourbillon onirique à travers les rêves enchanteurs de Claris et Elliot, dans un gameplay unique et rafraîchissant comme, expireront bruyamment certains, seules les équipes de Sega peuvent nous pondre. Peut-être qu'ils n'auront pas frocément tort. Peut-être même qu'ils rêvent toutes les nuits de retrouver Nights et ses deux compagnons sur console nouvelle génération, alors qu'une partie d'eux-mêmes préférerait conserver l'unicité qui fait la force de l'inoubliable Nights.

It's a Dream Paradox...

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles