Final Fantasy (GBA)

FF1 Game Boy Advance

Enfin terminé ! Après plusieurs tentatives avec le jeu d'origine sur NES via émulation, puis sur PSone au travers de la compilation Final Fantasy Origins, j'ai enfin réussi à faire la première aventure de cette grande saga sur GBA. Une sorte de lutte qui n'a eu pour seule cause que la grande simplicité du jeu.

Car que de chemin parcouru entre le premier et le douzième épisode de la série. Alors qu'aujourd'hui, Final Fantasy est associé à un long scénario souvent prenant (parfois un peu cul-cul également, certes), à des personnages attachants et un système de combat complet et efficace, lancer le premier Final Fantasy procure un choc au joueur. Le scénario tient sur deux lignes et quasiment aucune scénarisation n'intervient dans le jeu. Nous naviguons donc plus ou moins librement entre villages et donjons, en glanant les quelques rares indices et autres bribes de simili-histoire auprès de PNJ pas franchement bavards. Oubliez également le casting prédéfini. Au départ on choisit quatre personnages anonymes parmi un certain nombre de classes et il faudra faire avec. Enfin, le système de combat montre bien les bases de celui que l'on a connu par la suite, sans aller très loin. On se contentera d'attaques et de magies qu'il faudra acheter dans les villages. Bref, une simplicité extrême qui, hors du contexte de l'époque, peut faire sourire et décourager plus d'un joueur.

Hérité de la WonderSwan, ce remake offre des graphismes plus proches d'une SFC que ceux de son antique modèle et une réorchestration très sympathique des thèmes musicaux. Un donjon supplémentaire a également été ajouté. Tout ceci restera toutefois bien maigre pour le joueur moyen actuel, qui attendra plutôt du spectacle d'un Final Fantasy. En même temps, sur une portable, où les parties courtes sont une habitude, ce jeu a tout à fait sa place. Peut-être que le blocage sur la version PSone venait bien d'une question de format. Pourquoi s'installer devant la télé, allumer tout le matériel, subir des loading pour finalement faire une partie d'un jeu qui risque, de par sa monotonie, de donner envie d'arrêter rapidement ? Sur GBA, l'aventure s'avale par petites doses et se montre au final tout à fait digeste. Après une petite douzaine d'heures pour faire le tour de la quête principale et quelques donjons annexes, j'en viens presque à regretter qu'il ne soit pas un peu plus long. Heureusement, le deuxième épisode est présent sur la cartouche, et il me tarde de m'y essayer.

Quand on revient en arrière, on constate à quel point en près de 20 ans, la série a évolué. Libre à chacun de penser si cela s'est fait dans le bon sens ou pas, mais toujours est-il qu'il est intéressant, d'un point de vue "culture générale du joueur", de voir par quoi tout à commencé. Un jeu qui, même refait, ne paye franchement pas de mine aujourd'hui, mais qui a su se démarquer par rapport aux autres jeux de l'époque et qui, malgré un aspect désuet, reste aujourd'hui un divertissement de qualité sur Game Boy Advance.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Matt
06 Octobre 2006
23:59

Ah bah je me le suis fait il n'y a pas longtemps, et tout pareil, j'avais essayé de le faire version rom nes, à plusieurs reprises. Finalement, j'étais tombé sur la cartouche Nes à 5€, donc j'en ai profité. Je me suis fait le 1 en quelques heures, avec soluce, parce que tourner en rond, sans plus et le 2 par contre, le système d'xp est saoulant...

Ajouter un commentaire