Assassin’s Creed Brotherhood : le test

Évidemment, Assassin's Creed Brotherhood a dès le départ une double particularité. D'abord, il sort un an seulement après Assassin's Creed 2. Et puis, depuis sa présentation à l'e3 de cette année, il semble que Jade Raymond et les producteurs de la saga communiquent essentiellement sur son mode multi-joueurs (à ce sujet, lire mon test du multijoueurs d'Assassin's Creed Brotherhood). Du coup nombre de joueurs, et moi le premier il y a encore peu de temps, pensent que sa campagne solo est réduite par rapport à son mode multi, et qu'on jouera à Brotherhood principalement online.

C'est en partie vrai...

  • certes, il y a des ponts importants entre les 2 modes, notamment dans le gameplay (la guilde d'assassins, leur progression et l'invocation).
  • certes, la partie multijoueurs est d'une qualité exemplaire, ce qui lui confère déjà beaucoup de succès chez les joueurs qui aiment le jeu en ligne.
  • certes, le terrain de jeu (Rome) a été "volé" à Assassin's Creed 2, tout comme ses séquences manquantes sorties en début d'année. Et du coup, certains ont l'impression de payer pour ce qui aurait pu (dû ?) être dans l'opus précédent.
  • certes, l'aventure solo est un peu plus courte que ce à quoi nous avaient élevé les 2 premiers épisodes : il faudra compter une dizaine d'heures en rushant (mais il y a toujours tant de choses à faire à côté grâce à l'aspect bac à sable).
  • et certes, malgré un cliffhanger haletant, la trame scénaristique de sa méta-histoire (Desmond / Abstergo) n'avance pas tant que ça alors que la fin d'Assassin's Creed 2 nous alléchait au plus haut point. Sur ce sujet, il faudra encore patienter pour en savoir plus... certainement jusqu'à Assassin's Creed 3. A ce sujet, vous pouvez lire mon article sur la fin d'Assassin's Creed Brotherhood.

Mais définitivement, et malgré ces constatations, la campagne solo d'Assassin's Creed Brotherhood est tout sauf une aventure au rabais. Vous allez en prendre plein les mirettes, à commencer déjà par sa plastique encore plus superbe, si c'était possible, que dans l'épisode 2. Il y a toujours cet énorme travail d'immersion, avec des animations sans faille, un superbe choix de couleurs, l'architecture juste fabuleuse, et globalement une mise en scène très spectaculaire. Et puis il y a de vrais accents de Shadow of the Colossus, et rien que pour ça, on donnerait à Brotherhood le bon dieu sans confession !

Le gameplay, lui aussi, évolue. Même si, comme pour l'aspect technique, on sent une filiation forcément très forte depuis Assassin's Creed 2, ce Brotherhood cherche à varier les plaisirs et offrir de vraies nouvelles possibilités. Du coup, le jeu devient plus varié, assez complet voire parfois complexe. Les missions sont plus diversifiées mais le jeu est peut-être plus dirigiste dans leur résolution. Surtout que la synchronisation à 100% passe par la complétion d'objectifs qui force la réalisation des missions d'une façon spéciale. Heureusement, on peut toujours se balader à loisir dans la ville et il y a évidemment beaucoup.. beaucoup de quêtes annexes à compléter, en marge de l'aventure principale.

Une chose est sûre : pour un épisode finalement "v2.5", Assassin's Creed Brotherhood ne se repose pas sur ses lauriers. On pourra toujours lui reprocher ce pourquoi certains ont toujours épinglé Assassin's Creed, mais il reste un grand jeu, toujours aussi agréable à jouer et passionnant. Maintenant, vivement le 3 !

---

A lire aussi : comment obtenir tous les trophées / succès d'Assassin's Creed Brotherhood.

---

Éditions spéciales limitées de Assassin's Creed Brotherhood

La "Codex Edition" est vendue 89€ en magasin. Elle contient :

  • Le jeu Assassin’s Creed: Brotherhood ;
  • Le codex original écrit de la main d’Altaïr (un livre de 60 pages révélant toute l’histoire de la guilde des Assassins et présentant les artworks de Assassin’s Creed: Brotherhood) ;
  • Une carte détaillée de Rome ;
  • Des cartes des personnages du mode multi-joueurs (jeu de carte présentant toutes les attributs et les capacités spéciales des personnages) ;
  • Le DVD Lineage (pour (re)découvrir, aux travers de trois épisodes, l’histoire de Giovanni Auditore, père d’Ezio) ;
  • Un DVD bonus contenant la bande son du jeu Assassin’s Creed: Brotherhood, des galeries d’images… ;
  • Contenu exclusif : deux personnages en multi-joueurs : l’arlequin, un Assassin mortel dissimulé derrière son masque souriant et son costume aux couleurs criardes, et l’agent, un Assassin aux attaques furtives qui peut éliminer sa cible d’une attaque rapide et puissante, une armure supplémentaire : l'Helmschmied Drachen, ainsi que deux missions exclusives : « The Trajan Market » et « Aqua Gear ».

L' "Auditore Edition" est vendue 75€ en magasin (69,90€ sur Amazon). Elle contient :

  • Le jeu Assassin's Creed: Brotherhood
  • Le DVD Assassin's Creed: Lineage
  • La carte solo : Aqua Gear
  • Des cartes pour les personnages multijoueurs
  • Une armure supplémentaire : l'Helmschmied Drachen
  • Le coffret transparent avec portrait 3D thermoformé d'Ezio
Test collector Assassin's Creed : Brotherhood (PS3 / Xbox 360)
Publié le
4 commentaires
Publié par Gael
Rédacteur en chef
Gael est le fondateur et responsable de la publication sur Kanpai. Amoureux de la culture japonaise au sens large, il voyage au Japon régulièrement depuis 2003 et partage ses infos, bons plans et un certain regard sur l'archipel nippon.
Kanpai vous suggère également ces articles
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.

4 commentaires sur cet article
19 Novembre 2010
17:10

129 la codex ?!!! elle est à 89 par ici .... o_o

19 Novembre 2010
23:02

Erreur de ma part! Je corrige ça...

Benedetto
09 Décembre 2010
15:48

J'aime bien tes tests. Juste un reproche...l'utilisation quasi-systématique des "justes" (juste hallucinant, juste fabuleuse...) Pardon !

Sinon peux-tu développer les accents Shadow of the Collosus ? Je ne vois pas le rapport...

Merci.

11 Décembre 2010
21:08

Pour les accents de Colossus, je pensais à certaines balades à cheval dans les ruines ou les plaines de Rome. J'ai parfois eu des relents!..

Ajouter un commentaire