Donkey Konga 2 : Hit Song Parade

Après un premier épisode satisfaisant, mais pas inoubliable à cause d'un choix musical pas toujours intéressant, le Taiko dérivé pour Nintendô revient avec l'ambition de nous faire oublier la demi fausse note de Donkey Konga.

Cette fois-ci principalement dédié à la J-Pop et aux génériques d'anime ou d'émissions télévisées, on pouvait s'attendre à quelque chose de génial. Mais une fois encore, l'équipe en charge d'acquérir les droits musicaux a fait son boulot à moitié, en nous offrants quelques titres excellents, mais également beaucoup de soupe japonaise insipide. L'on frise presque la catastrophe lorsque l'on sort de ces répertoires pour tomber sur un nombre très limité de musiques classiques, latines, folklore US en jap' ou thèmes de jeux vidéo, dont une fois encore la sélection est discutable. Particulièrement le remix latino de Zelda, qui je l'espère n'ira jamais plus loin que ce jeu, tant il est immonde.

Ce qui faisait l'intérêt de ce Donkey Konga 2 n'est donc pas à la hauteur des espérances. En dehors de ceci, l'on retrouve bien sûr les mêmes modes que dans le premier, avec toujours les niveaux experts à acheter, ainsi que de nouveaux mini-jeux. Ceux-ci, au nombre de deux, ont été nettement mieux pensés que ceux de Donkey Konga. Ils sont cependant payants (il faudra lâcher 50 pièces par partie à 1 joueur, 100 en multi), mais permettent de gagner des petites icônes avec les personnages de Nintendô pour les high scores (que l'on ne peut d'ailleurs signer qu'avec ces images, sans mettre de nom, étrange). Le premier est un concours de rapidité où il faudra terminer le plus vite possible un certain nombre de séquences de touches, alors que le second mettra à rude épreuve votre sens du rythme. En effet, l'on apprend un rythme, puis les indications disparaissent progressivement pour que l'on continue à l'aveugle le plus longtemps possible. Très intéressant à jouer et à n'en pas douter bien plus fun, surtout en multi, que ceux du premier Donkey Konga. Un autre "mini-jeu" a été inclus, mais il se contente de faire apparaître, sans but précis, des personnages de l'univers Donkey Kong lorsque l'on frappe sur le taruconga. L'utilité de ce mode m'échappe, à moins bien sûr que Namco l'ait pensé pour que les petits enfants puissent aussi s'amuser avec.

Grande innovation, les décors sont maintenant en 3D. Enfin, ça ne les empêchent pas d'être laid, mais attention, après avoir utilisé 0.01% des capacités graphiques de la Gamecube dans Donkey Konga, l'on passe à 1% dans cette suite. Certes, ce n'est pas un élément important dans ce genre de jeux, mais comme il est déjà pas toujours agréable à attendre, au moins qu'il soit agréable à regarder.

Je suis un peu méchant avec ce pauvre Donkey Konga 2, mais sérieusement, il y a de quoi se faire du souci. En deux disques moyens, il y aurait eu de quoi faire un seul et unique bon disque. J'ai l'impression que la concurrence offre des compilations meilleures que ça. Bien sûr, cet add-on reste intéressant, mais une fois que l'on a fait le tour des bonnes musiques, il reste toujours ce lot de trucs fades que l'on fait presque à contre cœur, et c'est vraiment dommage. Et cela ne fait que me mettre une certaine méfiance face à un hypothétique Donkey Konga 3.

Donkey Konga 2 (Version Européenne)

Posté le 13/6/2005

Malgré un accueil mitigé, Nintendo semble croire en son Donkey Konga et propose aux Européens, quelques mois après la sortie du troisième volet au Japon, un deuxième mix, afin de dépoussiérer vos Tarukonga.

Basé en terme d'habillage et de contenu ludique sur le Donkey Konga 2 japonais, ce mix offre toutefois une sélection musicale de 34 titres censés correspondre entièrement au public Européen. Dès lors, exit la J-Pop, les génériques d'anime ou les chansons pour enfant "gnan-gnan", et place à de la pop, du rock, un peu de dance et du disco d'origine Européenne ou Américaine. La musique classique est toujours là, mais elle reprend les mêmes morceaux que dans les Donkey Konga 2 et 3 japonais. Pareil pour la musique "Latin", où l'on retrouvera donc la Bamba et la Cucaracha, avec tout fois un ajout plutôt intéressant de Don't Let Me Be Misunderstood, bien que la version présente soit moins punchy que celle utilisée par exemple dans Kill Bill Vol. 1.

Les musiques de jeux vidéo n'ont pas non plus été oubliées avec, en plus du thème de Donkey Konga 2 identique à la version japonaise, Green Greens (Kirby) , Mute City (F-Zero) , le thème de Pokémon et un thème de Super Mario Bros. 3, tous dans la version orchestrée spécialement pour Smash Brothers DX. Des morceaux on ne peut plus intéressants donc.

Côté musique chantée, la sélection est sans réelle surprise, ni trop bonne, ni trop mauvaise. Des titres commerciaux parce que ça fait bien sur la pochette, genre I'm A Slave 4 You, d'autres un peu plus anciens, mais toujours sympathiques comme Boombastic, That's The Way (I Like It) , Losing My Religion ou Shiny Happy People, et bien sûr des revenants ou sortis de nulle part que l'on avait oublié. L'on se rend compte en tout cas que comme pour le Japon, si le médiocre est évité, la sélection parfaite ne sera jamais possible, question de goûts et de couleurs.

Comme cité plus haut, d'un point de vue du contenant, c'est un pur copier/coller du Donkey Konga 2 japonais. L'on retrouve donc les ignobles décors flous et impersonnels, et les mini-jeux pas franchement passionnants. Ce Donkey Konga 2 Européen reste toutefois un bon mix, qui complète agréablement les versions japonaises si l'on est fatigué de la J-Pop/Rock et autres génériques d'anime. Et ce malgré la présence de sept doublons.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles