Super Mario Advance 4 : Super Mario Bros. 3

Nintendô n'en finit plus de recycler ses Mario de la Famicom sur Game Boy Advance. Après Super Mario Bros. 2, Super Mario World et Yoshi's Island, le trou chronologique est comblé avec la sortie de ce "remake" de Super Mario Bros. 3. Ou plutôt de ce port sur GBA de la version remaniée à l'occasion de la sortie de Super Mario Collection sur Super Famicom. Car comme pour les autres portages de la SFC à la GBA, trop peu de choses ont changées. Les deux seuls bonus marquants tiennent dans l'ajout, comme sur les précédents Super Mario Advance, du Mario Bros., afin d'être sûr que maintenant, tout le monde a une cartouche pour le multiplayer, et la compatibilité e-Reader, que je n'aurai malheureusement pas pu tester.

En dehors de ceci, attendez vous à refaire le même jeu, avec les mêmes graphismes, à quelques détails insignifiants près. Sans l'émerveillement de la découverte, ou de la redécouverte sous un nouveau jour, ce Super Mario me laisse entrevoir pour la première fois sa grande faiblesse, à savoir la longueur des niveaux. Ridiculement courts, ils peuvent pratiquement tous être traversés rapidement au pas de course. Et comme il n'y a rien de particulier à collecter dans les niveaux, le jeu se finit très rapidement. De plus, pour terminer le jeu à 100%, il suffit juste de traverser tous les niveaux. Dès lors, le challenge est vraiment peu élevé, et une fois le jeu fini, il se retrouvera soit à prendre la poussière au fond d'un tiroir, soit sur le rayon occasion d'un magasin. A moins bien sûr qu'un ami ne veuille jouer à Mario Bros. avec vous.

Certes, ces problèmes sont liés aux limites techniques du support d'origine, la Famicom. Le jeu était tout simplement phénoménal pour son époque, avec sa grande quantité de niveaux, son design original et les nombreuses transformations de Mario. Mais de nos jours, on ne peut que constater, avec encore sa réalisation faiblarde pour une GBA, que le si délicieux Super Mario Bros. 3 ne vieillit pas aussi bien que les cuvées Super Mario World et Yoshi's Island. Et c'est donc avec la sensation qu'au travers de ce portage, Nintendô a ruiné mon souvenir de ce jeu, que je vais placer cette cartouche au fond d'un tiroir, où elle prendra irrémédiablement la poussière.

Comme quoi, revivre les émotions d'antan n'est pas forcément toujours chose agréable.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles