Castlevania : Symphony of the Night

Akumajô Dracula X Gekka no Yasôkyoku - Nocturne in the moonlight

Parallèlement aux tâtonnements difficiles de KCEK pour faire évoluer la saga Castlevania en 3D sur N64, le trio IGA (Producteur), Ayami Kojima (Character Design) et Michiru Yamane (bande son) ont œuvré dur pour nous offrir un sublime dernier opus inédit en 2D sur consoles de salon. Car débarqué sur PlayStation, puis Saturn, il marque la fin mais également l'apogée de ce style dans la série.

Pour terminer en beauté, il nous fallait donc le plus beau des héros. Le plus attachant, le plus classe. Alucard, avec sa beauté froide, son côté énigmatique et ses origines mi-humaines mi-vampires, remplit parfaitement son contrat. Sorti des traits somptueux d'Ayami Kojima, le sprite bouge en permanence avec grâce, laissant derrière lui une petite traînée bleutée. Diaboliquement attachant tant il déborde de charisme. À ses côtés, il faudra donc explorer un immense château, aux pièces diverses et variées, et de manière non linéaire. Contrairement à nombre d'anciens Castlevania, la progression ne se fait plus niveau à niveau. Le joueur se sent donc libre, bien que l'équipe ait prévu une sorte de tracé de base. Car pour atteindre de nouvelles pièces, il faudra qu'Alucard évolue, qu'il acquière de nouveaux pouvoirs, de nouveaux objets, et ainsi le jeu offre également des éléments de RPG forts appréciables. Points d'expérience et passages de niveau sont donc de la partie.

Visuellement, la 2D est maîtrisée à merveille. Si elle garde ce côté quelque peu pixellisé façon Super Famicom, en lieu et place d'une 2D au rendu plus orienté dessin animé, il n'en reste pas moins que l'ensemble déborde de charme. Chaque pièce envoûte le joueur, poussant toujours plus l'envie de progresser. D'autant que la jouabilité est tout simplement parfaite. Alucard se déplace avec une souplesse rare, répond au doigt et à l'œil et permet ainsi un gameplay rapide et efficace. On est bien loin de la rigidité légendaire de certains ancêtres Belmont.

Et si tout ceci ne suffisait pas, ce jeu nous offre encore l'une des plus belles bandes son de l'histoire du jeu vidéo. Michiru Yamane s'est tout simplement démenée, avec des compositions originales envoûtantes, tantôt modernes, tantôt classiques, parfois les deux, de temps à autre glauque, mais toujours parfaitement dans le ton du jeu. Des mélodies qui restent gravées longtemps après une partie, qui mettent le sourire et une larme de nostalgie à chaque écoute. Bref, une bande son tout simplement inoubliable.

La durée de vie pourrait être le seul pêché de ce Castlevania. Malgré ses deux châteaux, ses fins multiples, des passages secrets à n'en plus finir et la possibilité d'incarner Richter Belmont, et même Maria Renard sur Saturn, le jeu reste relativement court (moins de dix heures), et la progression ne se fait pas non plus avec de grandes difficultés. Pourtant, l'ensemble est tellement jouissif (n'ayons pas peur des mots), que malgré ceci, l'expérience mérite d'être vécue. D'autant que le scénario, certes superficiel, est agréable et surprenant.

Pendant que KCEK massacrait la saga, IGA et son équipe nous ont offert une belle leçon que 2D n'induit pas forcément gameplay antique et que cette merveilleuse saga pouvait encore évoluer sans forcément prendre une dimension supplémentaire. Dommage toutefois qu'aujourd'hui, d'un point de vue commerciale, personne n'accorderait de crédit pour un nouvel opus 2D sur consoles de salon. Si les portables sont là pour faire perdurer la 2D quelques courtes années encore, Symphony of the Night fut donc le plus beau final que l'on ait pu réaliser sur consoles de salon. Somptueux à tous les niveaux, pour ne pas dire culte, ce jeu doit à tout prix faire partie de votre vie de joueur.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

lerocher
17 Août 2005
14:58

castvania sym.of.reste le meilleur de la série, visu, bande son, gameplay, il est complet.
rien a rajouter.

dvd
15 Septembre 2005
10:48

un des plus beaux hommages qu'un internaute est pu faire à symphony. merci julien!

Hotsu
04 Octobre 2005
21:39

Rien à ajouter... ce jeu est une tuerie sans nom que je n'ai pu faire que cet été, ne l'ayant pas fait en 97 en faveur de FFVII (et je ne le regrette pour rien au monde ;). Ce SOTN est donc toujours en 2005 une bombe. :D

montansan
28 Juillet 2007
14:43

salut
par mon pseudo vous le trouverez partout , et SOTN est tout simplement le top du top.Apres la version PS il sort sur le XBOXlive arcade et reste encore plus beau.Avis au amateur de beauté et de casse tete, se jeu est fait pour vous ;)

Ajouter un commentaire