Voyage à la rencontre de soi même

18 réponses

Bonjour à toute la communauté.

Je m'appelle Benjamin, j'ai 31 ans, je suis agent immobilier, et j'ai décidé d’arrêter de regarder la vie au travers de prismes et de m'y plonger pour de vrai.

Après de longues (très longues) réflexions métaphysiques, j'ai finalement choisi le Japon comme (première ?) destination.
Parce que c'est un pays qui m'a toujours attiré et inspiré. J'aime ce que j'en vois, j'aime ce que j'en lis, j'aime ce qu'on m'en dit.
J'aime son histoire, j'aime le peu que je connaisse de sa culture et je crois déjà aimer son peuple.
Bref, mon esprit est déjà sur place.

Ceci étant, je ne connais personne sur place, je n'ai guère de notion du prix minimum réel de la vie sur place et cerise sur le gâteau je connais à tout casser 30 mots de vocabulaires et ne sait ni lire ni écrire cette langue. ( j'ai cependant, est-ce vraiment utile, un anglais plutôt correct)

Vous l'aurez certainement compris en observant le titre de ce sujet, je ne pars pas en vacances. Je ne pars ni faire du shopping, ni me reposer, ni pour le loisir.
Je pars pour découvrir le pays et ses habitants. Et si tokyo ou kyoto sont certainement les points de chutent inévitables après les longues heures d'avions, je ne compte pas m'y attarder très longtemps.
Je ne doute pas des millions de raisons de profiter de ces villes sans aucuns doutes incroyables, mais mon périple se veut plus "spirituel" que "matériel" et ce que je recherche avant tout est une aventure humaine délestée de préjugés.

J'admet avoir lu énormément de choses très utiles sur ce portail, et je ne peux que vous remercier et vous féliciter pour les nombreuses zones d'ombre que vous avez su éclairez.
Cependant, je retrouve dans la quasi totalité de vos articles des infos concernant les grandes villes tel que Kyoto ou Tokyo, et j'ai la triste impression en fouillant toutes les informations sur le Japon que recèle internet, que celui-ci à tendance à être rapporté à ces dites villes.

Quid du reste du Japon ? De ces campagnes ? De ces littoraux ? De sa vie rurale et traditionnelle ?
Ceci n'est pas un reproche bien évidement, mais je me permets du coup de venir à la pèche aux informations qui m’intéressent personnellement ;)

Est-il compliqué de faire du camping sauvage au japon ?
Je pense à la tolérance ou non des forces de l'ordre ou encore à la bienveillance ou non des japonais vis-à-vis de ce type de démarche...

Est-il stupide de compter sur l'accueil des japonais pour quelques nuits ou quelques repas tout au long du périple ? En ville ? En campagne ?

Je précise, car je réalise que je ne l'ai pas encore fait à ce stade, que je pars avec sans visa, uniquement avec les 90 jours de battement que m'offre mon simple passeport français.
La question est donc la suivante : Est-il possible, sans visa de travail, de faire des petits boulots à droite à gauche, pour un jour, dix jours ?

En gros, est-il possible de découvrir le Japon sans argent de côté, mais en le gagnant par-ci par-là ou en aidant contre un gite et le couvert d'une nuit ?

Autre question : J'ai entendu dire qu'avec uniquement le passeport, il me fallait réserver un billet aller-retour obligatoirement, est-ce vrai ?
Car le principe de ce voyage se fonde d'abord sur son rapport à l'inconnue, et prendre un billet simple aller serait préférable.

...
Je réalise que j'ai encore un millier de questions et que répondre à ce message, même avec bonne volonté, risque de devenir périlleux si je continue.
Je resserve donc les autres points d'interrogations pour la suite.

Quoi qu'il en soit, merci d'avance pour vos conseils éclairés !

Question intéressante ?
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

bidou
18 Août 2013
18:38

Je peux juste repondre a la question concernant le billet d'avion donc sans visa c'est effectivement 90 jours max et oui il faut prendre aller et retour, c'est la condition pour y aller

tonym
18 Août 2013
18:42

Tu pars sans visa de travail donc pas de boulot envisageable les 90 jours sont sensé être pour du tourisme donc tu ne peux pas travailler.

lolilol
18 Août 2013
18:54

Je vais etre franc, ca doit etre un des projets les plus idiots qu'il m'ait été donné de lire sur Kanpai, qui pourtant en regorge ...

Mon conseil, tente la Corse ou les pays du Maghreb.

Tom
18 Août 2013
19:30

Je ne comprends pas trop l'intérêt du dernier commentaire mais bref...

Pour moi c'est un projet comme un autre et même si le projet semble encore un peu flou il n'en reste pas moins intéressant. Après tout le Japon est une belle destination pour un congé sabbatique et si tu t'éloignes des grandes villes tu devrais y trouver toute le dépaysement et la quiétude que tu recherches.

Au niveau des solutions qui pourraient te permettre de réduire ton budget, je te conseille de chercher du coté du couch surfing pour le logement ou du woofing pour le travail. Je pense que ce dernier doit être autorisé avec un simple visa touristique car il n'engage pas d'échange d'argent mais juste de service (travail contre gite/couvert).

Bon courage pour ta préparation

sylvain
18 Août 2013
19:32

pareil que tonym! Ne prends aucun risque meme pour avec un petit boulot, car c'est retour direct en France avec interdiction de revenir au Japon pour quelques années malheureusement. ..Pour ce qui est de te faire accueillir chez l'habitant c'est assez compliqué, pas parce qu'ils ne sont pas accueillant mais parce que ce n'est pas dans leurs habitudes. Et si tu ne parles pas japonais, , c'est mission impossible :p
Car en dehors des grandes villes, l'anglais ne te servira à rien ! Même à Tokyo c'est rare de trouver des personnes qui parlent correctement anglais ;)

Regardes quand meme sur des sites de couchsurfing !

Bon courage poir ton projet !

18 Août 2013
20:00

Le Japon me semble une destination un peu décalé pour un voyage spirituel sans argent (même les séjours en temple à la dure que j'ai pu voir étaient payants).
C'est un pays roi en terme de consommation, le matériel y prend une belle place. De plus les transports sont très chers. Et surtout, les japonais sont souvent très frileux sur ce qui sort des règles...
Il y a bien des japonais qui parlent l'anglais et sans doute ravis de découvrir des gaïjins au point de les accueillir chez eux mais ce n'est pas évident de les rencontrer sur le bord des routes (surtout en dehors des grandes métropoles).
Si tu tiens vraiment à faire ce "trip", comme mes prédécesseurs, je te conseille vraiment de préparer au maximum tes points de chute avant ton départ. Pour 90 jours, c'est un gros travail.
Bon courage.

Benjilili
19 Août 2013
01:20

Merci à tous pour vos réponses rapides et franches.

Je réalise que je n'ai peut-être pas été assez précis sur certains points.
Tout d'abord, lorsque j'écris :
<>

Je ne dis pas que c'est mon cas. Je voulais simplement savoir, sur un plan général, si cela était possible afin de savoir à quoi m'en tenir.
J'ai les pieds un minimum sur terre, et suis suffisamment armé niveau finance pour me permettre un tel voyage même en mode "tourisme".
Mais ceci n'étant pas ma démarche du tout, je désire simplement savoir à quel point il est possible de s'affranchir de l'aspect "argent" pour rechercher au plus profond l'aspect "humain".
Je pense être plus claire en le disant ainsi.

Je sais également qu'en m'éloignant des sentiers dits "battus" la barrière de la langue deviendra une vraie difficulté, raison pour laquelle je prends triple ration de leçon de japonais, matin midi et soir depuis des jours et ce jusqu'à mon départ afin d'avoir un minimum de base une fois sur place.

Quoi qu'il en soit, message bien reçu pour les "petits boulots" sans visa de travail. Proscrits, c'est bien noté !

Le couchsurfing, j'avais commencé à me renseigner de plus près, et cela me parait une alternative intéressante. En revanche je ne connaissais pas le woofing et j'avoue que ce que j'ai commencé à en lire m'emballe tout à fait. Découvrir le travail en rizière (parmi les exemples souvent cités) serait une superbe expérience.
Merci pour l'info !!

Pour répondre au côté "spirituel", la encore peut-être aurais-je du être plus précis.
Il ne s'agit en aucun cas de spiritualité au sens religieux du terme, mais plus d'une recherche de paix intérieur, celle la même que seuls les voyages et les milles visages du monde savent faire naître. D'où également l'éloignement du côté trop "matériel" autant ce peut.

Pour les déplacements, j'ai également quelques questions justement.
Je me disais que l'achat d'un vélo (occasion ?) ou premier prix, une fois sur place, pourrait me permettre de naviguer dans les campagnes à moindre frais. La condition en revanche, serait de pouvoir faire des sauts géographiques plus conséquents de temps en temps via une ligne de train.
Questions donc : Est-il possible de voyager avec son vélo en train ?
Est-il facile de se déplacer en campagne ? (réseau de bus ? de trains ? )

Je rebondis également sur vos réponses concernant le billet aller-retour en avion. Est-il possible de définir une date de retour et de la modifier une fois sur place selon l'évolution du voyage ? (en respectant bien entendu les 90 jours autorisés.)

Enfin, une toute dernière question (pour le moment) :
Existe-t-il des points de rassemblements pour les français à Tokyo ?
Cela pouvant être un bon point de départ une fois débarqué pour obtenir de vives voix quelques conseils pratiques et quelques repères.

Merci encore pour vos coups de pouces et vos encouragements.
Et merci à Lolilol d'argumenter son avis, s'il le veut bien. Je suis preneur de tous conseils, qu'ils soient agréables ou non. (bon évidement, l'utilisation du mot "idiot" à eu tendance à me griffer la rétine, mais j'imagine qu'il s'agit là d'une utilisation de vocabulaire simplement mal habile)

Benjilili
19 Août 2013
01:23

Oups, le fil de discussion ne prend pas les textes en citation.
Ce qui devait apparaître entre les <> de mon précédent message est donc :
"est-il possible de découvrir le Japon sans argent de côté, mais en le gagnant par-ci par-là ou en aidant contre un gite et le couvert d’une nuit ?"

19 Août 2013
03:05

Avec un peu d'argent c'est quand même mieux. ^.^
Quand je parlais des temples, je ne parlais pas d'une démarche religieuse mais d'une possibilité de se "retirer" un peu d'un monde très occidentalisé (l'hebergement que certains temple proposent n'est pas du tout réservé aux pratiquants). Dormir sur une natte, se laver à l'eau froide, se réveiller aux aurores, j'imagine que c'est aussi un bon moyen de se "rencontrer soi-même".
Personnellement lors de mon deuxième voyage là-bas, j'ai eu bien du mal à rentrer en contact avec les gens (je ne parle pas japonais). Par contre le premier, professionnel, m'a permis de rencontrer plus de monde et de mieux apercevoir le quotidien des japonais. J'avais un but et un rôle plus clairement définis (et un traducteur japonais).
Peut-être que pour casser une certaine distance, tu pourrais réfléchir à un prétexte qui rendrait le contact et la préparation de ton voyage plus facile. Par exemple, si tu es fan de vélo rencontrer des clubs japonais pour découvrir comment ils vivent leur passion là-bas... C'est un exemple parmi d'autres. L'idée étant que le contact et la solidarité quand on a un point commun ou quand on cherche à apprendre sur un sujet précis sont plus naturels.
Les précisions que tu apportes dans ta réponse annoncent un joli voyage. J'espère que tu nous tiendras au courant.

Isako
19 Août 2013
10:36

Bonjour, je te reponds au sujet du billet d'avion, je te conseille de l'acheter par HIS, il y a un site francais ou tu peux reserver par telephone, mais sinon, leur agence est a Paris, rue Gaillon (pres d'Opera). Les billets sont pratiquement tous avec une option pour changer la date du retour (parfois meme gratuitement selon les compagnies) une ou meme deux fois (la encore, ca depend des compagnies), et ils ont en general une franchise de bagages de 30kg (ou de 2 x 23kg) en classe economique. Les tarifs sont competitifs (dans les 750/800 euros en moyenne), toujours avec des compagnies connues et "serieuses". Moi je suis partie par eux a chaque fois, voulant rester 6 mois (deux fois 3 mois, je faisais un petit voyage en Coree ou a Hong Kong entre les deux, NB: a faire une fois mais pas deux fois de suite ), mais etant obligee d'acheter un billet retour au bout de 3 mois bien sur au moment du depart, il me fallait un billet "changeable" a tout prix, donc c'etait ideal et ca coute moins cher que de prendre un billet retour pas cher et de perdre le retour puis de racheter un aller-simple Tokyo/Paris plus tard.
Apres, pour les autres questions je suis sure que tu vas trouver ton bonheur sur ce site.
Bon voyage, si tu prepares bien ton projet, tu vivras une experience formidable sans aucun doute, mais c'est vrai que le cote "routard" n'est pas tres developpe au Japon, et que les gens ne sont pas habitues a recevoir des gens (etrangers ou pas) chez eux.
Bonne chance et bon voyage !

Tom
19 Août 2013
10:53

Si tu souhaites te déplacer à vélo, je te conseille ce doc que j'avais découvert via le twitter de Gael :
http://www.unframedworld.com/japan-by-bicycle/

Un trip à travers tout le Japon du Nord au Sud et en plus tu peux récupérer la carte de leur périple avec tous les points de chute.

sabi
19 Août 2013
10:55

Salut,

Ton projet me semble réalisable, avec une préparation mentale solide cela dit.
Il est vrai qu'au niveau culturel, il y a un certain écart, et la communication ne sera pas facile à mon avis, l'anglais ne sera pas spécialement utile en dehors des villes, emporte donc un guide de conversation en japonais ou le g'palémo avec des images en cas d'urgence ou de besoin spécifique.
Le fait de ne pouvoir comprendre et se faire comprendre sur 3 mois ça peut être long.

Je ne pense pas que ce soit stupide de compter sur l'accueil des japonais pour un hébergement d'une nuit, dans les petites villes et villages, mais le résultat n'est pas garantie. Ce n'est pas vraiment dans la culture japonaise d'inviter des étrangers à la maison.
Pour les grandes villes, le couchsurfing est sans doute préférable car il faut demander à l'avance.

Le woofing me parait intéressant pour ton projet (possible un peu partout dans le monde), souvent les hôtes n'acceptent que des séjours moyens/longs et avec une connaissance minimum du japonais. Il est rare du trouver du travail pour quelques jours. Je ne suis pas sûre qu'un visa de travail soit nécessaire, l'ambassade devrait pouvoir te répondre.

Le camping sauvage est théoriquement interdit mais je connais plusieurs personnes qui l'ont fait sans aucun problème, il faut se lever tôt, respecter l'endroit. Certains l'ont même fait dans des parcs à Tokyo avec des SDF très cordiaux.

Le vélo me semble aussi une bonne idée, tu peux envisager de te déplacer uniquement en vélo sur plusieurs jours.
Pour le prendre en train je ne sais pas, peux être les trains régionaux, sur les ferrys c'est souvent possible.

Pour le billet d'avion, à voir avec ta compagnie aérienne, les billets open où ton retour sera échangeable, avec ou sans frais, sera plus cher que les billets promos pas chers non modifiables. D'ailleurs ces billets sont parfois limité à des voyages de 1 mois maxi.

En ce qui concerne le message de lolilol, peu constructif, surement un peu de jalousie. Il est vrai qu'à la vue de ton projet, je te conseillerai plus l'Australie ou la Nouvelle Zélande que le Japon, où la culture est différente et ne parlant pas japonais tu vas surement avoir des moments de solitudes qui ne te feront qu’apprécier les bons moments qui suivront immanquablement.

Bonne préparation et tiens nous au courant.

kaeru
19 Août 2013
12:26

Côté hébergement en famille, la fameuse émission j'irai dormir chez vous au Japon pourrait t'éclairer un peu... ce n'est pas vraiment dans les moeurs mais globalement on peut compter sur la gentillesse des japonais.
Question transports, il y a un bon réseau de bus et de trains donc cela ne devrait pas être trop compliqué à la condition que tu maitrises au moins un peu de japonais car en campagne je ne pense pas que tu tombes sur beaucoup de personnes parlant anglais.

19 Août 2013
15:50

Pas mieux que ce qui a été dit, mais pour résumer:
- WOOFING => meilleure solution pour découvrir les campagnes japonaises avec un petit budget, mais demande une réelle implication et une préparation minutieuse (hôtes à contacter, plannings à caler, etc...)
- COUCHSURFING => utile pour un hébérgement en petite ou grande ville mais demande aussi une certaine préparation pour se "caler" avec l'hôte.. et parfois très peu de personnes prets à acceuillir (ce n'est pas vraiment dans la mentalité japonaise)
- Camping sauvage => franchement, je te le conseille pas.. c'est plutôt mal vu en général et pas vraiment autorisé
- Dormir chez l'habitant => hors sentiers battus, ça me semble difficile.. mais pas impossible

En bref, c'est un beau projet mais qui va te demander pas mal de préparation si tu veux en profiter à fond.. ce qui au final est un peu en contradiction avec l'esprit de ton voyage.

Benjilili
20 Août 2013
23:10

Encore une fois, merci à vous tous d'avoir pris le temps de répondre de façon si constructive.

Merci à SONIPON pour l'idée de la nuit en temple. Ce que j'ai eu l’occasion d'en lire m'a beaucoup plus, même si je regrette le coût de la démarche. Mais une nuit pour l’expérience serait génial.

Merci à ISAKO pour les précieux conseils concernant la compagnie HIS et pour l'astuce du changement de pays si le voyage devait se poursuivre plus de 3 mois. J'avais déjà réfléchis à cette éventualité mais sans savoir si elle était faisable. J'ai ma réponse à présent.
A ce propos, puis-je te demander combien coûte (environ) un billet entre Japon et Corée ou Japon et Chine ?

Merci à TOM pour le lien vers la vidéo des 3 américains en vélo. J'ai adoré la regarder et cela n'a fait que renforcer ma motivation de mettre le pied à la pédale une fois sur place !

Merci à SABI, également, pour toutes ces précisions.
Il est vrai que j'ai, pendant un temps, pensé à l'Australie. Terre aussi développée qu'elle sait être sauvage.
Mais j'ai eu peur que le décalage de culture soit trop faible et que la curiosité et la soif de découverte soit bien vite gommée par la routine des communautés françaises que l'on trouve, de ce que j'en ai lu, un peu partout là bas.
Mais peut-être suis-je dans le faux.
Quand est-il niveau sécurité pour un voyageur seul ?

Merci à KAERU pour de m'avoir dirigé vers l'émission "J'irai dormir chez vous" dont j'avais déjà vu quelques images à certaines occasions. Je me suis bien sûr empressé de visionner l'épisode sur le Japon. Et encore une fois, ce que j'ai eu l'occasion de voir là n'a fait que me conforter dans ma décision. Le couple de la casse... juste génial !

Et enfin, merci à SHIFTY pour son résumé pertinent. Et sa conclusion toute aussi pertinente ! Réflexion que je me suis faite moi même plusieurs fois : Comment ne pas dénaturer la partie "inconnue/aventure/épreuve" tout en préparant un minimum.
Difficile il est vrai...

Personne en revanche ne m'a répondu au sujet des lieux où se rassemblent souvent les français, à Tokyo (si toutefois il existe de tels lieux...).
Je me permet donc de réitérer la question ;)

Et de même, j'ajouterais une nouvelle question importante ce soir :
Qu'en est-il du système de santé sur place ?
En cas de maladie ou de blessures demandant des soins, est-il possible de se faire soigner comme en France ou est-ce une grosse difficulté pour les étrangers de passage ?

Bonne soirée à toutes et tous et encore merci.

PS : Je ne manquerais bien sûr pas de vous tenir informé de l'avancé de l'aventure, à laquelle je compte par ailleurs consacrer un blog. J'ai de même l'intention de filmer mon trip à l'aide de ma DRIFT HD (équivalent gopro) ,grâce au harnais d'épaule, afin que tout soit transmis et accessible aux futurs indécis. Les instants de bonheur, comme ceux de détresse.

21 Août 2013
09:33

Bonjour,

Félicitations pour ce projet et bon courage.

J'ai dormi une nuit dans un temple à Kyoto et, de mémoire, le prix était élevé de l'ordre de 60 euros. J'ai été très déçue car je n'ai vu le moine que lors de mon arrivée et lors de mon départ. Ma chambre était très sommaire et je n'ai pas du tout perçu l'aspect spirituel. Je pense renouveler l'expérience au Mont Koya lors d'un prochain voyage en y séjournant 2 nuits.

Je n'ai pas de conseils à te donner concernant ton type de voyage, désolée, car je ne voyage pas du tout de cette façon.

Nous parlons souvent de Tokyo et Kyoto sur ce site car ce sont de très belles villes. J'ai un amour particulier pour Kyoto où j'ai séjourné plusieurs semaines en plusieurs voyages. Il y a beaucoup à voir et tu peux mixer la ville et la campagne qui est à deux pas de la ville. Ce serait dommage de passer à côté de cela lors de ton voyage.
Miyajima est aussi une île magnifique qui te permet de belles promenades et aussi de te ressourcer.

La beauté des paysages au Japon permet, à mon avis, de se ressourcer. C'est ce que je ressens quand je suis là-bas.

Prends quand même en considération les distances.

Bonne préparation et bon voyage.

Annie

21 Août 2013
14:20

Benjilili,

Encore une vidéo à voir et qui devrait t'apporter des réponses quant à ta question sur les communautés de français au Japon. À un moment, il parle d'un café où sont organisés des rencontres francophones. Je l'ai vu y a quelques temps, je ne me souviens plus si c'est à Tokyo ou à Kyoto.
«Ce Japon qu’on aime tant... Et qui nous le rend si bien»
http://www.youtube.com/watch?v=knqEzpblGuM

Bonne préparation à toi

Mat
21 Août 2013
19:15

HAHA le message de rageux de Lolilol

En 90 jours (visa touriste) tu peux bouger en vélo et faire du couchsurfing et woofing (check sur google si tu connais pas).

C'est ce que je ferais.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.