Takkyubin : l’envoi de bagages pour voyager à la japonaise

Takkyubin : l’envoi de bagages pour voyager à la japonaise

Takuhaibin : transfert de valises avec Kuro-Neko Yamato Transport

Publié le 26/07/2013
Publié par
Fondateur / Rédacteur en chef

Gael est le responsable de Kanpai depuis sa création. Amoureux de la culture japonaise au sens large, il voyage au Japon régulièrement depuis 2003 et partage ses infos, bons plans et un certain regard sur le Japon.

Galerie photos de l'article
takkyubin-kuro-neko-yamato-transport bordereau-takkyubin

À tous ceux qui ont déjà voyagé au Japon, une question simple : avez-vous souvent croisé des Japonais traînant une grosse valise avec eux ? Ce « non » en réponse collégiale se base sur un service incontournable de l’archipel appelé takkyubin (ou Ta-Q-Bin) et géré par l’entreprise Yamato. Celui-là même dont on parlait dans l’analyse du Kiki la Petite Sorcière (du Studio Ghibli), dont le titre japonais reprend la marque. Il fait encore figure d’exception mondiale, en tout cas à cette échelle, ce qui ne cesse de surprendre les Nippons. Après avoir utilisé le service, à la qualité et la ponctualité irréprochables, facile de comprendre pourquoi.

En japonais, 宅急便 takkyûbin signifie « expédition / livraison rapide à la maison ». Il fut inventé par la société Yamato à partir de la crise pétrolière de 1973. Si l’entreprise logistique existe depuis 1919, son intervention était jusqu’alors limitée aux entreprises. S’apercevant que la Poste japonaise ne gère pas les colis dépassant six kilos, Yamato ouvre la brèche dès janvier 1976 en lançant takkyubin en porte à porte. Aujourd’hui, ce sont 135.000 employés, 45.000 véhicules et 6.000 entrepôts de toutes tailles (trouver le plus proche) qui constituent son réseau, plus complémentaire que concurrent de la Poste, même aujourd’hui.

Car le travail de Yamato, c’est de livrer des colis très rapidement dans tout le Japon et, grâce à un tissu local très dense, l’entreprise le fait avec une réussite époustouflante. En 2007, Yamato effectuait ainsi 1,2 milliards de livraisons, soit 3,3 millions de colis par jour, pour un chiffre d’affaires total de 1.000 milliards de Yens ! Leur crédo : récupérer vos colis et les livrer dès le lendemain à l’endroit souhaité, n’importe où ailleurs au Japon, 365 jours par an. Pour une livraison locale, il est même possible que la livraison soit effectuée dans la journée. A contrario, pour Hokkaido ou Okinawa, il faut parfois compter jusqu’à deux jours. Vous avez donc, forcément, déjà aperçu les camionnettes Kuro-Neko (« chat noir ») dans les rues lors de vos voyages.

À noter que Yamato est si hégémonique au Japon que sa marque 宅急便 takkyûbin a détrôné le nom commun 宅配便 takuhaibin dans le langage courant. Pour être complet, il faut citer son principal concurrent Sagawa, qui reste toutefois bien moins utilisé.

Fonctionnement

Le fonctionnement du takkyubin est relativement simple. Il est possible d’expédier tout type de colis, du simple pli aux accessoires de ski et de golf en passant par les vêtements ou les meubles. Il est même possible de faire transiter des produits frais dans des camions frigorifiques (via leur service Cool) ou des documents confidentiels (conservés dans un coffre dont seuls l’expéditeur et le destinataire connaissent la combinaison) moyennant une petite surcharge tarifaire. Mais ce qui nous intéresse ici, ce sont les valises, et utiliser ce service offre pour cela de nombreux avantages :

  • choix du lieu d’enlèvement et de livraison : maison individuelle ou appartement, hôtel, bureau en entreprise, aéroport, konbini du coin ou petit entrepôt Yamato de quartier ;
  • le confort de ne pas avoir à transporter des bagages lourds et/ou volumineux dans les trains (avec parfois plusieurs changements, des centaines de mètres à parcourir et des escaliers) est inestimable, surtout dans un pays si ordonné ;
  • la livraison se fait le lendemain, donc en s’y prenant la veille de votre transfert et en choisissant votre créneau horaire, vous arriverez dans le nouveau logement en même temps que vos bagages ;
  • le tarif demandé n’est pas exagéré (voir plus bas) compte tenu de l’agrément procuré.

Pour expédier votre objet, il vous faut remplir un bordereau intégralement en japonais. Pas d’inquiétude si vous ne maîtrisez pas la langue, la réception de votre hôtel vous en fournira un (souvent pré-rempli) et le remplira pour vous. Si vous louez un hébergement privé, demandez gentiment au konbini le plus proche, qui devrait pouvoir vous aider.

Il est possible de définir une tranche horaire de livraison parmi six au choix le lendemain :

  • avant midi
  • entre midi et 14h
  • entre 14 et 16h
  • entre 16 et 18h
  • entre 18 et 20h
  • entre 20h et 21h

Si vous n’êtes pas présent(e) au moment de la livraison, le livreur vous contactera au numéro de téléphone indiqué sur le bordereau pour prendre un nouveau rendez-vous, ou à défaut il repassera plus tard dans la journée.

Exemple de bordereau

Je vous ai traduit un bordereau pour information :

bordereau takkyubin 670x516

Tarifs

Le coût des transports de vos bagages dépend de leur volume et de la distance qui sépare les lieux d’enlèvement et de livraison. Il existe six formats d’objets standards acceptés par Ta-Q-Bin (la dimension correspond à l’addition des longueur, largeur et hauteur):

  • 60 centimètres et 2 kilos maximum
  • 80 cm et 5 kg max
  • 100 cm et 10 kg max
  • 120 cm et 15 kg max
  • 140 cm et 20 kg max
  • 160 cm et 25 kg max

Cette dernière catégorie correspond généralement au volume maximal autorisé par les compagnies aériennes pour vos bagages en soute. Il y a donc de fortes chances pour que 160 soit la gamme que vous recherchiez dans la grille tarifaire de Yamato (disponible en PDF – 722ko).

À titre d’information, un tel transfert coûte 1.890¥ entre Tokyo et le Kansai (Kyoto, Osaka…) ou encore 4.520¥ entre Hokkaido et Okinawa. Ou encore, pour une petite valise (généralement en gamme 100) livrée de Fukuoka à Hiroshima, il faut compter 1.160¥. À vous de vérifier le montant à prévoir pour utiliser takkyubin, avec un œil sur le convertisseur de devises. À noter que KuroNeko offre 100¥ de réduction si vous déposez vous-même les colis directement dans un relai.

Je ne vais pas me lancer dans un comparatif entre les Postes française et japonaise (privatisée en 2007) comme j’avais pu le faire entre SNCF et JR. Cependant, au vu des nombreux soucis rencontrés au quotidien avec les services de la Poste en France (on a tous des anecdotes consternantes), un tel service me paraît difficile à mettre en place. Le simple fait que Colissimo propose une assurance contre la perte ou la dégradation des colis qu’on leur confie va à l’encontre même du développement d’un takkyubin en France…


Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Tout apprentissage du japonais se doit de débuter par les Kana (Hiragana et Katakana). Grâce au planning complet et aux exercices précis de cette méthode éprouvée, apprenez à lire et écrire la base du japonais sur le bout des doigts, en un temps record et sur le long terme.

Organisez votre voyage au Japon de A à Z en toute sérénité : de la préparation et réservations avant le départ, aux visites à effectuer sur place en passant par la constitution de votre itinéraire. À l'aide de ces eBooks, vous partirez facilement au Japon avec tous nos bons plans.

20 commentaires
  1. Par Bertrand
    le 26 juillet 2013 à 14:47

    Il faut l’avouer, quand on utilise ce service pour la première fois, c’est surprenant.
    L’employé de l’hôtel au départ qui nous rempli le bordereau sans ronchonner, retrouver sa valise directement dans la chambre d’hôtel quand on arrive et en plus sans avoir été abimé, on était surpris.
    C’est un luxe qui est vraiment appréciable pour pas s’embêter à transporter sa valise à chaque changement de ville.

  2. Par AFG
    le 27 juillet 2013 à 00:14

    Souvent en revenant du Japon, je déprime en pensant qu’on vit comme des « sauvages » par chez nous…
    Je pense aussi à ces pauvres japonais qui doivent chercher un équivalent au takkyubin en arrivant en France !
    Y a effectivement le porte à porte, la ponctualité, le faible coût par rapport au service rendu… C’est un bonheur qu’on peut apprécier tout de suite à Narita : après 12h d’avion on laisse sa valise au « chat noir » (qui, pour un chat, sait même remplir le bordereau !) et on la retrouve le soir même à l’hôtel… J’ai beaucoup voyagé à l’intérieur du Japon et je n’aurais pas pu le faire, avec autant de liberté et de confort, sans ce service qui résume à lui seul toute l’efficacité du Japon !

  3. Par Annie
    le 27 juillet 2013 à 12:55

    Bonjour,
    Merci pour cet article. J’avais lu quelques infos à propos de ce service sur ce site mais je ne savais pas comment cela fonctionnait en détail.
    J’avais vu souvent ce petit chat noir sur les véhicules de transport mais ne comprenais pas ce que cela voulait dire, je croyais que c’était juste un auto-collant.
    Une très bonne idée que je retiens pour mes prochains voyages, cela m’incitera à faire un voyage de site en site.
    Bon week-end à tous,
    Annie

  4. Par Alesk
    le 27 juillet 2013 à 13:19

    J’ai utilisé ce service entre mes ryokans de Kyoto et Tokyo, alors que j’avais une étape à Shirakawa-Go et Takayama entre ces deux villes.

    J’ai payé un peu moins cher qu’annoncé dans l’article, 1425¥. Super efficace, j’avais ma valise à mon arrivée et cela m’a permis de voyager léger. Le ryokan du départ s’est occupé de tout, en plus, cela a donné lieu à une petite anecdote amusante: j’ai appris comme cela que les propriétaires des deux ryokans se connaissaient…

    Juste deux précisions quand aux dernières remarques de l’article:
    - Proposer une assurance n’est pas forcément signe de mauvaise qualité de service, d’ailleurs il y a une assurance systématique dans le service express EMS de la Japan Post, au contraire c’est plutôt un plus.
    - Il existe toujours un service équivalent lorsque l’on prend le train en France (Bagages à domicile), même si beaucoup moins présent (et connu) que par le passé. Je me souviens étant gamin, des quantités astronomiques de valises sur les quais qui venaient d’être déchargées des voitures-fourgons incluses dans les trains Corail des années 80-90. Mes parents l’ont beaucoup utilisé.

  5. Par sab
    le 1 août 2013 à 10:10

    Bonjour,
    Merci pour l’article. Je vais me rendre au Japon en octobre et je compte bien utiliser ce service.
    J’ai une question: est-ce qu’il faut obligatoirement être là lorsque la valise arrive à destination ? D’après l’article, j’ai l’impression que oui mais j’ai un doute quand je lis les commentaires précédents:
    « retrouver sa valise directement dans la chambre d’hôtel quand on arrive »
    « on laisse sa valise au « chat noir » (…) et on la retrouve le soir même à l’hôtel… »
    Est-ce que effectivement l’hôtel peut se charger de réceptionner les valises sans notre présence ?

  6. Par AFG
    le 1 août 2013 à 10:49

    Si vous envoyez vos bagages dans un lieu privé, appartement, maison, faudra être là au moment de la livraison. En revanche dans un hôtel, ryokan ou tout autre lieu « public » le personnel au desk se charge de la réception et vous, vous arrivez… quand vous voulez ! Ils ont tellement l’habitude et le Japon est un pays où la notion de « service » est très développée. J’ai souvent retrouvé ma valise toute emmaillotée de plastique anti-choc alors qu’on voit en soute et à l’arrivée de l’avion comme elles sont traitées…

  7. Par sab
    le 1 août 2013 à 13:07

    Merci beaucoup pour la réponse. C’est parfait !

  8. Par ara
    le 4 août 2013 à 20:49

    c ‘est pour ca que il n’y a pas de vacannece longe au japon.

  9. Par Word from Japan
    le 9 août 2013 à 12:02

    I see your blog translated into Japanese so I decided to leave a comment. Tre Desole I can’t speak French so pls forgive me leaving a comment in English.

    When Miyazaki directed Kiki, the word Tak-Q-Bin (宅急便) are already widely known to us. So company director requested Miyazaki if he wants to use Tak-Q-Bin in the movie title he should consider feat a black cat in the movie. (Know what I mean?)
    I found this episode is v lovely but off course you already knew that, right? ;)

    • Par Annie
      le 9 août 2013 à 12:12

      Hi « word from Japan » :)
      Thanks for your comment. The information you mention is interesting.
      Kind regards,
      Annie

  10. Par Nounours
    le 9 août 2013 à 17:54

    Apologies for not writing in French!

    Very happy to see you writing about Takkyubin. This is one of the most convenient services you can enjoy in Japan. Even if you are not present to receive the package/suitcase etc., you can call the number on the card left and they are happy to redeliver. I use this service all the time when I visit Japan and most of the time, they either come and pick the package up and redeliver within 30 minutes of request.

    The company is so familiar with the roads all around Japan and knowhow on logistics (storage and distribution) that the employees made major contributions helping people after the Tohoku earthquake of 11.3.2011. Those who can read Japanese might appreciate this interview of the PDG of Yamato. http://www.1101.com/yamato/ Even if you do not read Japanese, the first photograph shows how Yamato managed to be active soon after the devastation.

  11. Par Gaijin.be
    le 11 août 2013 à 11:13

    Bonjour,

    Je suis actuellement dans un Shinkansen entre Tokyo et Osaka. J’avais lu ces informations mais j’ai voulu tenter le coup en prenant mes bagages avec moi… C’était la première et dernière fois !

    À l’avenir, je ferai appel à ce service. Il est fort difficile de se déplacer avec de gros bagages dans les gares et les trains, sans parler de la chaleur en dehors.

    Arigato pour les infos ;)

  12. Par Pascal
    le 27 août 2013 à 09:36

    Pour info, les adresses peuvent être écrites en romaji (testé ces dernières vacances). Attention à l’heure d’enlèvement pour la livraison le lendemain quand même. Super efficace comme service. Quel regret que celà n’existe pas en France à ce prix et à qualité équivalente.

  13. Par mathieu
    le 2 septembre 2013 à 17:30

    Salut j’aimerais aussi savoir savoir du coup lorsqu’on le fait livrer d’un hotel a un autre: quel nom on met pour le destinataire (soi-meme ou le gerant de l’hôtel)? et en me renseignant j’ai vu aussi qu’il fallait mettre un numero de telephone, pb je ne vais pas en avoir lors de mon voyage (et puis meme si j’en avais un je le vois bien me telephoner et me parler en japonais le livreur ^^) du coup faut mettre quoi? celui de l’hôtel? Et derniere question (oui je suis un peu penible mais j’ai tellement peur de pas retrouver ma valise :p) faut-il prevenir l’hôtel qui receptionne la valise qu’il va la recevoir

    Voila merci de vos reponses :)

    • Par Pascal
      le 2 septembre 2013 à 17:35

      L’avantage de faire remplir le bordereau c’est que la réception a la réponse à toutes tes question :)
      + Le destinataire c’est toi même à l’adresse de l’hotel (donc mettre les deux)
      + Le téléphone, c’est celui de l’hotel. Le numéro de téléphone est le moyen le plus simple d’indiquer une adresse au japon de ce que j’en ai compris. Les GPS ont cette possibilité aussi et c’est très pratique.
      + Personnellement je n’ai jamais prévenu les hotels qu’un bagage allait arriver. Ce doit être très malpoli je pense, mais en même temps je ne parle pas japonais.

  14. Par mathieu
    le 2 septembre 2013 à 17:40

    Ok merci de tes réponses :)

  15. Par Bach-kun
    le 3 septembre 2013 à 16:48

    À noter aussi qu’en plus des 100 yens de réduction qui s’envolent, faire l’envoi au conbini du coin plutôt que directement à l’agence Yamato allonge le temps de transport.

    Mon vol partait de Narita le samedi midi. J’ai voulu envoyer mes valises depuis Sendai le jeudi soir. Impossible de le faire depuis le combini, elles ne seraient pas arrivées à temps, et on a donc dû faire une bonne demi-heure de route jusqu’à l’agence. C’est sans doute la même chose quand on fait l’envoi depuis son hôtel, donc attention. Moi, ma famille d’accueil m’y a gentiment emmené, mais si on est « simple » touriste, ça peut être galère…

  16. Par ALQ
    le 21 octobre 2013 à 01:43

    Merci pour cet article qui m’aura été bien utile. Avant de partir j’étais très peu enthousiaste à l’idée de confier mes bagages à une entreprise, dans un pays dont je ne parle pas la langue ! Après un séjour de deux semaines, je suis conquis !
    Précisions tout de même : il semblait impossible de se faire envoyer les valises le jour même, même de Kyoto à Osaka, qui ne sont pourtant pas très éloignés. Du coup il faut bien réfléchir à la date de l’envoi. Nous avons expérimenté les deux solutions : soit la veille du départ de l’hôtel, soit le jour même du départ. Quoi qu’il en soit les délais sont tenus et le prix super intéressant : 2900 yens pour deux grosses valises. Merci Yamato et merci Kanpai pour les litres de sueur économisés !

  17. Par Annie
    le 24 novembre 2013 à 14:34

    Bonjour,
    Merci 1000 fois pour cet article que je m’étais empressée d’imprimer avant mon départ.
    J’ai utilisé ce service mercredi dernier pour envoyer ma valise de 11 kilos de mon auberge de jeunesse à Tokyo vers mon auberge de jeunesse à Kyoto.
    J’ai déposé ma valise au 7 Eleven à Tokyo, l’employée a rédige le bordereau, j’ai payé 1370 yen et ma valise a été livrée le lendemain matin emballée d’un film plastique léger.
    La réception de Ks house Tokyo m’avait redonné l’adresse de destination en japonais – prise sur les plaquettes des différentes auberges Ks house – et j’ai montré mon passeport à l’employée de 7 Eleven pour faciliter la communication car elle ne comprenait pas l’anglais, elle a rempli tout le bordereau en japonais et j’ai indiqué mon nom en commentaire du document. En parallèle, j’ai informé Ks house Kyoto que je leur faisais parvenir ma valise.
    J’ai trouve cela génial et n’ai pris que le petit sac à dos – que j’avais conservé pour la nuit du mercredi au jeudi – le jour de mon départ vers Kyoto. Cela m’a bien servi car le métro était bondé ainsi que le train. J’étais la seule non-asiatique et j’aurais dérange tout le monde dans les couloirs dans le métro dans le train… Ouille :)
    Merci à nouveau,
    Annie

  18. Par Nounou
    le 9 mars 2014 à 17:07

    Bonjour
    Je pars au japon dans quekques jours
    Et je compte bien utiliser ce service
    Par contre j’ai une petite question, prise de panique: est ce grave si la taille de la valise est un poil plus grande que la taille maximale de 160?
    Je viens de mesurer la mienne, roues inclues et j’arrive autour de 175….

    Autre question car j’avais cru comprendre que non. Peut on transférer les valises depuis fukuoka jusqu’à miyajima par exemple?

Votre adresse e-mail ne sera pas rendue publique. Tous les champs sont obligatoires sauf le "site web".