Konbini

Les épiceries japonaises ouvertes 24/7/365

Vous avez très probablement déjà entendu parler des konbini, ou même vu ces supérettes de quartier dans un drama ou un film japonais. Peut-être même sans le savoir, mais c’est un concept tellement inséparable du Japon qu’il nous fallait lui dédier un article.

Le terme de konbini (ou conbini) est une apocope comme la langue japonaise les apprécie tant. Tiré de l’expression anglaise « convenience store », elle signifie tout simplement « magasin pratique ». Dans les faits, on est plutôt dans la boutique de proximité à tout faire. Ouvertes 24/7/365 pour l'écrasante majorité, elles ne ferment tout simplement pas une seule minute dans l’année, même pendant la Golden Week.

Le phénomène a vu le jour aux États-Unis après la seconde Guerre Mondiale (supposément) et a débarqué au Japon à la fin des années 1960. Aujourd’hui, il y aurait 50.000 konbinis au Japon, soit environ 1 pour 2.500 habitants !

En 2008, les ventes totales des konbini au Japon ont dépassé pour la première fois celles des supermarchés. À noter que les tarifs y sont sensiblement plus élevés que dans ces derniers.

En 2015, il y avait plus de 55.000 konbini au Japon, en hausse moyenne de 5% chaque année. Leur chiffre d'affaires total est estimé à plus de 10.000 milliards de Yens, avec 1,5 milliards de clients par mois. Plus de 90% du CA est généré par les cinq chaînes de konbini les plus importantes (sur 23 au total) :

  • Seven Eleven (moyenne de 664.000¥ / ~5 821,20€ de chiffre d'affaires par jour et par magasin) qui connaissait en juin sont 23è mois de hausse consécutive, pour 3.780 milliards de Yens de CA total
  • Lawson (542.000¥ / ~4 751,60€) à 1940MM¥
  • FamilyMart (521.000¥ / ~4 567,50€)
  • Circle K Sunkus - groupe Uny (457.000¥ / ~4 006,50€)
  • Minimart (environ 250.000¥ / ~2 191,70€)

En mars 2015, Family Mart et Uny ont par ailleurs annoncé avoir initié des discussions pour se rapprocher.

Ces supérettes multi-services de proximité sont omniprésentes, notamment dans les grandes villes et en particulier à Tokyo, où l’on en trouve une à quasiment tous les coins de rue. Les Japonais y passent quotidiennement, ou presque. Parmi les plus grandes franchises, outre celles citées ci-dessus, on comptera : AM PM, Heart In ou encore Ministop.

Produits vendus et services proposés

Alors que peut-on trouver ou faire dans un konbini ?

De l’alimentation évidemment : nourriture salée, sucrée, surgelée, et le bentô champion des ventes (il s’agit d’un plateau repas avec du riz, des sushi, onigiri… que les Japonais apprécient particulièrement comme repas de midi). On trouve bien sûr aussi des boissons : eau, lait, jus de fruits, parfois de l’alcool, des canettes chauffées de café, de thé ou de lait au cacao – une idée richissime que l’on retrouve d’ailleurs trop rarement en occident. De l’eau chaude et un four à micro-ondes sont généralement placés derrière le comptoir, respectivement pour préparer ses cup noodles et cuire le riz.

Les produits d’alimentation sont généralement un peu plus chers qu’en supermarché ; en cela on pourrait rapprocher les konbini des épiceries de quartier connues en Europe. À noter que le commerce électronique et la livraison de produits et repas préparés à domicile deviennent de plus en plus courants. Mais l’étendue des services qui justifie la dénomination de "convenience store" est plutôt dans ce qui va suivre.

Car un konbini ne se limite certainement pas à vendre de l’alimentation. Il propose tout un tas de services annexes, tels que la vente des magazines, d’articles de papeterie, de tabac et cigarettes, de produits d'hygiène et des vêtements de rechange, ou encore les meilleures ventes de manga et jeux vidéo du moment. Outre les timbres, il est également possible d’affranchir ses lettres et colis au tarif de la Poste japonaise, ce qui est excessivement pratique compte tenu de la fermeture de ses bureaux à 15h. De même, le fameux sytème de takuhaibin profite du large réseau physique.

Les konbini proposent également des médicaments de base tels que l’aspirine ou des antidouleurs, des sparadraps, mais aussi des produits de toilette ou cosmétiques. On peut encore y faire des photocopies, passer des fax. Et dans certains d'entre eux, un service de lessive et de pressing est même proposé !

Depuis quelques années, les bornes tactiles se répandent et permettent de commander des tickets de cinéma ou de concert (ou encore du Musée Ghibli en exclusivité chez Lawson). Encore plus pratiques, ces mêmes bornes proposent désormais de régler ses factures : eau, électricité, gaz, fournisseur d’accès à Internet, téléphone et d’autres services administratifs. Notons enfin la présence d’un distributeur automatique de billets 24/7 (aussi pratique que l'affranchissement, pour les mêmes raisons) ou encore la possibilité d’imprimer des photos numériques ou de recharger le crédit de son téléphone portable.

Bref, vous l’aurez compris, les services proposés n’ont de limite que l’imagination des responsables de chaîne.

Pourquoi ces supérettes de quartier sont si indispensables au Japon

L’un des points-clés de la réussite des konbini réside dans son système de point de vente. Généralement, les locaux font 100 à 200m² de rayon tout au plus, et la réserve n’est pas de taille colossale énorme. Les responsables doivent donc composer avec des stocks très précis, parfois même à flux tendu.

Pour gérer cette difficulté, le système mis en place consiste à récupérer les informations sur les consommateurs lors de leur passage en caisse : une partie est automatique (heure de l’achat, code-barres du produit et son prix) et l’autre remplie par le caissier (tranche d’âge du consommateur, sexe). Ces informations sont transmises directement au siège de la franchise qui se constitue ainsi des indices statistiques très précis sur les habitudes de consommation selon les points de vente, et peut donc dispatcher avec efficacité les produits nécessaires, au moment exact voulu. Les livraisons sont donc quasiment automatisées et le remplissage des rayons très pertinent grâce aux données collectées.

Le personnel est soit jeune (étudiants cherchant un revenu pour financer leur formation ou leurs loisirs) soit du troisième âge (retraités en quête d’une activité et/ou d’un complément financier à leur pension) et travaille généralement aux 3-8 ou assimilées : une équipe de nuit, plusieurs équipes de jour, etc. Le turn-over est important donc le recrutement continu.

Voilà pour notre petite définition des konbini. Si vous voyagez au Japon en tant qu’expatrié ou simple touriste, vous devriez rapidement accrocher au concept et, comme tout le monde, vous ne pourrez bien vite plus vous en passer !

Notez cette destination
4.82/5 (39 votes)
L'avis Kanpai

Galerie photos de Konbini

  • Konbini 1
  • Desserts Japonais Conbini 1
  • Desserts Japonais Conbini 2
  • Desserts Japonais Conbini 4

Informations pratiques

Tarif

Retirez vos Yens sans frais avant de partir

En japonais

コンビニ

Accompagnement privé

Thématiques associées

Pour aller plus loin

Bien préparer son voyage au Japon

Guide de conversation audio au Japon

Questions-réponses

Kotaete

Poser une question

Compagnons de voyage

Isshoni

Chercher des compagnons

Blogs membres

Kakikomi

Publier votre article

Que voir depuis Konbini (À travers le Japon)