Thermae Romae : manga, anime et film

Mari Yamazaki et ses onsen

La planète manga semble n'avoir d'yeux que pour deux manga ces derniers temps : Les Gouttes de Dieu de Tadashi Agi / Shu Okimoto, et ce Thermae Romae de Mari Yamazaki. Deux séries qui feraient sortir le manga de son carcan de loisir pour adolescents attardés. Dit autrement, elles se classent dans un genre éloigné des fantasques et écrasants shônen (tels One Piece ou Naruto), pour parler à une population en recherche de sujets un peu plus originaux.

De l'originalité, Thermae Romae en a à revendre, notamment dans son traitement. L'intrigue se focalise autour de Lucius Modestus, architecte de bains au temps du grand empire Romain. Dans chacun des cinq chapitres par volume, la narration est identique : Lucius fait face à des nouveaux challenges de construction de thermes et va se retrouver plongé, l'espace de quelques minutes, dans le Japon contemporain qui répondra à sa problématique.

Bien entendu, c'est le décalage créé dans le temps et les lieux qui ouvre sur des situations anachroniques amusantes, mais également intéressantes. Mari Yamazaki dresse des parallèles entre l'amour et les codes des thermes romains, et la culture du bain japonais : des sources d'eau chaude naturelles que sont les onsen, jusqu'à la salle de bains individuelle et ses toilettes, en passant par les sentô / bains publics.

Les objectifs communs sont tout trouvés : valoriser les bienfaits des onsen sur le corps, et mettre en avant l'accessoirisation de bien-être et de confort imaginée par la société japonaise contemporaine. L'aspect graphique dérive les habitudes du manga vers un style un peu plus occidental. On remarque le soin tout particulier apporté aux personnages romains et aux bains en général, un peu moins aux personnages à "face plate". Dans l'ensemble, l'architecture et le tissu social de l'époque semblent plutôt bien documentés.

Je serai un peu plus tempéré, en revanche, sur l'adaptation animée de Thermae Romae. L'animation Flash se veut très pauvre, entre South Park et le dôkyûsei, servie manifestement par un tout petit budget. Résultat : des épisodes de dix à quinze minutes qui, sans trahir l'esprit originel du manga, ne lui permettent pas de s'exprimer dans ce qu'il devrait logiquement offrir.

Les regards se tournent alors vers l'adaptation en film de Thermae Romae, sortie il y a quelques jours : le 28 avril au cinéma au Japon. Le casting est servi par Abe Hiroshi et son physique de bellâtre, et la non moins esthétique Aya Ueto. Gageons qu'ils sauront rendre l'intrigue aussi divertissante que dans le manga original.

En attendant de voir ce film, le manga Thermae Romae touchera à sa fin avec le sixième volume, pour éviter trop de redondances. Dont acte !

Article intéressant ?
5/5 (2 votes)

Galerie photos

  • thermae-romae
  • thermae-romae-anime

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Karl
03 Mai 2012
15:38

Personnellement j'ai récemment lu les 2 premiers tomes, je dois dire que le Manga est très bien construit, et vraiment différent de ce qu'on peut trouver. Aimant le Japon et la Rome Antique, je ne pouvais donc qu'aimer le manga...
Je tenterais de voir le film, mais vais probablement passer a côté de l'Animé du coup :(

Will-uchan
04 Mai 2012
10:14

Quelle synchronisation.

J'ai vu récemment une émission Japonaise où, justement, il parlait de ce film. (L'invité féminine était l'actrice)

Par contre, je ne savais pas (mais j'aurais dû m'en douter ^^) que c'était d'abord un manga, puis un anime ^^.

MacGivre
04 Mai 2012
19:12

J'ai également hâte de voir le film, mais... Il semblerait que les acteurs soient japonais (étonnant, non ?... Pour un film japonais ^^), même les romains -.-; Là je suis sceptique.

MacGivre
05 Mai 2013
08:40

Finalement j'ai vu le film... Et j'ai aimé !
Je ne me suis même pas rendu compte au début que l'acteur principal était japonais ^^; par contre pour d'autre c'est flagrant.
Sion le film est assez sympathique, pas trop d'acting "drama", décor plutôt propre, ils ne font pas carton-pâte.
"c’est le décalage créé dans le temps et les lieux qui ouvre sur des situations anachroniques amusantes" --> Le plus drôle, est de voir comme le romain interprète la technique moderne avec ce qui existe à son époque (ex. : si le bain fait des bulles, c'est que des esclaves soufflent dans des tubes ^^).
C'est un film que je recommande.
Les japonais ce désignent comme le peuple à visage plat -effectivement, c'est pas faux- : l'auto-dérision, c'est rare en ce monde.

Ajouter un commentaire