Évènement Nintendo E3 : essai des jeux 2014-2015

Comme chaque année, sitôt la grand' messe de l’E3 passée, Nintendo donne l’opportunité à la presse de tester les nouveautés de l’année à venir. Julien l’a bien exprimé dans son article « E3 2014 : solide mais sans saveur » : cette cuvée m’a laissé un arrière-goût amer dans la bouche. En cause, beaucoup de bandes-annonces précalculées et trop de jeux qui n’arriveront pas avant 2015.

Dans le lot, c’est paradoxalement Nintendo qui m’a le plus excité avec ses titres à venir. Le géant japonais a beau se faire railler de toutes parts à cause des ventes faméliques de sa Wii U, il conserve un line-up solide et tente même de nouvelles choses avec Amiibo. Les actionnaires ne cessent de presser le président Iwata (qui a dû rester au Japon pour des questions de santé) mais celui-ci continue de réfuter en majeure partie le contenu téléchargeable ou de céder à la tentation du smartphone. Dont acte.

Il faut dire que la firme reste assise sur un tas d’or et, en conséquence, encore loin d’être inquiétée par l’échec des débuts sa Wii U. Aux jeux d’inverser la tendance. Certes j’ai été terriblement alléché, et donc un poil déçu par ce trop court teaser du prochain Zelda, qui se dirige de plus en plus vers une sortie fin 2015. Mais il reste plusieurs titres majeurs à venir et même des projets plus modestes mais tout aussi alléchants.

Super Smash Bros. (Wii U / 3DS)

Incontestablement le gros morceau de ce banc d’essai ; il disposait d'ailleurs d'un étage entier pour lui, c'est dire s'il représente un enjeu important pour Nintendo. Le fameux Smash Bros. fait son grand retour pour une quatrième itération en fanfare. À l’opus Wii U très attendu s’ajoute en effet une version 3DS plus surprenante. Cette dernière se paye même le luxe de débarquer avant la mouture de salon, le 3 octobre pour être précis contre un plus vague « Hiver 2014 » sur Wii U.

Sur 3DS, passé le cap des boutons à réintégrer (notamment le saut sur X/Y clairement mal placé), l’expérience se révèle plus amusante que ce à quoi je m’attendais. Le multi fonctionne bien et ne s’avère pas beaucoup plus brouillon que sur une grande télé. En revanche si la caméra dézoome, par exemple lorsque deux personnages sont placés d’un côté et de l’autre de l'écran, l’affichage s’avère beaucoup moins lisible, en tout cas sur 3DS classique (c’est moins gênant sur XL).

Quant à ce nouveau Smash Bros. Wii U, les sensations de jeu reviennent immédiatement et le fun se retrouve sans sourciller. Il va sans dire que de longues heures de fun sont à prévoir, vu le casting impressionnant dont seule une partie (une petite vingtaine tout de même) était jouable lors de notre évènement. J’ai en revanche été moins ébloui par le rendu technique ; en tout cas la claque graphique fut clairement moins forte qu’avec Mario Kart 8 ou Super Mario 3D World. Attendons la version finale pour nous prononcer définitivement.

La volonté de nous faire jouer sur manette GameCube n’aura rien d’étonnant vue la sortie prochaine de l’adaptateur idoine, même si d’aucuns regretteront le manque d’utilisation du GamePad (bien qu’il cache peut-être de bonnes surprises en solo). Quoiqu’il en soit, cela reste un plaisir que de retrouver cet accessoire aussi ergonomique.

Enfin, nous n'avons pas pu tester les figurines NFC "Amiibo" mais elles étaient exposées en vitrine et semblent de très bonne facture. On peut faire confiance à Nintendo de ce côté-là.

Mario Maker (Wii U)

Celui-ci avait fuité juste avant l’E3. Il signe l’entrée de Nintendo dans le jeu collaboratif et vise clairement les plate-bandes de Little Big Planet et consorts. Évidemment, l’univers Mario a tout pour permettre une bonne exploitation de licence, mais en l’état la démo ne laissait entrevoir que trop peu de choses pour nous allécher réellement.

La longueur des niveaux en particulier, ainsi que le faible nombre d’éléments à utiliser, ne permettaient pas d’offrir une large gamme de possibilités. Toutefois, il s’agit d’une première présentation et la sortie de Mario Maker n’est pas prévue avant 2015, donc le titre a encore largement le temps de s’étoffer.

Projets Miyamoto (Wii U) : Guard et Giant Robot

J’abordai ces deux-là avec beaucoup de curiosité, malgré l’absence de la démo StarFox. Miyamoto est connu comme un ergonome talentueux et un utilisateur souvent habile des nouvelles fonctionnalités.

À ce titre, Project Guard offre une expérience intéressante qui exploite bien le deuxième écran du GamePad pour défendre une tour d’assaillants robots à l’aide de douze caméras. Toutefois, malgré son habileté, il reste un simple gimmick qui ne peut valoir plus qu’un mini-jeu, au même titre que les meilleurs de Nintendo Land.

Project Giant Robots m’a, lui, laissé beaucoup plus circonspect tant il s’est avéré aussi désagréable à jouer que soporifique.

Captain Toad (Wii U)

Toutes celles et ceux qui ont fait Super Mario 3D World n’ont pas pu passer à côté des très amusants niveaux bonus avec Toad. Réutilisant le moteur du jeu, Nintendo a choisi de prévoir une version boîte complète des aventures de l’explorateur. Au programme : un enchaînement de tableaux en 3D dans lesquels il faut diriger le petit champignon vers la sortie en amassant des diamants.

Les quatre courts niveaux offraient une gamme étonnamment variée : level classique, puis jeu gyroscopique en vue subjective, en passant par un combat de boss, jusqu’à un tableau où les capacités du tactile étaient mises à contribution. Une bonne surprise que ce Captain Toad, qui sortira au dernier trimestre cette année.

Hyrule Warriors (Wii U)

Je ne vais peut-être pas me faire que des amis, mais autant être clair : je reste réfractaire à l’exploitation de la prestigieuse licence Zelda dans des essais externes. L’expérience Link's Crossbow Training a laissé un souvenir douloureux à tous les amoureux de la saga et, bien que le genre Musô constitue une base un peu plus solide, il reste une dérivation forcément moins qualitative. Ce qui fait la force de Zelda, c’est aussi sa rareté ; or entre un épisode 3DS fabuleux et une version Wii U excitante, cet Hyrule Warriors n’évite pas un positionnement entre deux chaises.

Pas désagréable à jouer sur le court terme, il n’offre en revanche aucune surprise à tous ceux ayant parcouru au moins un des Musô : Sengoku, One Piece ou encore Saint Seiya. Bien sûr, il ne s’agit pas nécessairement du public Nintendo, mais je reste mitigé sur ce choix trop motivé par le marketing et qui n’offre clairement rien de plus qu’un vague reskin pour l’une ou l’autre des licences. On sera vite fixés puisque la version définitive débarque le 19 septembre.

Yoshi’s Woolly World et Kirby (Wii U)

Je me permets de passer plus rapidement sur ces deux plateformeurs 2D, qui viennent clairement gonfler les rangs d’une Wii U encore en manque de titres (mais étonnamment pas en manque de ce genre, pourtant).

Yoshi me semble plus avancé que Kirby, mais il s’avère également bien plus maîtrisé, avec une véritable identité artistique tout à fait charmante, organisée autour du fil de laine. Le jeu à deux en coopération offre de renouveler également l’expérience, même s’il ne révolutionnera certainement pas le genre, et permettra même sans doute de faciliter un titre qui n’en avait pas besoin. En revanche, Kirby se révèle peu inspiré puisqu’il reprend la structure de gameplay de l’épisode DS initial, déjà peu passionnant à l’époque.

Sorties prévues pour 2015, sans plus de précision.

Et les autres…

  • Bayonetta 2 (Wii U), très séduisant, était déjà jouable l’année passée et sort maintenant dans relativement peu de temps : en octobre 2014.
  • Carton jaune foncé pour Sonic Boom (Wii U), qui continue d’enterrer une licence déjà peu reluisante depuis trop longtemps. L’arrivée dans les bacs étant programmée pour novembre, il y a de quoi s’inquiéter fortement du niveau technique à la ramasse (20 images/seconde maximum) et de la pauvreté confondante de son game design.
  • Splatoon (Wii U) ne m’attirait pas spécialement à titre personnel mais il devrait permettre d’initier les plus jeunes au multi en équipe, sans verser dans le "pan-boum-t'es-mort" idiot des crémeries d’en face.
  • Monster Hunter 4 (3DS), sans grosse surprise, offre une profondeur de champ relativement impressionnante et livre des cinématiques de bonne facture en temps réel. Il n’aura aucune peine à séduire les amateurs.
  • Enfin, grosse déception personnelle de n’avoir pas vu Xenoblade Chronicles X, pourtant très longuement présenté à Los Angeles.
Article intéressant ?
5/5 (3 votes)

Galerie photos

  • amiibo-smash-bros
  • amiibo-wii-u
  • captain-toad
  • hyrule-warriors
  • mario-maker
  • miyamoto-project-guard
  • super-smash-bros-wii-u
  • xenoblade-chronicles-x
  • yoshi-woolly-world
  • zelda-wii-u1

Informations pratiques

Thématiques associées

Pour aller plus loin

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Pik'
20 Juin 2014
18:09

Ils ont passé pas mal de temps sur Xenoblade dans le cadre de leur live "Treehouse".

Ajouter un commentaire