Dead or Alive Extreme Beach Volley Ball

DoA Xtreme

Warning : Ce n'est un secret pour personne, Dead or Alive Extreme Beach Volley Ball est un jeu vraiment à part. Tellement à part, qu'il ne pouvait être testé normalement. Les lignes qui vont suivre vous narreront la première journée sur l'île de Zack d'une charmante demoiselle, Helena, guidée par sa "conscience" (moi, en quelque sorte) et suivie par une équipe de cameraman tantôt de la Team Ninja, tantôt joueur, et vous mettront dans l'ambiance de ce titre décidément bien étrange.

Journal d'Helena, 17 avril 2003

Cher journal,

Comme je te l'avais déjà confié il y a peu, j'ai reçu une invitation pour venir passer mes vacances sur l'île de Zack. Avec la raclée qu'il nous à mis au troisième tournois Dead or Alive, c'était bien un minimum. J'ai donc quitté ma France natale hier. Arrivée tard dans la nuit, mon sommeil aura été écourté par un cameraman pervers de la Team Ninja, venu me filmer alors que je me réveillais, après une nuit passée dans le plus simple appareil sous un drap de satin blanc. Comme c'était dans le but d'apparaître dans le film d'introduction, j'ai joué le jeu et ai enfilé une chemise pour prendre mon petit déjeuner, chemise que je n'ai bien sûr pas boutonnée. Ce film d'introduction est très réussi, et je n'ai pas mauvaise conscience à le revoir.

Après cette nuit plutôt agitée, je suis allé me prélasser au bord de la piscine. Quel pied, ce soleil, ce calme… Calme qu'est venu gâcher une certaine Lisa, en me forçant à venir faire du shopping avec elle. Heureusement, elle m'a montré une boutique d'accessoires, dans laquelle j'ai pu m'offrir de jolies lunettes de soleil, ainsi qu'un tube de crème solaire. Car j'ai la peau claire, et il serait dommage qu'elle vire au rouge en fin de journée. Après cet éprouvant shopping, je suis retournée me prélasser au bord de la piscine. J'ai bien sûr enduis mon corps de rêve de crème solaire, puis je me suis installée confortablement sur ma chaise longue. Là, un cameraman joueur d'une vingtaine d'années est venu me regarder sous toutes mes coutures. J'étais un peu gênée, mais en même temps, avec un physique comme le mien, ce genre de comportement est compréhensible. Comme il faisait très chaud, j'ai vite eu envie d'aller dans la piscine. Je me suis donc prêtée à un petit jeu appelé "jeu des tapis", qui consistait à traverser la piscine en sautant de tapis en tapis. Sotte comme je suis, je n'ai pas vu qu'il fallait faire l'aller, puis le retour. Du coup, guidée par ma conscience, j'ai pris un mauvais élan et me suis retrouvée toute bête dans la piscine. Comme la vie est dure… De plus, lors de ma deuxième tentative de retour, je me suis cassé l'ongle du gros orteil gauche. Ce fut comme un choc pour moi. Heureusement, la boutique d'accessoires vend du vernis. J'en mettrai un peu sur la peau demain, et on n'y verra que du feu.

Lasse de rester au bord de cette piscine, j'ai voulu visiter un autre coin de l'île. Je suis allée m'allonger au bord de la mer. Il faisait si bon que je m'y suis presque endormie. Mais à nouveau, j'ai senti un regard posé sur moi. Pas de doute, c'était encore ce cameraman joueur qui rôdait dans les parages. Si seulement les caméras n'avaient pas été contrôlables avec les boutons L, R et le stick analogique de droite, j'aurais pu me reposer sans me sentir en permanence observée.

Lorsque le soleil a commencé à se coucher, ma grande copine Lisa (c'est vraiment une amie Lisa, surtout que malgré nos origines différentes, on arrive toujours à se comprendre via un langage universel, le Japonais), est venue me proposer de jouer au Beach Volley avec elle, contre deux filles qui n'avaient pas l'air sympathiques, Ayane et Lei Fang. Je n'avais jamais joué au Beach Volley de cette manière. Il n'y avait pas de limite de terrain, pas de règle, et le but était de ne simplement pas faire tomber la balle. De même, je n'avais que trois choses à faire. Bouger, attaquer, ou faire une passe. Voyant mon niveau pitoyable en attaque, à cause du manque total d'indication à l'écran en dehors du score, je n'aurai fait que passer la balle à Lisa pendant tout le match. Heureusement, Lisa est très forte, et nous l'avons gagné 7 à 4. Pas mal pour un début. Comme je l'ai dit après la rencontre, nous les avons vraiment battues avec classe, et en plus, j'ai gagné de l'argent. Vivement demain, que j'aille m'acheter un nouveau bikini au magasin de sport. Les cameramen de la Team Ninja ont également filmé tout le match. Cependant, se sentant plus concernés par notre anatomie que par le jeu en lui-même, suivre une retransmission de la rencontre ne sera vraiment pas agréable, sauf pour les yeux d'un jeune adolescent pré-pubère.

Après cette éclatante victoire, Lisa m'a raccompagnée à l'hôtel, car la nuit était tombée. Dans ma chambre, un cadeau de Zack a été livré. C'est une broche en forme de papillon, assez jolie, mais sans doute désagréable à porter pour faire du Beach Volley. Ce Zack n'a décidément rien dans la tête. Malgré une journée harassante, je n'ai pas résisté au plaisir de flamber au casino. A mon arrivée, je me suis immédiatement précipitée sur la roulette. Encore frileuse, je n'ai pas parié une grosse somme, et j'ai préféré jouer la sécurité en misant sur rouge. Et la couleur était de circonstance, car je n'ai pu m'empêcher de rougir face aux sommes mises en jeu par mes nouvelles copines. J'ai eu de la chance, c'est tombé sur rouge, et j'ai gagné un peu d'argent. Mais ne voulant plus subir à nouveau l'humiliation de parier des sommes raisonnables, je me suis dirigée vers les machines à sous. Quel choix impressionnant ! Il y en a même une à mon effigie ! Zack est décidément un amour. Me sentant destinée à introduire de l'argent dans "ma" machine, j'ai mis une fois encore une mise raisonnable, et ai tiré le levier fermement. Quelle ne fut pas ma surprise de voir que j'avais aligné trois poissons, m'offrant ainsi un gain considérable. Décidée à faire encore plus d'argent avec les machines à sous, je me suis dirigée vers celle de Kasumi. Sans succès malheureusement, malgré son design pourtant mignon tout plein. Triste, je me suis déplacée vers la table de Black Jack. Là, j'aurai connu un succès en dent de scie, puisqu'au final, je suis repartie avec à peine plus d'argent que lors de mon arrivée. Déçue, je quitte le casino, oubliant même de faire encore un poker avant de dormir. De retour dans ma chambre, j'envoie encore un petit cadeau à ma meilleure de mes meilleures amies Lisa, pour la remercier de cette fantastique journée. J'espère que cette fleur qui ne m'allait décidément pas lui plaira.

Que me réserveront encore ces vacances ? Des matchs de Beach Volley, sans doute, mais surtout de nombreuses heures de sieste, de shopping, de bons moments mais aussi des disputes entre copines, de nombreux cadeaux échangés, des fous rires sur le jeu des tapis et sans doute beaucoup de gains et pertes au casino. Mais ça, je ne le verrai peut-être pas, ma conscience me refusant pour l'instant de continuer cette aventure superficielle et inintéressante d'un point de vue ludique, préférant me voir me crêper le chignon avec mes copines Kasumi, Lei Fang, Ayane, Hitomi et compagnie, me voir dans un jeu où l'on ne passe pas le 2/3 du temps à admirer plutôt qu'à jouer, et dont le cœur même, le Beach Volley, est hasardeux et soporifique. Mais peut-être aussi qu'elle m'autorisera, les jours de grisaille, à avancer, pour profiter avec moi du ciel, du soleil et de la mer, de ces petits riens ridicules qui font finalement le charme du jeu et qui font que quand elle me voit devant la télé, elle se sent bien, reposée, en vacances. Car après tout, ces vacances organisées sur l'île de Zack par la Team Ninja ne doivent pas être considérées comme un jeu, mais comme une expérience unique, qui saura séduire comme rebuter, mais qui se doit d'être connue si l'on est un tant soit peu curieux et que l'on cherche un réel dépaysement. Cependant si j'avais vraiment voulu faire du Beach Volley, je me serais sans aucun doute inscrite au tournoi de Beach Spikers.

Voilà ce que je peux dire après avoir passé une journée en vacances sur l'île de Zack.

---

Vous l'aurez compris au travers de ce texte, le jeu est d'une nullité rarement atteinte d'un point de vue ludique. Pourtant, force est de constater qu'au niveau de l'esthétisme et de l'ambiance, ce jeu est très très fort. Et même quand on ne fait rien, on se surprend à rester collé devant l'écran. Un jeu étrange, qui plaira ou ne plaira pas, mais qui ne laissera en aucun cas indifférent.

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Galerie photos

  • Dead Or Alive Xtreme Beach Volleyball
  • DoAX

Informations pratiques

Kanpai vous suggère également ces articles