20th Century Boys

Naoki Urasawa est votre "ami" (manga)

Naoki Urasawa s'est vite forgé une solide réputation de mangaka à part, à travers les vagues incessantes de productions sans âme qui semblent déferler en quantité toujours plus lassantes. Considéré par certains comme LE mangaka, il s'est fait ses premières armes de best-seller avec un Monster qui en a surpris plus d'un, par son graphisme et la qualité de sa narration.

Il nous revient dans le même genre, avec son propre style inimitable à la frontière du manga et de la bande-dessinée franco-belge comme on la connaît par ici. 20th Century Boys frappe très fort par la profondeur de son script et, peut-être surtout par l'efficacité impeccable de la mise en scène et du découpage.

En effet, 20th CB possède l'originalité indéniable et diabolique de dispenser les tenants et les aboutissants invraisemblables de son scénario à travers trois époques distinctes : la fin des années soixante et le début des soixante-dix, le passage au vingt-et-unième siècle et ses six ou sept années environnantes, ainsi que les années 2014 et 2015 et suivantes.

Sans cesse la narration jongle entre les trois époques, tisse des liens toujours plus forts, nous apprend les causes et effets, origines et conséquences, dans une maestria perverse de complexité comme de limpidité. L'on est subjugué par le déroulement du scénario et aspiré dans les rouages démoniaques de son suspense haletant.

Comme les plus grands scénaristes, Urasawa balade ses lecteurs de révélation en révélation, dévoile la fin de l'histoire dès les premières pages pour encore retourner le scénario, utilise les parfaites ficelles pour faire progresser sa narration sur des dizaines d'actions simultanées et, à l'aide d'une force surnaturelle, ne nous perd pas en route.

Haletés par plus de trois-mille cinq cents pages de réflexion sur l'identité d'un de ces personnages centraux, le fameux Tomodachi, nous sommes menés à travers des dizaines d'enquêtes simultanées dans le manga comme étalées chronologiquement, conduites par un très large panel de protagonistes impeccablement travaillés et accrocheurs.

Encore plus fort, 20th Century Boys se paye le luxe de nous faire réfléchir sur les conséquences de tels actes fantasmés, s'ils ne se sont pas déjà produits pour la plupart, tels que la puissance des médias, la flexibilité des populations, et l'influence des sectes à l'échelle politique.

Beau pari, belle aventure, le lecteur est happé par une telle intrigue et sa mise en scène exceptionnelle, dans ce qui constitue sans doute l'un des manga inévitables de ces dernières années, avec ce très grand monsieur qu'est Urasawa et dont, je n'en doute pas une seule seconde, on risque bien de reparler pendant encore longtemps.

Article intéressant ?
5/5 (4 votes)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Ajouter un commentaire