Sonic Adventure DX Director's Cut

Le jeu qui m'avait fait dépenser une fortune pour l'achat d'une Dreamcast japonaise peu de temps après sa sortie revient sur Gamecube. Affublé d'une mention Deluxe Director's Cut dans le titre, on aurait pu s'attendre à quelque chose d'un peu plus élaboré qu'un vulgaire portage. Ce qui est le cas, mais peut-être pas dans le sens dans lequel l'on aurait souhaité.

Ce n'est un secret pour personne, malgré des qualités évidentes au niveau du gameplay et des graphismes, Sonic Adventure sur Dreamcast était un jeu rempli de défauts techniques. Frame rate assez faible, gestion des caméras pitoyables, clipping très présent et bugs à n'en plus finir. J'étais donc en mesure d'attendre, pour une version Deluxe présentée comme un remake et non un recyclage sur un hardware tout de même nettement plus puissant qu'une Dreamcast, que ces défauts soient corrigés. Mais c'était sans compter sur la relative incompétence que nous montre la Sonic Team depuis quelques mois.

Prenons le frame rate pour commencer. Sur Dreamcast, après avoir joué un moment à un jeu récent, une partie de Sonic Adventure peut s'avérer pénible, avec la sensation que le jeu ralentit en permanence, jusqu'à ce que l'oeil se soit habitué au faible nombre d'images par seconde. Le problème a été partiellement réglé sur Gamecube, avec un nombre d'images par seconde revu à la hausse. Le jeu est donc beaucoup plus fluide et rapide, mais les chutes dans le frame rate sont malheureusement trop nombreuses. Pire, le jeu peut saccader atrocement sans raison dans des endroits peu chargés en polygones et effets visuels. Déjà un point bâclé. On pourra cependant reconnaître l'effort de la Sonic Team d'avoir revu la modélisation des personnages principaux pour les rendre nettement plus beaux, d'avoir augmenté la qualité de certaines textures ou d'avoir donné au jeu des couleurs encore plus éclatantes. Mais ça ne justifie vraiment pas que le jeu saccade trop régulièrement.

La gestion des caméras était atroce sur Dreamcast. Rarement au bon endroit au bon moment, elle s'avérait particulièrement pénible pour les séquences de plates-formes et d'exploration. Je ne vais pas tourner autour du pot longtemps, la caméra automatique est tout autant médiocre dans cette version dite Deluxe. Heureusement, la Sonic Team a ajouté la possibilité de piloter manuellement la caméra à l'aide du C-Stick. Un système qui aurait pu être bien pratique s'il n'avait pas été aussi mal pensé. Pour l'activer, il faut mettre le jeu en pause. Une fois le mode sélectionné, la caméra restera libre que jusqu'à ce que vous quittiez la zone dans laquelle vous êtes. Si vous entrez dans un niveau ou un nouveau lieu, il faudra la réactiver. Pareil si vous perdez une vie. Un système trop vite pénible, pour une caméra libre qui parfois suit mal l'action même si on la force à le faire. Impardonnable, tout simplement.

Les problèmes de clipping ont été un peu estompés. Un bon point, même s'ils restent présents, ce qui est assez incompréhensible pour des décors finalement pas franchement gourmands en ressources pour un hardware comme la GC. Et les bugs sont malheureusement également toujours là. Entre Sonic qui s'arrête net sur son chemin buttant sur un obstacle invisible qui disparaît après avoir fait deux pas en arrière pour pouvoir avancer à nouveau ou Sonic qui passe au travers d'un mur ou du sol avant tomber dans le vide, il y a vite de quoi hurler au scandale. Compréhensible pour la version Dreamcast, qui représentait finalement le premier vrai Sonic en vraie 3D, inadmissible pour une version dite améliorée sortie presque 5 ans après.

La bande son est restée la même, avec toutefois quelques bruitages qui ont été retouchés, mais rien de bien important. On notera juste une option Dolby Pro Logic II qui a la pêche, mais qui étouffe peut-être un peu trop les voix des personnages. La jouabilité n'a également pas bougée, excepté le fait que lors de l'utilisation de la caméra automatique, il faut utiliser le C-stick pour se mettre en vue interne. Pareil pour les divers scénarios des personnages qui nous font traverser les mêmes niveaux et vivre les mêmes aventures plus (pour Sonic et Tails) ou moins (les autres) passionnantes et intéressantes à jouer. Le Chao Garden a quant à lui été remanié pour correspondre à celui de Sonic Adventure II Battle et être compatible avec les Sonic Game Boy Advance.

Heureusement, pour faire passer ce jeu du statut d'insulte aux fans de Sonic, au statut de portage pas top mais intéressant, la Sonic team a offert la possibilité de débloquer les 12 jeux Sonic sortis sur Game Gear. Une bonne occasion de les découvrir, ou les redécouvrir, et aussi constater à quel point ils ont mal vieilli... Mais pour y accéder, il faudra collecter des emblèmes, et donc supporter le pénible portage bâclé. La Sonic Team propose également un nouveau mode de jeu, le mode Mission, qui permet à chacun des personnages, une fois l'aventure principale terminée, de se promener dans les Adventure field à la recherche de missions à accomplir. Sympathique à jouer, on lui reprochera juste un faible nombre de missions (10 par personnages), et des descriptifs des fois beaucoup trop flous. D'autres bonus sont également présents, comme par exemple la possibilité de jouer avec Metal Sonic ou des clins d'oeils qui n'étaient pas présents sur Dreamcast. De quoi réjouir donc un peu les fans, après avoir constaté la médiocrité du portage de la Dreamcast à la Gamecube. Mais malgré tout ceci, je dois dire que je reste profondément déçu par la piètre qualité du travail réalisé par la Sonic Team. A éviter, à moins d'être plus que fanatique du hérisson bleu.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

ninis
30 Décembre 2009
20:33

salut, svp donner moi un max d'astuce pour métal sonic

Ajouter un commentaire