Ratchet & Clank 2 : Locked & Loaded

Going Commando

Ratchet & Clank m'avait surpris. Vous ne me croirez peut-être pas, mais j'avais dû le prendre suite à un échange d'un Sly Raccoon défectueux, exemplaire unique dans le magasin, sans possibilité de remboursement, sans en avoir envie. Et pourtant, je ne regretterai jamais le fait que ce cher Sly ait eu d'énormes traces de colle sur la surface de son disque. Car j'aurai trouvé là une nouvelle saga de jeux de plates-formes qui, comme Jak & Daxter, arrivent enfin à presque égaler l'intouchable Mario.

Voilà donc pourquoi c'est dans un tout autre état d'esprit que j'ai abordé cette suite à Ratchet & Clank. L'impatience n'a cependant pas durée trop longtemps, puisqu'une petite année aura suffi aux gars d'Insomniac Games pour offrir cette suite. Dès lors, on aurait cependant pu suspecter que le jeu n'aurait fait que reprendre les mêmes personnages en les lâchant dans de nouveaux univers. C'est partiellement le cas, mais les gars d'Insomniac ne se sont pas reposés sur leurs lauriers et ont amené quelques innovations pour rendre l'excellent existant encore meilleur. Ainsi, si le déroulement des niveaux est toujours similaire, à savoir d'une manière générale l'exploration de deux chemins possibles avec une liberté de mouvement plus ou moins limitée, la manière de les traverser change un peu, compte tenu du renouvellement quasi complet de l'armement et des gadgets. On retrouve toujours bien sûr des gadgets du premier, mais en nombre limité, afin de nous éviter la frustration de découvrir que finalement, ils ont repris les mêmes et n'ont ajouté que deux ou trois nouvelles armes. De par ce changement, le comportement face aux ennemis va donc vite changer et cela se ressentira sur la manière de jouer.

Histoire de donner un petit côté RPG à l'ensemble, Insomniac a également inclus un système d'évolution du personnage. Plus vous détruirez d'ennemis, et plus votre jauge de vie augmentera. De même, certains gadgets évoluent aussi après un certain temps d'utilisation. L'on peut également les modifier encore plus en échangeant des boulons platine sur le marché noir. On notera encore au rang des nouveautés des phases de shoot à la Rogue Leader ma foi assez limitées, qui heureusement n'apparaissent pas trop souvent.

En dehors de cela, on retrouve un jeu de plates-formes / action toujours autant agréable à jouer, techniquement très réussi à tous les niveaux, et à la durée de vie bien calculer. Il faudra compter une vingtaine d'heures pour parcourir l'amusant scénario du jeu, sans pour autant tomber dans des phases pénibles et redondantes de collectes d'objets dans les niveaux comme le proposent trop souvent les jeux de plates-formes 3D. C'est peut-être d'ailleurs là que réside le point fort du jeu. L'on ne fait qu'évoluer du début à la fin, sans jamais avoir à tourner en rond pour pouvoir avancer. Une sorte de retour aux sources de la manière de progresser dans les jeux de plates-formes, tout en s'offrant le luxe d'utiliser les dernières technologies visuelles et sonores. Et n'allez pas croire par là que le jeu est très facile. Certains passages vous donneront du fil à retordre, même s'il restera plus accessible à tous qu'un Jak II à ce niveau-là.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles