Ratchet & Clank

Insomniac s'était fait un nom sur PSone grâce à Spyro, le première jeu de plate-forme 3D décent sur la précédente console de Sony. N'ayant pas été emballé pas les aventures du veau-dragon violet, c'est sans réel enthousiasme que je me suis lancé dans ce Ratchet & Clank. Et je crois que rarement je n'aurai été autant surpris sur PS2. Grâce un visuel très réussi (merci le moteur de Jak & Daxter), le jeu nous plonge dès les premières secondes dans cet univers de cartoon futuriste. Les personnages semblaient fades et sans grande personnalité en photo. Pourtant, lorsque Ratchet, le Gremlin-like et Clank, la boîte de conserve vu et revue prennent vie à l'écran, ils montrent leur réel charisme et l'on s'attache finalement très vite à ce duo plutôt inattendu. Côté gameplay, de la plate-forme, encore de la plate-forme, toujours de la plate-forme. Mais en plus de cela, Ratchet et Clank pourront s'équiper de nombreux ingénieux gadgets qui font finalement tout l'intérêt du jeu. Car s'il s'avère classique dans son déroulement, la découverte de nouveaux gadgets relancent toujours l'intérêt.

Ratchet & Clank est un jeu réellement agréable à jouer. Il est juste regrettable que la version testée ait connu de nombreux bugs durant le jeu lorsqu'il tournait en 60hz. Mais en dehors de ça, c'est du tout bon. D'ailleurs, alors que l'on pensait Nintendô et ses Mario inégalables, il est de plus en plus surprenant de constater qu'aux États-Unis, des équipes telles que Naughty Dog et Insomniac commencent à maîtriser le genre plate-forme aussi bien. Et tant mieux pour nous, étant donné que ce genre se fait de plus en plus rare sur nos consoles.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles