Pro Evolution Soccer 4

Winning Eleven 8

Je sais, je sais.

Quand vous avez cliqué sur ce lien, vous vous êtes demandés si je ne contractais pas une allergie chronique aux pavés numériques. Si je n’étais pas en mode n-1. Ou si, tout simplement, je ne m’étais pas fait arnaquer. Pour éviter les commentaires inquisiteurs, je réitère donc l’objet de la critique : j’ai bel et bien comme base pour cet article Winning Eleven 8, alias Pro Evolution Soccer 4. Et pas le WE9 / PES5 qui sort ces jours-ci.

Mais pour ma défense, messieurs dames, j’invoque l’inculture. Non, je ne lis pas l’Équipe tous les jours. Non, ma boîte mail ne déborde pas de newsletters envoyées par Football365. Non, je ne passe pas mes mercredis après-midi à faire l’arbitre au stade municipal. Et si je ne rechigne pas à boire une bonne bière fraîche, celle-ci ne prend pas toute sa dimension devant un bon Téléfoot du dimanche.

Quant à savoir à quand remonte ma dernière partie de foot virtuel, je réponds sans hésiter Virtua Striker en arcade et sur Dreamcast. Avant ça, j’étais passé par Adidas Power Soccer sur PSone, les premiers FIFA sur SFC et MD, et bien sûr l’hilarant World Cup Famicom. Bref, oui, plutôt de l’arcade. C’est dire si l’orientation simulation des Winning me rebutait.

Pourtant, au détour d’une borne de démonstration dans un magasin de jeu, j’ai pu me laisser tenter. Oui, messieurs les jurés, je vous l’avoue : ma chair est faible, j’ai succombé à la curiosité de savoir ce qui pouvait motiver une chiée d’ados à limiter le jeu vidéo à un seul titre. Alors j’ai pressé Start et, curieusement, j’ai (un peu) accroché.

Pourtant, le game design rassemble tout ce que l’on peut attendre du mélange entre KCET et un jeu de foot : des musiques de supermarché, une surabondance dans l’arborescence des menus, tout un tas de paramètres dont je n’ai que foutre et, *enfin*, le menu « lancer le match ». En fait, ce qui m’a le plus frappé et qui manquait à mon expérience du football à la manette, c’est le réalisme de l’ensemble.

Agréable et intéressant, oui, mais frustrant. Car la motion capture efficace entraîne un réalisme des situations, donc la limitation des possibilités au cahier des charges sportif et social. Aussi, impossible de frapper l’arbitre, de balancer des patates et autres « tirs de l’aigle » (définitivement enterrés dans nos souvenirs de Captain Tsubasa), ou d’entendre le commentateur hurler ses « he’s on fire !! » comme dans un bon vieux NBA Jam.

C’est ce genre de petits plaisirs qui manquent à ces Winning Eleven. Du coup, jamais je ne donnerai la priorité au perfectionnement de petits ponts sur ma collection de figurines dans Shenmue. Chacun ses prérogatives, hein.

Article intéressant ?

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Soulslayer
16 Août 2005
00:09

Chacun ses goût Gael mais tu y vas un peu fort et surtout de manière un peu trop succinte je trouve...
Les Winning Eleven sont là pour ne pas faire comme ces pseudos jeux de foot made in EA Sports, càd pour une vraie simulation de football. Alors dans ce cas c'est sûr qu'une personne n'ayant aucune affinité avec ce sport n'a aucun interêt à l'acheter mais c'est bien là dessus que KCET a tout compris. Les fans de foot cherchent un vrai jeu qui se rapproche au mieux de la réalité et non pas des pralines des 35m pleine lucarne pour que cela se termine sur un 12-11 (bienvenue dans Fifa même si cela s'améliore). On en vient à une véritable joie lorsque l'on marque un but incroyable et on s'approche presque de la joie du buteur réel; on peut donc affirmer que c'est un pari gagné pour Konami. Et c'est pour ça qu'il ne manque aucun plaisir aux WE, puisqu'ils contiennent tous les plaisirs du foot !!! Donc non pas de frustration mais que du plaisir. Après c'est sûr que ceux qui cherche le NBA Jam version footbalistique n'ont qu'à passer leur chemin.

Mr Pink
23 Août 2005
18:57

Voici une critique décevante, bien trop succinte et largement hors-propos, si tu ne possèdes pas d'affinités avec le-dit sport...

23 Août 2005
22:59

J'oubliais de préciser, si besoin, que c'est plus une chronique rapide qu'une véritable critique.
Reste que, si je n'accroche pas aux possibilités pointues des WE, je n'en oublie pas de bien m'amuser dessus, en grand néophyte.
Et je comprends parfaitement ceux qui peuvent prendre leur pied dessus. Ne prenez donc pas mon avis pour parole d'évangile. ^_-

Ghui_Zhang
01 Septembre 2005
01:59

malheuresement cette chronique déçoit et beaucoup, moi qui aimait tant votre site pour votre excellent travail et la logique de tous vos critique , je trouve que cette chronique fait un peu tache a votre renommée.Peut être que la peur du vide , ou du manque de nouveau dans votre site vous a poussé à faire une pareille chose , mais sachez le , les fidèles de Kanpai vous resteront dévoués quel que soit les circonstances.

amine
10 Juin 2009
16:50

ssssssslllllt

Ajouter un commentaire