Mémoires d'une Geisha

Le film

A priori, je n’étais pas franchement favorable à ce Memoirs of a Geisha (Sayuri). La bande-annonce, matraquée depuis des semaines, m’avait franchement refroidi. Un film américain basé sur un roman en anglais, mettant en scène trois Chinoises pour interpréter un point culturel japonais… Avec le respect historique que l’on prête généralement aux yankees, il y avait de quoi s’inquiéter.

Il y a peu, j’ai été invité pour l’avant-première du film, malheureusement en version française. Pas encore assez bobo blasé pour refuser, je m’y suis donc intéressé un minimum. Le film, réalisé par Rob MARSHALL (Chicago), a été produit par Steven SPIELBERG, sur une bande originale de John WILLIAMS. Les prises de vue en mer du Japon ont été réalisées dans la baie de San Francisco, la Hanamachi du film a été reproduite (?) au Sud de la Californie, et beaucoup de scènes en intérieur ont été tournées dans un restaurant à Hollywood. Niveau dépaysement, avouez-le, on a fait mieux.

Mais le plus grand tollé est à venir. Alors qu’une majorité du casting est interprété par des Japonais, trois des rôles principaux du film (trois geisha) ont été confiés à de célèbres Chinoises : Gong LI, Michelle YEOH et la plus jeune Ziyi ZHANG. Le choix a d’abord fait râler autant les Chinois (choqués que des actrices Chinoises aient accepté des rôles de Japonaises) que les Japonais (choqués du choix d’actrices Chinoises pour des rôles de Japonaises). La connerie n’a ni limites ni frontières, au point qu’aujourd’hui encore, le film n’a pas droit de cité en Chine.

Bande-annonce du film :

Reste que finalement, dans ce Mémoires d'une Geisha calibré pour le public occidental, combien feront vraiment la différence ? Le film offre tellement d’approximations sur de nombreux points (notamment historiques et culturels, faisant ici presque passer les geisha pour des prostituées) que le choix des actrices reste mineur. De même, le script vire tellement au téléphoné qu’il ferait passer un épisode des Feux de l’Amour pour du grand scénario. Reste une pellicule et un filmage impeccables, pour un ravissement esthétique constant au long de ces cent-cinquante minutes.

Comme The Last Samurai, on n’ira pas voir Mémoires d'une Geisha pour la fidélité du scénario à une page de l’histoire. Le film ne s’adresse définitivement pas aux japonisants râleurs qui ne profiteront pas du spectacle. En revanche, pour cette audience visée qui ne fait pas la différence entre un Japonais et un Chinois, le film remplit parfaitement son contrat. Il suffit d'intégrer ça avant d’acheter sa place de cinéma.

Article intéressant ?
3.89/5 (9 votes)

Galerie photos

  • Memoires Geisha 5
  • Memoires Geisha 1
  • Memoires Geisha 6
  • Memoires Geisha 2
  • Memoires Geisha 4
  • Memoires Geisha 3

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Destinations associées

Commentaires

Rikku
03 Mars 2006
17:30

je voudrai bien le voir!tu sais où je peux le trouver ou téléchargé???
marchi

04 Mars 2006
10:39

Dans un cinéma près de chez toi.

Yvan
05 Mars 2006
22:45

J'étais un peu déçu de voir que la plus grande partie du casting était Chinois et également déçu de voir que la version original est doubler en anglais.

Sinon, les acteurs jouent très bien leur rôle, surtout la jeune Sayuri dans la scène de spéctacle qui m'a laissé sur le cul :-). Sinon, je trouve dommage qu'ils aient coupé tout le début du roman, même s'il était pas intéressant pour les cinéaste.

Kaze
08 Mars 2006
00:34

Je l'ai vu et je n'ai pas été déçue, pourquoi? Parce que je l'ai apprécié à sa juste valeur. Par contre, mon sentiment propre étant que ce n'est pas un film japonais, malheureusement, j'aurai bien aimé que ce soit en VO Japonais sous-titré fr. Néanmoins, je comme je vous l'ai dit, en allant dans la direction du réalisateur, c'est à dire que pas de Vo Jap vu que c'est un film Américain, cela est un bon film, le message est passé, "Etre Geisha est avant tout un art" Alors, oui, les réalisateurs japonais auraient surement fait mieux étant donné que ce soit
leur culture.
Mais cela est tout de même un film à voir! Et je l'acheterai lorsqu'il sortira en dvd.

Kaze_san

Scree
23 Mars 2006
21:13

Je l'ai trouvé génial. Il ne faut pas le prendre comme un documentaire, c'est sur. Il n'est pas 100% véridique, mais je trouve qu'il permet a certaines personnes qui ne savent rien du Japon d'en apprendre quelques coutumes. Par contre, je suis pas du tout d'accord, le film ne fait jamais passer les geishas pour des prostituées, bien au contraire. On y voit tout l'apprentissage que les geishas ont suivit, et comment cet art fut dégradé après la guerre. Sayuri le dit elle-même, toute prostituée pouvait se pretendre geishas après la guerre... Je le conseille.

kawai-dawa
24 Avril 2006
19:19

genial ce film !
il faut dire que je regarde pas non plus des tas de films japonais donc bon je ne vois pas la difference malheureusement ^^

imdépendance
26 Octobre 2007
14:56

jai adoré le film et je n'ai pa été décu car javais lu le livre avant et je félicite le réalisateur de n'avoir pas dénaturé la beautée de cette histoire

K-Lee
17 Janvier 2008
13:10

J'ai bien aimé ta critique, je la trouve vrai. Il y a juste un petit quelque chose que je me permettrait de te "reprocher" c'est de ne pas parler du livre.
On ne peut pas dire que le film et le livre ne font qu'un, loin de là. Le film est seulement INSPIRE du livre quand on voit les nombreux changements qu'ils ont fait (je ne parle pas que de la supression du début mais aussi des MODIFICATIONS de l'histoire).
Le film quand à lui, reste un film. Mais pour l'aprécier à sa juste valeur, je pense qu'il faut avoir lu le livre et se rendre compte que tout cela esr fait pour vendre.

Chris
12 Janvier 2014
18:56

Je suis assez d'accord de ta critique. Quand j'ai vu le film je n'avais aucune infos concernant le tournage et le casting, jai donc apprécié, mais quand je suis allez à la pêche au infos sa à était la douche froid et j'ai appris alors tous les vis de ce film...

12 Janvier 2014
19:21

Bonjour,
Ce film a été l'un des déclics qui m'ont fait aimer le Japon. J'avais l'impression de connaître cette ambiance, ce pays alors que je n'en connaissais strictement rien, pas même les cerisiers en fleurs.
J'ai vraiment fait l'impasse sur le fait que les actrices soient chinoises, ce qui compte c'est leur interprétation et ce sont de très bonnes actrices.
J"ai lu le livre beaucoup plus tard et le livre est passionnant.
Je pense que quelquefois il n'est pas besoin d'avoir trop d'informations sur la façon dont le tournage a été réalisé. Certains films ont été réalisés en studio et l'émotion est intacte.
Une bonne partie des films français est maintenant réalisée dans les pays de l'Est pour des questions de budgets et nous n'en disons pas pour autant que les films sont nuls ou caricaturaux.
En tous cas je reverrai ce film - pour la 4ème fois je crois - avec toujours le même plaisir.
Bonne soirée,
Annie

13 Janvier 2014
10:45

Malgré tout ce qu'on peut dire sur la fidélité historique, ça reste un bon film, divertissant et parfaitement interprété, qui plus est par des actrices non japonaises.
Attention car il existe 2 livres nommés "Mémoire d'une Geisha": celui dont est adapté le film qui a été écrit par Arthur Golden, et une adaptation (sans doute opportuniste, mais néanmoins plaisante) écrit par Yuki Inoue.

13 Janvier 2014
11:57

Bonjour,
Eh non... Rendons à César ce qui lui appartient.
Le livre ayant le titre français 'Geisha' de Arthur Golden est paru pour la première fois en 1997. Son titre original est 'Memoirs of a geisha'. C'est de ce livre qu'a été tiré le film 'Mémoires d'une geisha'.
Le livre de Yuki Inoue ayant le titre français 'Mémoires d'une geisha' est paru pour la première fois en 1980 sous le titre 'Kurawa no Onna'. Je ne sais pas qu'elle serait la traduction exacte en français. Il a été publié en France en 1993 soit avant la publication aux USA du livre de Arthur Golden.
Je pense donc que, pour éviter la confusion de titres, on a publié le livre de Arthur Golden sous le titre 'Geisha' et, depuis le succès du film, il a pu être publié à nouveau sous le titre du film 'Mémoires d'une geisha'.
J'ai revu le film hier soir et il m'a à nouveau beaucoup plu. On y voit Fushimi Inari Taisha, les jolis petits ponts d'une de mes ruelles préférées de Gion à Kyoto, un temple que je n'ai pas encore vu à Uji près de Kyoto et ces jolis jardins, les pavés mouillés, les splendides kimono.
Bonne journée,
Annie

13 Janvier 2014
12:03

.... Et les deux livres parlent certes de geisha mais il ne s'agit pas du tout des mêmes livres.
Le livre de Yuki Inoue n'est donc pas une adaptation de celui d'Arthur Golden.
En tous cas, d'après les dates de publications des livres originaux, ce serait Arthur Golden qui aurait piqué l'idée à Yuki Inoue et pas le contraire.
Annie

flit
13 Janvier 2014
12:14

Kuruwa no onna non ? (la femme du quartier de plaisir peut-être )

13 Janvier 2014
12:23

Euh oui, j'ai mal recopié. Merci pour la traduction.
Annie

13 Janvier 2014
15:18

Merci pour la précision :)

gaijin
13 Janvier 2014
18:46

concernant la "pellicule" et le "filmage", je pense que ce film a été tourné en numérique...

Ajouter un commentaire