Choisir la meilleure place en avion

Ça y est, vous vous êtes finalement arrêté(e) sur un vol en particulier et avez acheté votre billet d'avion au prix le plus intéressant. Mais il reste une problématique importante : où allez-vous passer les douze à treize heures, voire plus selon les escales, qui vous séparent de Tokyo / Osaka / le Japon ? Près du hublot, sirotant un cosmopolitan en admirant les aurores boréales avec les jambes étendues, ou coincé(e) en plein milieu de l'avion, les genoux qui s'abîment sur le métal du siège devant vous, les ronflements de vos deux voisins couvrant à peine le bruit sourd des réacteurs ?

Si comme l'écrasante majorité des touristes aériens, vous n'avez pas les moyens de voler en business ou première classe, et que vous n'avez pas pu choisir l'A380 et son confort amélioré à bord, suivez ce petit guide pour savoir comment choisir le meilleur siège en avion.

Le voyagiste, ou la compagnie aérienne auprès de laquelle vous achetez votre billet d’avion doit vous indiquer la procédure à suivre pour choisir sa place dans l’appareil. La plupart du temps, il est possible de mettre une option sur un siège avant même l’enregistrement à l’aéroport. Généralement, cela se passe sur le site Internet de la compagnie aérienne ou du voyagiste, d’une quinzaine de jours à 48 heures avant le départ. Renseignez-vous sur la date et l’horaire précis d’ouverture des réservations car les meilleures places partent rapidement ! Si vous voulez un siège en particulier ou souhaitez être à côté de vos partenaires de voyage, je vous conseille d’effectuer cette réservation dès sa disponibilité. La plupart du temps, votre demande sera confirmée à l’aéroport au moment de l’enregistrement. Mais si cette possibilité de réservation en avance n'est pas proposée par la compagnie, je vous suggère d'arriver au plus tôt à l'enregistrement.

Dans la plupart des appareils (Airbus et Boeing) qui volent vers le Japon, la configuration des sièges en classe économique se fait par rangées de 3-4-3 : trois sièges de chaque côté (dont un de chaque collé au hublot) et quatre au centre, entre les deux couloirs. Les places les plus intéressantes seraient celles proches des issues de secours sur les côtés, mais pas forcément pour les raisons que l’on pense. En effet, il n’y a pas de siège devant, donc beaucoup plus de place pour les jambes, sauf si les toilettes se trouvent juste à côté car il peut y avoir une file d’attente devant (plus souvent que l’on pense), et parfois quelques odeurs peu ragoûtantes... Mais attention, pour se voir attribuer ces sièges aux issues de secours, il faut pouvoir être réactif (en bonne santé, dans la force de l'âge, savoir bien parler la langue de la compagnie) en cas de problème dans l'avion nécessitant une évacuation.

Le hublot est de toute façon très prisé car il offre comme une bouffée d'espace qui rassure. D'abord, pour "surveiller" le décollage et l'atterrissage chez les personnes plus stressées. Ensuite, pour admirer la mer de nuages, la nuit qui tombe, et autres paysages parfois féériques. Mais aussi pour des questions pratiques, car on peut caler sur la paroi un oreiller pour se reposer, ce qui est beaucoup plus confortable que les appuis-têtes de mauvaise qualité en milieu de rangée pour lutter contre le décalage horaire. Après, pour aller aux toilettes ou vous dégourdir les jambes, soit vous dérangerez vos voisins, soit vous les enjamberez avec grâce, à vous de voir !

En revanche, les places du centre sont souvent les moins prisées car certains y ressentent une impression de confinement liée à la distance avec les hublots. Seules les places les plus proches de séparations entre les espaces (classes) sont intéressantes car il y a plus d’espace pour les jambes, ainsi qu’une tablette supplémentaire souvent réservée pour les bébés. En revanche, les écrans y sont généralement plus petits et parfois tout bonnement supprimés !

Reste une question habituelle : à l'avant ou à l'arrière de l'appareil ? La réponse est changeante selon l'interlocuteur. Pour ma part, je préfère me placer devant : on ressent généralement moins les turbulences, il y a peut-être également un peu moins de bruit, et l'on subit moins l'embouteillage pour sortir de l'avion (et donc l'attente interminable à l'arrivée à l'aéroport lors de l'immigration, surtout au retour en France). En plus, les plateaux-repas nous sont servis en premier, donc aucun risque de pénurie de choix... Autre inconvénient de la dernière rangée : en plus d'être près des rafraîchissements et coins repas (qui signifie du bruit pendant tout le vol), les sièges n'y sont généralement pas inclinables...

Le site Internet seatguru.com est souvent intéressant pour avoir le plan des sièges de son vol, et choisir en conséquence. Et vous, quelles sont vos places préférées lors d'un vol long courrier comme ceux pour partir au Japon ? Partagez vos expériences dans les commentaires ci-dessous !

Article intéressant ?
4.33/5 (6 votes)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

ReyTan
07 Juin 2012
12:58

He bien, en voila encore de bonnes infos....Merci Gaël.
Pour ma part, notre voyagiste "Günter Air Line", a en général, l'habitude de nous placer au milieu, sur les ailes,
je trouve ces places parfaites, pour moi, je ressens mois les vibrations de l'avion et en plein milieu on a plus de chance de faire des rencontres.
En plus si l'avion pique du nez, on est pas devant
et si il perd sa queue, on est pas derrière....LOL

Siong
13 Avril 2016
14:53

Bonjour,
Alors pour en venir au siège je préfère me placer au dessus de l'aile car j'imagine à tort peut être qu'en cas de chocs et cassure, les probabilités d'être touchés sont moindre et en cas de désintégration on reste sur l'aide donc on peut réduire la force G de l'impact.
Moi quand je conduis j'anticipe tout même les alcooliques et fous du volant qui sont les plus dangereux. En avion, je suis a la merci du destin et du professionnalisme des gens ce qui j'avoue me fais peur car la défaillance humaine est plus que probable. Il suffit qu'un mécanicien n'ai pas eu son câlin la veille et oublie de serrer de 3 tours de plus une vis...
Que les pilotes un peu retard oublie une étape ridicule de la check list mais qui conditionne l'initialisation d'un instrument de vol...Je n'ai pas peur de l'avion mais tu sérieux des gens qui y travaille car même si 99% des gens font au mieux le 1% fait la catastrophe. Qui ne fait pas sérieusement son travail de manière ponctuel (fatigue, ras le bos, problème psychologique...)

François
07 Juin 2012
14:25

Pendant notre aller vers le Japon au printemps dernier, nous étions deux mais placés à des endroits opposés dans l'avion. Nous avons demandé à l’hôtesse KLM si nous pouvions être placés autrement : elle nous a dégoté une rangée de trois places libres vers l’arrière de l'appareil, coté gauche. Pour deux personnes, avoir un siège libre entre nous c'est royal : de la place pour poser tout le bazar habituel et un espace de vie isolé des autres. Donc n’hésitez pas a demander au personnel de bord si vous pouvez être placés autrement.

Autre chose : j'ai remarqué que le son des moteurs était moins fort vers l'avant de l'appareil, mais c'est peut être qu'une fausse impression. Dans tout les cas, les boules quies sont recommandés : vous vous fatiguez moins sans un bourdonnement constant 11 heures d'affilée...

enjoy your flight !

romjpn
07 Juin 2012
14:27

Personnellement, c'est toujours cote couloir. J'ai de grandes jambes et je dois me dégourdir de temps en temps (d'ailleurs c'est très important pour tout le monde durant un long vol), et puis pour aller aux toilettes, c'est quand même mieux, on sait jamais on peut avoir une courante inattendue (ça m'est déjà arrive xD).

Gunter
07 Juin 2012
15:15

Toutes ont leurs avantages et inconvénients:
A l'avant: moins de bruit, moins de monde, moins chaud mais en cas de crash, aucune chance.

A l'arrière: bien plus chaud, plus de bruit de réacteur, plus long à entrer et à sortir de l'avion mais plus de chance d'en réchapper en cas de crash.

Ma place idéale: le plus en avant possible, coté hublot (je ne lève pas pendant 12 heures donc pas de soucis)
mais avec un siège devant moi afin d'avoir un écran individuel (car certaines place ont un écran plus grand mais pour 3)
Dans 2 mois on a la chance d'avoir le A380, on va voir ce que ça donne. Si certains l'ont déjà pris, qu'il nous donne des conseils.

Fisico
12 Juin 2012
15:51

Déjà pris l'A380 pour revenir du Japon il y a ... 48h, après avoir expérimenté un Boeing KLM pour l'aller autant dire que la différence en terme de confort et qualité de service était surprenante.
Grosso merdo on (2 personnes) était placé dans une rangée à 3 avec place hublot et place central, étant parmi les seuls français à bord un steward ... français nous a fait savoir que les places en devant de rangée où l'on peut étaler ses jambes étaient libres et il nous a proposé d'occuper ces 3 places à nous deux, une vraie aubaine que l'on a saisi et qui nous a permis d'étaler notre foutoir sur le 3è siège et donc d'avoir un maximum d'espace tant sur le siège en lui-même (rien sur les genous, rien sous le siège) que pour nos jambes.
Néanmoins on a du déplorer la perte du hublot, mineur à mon sens, la proximité avec les toilettes (le traffic n'était pas trop important, mais chaque chasse d'eau était "audible", cela reste mineur tant le bruit restait faible), et un peu de fraicheur du à une proximité avec la porte de secours (?) de l'avion.
Mais, et c'est bien le plus important, alors que l'on croyait avoir perdu les écrans, ceux-ci étaient bel et bien présents et de dimensions légèrement supérieurs à celui du Boeing de KLM, mon écran avait d'ailleurs un problème d'affichage de l'image des films, une demande au stewart, un reboot et en 5mn il était à nouveau opérationnel, du vrai service réactif comme on les aime.

Après je passerais vite fait sur le plaisir de pouvoir entretenir une discussion bien française de chez nous avec le personnel, le menu de grande qualité et le service open bar à l'arrière pour choper boissons biscuits et glaces...
Un vrai vol caviar que je souhaite à tout le monde se rendant au Japon, parce que bordel 11h c'est long.

Anecdote pour ceux qui prennent les places hublots : l'espace entre le siège et le hublot est relativement important (de l'ordre de 20-25cm), c'est sympathique pour caser un peu de merdier, mais pour poser son oreiller et tenter d'y poser sa tête c'est niet à moins d'aimer somnoler dans des positions pas très orthodoxes

Clairement un vol caviar que je souhaite à tout

Oreda
07 Juin 2012
20:44

pour ma part j'aime être a côté du hublot pour la simple raison que sa me fait une personne en moins a côté de moi et que je suis pas ennuyer par les passages, et puis comme ca sa fait un truc a regarder quand on en a mare de regarder les quelques truc proposés sur un écran de la taille de ma main.
j'aime aussi avoir une belle vue sur l'aile, non pas que je soie parano mais j'aime avoir un visuel sur l’appareil dans le quel je me trouve, quitte a voir qu'une seul aile, et comme les bruits très répétitifs ne me" tape pas sur les nerf" je supporte très bien le bruis constant du réacteur, en tout cas sans doute bien mieux que le cri d'un bébé dans un avion (heureusement sa ne m'est jamais arrivé, je deviendrais sans doute dingue dans se cas)

et en plus je ne suis pas très grand (1.70m) donc je n'ai pas cette sensation de vouloir me dégourdir les jambes vu qu'elles ne sont pas compressés par le siège de devant.

Mylene
08 Juin 2012
11:44

Moi je préfère être près du hublot pour pouvoir admirer la vue, souvent sublime ! Après c'est vrai que du coup se dégourdir les jambes / aller aux toilettes est tout de suite plus difficile... L'essentiel est de prendre la place dans laquelle on va se sentir le plus à l'aise, et penser à son comfort avant tout ! Mettre des vetements comfortables, amener oreiller, musique, chewing gum ou quoique ce soit dont on pourrait avoir besoin !

Gunter
08 Juin 2012
12:53

Comme dit Mylène, amener ce dont on a besoin.
Perso:
Mes propres écouteurs qui font moins mal que ceux fournis et de meilleure qualité.
De quoi grignoter (pour moi MM'S et autre chocolaterie)
De la boisson (acheté après le passage en douane évidemment) car je trouve que la distibution est trop rare et surtout rien dans les 2 heures après le décollage.
Pour l'oreiller, je ne sais comment tu fais pour l'emmener, moi je n'ai pas de place, je me contente de celui (riquiqui) fourni. Mais entre les repas et les 4 films que je regarde en moyenne, l'oreiller ne sert pas souvent (plutôt au retour).
Sinon il y a les tours de cou qui ne sont pas si mal pour maintenir la tête.

Oreda
08 Juin 2012
21:19

tu as pu emporter a boire dans l'avion ? , nous c'était apparemment interdit....

Gunter
08 Juin 2012
22:54

Aucun soucis pour amener des boissons dans l'avion, mais il faut les acheter après la fouille, les scans et rayon X.
Si tu as des boissons avant ça, effectivement, c'est direction poubelle.

AnbuYuu
10 Juin 2012
16:58

Pour ma part , si je retourne a Tokyo je réserverais mon billet a l'avance et demanderais une place a côté des sortie de secours pour avoir les jambes libre , je fais 1m86 et je peut vous dire que en classe éco mes genoux sont écrasé , je passe presque la moitié du voyage debout ou a marcher..
Donc autant dire que je referais pas la même erreur , après bon je peut prendre sur moi je suis jeune j'ai 21 ans , mais bon j'avoue que si j'ai la possibilité de voyager dans des meilleur conditions je n'hésiterais pas une seconde.

Sozaburo
12 Juin 2012
16:14

Coucou!

L'aller Paris Tokyo sur ANA fut excellent mais quelle chaleur! L’hôtesse nous a expliqué que la climatisation était quasiment au plus bas car les passagers japonais sont plutôt frileux, mais il faisait vraiment chaud, d’autant plus que nous étions placés derrière les moteurs. Hate de retourner au Japon cet été!

none
15 Juin 2012
05:42

Pour les plateaux repas, demander un plateau spécial (vegetarien, sans gluten ou autre) là vous êtes servi en premier quelque soit votre place dans l avion :)

13 Mai 2013
10:32

Bonjour,

Je tombe sur cet article écrit il y a longtemps et très intéressant.

Je prends toujours un siège qui donne sur l'allée : je suis plutôt petite (1.60 m) mais j'ai eu des problèmes de circulation sanguine et voyage toujours avec des bas de contention.
Dès que je réserve mon billet, je prends un billet sur l'allée en consultant seatguru.com, j'imprime mon e-ticket à l'avance et j'arrive de toutes façons tôt à l'aéroport pour être sûre qu'ils n'auront pas modifié mon siège. Attention, certaines compagnies même ultra-modernes, réputées etc... ne permettent pas le e-ticket.

Etre sur l'allée me permet de faire des allers et retours et de faire quelques mouvements dans le petit endroit près des toilettes. N'ayez pas peur du ridicule, les Japonais font très souvent des mouvements de gym. Cela me permet aussi de voir plus vite que les autres quand des collations sont distribuées dans l'avion au milieu du vol sans que le personnel ne daigne se déplacer pour les proposer aux passagers (petit regard vers Air France !). Sur un vol direct de 11 ou 12 heures, cela fait toujours plaisir de voir qu'il y a de petits sandwichs ou des glaces mais en si petite quantité qu'il faut vite s'en apercevoir.

Sans le faire exprès, j'ai découvert la tactique décrite ici par None. Je suis gourmande et j'aime beaucoup le pain. Pour m'éviter de trop manger de pain, je dis que je suis intolérante au gluten, ce qui n'est pas le cas, et je suis servie avant tout le monde avec un plateau-repas que je trouve un peu plus soigné et qualitatif.

Quand je prépare ma valise, je prépare mon sac à dos dans lequel je mets un petit sac 'spécial avion' avec : un petit cahier et des stylos, mon guide de voyage et les documents touristiques spécial voyage que j'ai emmenés, des magazines, un coussin tour du cou gonflable génial, des boules Quiès et mon propre casque audio qui me permet d'avoir un très bon son pour voir les films, d'écouter ma propre musique ou la musique lounge proposée quelquefois dans l'avion, un masque pour les yeux (toutes les compagnies ne distribuent pas de kit avion). Comme je dors environ 3 heures sur un vol de 12 heures, cela me permet de voyager dans de bonnes conditions et je ne passe pas mon temps à fouiller dans mon sac à dos quand je m'installe et pendant le voyage.

Concernant les vêtements, je pratique la politique de l'oignon en mettant t-shirt à manches longues, pull polaire car j'ai connu des atmosphères où j'avais beaucoup trop chaud et des atmosphères où j'avais beaucoup trop froid.

J'emporte aussi du Doliprane et un truc contre les maux d'estomac. Il m'est arrivé d'avoir très mal à la tête et au ventre. Sachez quand même que le personnel dispose d'une trousse de secours. Ils m'ont bien aidée un jour où je n'avais rien emporté.

Bonne journée à tous,

Annie

Catherine
19 Novembre 2013
15:24

Ayant eu les mêmes problèmes de circulation sanguine qu'Annie, malgré les bas de contention, j'ai du me résoudre "à casser ma tirelire" pour voyager plus confortablement à chaque fois en Premium Eco. Les espaces latéral et frontal sont plus qu'appréciables et plus besoin de coussin gonflable pour le cou. Le repos y est plus facile.
Maintenant JAL fait aussi des offres de tarifs intéressants en Premium Eco. Et avec JAL (ce qui n'est pas le cas avec Air France), on peut ainsi avoir accès gratuitement aux salons (douche possible et collation complète), notamment pour le vol retour vers Paris depuis Haneda qui a lieu vers 01h30 du matin...

Ajouter un commentaire