Le Japon et son racisme ordinaire

Extrême-droite nationaliste japonaise anti-Coréens

Vue la tendance du Japon à la dépopulation, l'immigration va vite devenir un recours indispensable pour supporter sa démographie vieillissante. Mais la forte homogénéité des Japonais sur le plan génétique, notamment liée à leur insularité (exceptés les Aïnous reconnus seulement récemment), encourage peut-être inconsciemment des formes de discrimination aux degrés divers.

En tant qu'occidentaux blancs au Japon, les situations les plus souvent rencontrées sont sans doute les suivantes :

  • on présume automatiquement que vous êtes Américain(e) ou en tout cas anglophone, donc on vous aborde en anglais ;
  • si vous habitez au Japon, c'est que vous êtes prof de langue (anglaise, ou française une fois que vous avez précisé votre francophonie) ;
  • puisque vous ne devez rien connaître ou presque à la culture et la langue japonaises, on vous félicite comme un enfant lorsque vous mangez avec des baguettes ou dites arigatô.

Ce sont là des formes de préjugés pas bien méchants, certainement pas dans l'intention de nuire voire au contraire, mais qui restent usants pour les expatriés bien intégrés. Le rapport est peut-être plus insidieux, en tout cas les préjugés souvent plus forts, envers les personnes noires que les Japonais ont parfois du mal à appréhender (car ils en croisent moins, en particulier dans les campagnes). Quant aux half, ces métis à demi-Japonais, leur intégration tout à fait légitime pose souvent problème comme le soulève ce témoignage personnel.

Discriminations en tout genre

Plus graves sont les 右翼団体 uyoku dantai, ces groupes d'extrême droite qui font grand bruit chaque 11 février (jour férié commémoratif de la fondation de l'État) au moment de leur "ralliement" au sanctuaire Yasukuni à Tokyo. Tout au long de l'année, on peut les croiser arpentant les villes à faible allure dans leurs 街宣車 gaisensha, des camionnettes et autres bus noirs ornés de drapeaux du Japon (voire du drapeau de la marine japonaise) d'où ils scandent via des mégaphones leurs discours nationalistes de haine et autres musiques militaires, demandant notamment le retour d'une véritable armée japonaise. Ces révisionnistes des exactions du Japon pendant la seconde Guerre Mondiale sont bien connus, pour certains, pour leur affiliation à des groupes yakuza. Pour information le gouvernement du parti Jiminto de Shinzo Abe, en place actuellement au Japon, est centre-droit.

Au Japon, il n'existe pas de loi punissant les discours haineux ou la discrimination, laissant donc théoriquement le champ libre notamment à ce genre d'actions. Toutefois une jurisprudence récente basée sur la Convention Internationale des Nations Unies a puni l'un de ces groupes, Zaitokukai, à plus de douze millions de Yens de dommages et intérêt pour discrimination raciale. Gageons que cela calme certaines ardeurs puantes.

Car les cibles les plus fréquentes des nationalistes japonais exacerbés sont les 在日韓国人 Coréens Zainichi, groupe minoritaire le plus important sur l'archipel, d'une nation avec laquelle le Japon a une relation compliquée depuis longtemps. Au printemps dernier des manifestations houleuses ont éclaté à Shin-Okubo, le quartier coréen près de Shinjuku, voyant s'écharper anti et anti-anti ! Jusqu'à la sortie cet été du film d'animation Le Vent se Lève de Hayao Miyazaki a suscité de vifs échanges sur Internet, au sujet de la position soit pro-militariste soit anti-patriotique du réalisateur, selon que la critique vienne d'un côté ou de l'autre de la mer du Japon...

Au-delà de l'origine, c'est le poids qui a été récemment montré du doigt à Osaka dans cet exemple anecdotique, où chaque kilo des locataires féminines en plus ou en moins sur la balance se transforme en 1.000¥ (~8,83€) ajoutés ou déduits sur le calcul du loyer !

Quoiqu'il en soit, il serait bien malvenu de voir la paille dans l'œil du Japon sans la mettre en perspective avec de si nombreuses poutres partout ailleurs dans le monde. D'autant qu'en tant que touriste de passage, vous n'avez que peu de chances de subir une forme de racisme au Japon, souvent même bien au contraire. À ce sujet, vous avez des anecdotes à partager ?

Article intéressant ?
4.74/5 (61 votes)

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Nailo
15 Novembre 2013
13:31

Lors de mon voyage au Japon, malgré quelques personnes âgés qui me dévisageaient maladroitement (rousse, tatoué, piercé au visage...) j'ai été globalement très bien accueillis. Néanmoins, pour avoir discuter avec des japonais à Tokyo, j'ai vite compris qu'ils avaient un vrai problème avec les Chinois. On parlait de propreté et de politesse et selon les japonais, les chinois détruisent cette image et ne font pas honneur au Japon : racisme ordinaire en effet...

Julien
15 Novembre 2013
13:33

J'ai passé 15 jours à vadrouiller du nord au sud de l'archipel au mois d'octobre, et je n'ai ressenti aucune forme de racisme, bien au contraire. Peut être des regards plus insistants dans des zones reculées, mais tout à fait normal dans des endroits "touristiquement désertique" !

Cependant j'ai passé quelques jours avec un ami franco-japonais (un "half" comme dit dans l'article), qui vit et travaille au Japon. Malgré ça en abordant les gens dans un japonais parfait, on avait souvent tendance à lui répondre en anglais ! Assez étonnant.

Voyageant seul, avant de partir j'avais quelques doutes sur la possibilité de rencontrer et discuter avec des japonais, mais les doutes se sont vite dissipés.
Le Japon n'a rien à envier à personne en terme d'ouverture, surtout quand on voit ce qui se passe actuellement en France...

pitchan
15 Novembre 2013
13:45

En fait tu ne perçois pas le racisme au début (surtout si tu es blanc et que tu es un touriste) donc on a cette image parfaite du Japon ouvert mais discute avec des japonais sur leurs relations au travail et tu te rends vite compte que les rapports sont tendus même entre japonais. Donc l'ouverture du Japon...IL suffit de faire la queue pour rentrer au Japon en ferry depuis la Corée pour se rendre compte. On avait un petit chef qui nous mettait en rang, la plupart étaient des coréens qui parlaient un japonais qui me semblait parfait mais on était traités assez rudement j'ai trouvé. Rien à voir avec l'accueil impeccable (mais ferme) à l'aéroport.
Les japonais aiment bien les catégories donc reste un touriste et ce sera super, si tu essaies de sortir de ta case ce sera moins bien vu.
Ensuite qu'on nous parle anglais c'est normal car il y a plus d'anglophones (voir le nombre deJET anglophones)au Japon et qu'à l'étranger par défaut les gens nous abordent en anglais ça me semble normal.

Julien
15 Novembre 2013
13:51

Quand je parle de l'anglais, il ne s'agissait pas de moi, mais de mon ami franco-japonais né au Japon et d'apparence Japonaise (pour moi en tout cas) et à qui on répondait en anglais, malgré son japonais parfait.

pitchan
15 Novembre 2013
14:00

Ma réponse était plus liée à l'article de kanpai en fait parce qu'avant qu'on vous parle on peut ne pas savoir. Ensuite ça peut être du racisme caché ou non derrière une certaine impression de délicatesse par ex si tu était là en même temps que ton ami le désir que toi aussi tu comprennes la réponse et ne pas te mettre à l'écart en parlant japonais.

pitchan
15 Novembre 2013
13:36

En parlant de racisme j'ai eu une conversation très intéressante à ce sujet avec un sud africain noir, il me racontait qu'on venait souvent le voir quand il se baladait tranquilement pour lui demander s'il vendait de la drogue et que c'était assez lourd.
Perso, à part le fait qu'ostensiblement la place à côté de moi dans le train/métro peut rester vide alors même que le train est bondé- ce qui m'a quand même longtemps vraiment énervé- je n'ai connu de racisme qu'une seule fois.
La vendeuse d'un magasin de gâteaux devant lequel je faisait la queue est passée de la cliente avant moi à celle après moi comme si j'était invisible. Du coup j'ai dit en japonais que je faisait la queue et comme elle ne répondait pas j'ai demandé si les gaijins la dérangeait (vu que j'étais passablement énervée par ce qui était assez évident) et une autre vendeuse est venue.
Ensuite, ce n'est pas du racisme, mais le fait d'être félicitée parce que je mange avec des baguettes (je suis gauchère en plus, youpie) ça peut être lourd au bout d'un moment (ça me donne envie de dire aux gens "ooooooh vous mangez avec une fourchette c'est SUPER ^^)

Thib
15 Novembre 2013
13:38

Je confirme, rien de plus agaçant que de se faire aborder en anglais sans arrêt.
Il m'est arrivé d'avoir des dialogues hallucinants où la personne à qui je m'adressais me répondait en anglais alors que je lui parlais en japonais.

Sans parler de l'exigence redoublée avec laquelle il faut respecter les règles. Exemple: nombreux sont les japonais (salaryman, jeunes,..) s'asseyant sur les places réservées dans le métro sans problème; essayez de le faire et on vous regardera avec désapprobation afin de vous faire comprendre que vous êtes complètement irrespectueux.

lol
19 Novembre 2013
19:41

Je l'ai fait plusieurs fois quand il n'y a avait pas grand monde dans le metro et je n'ai eu aucun souci.

Jean
15 Novembre 2013
13:39

Juste vis à vis des 'occidentaux blancs', ne serais-ce pas plutôt une forme d'indifférence? Le racisme est un mot fort que nous avons, je trouve, un peu trop 'vulgarisé' dans mon pays (France).

japon
25 Novembre 2013
18:20

Franchement ...
J'ai lu beaucoup de réponses à cet article ...
Bien que très intéressant, bravo ! ( comme toujours).
Mais honnêtement, il n'y a rien de raciste.
Arrêtez un peu ...
Vous avez raison : "Le racisme est un mot fort que nous avons, je trouve, un peu trop ‘vulgarisé’ dans mon pays (France).".
Mais où-va-ton ? Pour un rien nous sommes racistes, tout le monde est différent, on aime ou on aime pas.
De nos jours, une personne peut dire " Je trouve que les noirs sont moches" ouah ! La c'est la néo-nazie ... ( j'invente, ce n'est pas mon opinion !!).
Peut-être est-ce les Occidentaux qui sont trop habitués aux mélanges ? Oui, les Japonais pensent être une race unique, c'est vrai. Chaque "race" ( oh, la raciste ! xD )est unique.
Peut-être ont-il peur que les japonais pur souche disparaissent ? Je ne sais pas comment expliqué, mais dans tous les commentaire, tout le sujet, je ne vois absolument rien de raciste. En France en tout cas, ce mot ne veut plus rien dire, on en a perdu sa véritable signification. Depuis quand être fier d'appartenir à une nation est raciste ? ( Je sais que l'on ne me contredis pas sur ce point, mais en règle général, c'est un fait ..).
Sur ce, continuez ce genre d'article très intéressant !! :)
ps: Vive les Asiatiques, les Africains, les Américains .... tous et surtout les mélanges :D .. Et aussi le choix d'aimer et de ne pas aimer ;)

MrSaito
21 Avril 2014
05:23

Holala mais cette phrase "les noires sont moches" ne serait ce pas une ellipse raciste xDDDDD

Reyem
15 Novembre 2013
14:14

Cette "fierté de la race" est très forte dans les cultures asiatiques, entendez parler des chinois, ils sont persuadés de valoir mieux que le reste du monde pariel pour les coréen du sud et les indiens (non musulman) sont un peuple très fier et très raciste envers les musulmans

15 Novembre 2013
14:29

Je vis actuellement dans un quartier de Tokyo qui n'est pas du tout fréquenté par des Occidentaux. J'ai beau vivre ici depuis un mois et demi à présent, j'ai toujours les vieilles personnes sur leurs vélos qui tournent la tête pour me dévisager, certes discrètement, mais me regarder un peu comme si j'étais un requin dans un bocal de poissons rouges. Bizarrement, dans le métro, je sens beaucoup moins les regards des japonais, peut-être que la présence de tant de personnes font qu'ils se concentrent plus sur eux-mêmes que sur les autres ? (vive le smartphone où tout le monde se perd alors dans le monde virtuel... tandis que je me perds dans mon mp3, je l'avoue)

Le fameux coup de "on te parle en anglais, tu parles en japonais, mais on te répond quand même en anglais" m'est aussi arrivé plusieurs fois mais étrangement dans mon quartier, que ça soit dans les conbini, la poste, l'Olympic en face ou les petits restau, on ne m'a jamais parlé en anglais mais directement en japonais, comme s'il était évident que je parlais parfaitement japonais. Je ne critique pas au contraire, je préfère largement ça (même si je parle pas couramment hein), mais ça m'a un peu étonné en fait. Le truc qui aide, c'est quand on est avec un(e) ami(e) Japonais(e) car là, on ne se pose même pas la question de parler ou non en anglais : elle parle avec une Japonaise, c'est qu'elle doit forcément parler notre langue. Ca, c'est fait.

Et pour le moment, je n'ai vraiment pas été victime de gestes ou remarques déplacées ou "racistes". Le seul moment où vraiment, j'ai été énervée, c'est quand un mec m'a presque rentré dedans en vélo et qu'il m'avait vu depuis l'autre côté de la rue. Il m'a fixé des yeux pendant un long moment, discutait avec son copain, puis quand le feu est passé au vert, il avait largement la place de passer sur les côtés, j'ai bien fait attention à lui parce que je ne sais pas pourquoi, je le sentais pas, et je crois qu'il a fait exprès de presque me rentrer dedans. Quand on est tous les deux à pieds, bon, ça va, mais quand l'un est à pieds et l'autre à vélo... Un vélo en pleine poire, c'est pas agréable du tout. Donc, voilà, c'était vraiment mon seul moment très désagréable. Je ne sais pas par contre s'il était japonais, vu qu'il y a beaucoup de Chinois et de Coréens par ici...

Je n'ai pas vraiment suivi le coup du "oooh, tu sais te servir de tes baguettes ! Jyozu desune (tu es douée)". Par contre, beaucoup de mes amis japonais m'ont fait remarqué que ma tenue des baguettes était très jolie (kirei ni totene), et que je les tenais comme une Japonaise. Je peux dire que c'est ce genre de compliment qui font plaisir car ils semblent honnêtes, au contraire de la phrase passe-partout "Totemo jyouzu desu !"

Voilà pour mon expérience ;)

Gemini
15 Novembre 2013
16:49

Même réaction que l'auteur lors de mon précédent voyage au Japon : les Japonais partent du principe que vous ne parlez pas Japonais, semblent vous surveiller pour s'assurer que vous ne fassiez pas de bêtises, etc... Le plus "choquant" : des interdictions marquées uniquement en Anglais - langue que les habitants parlent pourtant très mal - comme pour signifier qu'il n'y aurait qu'un gaijin pour passer outre une règle qui irait de soi pour les locaux. Oui, nous sommes vraiment considérés comme des gamins, même à Tokyo où la présence d'étrangers est pourtant la plus forte du pays.

Dans le même genre, j'ai souvenir d'un témoignage de Ahmed Agne, le cofondateur de Ki-oon, lors de son premier voyage sur place (il a fait des études de Japonais). Il logeait dans un endroit reculé où les habitants n'avaient fait vu un Africain en chair et en os, et lorsqu'il voulut prendre le bus la première fois, le chauffeur prit peur et accéléra au lieu de stopper à l'arrêt...

SETH
15 Novembre 2013
19:48

Quel que soit le pays du monde où vous allez, on vous parle en anglais...Travailler avec une clientèle étrangère, elle vous parlera anglais! Y comprit si vous avec un drapeau de sa nationalité sur votre badge ! Même après vous avoir entendu parler sa langue, il faut 2 ou 3 échanges, 2 ou 3 phrases, pour que le client étranger se décide à vous parler dans sa langue, car lui-même a prit l'habitude de parler anglais.

Je peux parler japonais un petit peu, mais je passe quasiment tout de suite à l'anglais sans quoi le dialogue n'est pas possible, je suppose que la majorité des japonais ne s'attendent pas que vous épiloguiez dans leur langue, d'où la tendance naturelle de revenir à l'anglais, et n'oublions pas, que c'est pour eux, une occasion de pratiquer leur anglais! Il faut voir l'autre côté de la barrière aussi ;)

Gemini
15 Novembre 2013
20:17

Sauf qu'ils n'ont aucun moyen de savoir que nous ne sommes pas de nationalité japonaise... Mais du moment que tu ne ressembles pas à un Japonais, le réflexe, c'est de te parler Anglais. Cela part d'une bonne intention, mais c'est révélateur.

SETH
15 Novembre 2013
22:02

Et c'est à mon sens normal. Comme l'énonce Thib plus bas "Du fait de son passé, de son insularité, le Japon est donc bel et bien un pays beaucoup plus fermé sur l’extérieur que d’autres.", je pense que ce que certains évoquent ici comme du racisme, est dû à une méconnaissance du...Japon;
Est-ce qu'en Afrique noire, dans les profondeurs de la Sibérie, du Pérou, en Chine, on me dévisage? On me regarde comme un étranger? On me parle comme à un étranger? Bien sûr que oui!!! Nous ne sommes pas dans le métro parisien ou londonien, où se mêle toutes les races, cultures, vous êtes au Japon!! Oui, vous êtes un étranger, même après 10 ans en terres japonaises, vous le serez toujours, comme ma voisine anglaise ici, est toujours une..anglaise pour moi, pourtant elle connaît mieux la région que moi, mais c'est ma voisine anglaise ;)
Comme moi je serai toujours un petit blanc au Congo, que tout le monde (black) regarde quand il entre dans leurs boites de nuit et on m'y remarquera toujours. N'oubliez jamais le contexte, le Japon n'est pas la France, l'identité nationale y est très forte, car elle est très "caractérisée", certains racistes utiliseront les termes de "non diluée", mais ça reste un fait, avec lequel vous devez composer si vous aimez le Japon

15 Novembre 2013
21:40

COMME L A DIT MR SETH IL FAUT VOIR LES DEUX COTES

15 Novembre 2013
19:50

une fois de plus le japon est denigre, ...ne serais t il pas plus honnete de dire que les c... il y en a partout ...et pas seulement au japon
apparament au japon il ny aurait rien d autre concentrons nous plutot sur les choses, paysages , gens merveilleux du japon au lieu de voir la lie des c...

Thib
15 Novembre 2013
21:10

Aïe, encore un cas de "japomania"..!
Non, le Japon n'est pas dénigré ici.

Je pense que le but de ce site et des articles de Gaël est de faire réfléchir sur différents aspects qui caractérisent le Japon; soient ils positifs ou négatifs.
Tous autant que nous sommes aimons énormément ce pays (nous ne serions pas ici sinon). Mais il ne faut pas se laisser aveugler non plus et pour cela, adopter un regard critique est excellent.
Alors oui, le Japon c'est formidable mais non, ce n'est pas le paradis et tout n'est pas mieux qu'en France! Et il faut s'en rendre compte.

Du fait de son passé, de son insularité, le Japon est donc bel et bien un pays beaucoup plus fermé sur l'extérieur que d'autres. Il suffit de regarder le pourcentage dérisoire de non japonais vivant sur l'île pour s'en apercevoir et l'attitude générale de la population locale envers les "gaijin" (qui d'ailleurs est un terme péjoratif) est assez révélatrice; bien souvent bienveillante elle l'enferme tout de même dans son statut de "gaijin" et tient absolument à ce qu'il y reste.

15 Novembre 2013
21:23

contrairement ace que vous pensez ce n est pas un cas de japomania, je n ai pas pretendu que le japon etait le Paradis ..mais peut etre que nous ferions mieux de copier sur eux questions de savoir vivre et .. eh oui de respect
qu est ce qui empeche les non japonais de vivre sur lile ? des considérations financières? la langue ?
je ne peux croire que les japonais soient si meprisant envers les "gajins"sinon comment expliquer le nombre ce touristes chaque annee? du masohisme?

15 Novembre 2013
20:22

revelateur de quoi? quand ils viennent en france faisons nous des efforts pour eux? ..... la verite est dire que nous ne faisons pas d efforts pour eux alors pourqupi eux devraient ils en faire?

Julien
15 Novembre 2013
21:32

Malheureusement, on ne fait aucun effort pour eux ou les autres touristes, je parle niveau transport en commun (ancien agent SNCF, actuellement à la RATP).
Peu d'agent de stations parlent une 2eme langue, la RATP ne fait rien pour de toute manière.
Il a fallu attendre 2010 pour que soit édités des guides d'utilisation des métro et RER parisiens en 5 langue (chinois, italien, anglais, japonais, espagnol ; je crois), et encore, ils sont édités à 15 exemplaires par an.
On a du attendre la fin des années 2000 pour voir fleurir à l'aéroport CDG un panneau BIENVENUE en version multilingue, pour le pays du tourisme, on est à la ramasse !

15 Novembre 2013
21:42

OUI ?MONSIEUR C EST NOTRE FACON SI FRANCAISE D "AIDER" LES TOURISTES QUI VIENENT ..QUELLE HONTE POUR LA FRANCE

MrSaito
21 Avril 2014
05:47

Ça m'énerve les gens comme toi qui prennent leur cas pour une généralité, les japonais en France sont bien traité et passe inaperçue parcequil y a plein d'asiatique en France si un japonais ou un mongole ou un australien vien me demandé de l'aide je ferai ce que je pourrai fin. En 2011 je suis parti au Japon avec 4 potes, comme je suis noir les gens me prenais pour un dealer. À l'hôtel on venait taper à ma porte toute les heures pour vérifier ce que je fesai, dans les boutiques jetait escortés par tout les employés dès que je sortais mes mains des poches, les gens voulaient que je pose en photo avec eux comme un animal, pour un renseignements je pouvais tjr courir heureusement que pparmi mes amis javai une copine japonaise.Le point positif: on mettais pas de prospectus pour des prostituées sous ma porte et j'ai pris plein de manga Vo

Julien
15 Novembre 2013
20:33

Lors de mon voyage au Japon, rien à signaler à Nara, Hiroshima, Kyoto.. mais lors de mon périple à Tokyo avec un pote et ma copine, dans le métro on nous dévisageait très souvent , avec des regards très insistants.
Des jeunes dans le métro se sont moqués de nous (en japonais), mais manque de bol pour eux on comprenait, on a répondu en japonais, ils ont fait une de ces têtes !
Sinon oui dans le métro, beaucoup de regards sur nous, et dès que nous parlions français à voix un peu haute les regards cessaient, je rejoins l'auteur sur le fait qu'ils nous prenaient pour des anglophones, car malheureusement tout ceux que nous avons vus dans le métro, hôtel, rue, faire les cons (ne pas laisser les gens descendre du métro, parler avec son portable à haute voix dans le métro, bloquer les escalators, marcher dans le mauvais sens, bousculer les gens, se présenter au tit dej de l'hotel en caleçon à nounours), c'était toujours des anglophones.

Sinon oui, même si on posait des questions en japonais (surtout lorsque nous cherchions quelques choses), on nous répondait toujours en anglais, alors qu'on ne parle pas un mot d'anglais.

après je suis d'accord avec d'autres, des cons y en a partout. Même chez nous, des fois y a des gens qui aident d'autres à se déplacer sur notre réseau de transport parisien, et d'autres qui te diront de prendre à gauche pour aller à la tour Eiffel alors qu'il faut aller à droite.

15 Novembre 2013
20:48

les touristes au japon paient pour les anglophones ceux qui "deconnent" alors qu ils ne sont pas chez eux et devraient adopter une bonne tenue

Gunter
15 Novembre 2013
21:56

Parler anglais à un étranger est normal non? Je suis en ce moment à Venise pour le WE, eh bien dans tous les restos ou boutiques, c'est directement en anglais qu'on nous cause.
Ensuite, un nouvel article sur le racisme va de nouveau enflamer le sujet.
Parler de racisme au Japon, je n'en vois pas trop l'intéret. En 10 voyages au Japon, jamais nous n'avons eu le moindre soucis, bien au contraire, surtout quand vous êtes français.
Et comparé à ce qui se passe en France, je préfère largement le Japon.
Et si vous arrivez à critiquer le Japon, revenez en France, vous verrez.

15 Novembre 2013
22:06

bien dit monsieur

Happo
16 Novembre 2013
21:26

Devenez chinois (ou coreen), retournez au Japon et vous prefererez etre maghrebin en france.

zobert
07 Février 2014
00:13

T carrement egoiste est ce que ta penser a ce que un noir pourrait vivre la bas je ne crois pad.

Alec
16 Novembre 2013
00:03

Fait quelques mois que je lis les articles sur Kanpai (je les ai toutes lues en fait) et cette article m'a interpellée, car j'ai lu quelque chose sur le fait de répondre en anglais aujourd'hui même. Je suis Québécois francophone. Ici, quand une personne anglophone parle français on répond la plupart du temps en anglais (pour certains je dirais plus qu'ils essayent, mais bon) et à chaque fois c'est apprécié. Quand j'ai été dans le Canada anglais, je parlais anglais et souvent je me suis fait répondre en français quand les personnes étaient en mesure de me répondre. Ici c'est bien vu que de répondre par la langue de l'autre personne. Je dis pas que c'est la même chose au Japon (j'en ai aucune idée), mais bon pour moi c'était naturel de lire que les personnes répondaient en anglais quand vous leur parliez en japonais.

Jicé
16 Novembre 2013
08:17

J'ai fait deux voyages au Japon, un en 2011 juste après la triple catastrophe du 11 mars et un l'été dernier.
Mis à part une petite vieille en vélo qui m'a adressé une parole sur un ton désagréable à moi seul parceque je marchais à gauche sur un trottoir de Kyoto, rien d'autre.
Bon j'ai tendance à suer pas mal alors cet été quand je rentrais dans un transport mon t-shirt tremper avec des températures de plus de 30°, les japonais évitaient de se mettre à coté de moi, mais je savais qu'ils n'aimaient pas la sueur.
Si non c'est plutôt l'inverse j'ai eu l'occasion de demander mon chemin ou la localisation d'une boutique, et j'ai vu des Japonais(es) se mettre en quatre pour me guider, voir m'accompagner, et ça je suis sûr d'une choses, en 45 ans d'existence, je n'ai jamais vu ça en France.

Kana
15 Août 2016
20:17

Peut importe la race quelqu'un en sueur sent en général mauvais. Je doute que les gens ne t'ai pas approché parce que "les japonais n'aiment pas la sueur". Personne n'aime ça. Cela fait pas propre et mal odorant. Prends un meilleur anti transpirant...

Lana
16 Novembre 2013
08:58

J'ai l'impression que certains ne comprennent pas que Gaël fait une différence entre le touriste et celui qui habite au Japon pour une plus longue durée.

J'ai lu tous vos témoignages - certains s'offusquent car "en tant que touristes", ils n'ont jamais rien vécu de choquant ou de gênant, les Japonais se montrant fort courtois à leur égard. Oui, effectivement, car "en tant que touriste" vous êtes, d'emblée, quelqu'un qui va repartir.
Et ce n'est pas du tout la même chose.

Karyn Poupée, dans son livre "Les Japonais" (revu et augmenté en 2012) évoque également ce point, notamment, dans son propos sur le "Japon en 2025", feuille de route tracée par le gouvernement, qui soulève l'épineux problème du vieillissement de la population.
Question : faut-il avoir recours à l'immigration ?
Premières solutions trouvées : l'emploi plus massif des femmes (notamment à des postes à responsabilité) et le développement de la robotique... justement, pour se passer de l'immigration.
C'est bien pour les femmes. Et pour l'avancée technologique. C'est déjà ça^^'

Le gouvernement sait déjà que ce ne sera pas assez. Il faudra recourir à la main d'oeuvre étrangère. Un responsable japonais commente, en substance : le problème, c'est que les robots, on les fabrique, on sait comment ils fonctionnent. Les (autres) humains, on ne sait pas.
Peur que les étrangers ne comprennent pas. Peur de n'être pas compris par les étrangers... chaque pays a son histoire, et son histoire avec l'immigration. Le Japon hésite et tâtonne, trace une route (incertaine ?) pour résoudre son case-tête démographique. Ce problème permettra peut-être aux plus réticents de ne plus craindre l'autre uniquement parce qu'il est "autre".

Jicé
16 Novembre 2013
09:06

A ceci près Lana, que rien ne distingue chez un occidental le touriste de l'expatrié.
A mois que le touriste ne s'identifie par un look approprié, et là on retombe sur les clichés habituels.
Mais quand je suis au Japon je m'habille normalement (qu'est ce que s'habiller normalement d'ailleurs ?) je parle Japonais suffisamment pour me faire expliquer un chemin, et je ne fais rien pour me faire remarquer.
Et mis à part quand je me déplace avec ma valise, rien ne fait de moi spécialement un touriste.

16 Novembre 2013
09:42

Les commentaires à ce sujet, c'est toujours un beau dialogue de sourds. Chacun y va de son "moi, je"...

Jicé
16 Novembre 2013
10:25

Ben oui comme toi Bach-kun qui aurait pu éviter de poster un commentaire mais en a fait pour faire aussi son "moi je" pense que les commentaires sont, etc...
Difficile de répondre à une question qui est, "vous avez des anecdotes à partager ?", sans se reporter à sa propre expérience et donc à revenir à un "moi je".

Lana
16 Novembre 2013
11:55

Ah oui, Jicé ! Merci beaucoup pour ta remarque : ça parait pourtant évident, mais j'avais oublié de le souligner !
Du coup, effectivement, ça peut accroître le trouble : si je suis au Japon depuis longtemps et que je suis toujours perçue comme "ne connaissant pas la langue", par exemple, ça peut devenir un peu fatiguant.

Petite anecdote de Lana^^ : mon ami est né en France, il y vit d'ailleurs depuis sa naissance^^'. Il est Noir et, bizarrement, encore aujourd'hui, certains lui demandent depuis combien de temps il est en France, s'il supporte le froid de la France, ou encore, sa carte de séjour. Quand il rentre chez lui, certains l'observent avec curiosité (il habite le quartier depuis 15 ans, mais bon^^) Heureusement, il en rit. Eh oui, dans tous les pays, c'est, parfois, un peu le même "combat"^^

Bach-kun : je ne pense pas qu'il y ait un dialogue de sourd. Au contraire, on échange, chacun lisant ce que l'autre à écrit, chacun apportant son point de vue, n'hésitant pas à revoir ses positions, à se corriger, à s'ouvrir de nouveaux horizons (enfin, je pense^^' en tout cas, c'est comme ça que je perçois l'échange)

SADV Cobra
17 Novembre 2013
22:29

Ces personnes sont idiotes, c'est tout. Au japon, je peut comprendre que de facto, on pense que je suis étranger à cause de la GRANDE différence physique additionné à la faible immigration, mais dans un pays comme la France... Je regarderais avec pitié la personne que j'entendrai dire ça.

Claire
17 Novembre 2013
15:33

s'adresser à ce qui vous semble être un touriste en anglais est devenu une chose banale dans n'importe quel pays (excepter peut-être les anglophones, quoique ...).

à chaque fois que je vais à Paris on me parle en anglais alors que je suis française et que je vis dans ce pays depuis toujours et quand je dis à la personne qu'elle peut parler français, car je suis française elle tire une de ces têtes c'est à mourir de rire (pour info j'ai un physique très Europe de l'est, très grande blonde et aux yeux bleue). Maintenant tout le monde fait l'amalgame entre un léger préjugés et du racisme. Quand je vais à Londres et que je dis que je suis française et que l'on me sort " voulez-vous couchez avec moi ce soir " je ne prends pas ça pour du racisme (même si au bout de la centième fois c'est légèrement énervant)

Nekokei
17 Novembre 2013
18:26

Bonsoir,
Merci à Gael pour cet article qui, sans grande surprise, fait couler beaucoup d'encre...
Pour ma part je suis un français qui "vit" avec mon épouse (française également) dans un quartier résidentiel de Tokyo. Comme la grande majorité des personnes qui viennent consulter ce site internet, j'apprécie le Japon, sa culture, ses traditions, sa beauté... bref tout pleins de choses. Mais il est vrai que venir au Japon 2 semaines en tant que touriste ou y rester pour une durée plus prolongée joue une grande différence quant à la vision que l'on a du pays en question. Je savais avant de partir que le Japon est un pays qui est fier de son histoire, de son passé, de son identité, avec des codes hiérarchiques établis, une culture "sacrée", ce qui est compréhensible et c'est ce qui fait entre autres la beauté de ce pays. Le Japon raciste ? Personnellement je dirai que oui on peut parler de racisme, avec la réserve que cela n'a rien a voir avec le racisme que nous connaissons. Ici il n'est pas question d'agressions physiques ou verbales, mais bonnement et simplement de discrimination sociale, de mise à l'écart, d'isolement et de dédain. Une sorte de racisme "passif" en somme. Le fait d'être abordé en anglais ou bien félicité parce qu'on tient correctement des baguettes n'est pas gênant en soi, ni discriminatoire. Mais quand on vous fait comprendre qu'un japonais est forcément meilleur que vous en terme de capacités intellectuelles parce que toi t'es pas japonais, donc tu peux pas comprendre, tu pourras jamais intégrer toutes les subtilités dont un japonais est si bien lotis de par ses capacités innées ; là je pense qu'il y a un problème plus profond. Bien évidemment tous les japonais ne sont pas comme ca, mais la société japonaise véhicule l'imaginaire qu'un étranger n'est pas, et ne pourra jamais être à la hauteur d'un japonais. Ce qui malheureusement, rend pour les étrangers une "complète" intégration impossible, et souvent les relations limitées à d'autres étrangers, ou à des japonais aillant voyagé et de ce fait aillant une ouverture d'esprit ainsi qu'une vision de leur propre société différente de la personne lambda.
Alors ok, le japon c'est trop fun, ca fait rêver, c'est tellement différent en bien, il y a tellement de choses dont on devrait par exemple etc etc... mais désolé ce n'est pas le monde des bisounours !
Bien sûr les cultures sont différentes et ce n'est pas un concours de cultures, mais je pense qu'il y a certaines notions qui sont universelles bien au-delà des frontières culturelles et que les personnes qui minimisent ces comportements discriminatoires parfois en tentant de les excuser, perdent peut-être un peu de leur valeur humaine à trop vouloir rester attachés à un imaginaire idéal...

noritaka971
18 Novembre 2013
20:59

Bonsoir,
En 2009, j'ai passé 1 mois au Japon, certes en tant que touriste, mais un touriste black... :) Du racisme, je dirais pas vraiment, de la curiosité et peut-être de l'étonnement à voir un gaillard 1,80m, pour ses 100kg, pas loin de l'armoire à glace se promener dans les petites ruelles de Tokyo ou de Kyoto...
Certaines attitudes créaient des situations comiques qui prêtaient a sourire plus qu'autres choses : Comme par exemple dans la rame de métro a shibuya, au heure de pointe, j'avais assez d'espace autour de moi pour tourner sur moi même sans jamais touché personne... ou la petite vieille que je manque de renversé au détour d'une ruelle qui d'un premier abord surprise et craintive, lève la tête pour m’apercevoir l'air désolé, essayant de m'excuser dans un piètre japonais... et elle qui me fait un sourire en me tapotant le biceps l'air de dire "sacré gaillard..." (dsl a l'époque mon japonais n’était pas très bon, il ne l'ai toujours pas d'ailleurs).
Au dela de cela, je n'y ai pas ressenti plus de racisme qu'ailleurs, surtout pour la personne de couleur que je suis habitué à certaines remarques et regards dans certain pays occidentaux ou j'ai voyagé. (La carrure aidant, ça va rarement plus loin).

Vues
19 Novembre 2013
00:56

Étant noir aussi le Japon en terme de "racisme" ne m'a pas posé de problèmes c'était surtout de la curiosité et honnêtement j'aime bien en qu'on me pose des questions sur mes origines même si c'est des clichés.

Par contre en Russie c'est complètement différent, j'ai cru que c'était le moyen-âge… (hors sujet mais juste pour dire que cet article à tendance à exagérer)

Régis
19 Novembre 2013
04:55

Ça fait un an et demi que je vis a Nagoya. Je travaille dans un labo de recherche (pharmacologie), on est une équipe de 20. Ça fait des mois que je suis tel un fantôme au boulot : on ne me parle pas, on ne me regarde pas, on ne me me dit même pas bonjour. Mon boss ma demander de ne pas leur parler en japonais pour qu'ils puissent pratiquer leur anglais, et résultat ; personne ne me parle car personne ne sait aligner 3 mots d'anglais.

Des exemples de racismes au Japon j'en ai :

1- je ne suis fait refouler de boîte de nuit et d'un bar a hôtesse (période ou j'étais célibataire) avec un gentil "no no...japanese only" (sous entendu pour les japonais seulement.

2-je ne faut régulièrement arrêter par la police en rue pour contrôle d'identité. Pourtant je ne m'habille jamais comme une cloche.

J'ai voyager plusieurs fois au Japon depuis 2001 avant de venir y vivre avec un visa de travail de trois ans...et franchement, j'aborde le pays car il est magnifique et on y mange super bien, mais je n'aime vraiment beaucoup les japonais.

Sbr
19 Novembre 2013
16:01

Ca fait "plaisir" de voir quelqu'un qui y vit depuis une periode plus ou moins prolongee parler de problemes identiques aux miens. Je suis quand meme etonne que ca se passe a Nagoya, mon experience de cette ville etait franchement pas mal.

Meme en etant devenu un regulier dans un bar a hotesse (comprendre par la que j'etais venu assez souvent que pour commencer a "voir" mon hotesse en dehors du bar), j'etais regulierement arrete a l'entree et je devais envoyer un message a mon hotesse pour qu'elle vienne me chercher a l'entree.

Regis, si tu lis ce message, je te conseille de demenager a Tsukuba, il y a enormement de labos de recherche la bas et la concentration d'etrangers dans ces labos y est assez elevee.
Les etrangers de Tsukuba occupent quasi systematiquement une position elevee (comprendre, une position necessitant d'avoir fait de longues etudes), ils y sont donc bien mieux vu que ceux des grandes villes ou les etrangers sont souvent des ALT mal payes qui n'apportent rien au Japon.
En bonus, la region est magnifique.

Régis
20 Novembre 2013
05:05

Merci du conseil. Mais honnêtement je pense rentrer en France l'an prochain.

A 18 ans je suis parti vivre 5 au Canada (Montréal). J'y ai rencontré plein de japonais open mind aux occidentaux, bilingues japonais-anglais, et je suis sorti avec plusieurs japonaises durant cette période. Je considérais les japonais comme des gens cools, raffinés, respectueux. A 30 ans je me suis arrivé au bout d'un contrat de travailet me suis dis que c'était sans doute ma dernière chance de partir vivre au Japon. Et me voilà. Je connaissais déjà le Japon depuis longtemps, mais pas les vrai japonais. Je me rend compte que ces japonais sympa et open mind sont en réalité d'une infime minorité des gens qui vivent ici. Beaucoup d'occidentaux viennent au Japon pour devenir prof de langues, et de facto sont entouré de japonais aimant les occidentaux ou du moins les langues occidentales. Moi je suis dans le milieu de la recherche avec des mecs qui s'en foutent royalement des occidentaux, et qui n'ont jamais quitté leur île.

Il y plein de choses qui me choquent ici. Prenons par exemple les mini jupes. La plupart des filles s'habillent en mini voir micro jupe ou mini short et c'est cool. Ça ne me pose pas de problème. En revanche ce qui me pose problème ce sont ces fillette de 5 a 10 ans que les mère s'habillent en minijupe et les pomponnent comme des poupées. J'ai envie de leur dis que chez nous, ces fillette seraient kidnappée et séquestrées au fond d'une cave.

Autre truc vraiment dégueulasse ici c'est la pédophilie. Ok la constitution japonaise interdit la pédophilie. Mais en revanche ce qui est totalement toléré (tubas du t'en rendre compte aussi) ce sont tous les étalages hentai pédophilie (manga, anime, jeux, figurines) car cela n'implique pas de vrai enfants...WTF??

Sinon je suis impressionné par ton message. Tu as réussi a sortir avec une hôtesse ? Respect. Elle devait être canon. Je pense que l'on se fait refouler des bar a hôtesse et soap land pour une question de racisme primitif et orgueilleux. Genre : " je t'empêche de rentrer car je refuse qu'un étranger baise une femme de ma race". Je me trompe peut être mais je ne pense pas.

Sbr
20 Novembre 2013
10:09

La plupart des hotesses le sont pour se trouver un mec, les queens et celles qui veulent juste payer leurs etudes ou eponger une dette sont l'exception. Dans un Japon materialiste, un bar a hotesse, c'est le meilleur moyen de savoir si un mec est riche ou pas.
Elles se font des sous, elles sont protegees contre les agressions et les stalkers et elles trouvent un mec riche qui les interesse.
Dans les sekukyaba, pas moyen de rentrer sans un japonais avec moi.
Les soap, j'ai jamais voulu tenter l'experience.

Petite note extra, il n'y a qu'a Fukuoka que les hotesses rabateuses abordent parfois les etrangers. Une des raisons doit etre que Fukuoka est comme Tsukuba, les etrangers qui y vont sont des gens de plus haut standing qu'a Tokyo/Osaka/Nagoya. Je vois mal une hotesse rabattre un prof de langues qui gagne 150k yens par mois et qui ne parle probablement pas japonais.

Régis
20 Novembre 2013
11:33

Tu habite a fukuoka ? J'aime bien cette ville. J'y suis allé une semaine en mars pour un congrès. Ayant du temps le premier jour je me suis baladé a nakasu sans savoir que c'était le quartier chaud. Et les filles sont sacrément mignonne.

Mon collègue (le seul qui me parle un peu) me dit que Nagoya est dans le top 3 des villes aux filles les moins jolies. Mais encore une fois les critères de beauté ne doivent pas être les même car je trouve pas mal de filles jolies par ici.

Le soap land ça me tente bien une fois. Mais a Nagoya c'est mort si tes pas japonais. Et mon seul pote japonais avec je suis "proche" c'est un gars de 26 ans qui comme moi aime les anime et les jeux vidéo mais par contre il Kiffe un peu trop les filles de manga. Alors je lui demander d'aller aux putes avec moi ça ne le fait pas lol. J'ai testé un soapland sans sexe une fois. Évidement c'est moins cher mais c'est quand même assez sympa. Bon maintenant je sors avec une nana donc tout ça c'est fini.

Pas rapport au salaire de prof de langue, j'avais cru comprendre que c'est relativement bien payé. Genre entre 300k et 400k yens par mois....??? M'aurait on bullshité ?

Au fait tu fais quoi de beau au Japon ?

Sbr
20 Novembre 2013
12:44

J'ai vecu a Kodaira mais avec mon boulot (consultant) j'allais souvent bosser 2-3mois dans d'autres villes. Je suis revenu en 2012, un melange entre marre du Japon, marre de devoir payer une ecole privee (merci la belle famille) pour qu'on raconte quand meme les memes conneries que dans les ecoles publiques et surtout, le yen etait a son plus haut, c'etait le bon moment pour vendre la maison, rassembler toutes mes economies et acheter plusieurs apparts ici.

A Fukuoka, quelque soit l'endroit ou on va on finit toujours par arriver sur l'ile magique ;x
Si tu y retournes, cherches le sekukyaba "couture" dans le "joyful yamato building" (le batiment est presque au coin sud de la parcelle 6 sur google map il y a un 7/11 sur le coin nord).
Dans les kyabakura, il faut jamais rentrer directement, tu cherches un 無料案内所, tu regardes un peu les affiches et un type qui bosse dans les environs viendra surement te demander ce que tu cherches (ca montre aussi que tu sais comment le systeme fonctionne), ils proposent systematiquement une reduc pour les nouveaux clients et les boissons a volonte (jus, the et biere degeulasse uniquement bien sur, pas le vin ou le champagne).

Les profs de langue ne gagnent quasi rien de nos jours. S'ils bossent dans une ecole en tant que prof ils peuvent esperer gagner 300k, s'ils ne sont que alt (assistant language teacher) ils tapent dans les 200k. Chez Nova, Aeon et autres programmes c'est le payement au lance pierre. Ces societes facturent le client 3k de l'heure en moyenne, le prof en recoit a peine la moitie. Si on combine au fait qu'ils n'ont pas 8heures de travail par jour en permanence mais de l'emploi en fonction de la demande. Meme avec 8heures de travail par jour, 25 jours par mois ils arrivent a peine a 300k par mois avant impot et sans avoir de bonus comme dans les compagnies normales.
Avec tous les pays qui offrent le visa vacances travail pour le Japon, des dizaines de milliers d'etrangers arrivent chaque annee sans avoir un vrai contrat de travail, c'est le genre de personnes que Nova et consor recrute a bas prix et ils representent la majorite des emplois de profs. Nova et autres s'en foutent, ils ont chaque annee de nouveaux pigeons qui viennent au Japon pour vivre leur reve de manga et d'anime.

Fantomas
19 Novembre 2013
16:52

Les derniers commentaires me font penser à un film: Stupeur et tremblement:
http://www.youtube.com/watch?v=RJsz5kqAuQQ

Sbr
19 Novembre 2013
16:59

La difference entre stupeur et tremblements et les gens ici, c'est que Amelie Nothomb n'a jamais vecu (a part quand elle etait enfant) et travaille au Japon. Ici ce sont de vraies experiences.

bob
19 Novembre 2013
19:46

En passant je trouve que "Japon et racisme" ça fait un peu trop cliché.
Et certains commentaires sont un peu sévères...
Mais c'est bien d'en parler sans isoler le Japon tout de même.
Merci bonne journée

Régis
20 Novembre 2013
00:00

Il ne s'agit pas d'isoler le Japon. Ce pays est magnifique et sa culture aussi. C'est juste qu'il est difficile, même en parlant japonais, de franchir cette barrière invisible qui nous permet d'être réellement intégré au japonais.

Personnellement, mon seul vrai pote c'est type que j'ai rencontrer sur internet sur un site d'échange linguistique. En gros quelqu'un qui fait la démarche de vouloir avoir des contacts avec un étranger.

Le gros problème avec les japonais c'est que ce sont des gens qui ne se plaigne pas, qui ne disent pas ce qu'ils pensent réellement. Je vois ça au boulot. Tu ne sais jamais si l'on pense du bien ou du mal de toi (bon j'exagère un peu évidemment mais la réalité n'est pas loin). Personnellement, suite a un manque total de communication, mes recherches ont pédalé dans la semoule pendant des mois, car on ne me disait pas comment utiliser les machine ou le se réactifs de laboratoire...et mon boss ne m'a jamais convoqué une seule fois dans son bureau pour me dire "mon coco, ton travail c'est de la merde".

Happo
20 Novembre 2013
13:24

"...il est difficile, même en parlant japonais, ...d’être réellement intégré au japonais"
Ce n'est pas difficile, c'est impossible. Même après 20 ans, 40 ans passe la bas, femme japonaise, contrat local, maitrise parfaite du japonais, vous serez toujours le gaijin. C'est pas de votre faute, c'est écrit sur votre visage, blanc ou noir. Et après tout, c'est ce que vous etes, non, tant que vous n'etes pas dans votre pays d'origine?
Ca doit etre plus dur en revanche pour les "gaijin look-like" naits au Japon (metis ou enfant d'etrangers). malgre leur langue et leur appartenance au pays ils ne seront jamais assimiles et trouveront toujours un crétin pour applaudir quand ils utilisent les baguettes correctement.

Sbr
20 Novembre 2013
13:44

Un etranger peut obtenir la nationalite japonaise apres 20ans (10ans dans des conditions tres strictes qui doivent toucher une personne tous les 1000ans) mais n'obtiendra JAMAIS les memes droits qu'un japonais. Meme nationalite, memes devoirs mais pas les memes droits, c'est ca qui n'est pas normal.

Et oui, les metis rencontrent pas mal de problemes au Japon, ca a ete le cas pour ma fille, nee au Japon de mere japonaise n'ayant jamais connu que le Japon mais qui etait appelee gaijin par ses profs et ses camarades de classe.

happo
20 Novembre 2013
14:20

je ne parlais pas des papiers d’identité mais de l'assimilation dans un groupe :)
Cela n'a vraiment pas du être facile pour votre fille.

Les japonais ne sont tellement pas melanges que pour eux quelqu'un avec le teint plus clair et les yeux plus ronds est automatiquement un gaijin. Et pour être VRAIMENT japonais, il faut un sang 100% japonais, être ne au Japon et ne pas avoir passe trop de temps a l’étranger... meme les japonais rencontrent des problemes d'integration quand ils se gaijinisent trop longtemps hors du Japon...

Est ce que votre fille a parfois perçu de agressivité ou du racisme pur et dur de la part de camarade ou d'enseignants, a cause de ce statut de "gaijin"?

Je plussoie pour les droits. Un français de mon entourage vivant depuis 10 ans au japon a ouvert un compte commun avec sa femme japonaise. Et bien qu'il soit le seul a travailler, son plafond bancaire est ridiculement bas, beaucoup moins eleve que celui de sa femme... car il est non japonais. Vous imaginez la situation: l'unique approvisionneur du compte oblige de demander son argent a femme...
Quand je suis arrivée au japon, il était aussi question d'une taxe que l'on payait pour avoir certains droits. Les étrangers étaient aussi obliges de la payer mais.. ne pouvaient pas bénéficier des droits. J'avais trouver un article dans lequel un japonais s'exprimait en faveur de cette règle, car en substance : "il faut conserver ce genre d'avantages favorisant les japonais puisqu'ils sont chez eux...". Dommage je ne me rappelle plus exactement des détails, peut etre pourrez vous me rafraichir la mémoire.

Dernière anecdote (j'en ai plein mais je les oublie le temps passant), après ma première année passée en working holiday visa, je n'ai pas declare de revenu. Comme le montant de l'assurance sante japoanise est base sur les revenus de l'annee passee, je ne payais presque rien pour ma sécurité sociale. Et quand j'en ai discute avec les japonais de mon entourage, j'ai entendu grincer des dents, des "c'est injuste!". Ils trouvaient injuste qu'en tant qu’étrangère je paye moins qu'eux alors que 1. je n'avais pas de revenu 2. ils avaient de gros salaires... c'est pas méchant au fond, mais c'est une mentalité a laquelle on n'est pas habitue.

kosuke
20 Novembre 2013
06:46

This sentence is machine translation.
I knew this blog in a Chinese site.
Therefore the article was a tone to criticize racial discrimination in Japan.
There is no racial discrimination in Japan basically.
If a foreigner respects Japanese culture and a Japanese custom, many Japanese are the usage for a foreigner.
And, for many Japanese, a Westerner is only rare.
But it becomes a target aversive when a foreigner forces the rule of the own country on a Japanese.
An example.
A late-night lock party.
A jealous quarrel in the public space.
(Halloween)
Classification refusal of the garbage.
The remodeling of the apartment without permission.
(a building became not able to bear an earthquake by a foreigner having removed a pillar and the wall of the room without permission in the management company in a certain apartment)

kosuke
20 Novembre 2013
06:50

"English"
The foreign language education in the compulsory education of Japan is only English.
Therefore the Japanese speaks English necessarily.
English is an international official language.

"Tattoo"
In ancient Japan, the tattoo was a symbol of the black art.
For 1,000 years, the tattoo was a penalty to a criminal until the 19th century.
Because a criminal pocketed it, the Japanese tattoo which a Westerner felt as art developed.
Therefore, for a Japanese, a tattoo is proof of the criminals.
In the present age, the tattoo is a symbol for the Yakuza member.
And it is proof of the criminals.
shibaki ー tai criticizing Zaitoku kai supporter is Yakuza.
Shibakitai shows off one's tattoo so much to the demonstration group which is unrelated to Zaitokukai, and they coerce people.
Still.
Daily allowance of the demonstration parade member by Shibaki ー tai is 30000yen per person.
Probably. Their sponsor is a Korean group.

"Uyokudantai"
Most of these groups are Yakuza.
It is unusual for them to criticize a Korean race group.
25% of members of the Japanese greatest Yakuza group are Koreans.

"Zaitokukai and zainichi Korean"
The claim of Zaitokukai is simple.
"Perform treatment of zainichi Korean with other foreigners equally"
However, for Zainichi Korean, it is racial discrimination.
This is a thing by the small Sinocentrism from their ancient times.
The zainichi Korean is treated well than other foreigners now.
"Tax" "social security" "public employee" etc.
zainichi Korean is the people who did not go back to Korea after WW2.
And they are the stowaways who evacuated by the Korean War from Korea.
South Korea and North Korea refused their return home.
They insist in this way.
"We are victims taken by the Japanese military"
However, according to the book which a Korean group published, many Koreans come to Japan for self-will. (1988)

In WW2, there was Commander many Koreans in the Japanese military.
Father of the President of existing Korea was First Lieutenant of Japanese military, too.
Former Korea Air Force Commander in chief was a zero pilot of the Japanese Navy, too.
(he criticized lie history education by the Korean government)
Of course.
There is the Commander Korean found guilty by Tokyo trial.
The old empire government did not impose military service duty on a Korean.
Many Korean soldiers are volunteers.
"Employ a Korean as a soldier of Japan"
It was Representative Korean to have required it in an emperor country assembly.
And Korean applicants 1000 times as many as the offer staff rushed to the office.
They call it the Holocaust era by Japan.

"The root of the racial discrimination"
It is religion.
Difference between Japanese Shinto and foreign God.
In Shinto, there is not absolute God.
For a Japanese, all around oneself is God.
(ancestor, animal, plant, tool, etc))
For a Japanese, God is an object of thanks.
God of Shinto does not have relief and punishment.
For a Japanese, all God does not have the superiority and inferiority.
Therefore, in Japan, both Christ and Buddha are only one of Yaoyorozu.
The 16th century.
Christianity clergymen destroyed a Shinto shrine and a temple as a heretical symbol.
And they did Asian slave trade positively.
Therefore Tokugawa prohibited Christ.
I do not criticize a Christian.
Thought of the one-god belief regards me as a cause of the racial discrimination.
A symbol of the one-god belief is the Scripture.
In other words contents of the Scripture are absolute justice for one-god belief.
In other words, in the one-god belief, the people who are not equal to it become the evil.
I have nothing to do with the personal thought, and the religion thought of such a long period is stencild under the consciousness of people.
God of the Korean whom there is not traditional religion is China.
Korea was a Chinese slave more than 1,000 years.
God for the Korean is a military power.
Therefore the Korean government concluded a military agreement with China when U.S. forces performed a reduction in armaments of the Korean government.
The Korean only wants them to protect oneself.
(they do not fight by oneself)

Just after WW2.
Korean soldiers of the Japanese military called itself the member of the alliance national military, and they began rape, plunder, the slaughter to a Japanese.
When it is the natural right of the victorious nation, the Korean insists on it.
2002.
The President of existing Korea said.
"We should not apologize to any war victim"
2013.
"Japan should continue apologizing to us until the future for 1,000 years"

Ameur
20 Novembre 2013
18:13

Quelqu'un est intéressé de connaitre mon expérience, d'étudiant Algérien en France, avant mon départ définitif au Canada :3 .... arrêtez de pleurnicher :-p

Sbr
20 Novembre 2013
19:13

Un maghrebin a plus de chance de s'integrer en France qu'un etranger, crois moi.
En France, les gens jugent l'allure plus que la "race". Un maghrebin en costard-cravate ne se fera jamais controler par un policier et ne sera pas vu comme un "sale arabe" par la population (ou alors ce sont mes collegues qui ont un don particulier), un etranger au Japon par contre...

Quand un maghrebin voudra acheter une maison en France, personne va l'en empecher (du moins si il est medecin, avocat ou autre profession du genre, si c'est un rmiste, qu'il soit blanc ou brun ou jaune il n'aura aucune chance) et il n'y aura pas de policier qui viendra faire une enquete de voisinage pour savoir si les voisins sont d'accord qu'un maghrebin habite dans le meme quartier qu'eux, au Japon par contre...

Quand une boite engagera un maghrebin, ca sera pas pour le foutre dans un coin a le laisser ne rien faire, c'est qu'elle juge qu'il a un talent a exploiter et il fera partie de l'equipe comme n'importe quel autre employe, au Japon par contre...

Ameur
20 Novembre 2013
21:17

Franchement, tu devrais sortir un peu, La France, ce n'ai pas que Paris, j'ai fait mes études dans la ville de Nancy ou j'ai obtenu mon diplôme (c'est toujours la France hein ??). je suis blanc, les yeux vert, et j'ai des cheveux long (oui des comme sa existent au Maghreb) mais rien que le fait d'être sous un statut étudiant (elles sont belles les lois Française), beaucoup d'employeurs freinent, et je ne te parle pas des changement d'humeurs quand je prononce mon prénom lors que quelques soirées ou présentation de mon CV.... Mais attention je ne généralise pas, je me suis fais des amis, que j'espère qu'ils le resterons pour toute la vie.

Pour la location d'un appartement, il m'a fallu une tonne de paperasse, (garant, et autres), au Québec, juste un Bail de location vierge acheté 2,90$ de chez le marchant de journaux, et deux questions sans aucun justificatif, 1- Combien t'ai rémunéré par semaine, 2- tu travail dans quel société ? et bimmm Bienvenu.

Pour le Japon, j'ai travaillé chez PACIFIC CONSULTANTS INTERNATIONAL comme ingénieur système durant 3 année avant mon départ en France, maintenant la société est racheté par Oriental Consultants , ... mec rien a voir, une culture trop basé sur le respect, et quand tu prononce un mot de Japonais il ne te considère pas comme un bébé qui apprend a parler, mais il sont content que tu t'intéresse a leur culture, après avoir appris quelques Kanji, les Hiragana et les katakana, j'ai fais une visite, ou j'ai étais accueilli par beaucoup de mes anciens collègues à tokyo et a kyoto ... rien a dire, des gens merveilleux, surtout si tu présente la moindre importance a leur culture....

Je te conseil de voyager de vivre ta propre expérience et de sortir un peu plus, (je n'ai pas le droit de te jugé) mais juste un petit conseil, ne te limite pas a l’expérience des autres, vie la tienne, et pas trop de lecture des blog, c'est pas bon pour la santé

Régis
21 Novembre 2013
06:06

Le racisme existe partout. Comparer le Canada à la France ou au Japon c'est difficile. Le Canada est une terre d'immigration. J'y ai vécu 5 ans je sais de quoi je parle. C'est un pays très multiculturel ce qui explique que le racisme s'y ressente moins. Mais il est quand même présent. La France ou le Japon sont plus sujet au racisme peut être parce qu'il s'agit de pays habitée par les mêmes individus depuis très longtemps. Maintenant au Japon on ne voit pas d'agressions à caractère confessionnel ou communautaire. Mais comme le citait quelqu'un plus au, le racisme au Japon est un racisme passif : On vous ignore, on vous marginalise mais on ne vous fait pas de mal ou ne vous dit pas de méchancetés. C'est clair que c'est mieux que le racisme agressif que l'on peut rencontrer en Europe.

Pour ma part, le racisme répond à un mécanisme simple (mais pas absolu évidemment, on ne peut pas généraliser). Lorsque qu'une communauté venant d'un pays pauvre débarque dans un pays plus riche, il y a des frictions communautaires car il va toujours y avoir des abus de confiance et des comportements peu scrupuleux de la part certains nouveaux arrivant voulant sortir de la misère d'où ils viennent. C'est comme ca, c'est dans la nature de l'Homme. Bien évidemment que tous les nouveaux arrivant ne pose pas de problèmes. A Montréal par exemple, la ville connait beaucoup de problèmes avec les Haïtiens. En France c'est la communauté maghrebine. That's the way it is. Maintenant je ne généralise pas bien entendu, et j'ai plusieurs amis maghrebins qui sont des gens très bien.

Alec Savard
25 Novembre 2013
19:29

Régis... tu as vécu où au Canada? Parce que c'est sûr si tu vas dans des villes comme Montréal et Toronto tu vas penser que le Canada est multiculturel, mais si tu vas un peu plus loin tu verras bien que le Canada c'est plus que ça.

Sbr
21 Novembre 2013
08:24

J'ai vecu 14ans au Japon, je n'ai connu le monde du travail QUE la bas avant de revenir en Europe en 2012, je pense etre largement en droit de juger les japonais.
Tu y as vecu 3ans mais tu racontes ici une experience typique de touriste "ils sont super contents quand tu prononces un mot de japonais". Non ils sont pas contents, les "日本語上手" ce ne sont que des flatteries sans reel sentiment derriere, tu le saurais si tu y avais vecu un peu plus longtemps (et si tu parlais vraiment la langue).
Allez une petite question, combien de japonais t'ont invite dans leur chez eux et t'ont presente a leur femme et leurs enfants? Entre amis, c'est courant (contrairement a la croyance populaire disant que les japonais ne se retrouvent que dans des lieux publics), entre japonais et etranger, ca n'arrive presque jamais. Tes collegues ne resteront jamais que des gens qui partagent le meme lieux de travail que toi, jamais ils ne deviendront tes amis.
Apres 14ans, quand je rencontrais des japonais et qu'on sortait ensemble, ils me proposaient systematiquement des experiences de touriste genre, "tu veux visiter un temple?". Les activites que mon epouse faisait avec ses amis et amies n'avait rien a voir avec celles que mes "amis" japonais me proposaient.

Le respect japonais n'est qu'un ensemble de reflexes conditionnes qui leur sont enfonce dans la tete des le plus jeune age. Quand ils font une connerie au boulot, ils prennent plus de temps a s'excuser devant leurs superieurs qu'a travailler a reparer leur connerie.

Maintenant, les histoires de bail en France, c'est pareil pour tout le monde. Les quitances de loyer, les 3dernieres fiches de paye, le contrat de travail en cdi, les garants, tout le monde passe par la, blanc, noir, jaune, brun,... tout ca vient du fait que le locataire est surprotege contre l'expulsion. C'est pareil dans le milieu du travail, a cause de toutes les lois qui empechent de mettre a la porte quelqu'un facilement, les patrons prennent le moins de risques possibles. Au Canada, on peut te mettre a la porte du jour au lendemain de ton boulot ou de ton appartement, du coup, pas besoin de demander des garanties. Tu payes pas? T'es dehors. Tu bosses mal? Prends la porte.

Comparer la France et le Canada, c'est comparer des pommes et des poires. Le Canada est tres proche du Japon dans sa politique immigrationsite.
Les seuls qui viennent au Canada, ce sont des gens qualifies qui viennent pour travailler, tout comme au Japon.
En France l'immigration est tres differente, il est donc normal que la population reagisse differement a cette immigration.
Au Japon, c'est comme au Canada, l'immigration de gens non qualifies y est tout simplement interdite. Il est impossible d'immigrer au Japon pour y travailler dans le batiment ou pour y etre chomeur. La population locale devrait donc voir l'immigration comme une importation de cerveaux travaillant au service de leur pays mais ce n'est pas le cas. L'etranger y est toujours vu comme un element perturbateur.

Les seuls japonais qui sont encore vrais, ce sont les jeunes enfants. Quand ils voyent un etranger la premiere fois, ils reagissent comme un enfant de n'importe quel pays face a une chose totalement nouvelle. Un melange de peur, de fascination et d'excitation.

Régis
21 Novembre 2013
08:54

Très bon commentaire. Merci de partager tes expériences vécu au Japon. Une question concernant le droit a la citoyenneté, j'ai entendu que de nombreux coréens nés au Japon (descendants des coréens importes au Japon durant la guerre de 40) n'avait malgré tout pas le droit a la citoyenneté japonaise. De même que les nombreux japonais nés au États Unis de parents 100% japonais, n'avait pas pu dans les année qui ont suivi la fin de la guerre demander la citoyenneté japonaise. Est ce exact ?

Régis
21 Novembre 2013
08:59

En effet, on ne m'a jamais invité chez quelqu'un en revanche moi je propose souvent aux rares amis que j'ai ici de venir prendre une bière chez moi, ambiance cosi.

Sinon pour l'immigration, dans la préfecture d aichi (ou je vis) et shizuoka, il y a beaucoup de brésiliens ! La plus part ne sont pas des "grands cerveau" sans vouloir être méchant mais des immigrants qui travaillent dans les nombreuses usines de voitures. Je crois que ces gens sont aussi très mal vu par les japonais en général.

Sbr
21 Novembre 2013
09:08

Pour les enfants nes de 2parents japonais en dehors du Japon, c'est exact. Les parents de tout enfant ne en dehors du Japon d'au moins un parent japonais doivent faire la demande de nationalite a l'ambassade dans les 3mois suivant la naissance.
A cause de ca, un enfant pourrait techniquement n'avoir aucune nationalite s'il est ne dans un pays n'accordant pas le droit du sol et que les parents n'ont pas fait la demande.
Pour les coreens, ca me dit vaguement quelque chose.
Il y a peut etre un element de reponse ici (J'ai pas pris le temps de tout lire, je suis au boulot)
http://www.interq.or.jp/asia/lee/topic/kokusekiho.htm
ou sur ce forum ou un half japonais-koreen ne et vivant au Japon possede pourtant la nationalite Koreenne.
http://detail.chiebukuro.yahoo.co.jp/qa/question_detail/q1450237109

Sbr
21 Novembre 2013
09:22

Les bresiliens (et les indiens surtout) ont la cote dans les entreprises japonaises en ce moment.
La plupart d'entre eux bosse comme ingenieur ou dans l'IT et en effet, ils sont assez mal vus.
Je ne pretend pas connaitre la raison mais une piste pourrait etre qu'ils viennent au Japon pour gagner de l'argent qu'ils envoyent dans leur pays au lieu de depenser sur place.
L'economie japonaise repose grandement sur le fait que les japonais consomment enormement de produits japonais. Ca doit pas plaire de voir des fuites de capitaux.

Alec Savard
25 Novembre 2013
19:33

Complètement faux. Au Canada même si tu ne payes pas ton loyer on ne pourra pas te mettre dehors du jour au lendemain. Ça peut prendre des mois et des mois. Croit moi je sais de quoi je parle. Ici oui il y a gros d'immigration de travailleurs, mais aussi de la famille. Une fois qu'un membre d'une famille est rendu ici c'est la famille au complet qui a un pied dans porte.

Jice
20 Novembre 2013
19:37

Alors ça Sbr c'est du grand n'importe quoi...
D'abord il n'y qu'une race et une seule, la race humaine, après jaune, noir, rouge, blanc, arabe ce ne sont pas des races mais des groupes ethniques, nuance.
Deuxièmement "en France, les gens jugent l’allure plus que la « race »." (et donc l'ethnie) ???
Tu vis dans une grotte dans le fin fond du Larzac ?
En France même en costard cravate et bien habillé un maghrébin, africain d'origine se fera contrôler parcequ'il représente une différence et comme la France est un pays archaique et conservateur, on n'aime pas ce qui est différent, donc coloré, jeune, et avec des opinions différentes affichées.
Depuis quand les policiers Japonais font des enquêtes de voisinage sur un étranger qui voudrait acheter une maison ?
Quand aux boite Française, sure qu'elles ont le nez creux, j'ai entendu une chasseuse de tête Française qui déclarait il y a encore un an qu'en France la mentalité des chefs d'entreprise était telle qi'ils croyaient qu'un barbu est quelqu'un qui a quelque à cacher.
Non le Japon n'est pas parfait, oui il y a des problèmes, mais il ne faut pas tomber dans la caricature non plus.
J'ai été au Japon deux fois, mon hôtel était dans un quartier populaire et les gens voyant que j'y restait plus de 3 jours m'abordaient pour me demander d'où je venais et savoir pourquoi j'étais venu dans ce quartier.
En fait je crois surtout que le mot racisme est mal employé, c'est plus de l'indifférence que du racisme, et de toute façon leur culture est tellement différente, et nous somme tellement lointain de leur façon de penser que c'est difficile d'appréhender le raisonnement des Japonais. Alors personnellement je les prends comme ils sont, et le fait que j'ai des amis Japonais au Japon me conforte dans l'idée que les jugements généraliste sur "les Japonais" est une très mauvaise analyse.

Régis
21 Novembre 2013
03:49

Bon alors, la "race" humaine ça n'existe pas en biologie. On parle de l"espèce" humaine. Le mot race est devenu tabou ces dernières années avec la mentalité gauchiste et peace ans love. S'il n'y avait pas de race pourquoi parlerait on de racisme...et je rajouterai que le terme race chez les humain vous dérange mais par contre chez les animaux de compagnie ça ne vous dérange pas.

Il y a des races et des mélange de race chez les humains aussi. Personnellement, je suis issu d'un mélange franco-syrien. Et la notion de race ne me déplaît pas du tout.

Enfin, vous êtes venue au Japon c'est bien. Mais avez vous vécu et travailler au Japon ?

Régis
21 Novembre 2013
03:58

Avoir des amis japonais sur le net c'est cool. Moi j'ai rencontré pas mal de japonais durant les 5 années que j'ai passé au Canada. Maintenant ces japonais ouvert aux occidentaux c'est 0,01% de la population ici au Japon. La plupart se foutent royalement des occidentaux, ou ont trop peur de leur parler (et ce n,est pas un problème de langue car vous leur parler en japonais, ils vous souris mais on en reste là. Ils ne vous intègre pas dans leur cercle d'intimité.

Jice
21 Novembre 2013
08:07

Je ne nourris jamais le troll Régis, jamais...
Débat clos pour ma part, rien de pire que de débattre avec des gens de mauvaise foi.

Régis
21 Novembre 2013
08:36

Et voilà la réponse pleine d'agressivité de celui qui n'a pas la moindre argumentation. De un, je ne vous impose pas mon point de vue mais si vous prenez la peine d'ouvrir n'importe quel livre de bio, vous verrez que j'ai raison sur ce point (et puis merde j'ai un doctorat dans les sciences biomédicale je sais de quoi je parle). De deux, je parle d'expérience vécue au quotidien au Japon. La en effet c'est un point de vue personnel car ce sont des expériences que j'ai vécu moi, mais j'ai lu dans les commentaires ne pas être le seul a avoir cet avis sur les japonais. Ces gens n'en n'ont pas pour autant moins de qualité que nous, au contraire, pour beaucoup de chose nous devrions prendre exemple sur eux. A bonne entendeur, au revoir et bonne journée.

Jicé
21 Novembre 2013
08:15

Et puis dans le genre de grand débat qui ne sert à rien parceque chacun va avoir un avis bien tranché sur la question, je propose pour la prochaine fois, "la peine de mort au Japon", et "la tauromachie vu par les Japonais".

Gunter
21 Novembre 2013
09:01

Eh ben voilà!! Comme je l'indiquais plus haut, à nouveau un sujet qui part en vrille. On le sait d'avance, ce n'est pas ce que je viens chercher ici.

On peut parler de tout effectivement, mais on en arrive à faire des sujets qui critiquent le Japon et les japonais. Si ça devient le but de Kanpai, je vais arréter de venir ici.

Sbr
21 Novembre 2013
09:15

Le Japon est un pays parfait et incritiquable?
Le fait que des gens ayant vecu au Japon parle sans langue de bois devrait etre vu comme une chance.
Tout le monde n'est pas un touriste qui n'a fait que 2voyages de 10jours au Japon. Quelque soit le pays, les touristes n'auront jamais fait plus que frotter la surface, c'est normal qu'ils reviennent tous du Japon en disant que c'est le meilleur pays du monde.
Les japonais reviennent aussi de leurs voyages en France en disant que c'etait magnifique et qu'ils aimeraient y vivre.
Tout n'est pas beau et rose au Japon, je parle surtout des aspects negatifs parce que c'est le sujet mais si j'y suis quand meme reste pendant 14ans, c'est qu'il y avait aussi du positif ;)

Anais
22 Novembre 2013
10:02

J'ai passé 1 mois à Tokyo.
Personnellement, je n'ai pas vraiment senti du "racisme" venant des japonais.
Il est vrai qu'on m'a souvent abordé en anglais ( je suis noire métisse) mais j'essayais souvent de leur réponde en japonais ( malgré mon niveau). Mais j'ai l'excuse de dire que mon anglais est aussi mauvais que mon japonais..... :p
Une fois j'ai du demander mon chemin et je suis allée dans un petit bar. Le monsieur m'a très gentiment indiqué par ou je devais aller et en japonais ( il devrais remarquer que j'étais paniquée xD)

sinon je comprends qu'il y en a marre des gens qui félicite pour la tenue des baguettes. J'étais en famille d'accueil et ma maman d'accueil semblait étonnée que je tienne si bien mes baguettes ( et en plus je suis gauchère. Mais le mari l'était aussi donc...) D'ailleurs, le premier repas qu'elle avait fait, elle avait préparé quelque chose qui se mange en partie à la cuillère.

clm
25 Novembre 2013
02:05

Pour ma part je pense qu'il y a toujours un côté négatif et un côté positif !et je pense que meme si c 'est une forme de "racisme" il n'en reste pas moins inoffensif , et ne gâche pas , notre voyage ! mais si ont y réfléchi bien voyons du point de vu d 'un Japonais qui débarque a Paris ? le calvaire du métro ... une fois arriver vous voyez des rires et autres qui est bien plus blessant ! En France il y a beaucoup de discrimination qu'au Japon c'est d 'une évidence même . Mais qui peuvent être poussez a l 'extrême ! surtout si c 'est un japonais restant sur une longue période , aura droit tout les jours au blagues pourris , au préjugés ou même ne serais-ce au lycée ou autres cela dépend bien sur des établissements , mais peuvent etre la cible de "raqueteur , de harceleur " et autres . Ce que je veut dire c'est qu'il y a 2 visions . Et cela me désole de voir des étranger rêver de venir en France alors il faut le dire et un vrai " foutoir " dans tout les domaines que se soit politique et autres ... enfin voila ! un super article qui ma beaucoup intéresser !

25 Novembre 2013
03:40

"Et cela me désole de voir des étranger rêver de venir en France alors il faut le dire et un vrai » foutoir » dans tout les domaines que se soit politique et autres …"

Parce que le système politique japonais est exemplaire, ça c'est sûr ! C'est pas au Japon qu'on verrait, par exemple, des fonds alloués à la reconstruction d'une région dévastée utilisés pour rénover des routes à l'autre bout du pays. Oh, wait...

Je pourrais t'en donner plein comme ça, mais bon, comme ReyTan et beaucoup d'autres, tu es tellement aveuglé par ton admiration béate pour le Japon que ce n'est sans doute pas utile, ni même possible, de discuter avec toi.

anais
25 Novembre 2013
06:26

Bach, je ne crois pas que clm soit un aveuglé en adoration devant le japon.
Il dit juste qu'il y a aussi une désillusion du japonais venant vivre en france pour une longue durée. Il semble vrai que la bas (au japon) france=paris=mode=tout-un-tralala-pas-forcement-vrai. Et ne me dit pas que la politoque française est la meilleure au monde. Tout comme la politique belge (je le suis) qui a ses aberrations. Je pense que chaques pays a ses forces et ses faiblesses.

idriss
27 Novembre 2013
14:11

Bonjour,

Tout d'abord merci pour l'article.. et le site en general!

Belle conclusion, chaque nation, comme chaque personne, a ses caractéristiques.

Après chacun, selon ses propres valeurs (qu'il n'applique parfois pas à lui même mais qu'il aime voir les autres aplliquer!) JUGERA cette nation, cette personne.

Ce qu'il ne faut jamais oublier, je crois, c'est que tout le monde est capable du meilleur comme du pire...

Apres y a des régularités statistiques... un marocain t'ouvrira plus sa porte qu'un japonais... mais un japonais rangera mieux ses poubelles ! Humouur!

Non sérieusement, je ne suis jamais allé au Japon mais j'ai vécu 10 mois avec une japonaise étudiant le français en France.

Et c'est vrai que les Chinois... elle les méprisait un peu! Bon... moi aussi! ;)
A part ça c'etait sans doute le milieu étudiant mais elle me présentait facilement à quelques couples y compris de plus âges travaillant en France japonais...

Pour l'histoire des voisins et de l'enquete de police franchement ça ne m'étonnerait pas.
S'ils ne vous invitent pas, pourquoi ne pas les inviter? S'ils ne vous parlent pas... pourquoi ne pas leur parler voir les harsseler jusqu'à ce qu'ils répondent? Si vous ne comprenez pas un truc au boulot.. DEMANDEZ! Non?

anais
27 Novembre 2013
16:06

Je suis tout a fait d'accord avec toi idriss. C'zst vrai que si les gens n'invitent pas, pourquoi ne pas inviter sois meme.
Et pour ce ui est de dénigrer certaine nationq, les japonaiq font peut etre ca avec les chinois, mais ne nous voilons pas la face, on le fait aussi avec les magrébins, et avant ca les africains. ( par "on" je parle de la population en général ). Tout dépends de notre histoire culturelle selon le pays je pense

Antoine
02 Décembre 2013
02:49

Comme beaucoup d'autres avant moi, je trouve aussi le terme de "racisme" un peu trop fort : "indifférence" me semble plus approprié.
À titre personnel, je réside actuellement à Hiroshima pour mes études, et depuis mon arrivée, à part deux crétins complétement faits qui m'ont pris à parti au sortir d'un bar parce que j'étais avec une japonaise, je n'ai jamais vécu quoi que ce soit qui s'apparente à du racisme.
Par contre, le coup de la place à côté de soi qui reste libre même à l'heure de pointe, les gens qui s'obstinent à vous parler en anglais, ou même ce besoin récurrent de la part de certains japonais de vous expliquer certaines choses relevant de la logique pure...tout cela contribue à vous faire sentir indésirable, même si tatemae oblige, on vous traitera toujours très correctement...
Mon apparence me fait paraitre beaucoup plus jeune que je le suis, ce qui globalement aide pas mal (surtout avec les personnes âgées), et image d'épinal du français oblige, je n'ai pas à me plaindre, mais je parie que si j'étais asiatique....ma voisine est une thaïlandaise adorable, qui vit au Japon depuis plusieurs années : le couple qui habite en dessous l'ingnore purement et simplement, alors que j'ai toujours le droit à un bonjour.
Du point de vue des occidentaux le Japon ne semble sans doute pas raciste, mais je vous encourage à parler avec des coréens, des chinois ou même des phillipins de leur vie sur place, vous verrez qu'au Japon comme ailleurs, ils ont leurs "sales gaijins" :p

Sbr
02 Décembre 2013
12:33

Il faut regarder la definition du racisme pour comprendre que le traitement que les japonais reservent aux etranger en est bel et bien.
Je cite:
"Le racisme est une idéologie qui, partant du postulat de l'existence de races humaines1, considère que certaines races sont intrinsèquement supérieures à d'autres2. Cette idéologie peut entraîner une attitude d'hostilité ou de sympathie systématique à l'égard d'une catégorie déterminée de personnes. L'hostilité peut générer chez la victime de la stigmatisation et de la discrimination qui à son tour va entraîner une auto-stigmatisation et une auto-discrimination proportionnelle3. Cette hostilité envers une autre appartenance culturelle et ethnique se traduit par des formes de xénophobie ou d'ethnocentrisme. "

On est clairement dedans, en particulier pour l'ethnocentrisme, il faut etre aveugle ou n'etre au Japon que depuis peu de temps pour ne pas le comprendre. Les japonais se considerent clairement comme superieurs, le fait qu'il soient etonnes quand quelqu'un utilise des baguette ou puisse dire un mot en japonais n'en est qu'une des nombreuses facettes.
Lors de l'epoque coloniale, les europeens consideraient les noirs comme "cons mais gentils", les japonais considerent les etrangers comme cons tout court. Un etranger parlant japonais ou tenant une baguette est comme un animal ayant appris a faire un tour pour eux.
Les blancs ont quand meme droit a un petit traitement de faveur, le blanc on en voit a la tele dans les films alors ca passe relativement bien mais ca reste un indesirable quand il vient s'installer au Japon.

Mon epouse et ma fille ont toutes les 2 frequente l'ecole au Japon et le discours qui y est tenu ne peut laisser aucune place au doute quand au racisme des japonais. On y ensienge que Japon = paradis ou tout est mieux qu'ailleurs, pas Japon = ghetto, criminalite, violence, mauvais soins de sante, mortalite elevee, salete, impolitesse. Le passe violent du Japon? Son implication dans la 2eme guerre mondiale? Ses experiences sur l'etre humain? Ses importation de filles de reconfort? On n'en parle pas a l'ecole, c'est tabou, ca n'existe pas, les japonais sont trop parfaits que pour avoir pu faire ce genre de choses.

Voir les japonais en Europe est toujours amusant, nombre d'entre eux n'hesitent pas a prendre un billet d'avion pour aller voir un medecin au Japon pour une simple grippe avec comme excuse "les medecins non japonais sont mauvais, je risque de mourir si je les ecoute". Pour ce qui est des soins dentaires, je pense etre proche de la verite en disant qu'au moins 3/4 des japonais vivant en Europe refusent systematiquement de se faire soigner les dents ailleurs qu'au Japon.

Enfin bref, continuez a vivre sur votre petit nuage tant que vous le pouvez, on en retombe tres vite quand on vit au Japon.

Regis
12 Décembre 2013
06:28

Je suis assez d'accord avec ce que tu dis. Mon boss et mes connards de collègues de travail a Nagoya ne cesse de me parler en bien du Japon tout en parlant uniquement de ce qui est négatif en Europe. Mon seul collègue de travail qui me parle m'a dit la première fois qu'on a été manger ensemble qu ne pourrait jamais vivre en dehors du Japon alors que ce trou du cul n'est jamais sorti de son île!

Bref j'adore le Japon en tant que pays, mais je vomi les japonais. J'en ai ma claque de ces mecs qui pensent que leur nation est leader mondial alors que ces cons n'ont jamais arrêté de copier ce qu'on a inventer en occident et modifier un peu pour dire "c'est japonais". Citez moi une invention révolutionnaire 100% japonaise en dehors du fax et du café soluble, alors que nous occidentaux avons un paquet d'invention qui ont changé la face du monde.

Angelina
06 Janvier 2014
00:11

Merci Régis, je pense que tu as bien fais rire tout le monde avec tes commentaires.
C'est toujours amusant de voir un con s'étonner d'être pris pour un con! En tout cas, merci encore, tu as réussi à te discréditer tout seul, ainsi que ton copain l'obsédé sexuel.
Heureusement qu'il reste dans ce forum quantité de témoignages beaucoup plus subtils venant de personnes sachant apprécier les valeurs humaines défendues par le peuple japonais dans une très large majorité. Ce qui est loin d'être le cas chez nous, où tu as bien évidemment ta place. Reviens vite !
Quand aux inventions des occidentaux, sache ducon que personne n'a jamais rien inventé sans s'inspirer de ce qui avait été fait avant lui. Il y a eu par exemple, il y a très longtemps, des hommes (et non pas un seul) en différents endroits de la planète et alors que tu les aurais sûrement pris pour des cons de sauvages, ont compris en voyant rouler une pierre qu'il y avait peut-être quelque chose à faire avec ça. Et après avoir fait glisser une planche sur des cailloux pendant quelques millénaires, d'autres cons ont réussi à pondre une roue, voire deux. Et à partir de cette roue des générations entières de cons n'ont cessé d'améliorer le principe et de l'appliquer à tous les domaines qui ont permis de construire le grand bordel d'aujourd'hui.
Et les japonais n'ont rien fait de moins que s'inspirer de ce que d'autres cons avaient pu piquer à d'autres avant eux. La seul différence c'est que ces japonais qui t'emploient et que tu vomis partage un souci d'excellence (dont visiblement tu ignores tout) qui leur permet aujourd'hui d'avoir trois générations d'avance dans toutes les technologies de pointe.
Allez, sans rancune blaireau, rentre chez ta mère, tu pourras continuer à cracher dans la soupe. Ici ça ne choquera personne.
PS pour les autres lecteurs: pardonnez-moi ce petit moment d'égarement (temps perdu?!) mais ça fait du bien de temps en temps de se faire un con. Non?

Sbr
06 Janvier 2014
01:02

Les valeurs humaines defendues par le peuple japonais? Lesquelles?
T'as pas du vivre longtemps au Japon a mon avis.
Petit quiz: en 2 grossesses, combien de fois des gens ont laisse leur place dans le train ou dans le bus a mon epouse?
Reponse: une seule fois et c'etait a un siege prioritaire. Les centaines d'autres fois, siege prioritaire ou non, ils regardent le petit badge rose que toutes les femmes enceintes recoivent puis font semblant de dormir, de lire ou de chercher des trucs sur leur telephone. Ahhh, les valeurs humaines defendues si fierement par les japonais...
Et si on parlait du nombre de claim que les magasins recoivent tous les jours, la plupart du temps pour des conneries sans aucune importance? On dit que les francais ralent souvent mais ils ralent quand il y a un vrai probleme et ils le font directement en face des personnes concernees, les japonais sont plus perfides, ils font un grand sourire, memorisent le nom de la personne qui a dit moushiwakegozaimasen un peu trop vite a leur gout et telephone au manager du magasin ou remplissent le petit papier prevu a cet effet. Ahhh, les valeurs humaines defendues si fierement par les japonais...
Tant qu'on y est, j'imagine que c'est moi le copain pervers. Sachant que j'allais bien moins souvent aux hotesses que mes collegues, on peut donc en deduire que les japonais sont beaucoup plus pervers que moi (surtout quand on sait la maniere dont ils en parlent une fois passee la porte du bureau). Ahhh, les valeurs humaines defendues si fierement par les japonais...
J'attend de voir les valeurs humaines que sont supposes defendre les japonais, pour chaque reponse possible j'ai au moins 1000anecdotes prouvant l'inverse.

Gunter
06 Janvier 2014
01:50

Comment peux-tu dire autant de contre-vérités sur les inventions japonaises, alors qu'il suffit d'aller voir WIKIPEDIA qui va te contredire:

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_Japanese_inventions

Et vu la considération que tu as pour les japonais, je ne comprend pas pourquoi tu restes là-bas.

Angelina
06 Janvier 2014
10:10

Dis-donc Sbr, tu m'as tout l'air d'être un gros frustré toi. On dirait que tu baises pas tous les jours. Et tu croyais qu'avec ta petite bite les japonaises t'accueilleraient les bras ouverts. Mon pauvre, je comprends ta déception. Mais faut pas en vouloir à tout un peuple pour autant. C'est ridicule. Pourquoi tant de haine? Tu te fais du mal. Soit un peu plus cool, pépère, et tu t'apercevras qu'il y a des gens formidables partout dans le monde, et même au Japon. Et qu'il y a aussi des cons, comme partout, qui ne peuvent pas être considérés comme représentatifs de tout un peuple, sauf pour les cons qui n'ont pas les moyens de regarder un peu au-dessus.
Cela dit j'ai vécu 15 ans au Japon et j'y retournerai sans hésiter. Sans considérer ce pays comme le paradis, restons sur terre, ni comme une société parfaite (t'en connais une toi?) c'est de loin l'endroit où l'on se sent le plus respectée et où la recherche d'harmonie est la plus visible, sauf aux agressifs dans ton genre évidemment.
Et je ne parle pas que de mon expérience personnelle; la plupart des français que je connais qui travaillent au Japon ne reviendraient pour rien au monde en France où ailleurs. Quant aux autres ils n'ont certainement pas essayé de comprendre vraiment cette société et se sont contentés d'en chercher les failles, en bons frenchies grincheux champions de la critique facile et improductive.
Pour finir je te donnerai le même conseil qu'à l'autre teigneux, qui ne défend pas plus l'intelligence, la tolérance et le fair-play occidentals et qui élève le débat à dix pieds sous le fumier bien de chez nous, je t'inviterai à rentrer vite au bercail où tu pourras pleurer toutes les misères qu'on t'a fait là-bas.
Avec mes pensées les plus compatissantes pour l'enfer que tu dois vivre.

Sbr
06 Janvier 2014
11:13

Eh ben on dirait que tes pretendues 15annees au Japon ne t'ont pas encore appris a faire semblant d'etre polie. Le debat etait d'un bon niveau, sans insultes, jusqu'a ton arrivee et c'est cense etre nous les cons...
T'as pas non plus du t'integrer assez dans la vie des japonais que pour comprendre a quel point le pays est pourri jusqu'a la moelle a tous les niveaux, ecole, travail, politique, television,...
Tu y as fait des enfants? Si oui alors tu as du vivre les memes choses que ce que j'ai vecu avec les miens, si non alors je vais m'abaisser a ton niveau et dire que c'est parce que personne voulait baiser une petasse de ton genre (tu vois, c'est facile d'insulter).
J'ai jamais dit que je detestais le Japon, que du contraire, mais j'y ai vecu assez longtemps que pour en comprendre les rouages, le truc le plus detestable au Japon etant la politique.
Je suis deja revenu en Europe et ca ne m'empeche pas de revenir au Japon regulierement, que ce soit en vacances ou pour travailler pour des clients.

Sbr
06 Janvier 2014
11:25

Tiens justement en ce moment meme il y a une emission sur les etrangers qui vivent a Okubo. La ils viennent juste parler des 3 problemes les plus frequents causes par les etrangers. Ces problemes existent aussi chez les japonais, on est donc une fois de plus devant un cas de racisme.

Robert
02 Décembre 2013
14:04

Vos commentaires s'éloignent du sujet proposé au départ de l'article. Il faut recentrer le débat au niveau du Japon et non pas du racisme en général.

Bertrand
09 Décembre 2013
09:36

Personne ne s'éloigne du sujet. Ou alors, tu as mal lu. J'ai pris la peine de lire tous les messages, et tous parlent du Japon et de son racisme ordinaire, soit, le thème même de l'article.

Tous ont exprimé leur point de vue sur ce sujet, apportant leur témoignage personnel, cherchant des explications dans l'histoire du Japon, comparant avec ce qu'il se passe dans d'autres pays... non, personne ne s'éloigne du sujet.

natsuyaki
17 Décembre 2013
21:46

"En tant qu’occidentaux blancs au Japon, les situations les plus souvent rencontrées sont sans doute les suivantes :

on présume automatiquement que vous êtes Américain(e) ou en tout cas anglophone, donc on vous aborde en anglais ;

si vous habitez au Japon, c’est que vous êtes prof de langue (anglaise, ou française une fois que vous avez précisé votre francophonie) ;

puisque vous ne devez rien connaître ou presque à la culture et la langue japonaises, on vous félicite comme un enfant lorsque vous mangez avec des baguettes ou dites arigatô.

Ce sont là des formes de préjugés pas bien méchants, certainement pas dans l’intention de nuire voire au contraire, mais qui restent usants pour les expatriés bien intégrés."

C'est pareil en France. Les asiatiques sont obligatoirement chinois. 99% des questions sur mes origines étaient "Tu es chinois ?"

Mais on est pas tous chinois !

Robert
17 Décembre 2013
23:46

Il s'agit d'une réponse pleine de bon sens. Ne noircissons pas les sentiments des Japonais pas plus que sont des autres personnes.

Bouboulina
03 Janvier 2014
21:01

Je trouve étrange que tant de commentaires s'appliquent à critiquer le choix du mot "racisme" pour l'usage qui en est fait dans cet article...
Il est vrai qu'il existe plusieurs formes de racisme, et que certaines sont plus faciles à guérir que d'autres.
La méconnaissance de l'autre, l'angoisse devant la nouveauté, le dépaysement, la crainte de l'incompréhension sont des sentiments normaux pour un pays comme le Japon, resté longtemps refermé sur lui-même, c'est évident, et il est étalement normal de ne pas les interpréter comme de la méchanceté.
Cependant, il serait dangereux de ne pas remettre en cause ces pulsions de xénophobie, parce que ce sont elles qui ouvrent la porte aux manifestations de haines !

11 Janvier 2014
11:51

Aucune anecdote que ça soit discrimination ou autre ici, à Fukuoka.

Sbr
11 Janvier 2014
12:16

En effet, comme je l'ai deja dit, a Fukuoka et Tsukuba, il y a tres peu d'etrangers mais ils sont tous (ou presque) au Japon pour du business, de la recherche scientifique et autres activites hautement lucratives. De fait ils y sont bien mieux vu que dans les villes a touristes ou les etrangers qui y vivent sont souvent des gens sous qualifies dont le seul talent est de parler anglais.

Soyons honnetes, si tous les etrangers vivant en France etaient des ingenieurs ou des chefs d'entreprise ils ne seraient pas discrimines non plus.

Fukuoka est le seul endroit ou j'ai droit a des 「兄ちゃん、遊びに行くのよ?」 quand je me promene dans certains quartiers.

Reste que si les japonais de Fukuoka ne discriminent pas les etrangers, le pays et ses lois le font quand meme.

Pour resumer, le Japon est-il raciste? oui.
Les japonais sont ils racistes? Pas forcement, ca depend des regions et quand ils ont un comportement raciste, ca reste souvent involontaire par manque de comprehension des etrangers.
Ils ne s'en rendent pas forcement compte, eux qui abordent un etranger par semaine, que cet etranger , de son cote, se fait aborder regulierement avec les memes questions et les memes remarques quelque soit le nombres d'annees qu'il a passe au Japon et que c'est usant a la longue.

Angelina
12 Janvier 2014
01:45

Merci monsieur "je-sais-tout-sur-le-Japon" pour cette généreuse et subtile analyse que vous nous faites là, avec tant d'insistance que cela finit par être carrément louche... N'y aurait-il pas quelque haine caché dans vos propos? ce qui en ternirait passablement la crédibilité, non? Voire pire, car dans votre véhémence à généraliser les clichés les plus infamants sur le peuple japonais on ne peut que reconnaître une fâcheuse parenté avec ce que vous êtes censé dénoncer dans ce forum, à savoir le racisme. Si je vous cite :" le pays est pourri jusqu’a la moelle a tous les niveaux, ecole, travail, politique, television,…" il est difficile de trouver un quelconque discernement à pareille argumentation. Une autre de vos croustillantes citations : "les japonais considerent les etrangers comme cons" je commence à mieux cerner l'origine de votre ressentiment, mais vous n'êtes pas obligé de nous mettre tous dans le même panier avec vous, il y a des tas d'étrangers qui savent entretenir une relation avec leurs hôtes leur permettant de ne pas être pris pour des cons...

Sbr
12 Janvier 2014
09:34

J'oubliais aussi le monde hospitalier qui est lui aussi bien pourri. La corruption y est aussi presente que dans les autres parties de la vie japonaise. Besoin d'un organe? Quelques billets dans la bonne poche et on se retrouve en tete de liste.
Les ecoles recoivent de genereuses "donations" de la part de parents.
Quand aux entreprises, en tant que consultant, j'ai vu plein de boites qui perdaient des millions a cause de "fils du copain d'une personne haute placee" absolument indelogeables bien qu'inutiles a l'entreprise, bien entendu, c'est taboo de parler de ces gens la dans les rapports. Ameliorer la rentabilite de l'entreprise, oui, mais on ne touche pas a ces gens la.
Que dire aussi du quartier de musashi sakai qui n'a curieusement pas subbit les rotations de coupures d'electricites en avril 2011 suite au tremblement de terre et dont les routes ont ete entierement refaites la semaine suivant le meme tremblement de terre alors que ces travaux n'etaient pas dans le calendrier des charges de la commune. Ah, on me dit a l'oreillette que ca n'a rien a voir avec le fait que c'est l'endroit ou vit Kan Naoto, le premier ministre en fonction a l'epoque.
Comment peut on dire que je generalise les cliches sur les japonais alors que je suis justement du cote inverse du cliche du japonais respectueux, digne, travailleur (bon sur ce point c'est vrai meme s'ils sont pas tres efficaces), je me le demande.

12 Janvier 2014
12:14

Et encore, si ce n'étaient que des millions perdus, on pourrait en rire. Mais c'est également cette mentalité, et rien d'autre, qui nous a donné Fukushima.

Antoine
12 Janvier 2014
11:12

Angelina, je ne suis pas d'accord avec tous ce que dit Sbr depuis le début des commentaires, loin de là, mais vu l'aggressivité à son égard, il a du toucher plusieurs cordes sensibles...et visiblement il doit être au moins un peu dans le vrai.

Le sujet concerne à la base le racisme "ordinaire", soit les choses du quotidien qui sont plus ou moins discriminatoires à l'encontre de "l'étranger" quel qu'il soit ; je ne suis au Japon que depuis deux ans, mais je doute fortement qu'il y ai besoin de plus de 6 mois dans le pays pour comprendre que si vous désirez vivre sur le long terme au Japon, la masse d'efforts à fournir sera plutôt disproportionnée par rapport à l'envie des japonais de vous voir vivre chez eux. Dans la mesure où même en tant qu'étudiant c'est parfois un véritable enfer administratif, en tant que résident permanent, travaillant et payant des taxes, on doit encore plus ressentir le fait qu'on est un gaikokujin, et qu'on le restera!

À titre personnel, je trouve la majorité des japonais guère plus raciste que le français moyen, juste moins bien au fait de notre culture, de nos us et coutumes, mais cela venant d'avantage de l'éducation qu'ils ont reçus que de leur personnalités propres, je ne leur en tiens pas rigueur ; si les jeunes français était confronté au même nombrilisme et négationnisme dans nos programmes scolaires, ils ne seraient pas mieux...

Au risque de paraitre condescendant, leur système universitaire (car c'est la seule chose que je connaisse vraiment) est franchement injuste : je vois des camarades de promo se tuer au boulot, alors que certains petits c*** n'en rament pas une, parce que papa va leur donner un travail à la sortie...alors qu'il seront aussi qualifiés pour ce travail qu'un lycéen. Et là où est l'hypocrisie, c'est que certains pensent que JE risque de leur "voler" une place, alors que contrairement aux petits c*** susmentionnés, moi je mériterais un tel travail, mais la pensée nippone est faite de telle manière qu'il est plus facile de critiquer un étranger que d'admettre que " Mais en fait...notre système est vraiment injuste ! "

Pour finir, avant qu'on me saute à la gorge, je tiens à dire que si j'apprécie énormément de vivre au Japon pour le moment, jamais ne voudrais m'y installer de manière définitive, ni me marier avec une japonaise, mais pas à cause du fait que je resterais un étranger : tout simplement parce que ce pays n'est pas parfait, pas plus que la France ne l'est !
Je trouve la majorité des japonais bien plus agréables à vivre que les français, et je pense que les quelques vrais amis japonais que je me suis fait le resteront pour la vie ; ce pays est remplis de bonnes choses, mais il n'est pas non plus nécessaire d'y vivre 30 ans ni d'être un expert de la culture japonaise pour en appréhender les défauts.

Sbr
12 Janvier 2014
12:13

Commentaire qui reflete aussi ma pensee.
Contrairement a ce que Angelina semble penser, ce que je critique, ce ne sont pas les japonais mais la societe japonaise dans son ensemble.
Pendant ma vie la bas, j'ai toujours recu un traitement different uniquement parce que j'etais un etranger, des fois c'etait en ma defaveur, des fois en ma faveur.
Pour ma part, j'etais parti au Japon dans le but d'y vivre toute ma vie, j'etais bien parti puisque je m'y suis marie, j'y ai fait 2enfants, achete une maison et 3appartements mais le systeme scolaire est le truc qui m'a le plus degoute. Le systeme scolaire ne cherche pas a developper la personnalite des eleves ni leur esprit critique mais les faconne pour etre de bons citoyents japonais obeissants a des regles eculees.

12 Janvier 2014
12:29

Et tant qu'on est dans le système scolaire, le cas le plus pathologique : l'anglais. Savez-vous pourquoi les Japonais sont aussi nuls en anglais ? Tout bêtement parce que leurs profs d'anglais le sont tout autant. Le prof d'anglais japonais lambda n'a jamais mis les pieds dans un pays anglophone, et pas beaucoup plus conversé avec des locuteurs natifs. Et évidemment, pas question d'embaucher des natifs pour ensaigner l'anglais et piquer la place de bons Japonais ! On embauche quand même des natifs, mais à des postes d'ALT, où ils sont payés une misère et n'ont aucun avantage ni aucune perspective de carrière. Et cela continuera tant qu'il y aura des gogos qui veulent à tout prix aller vivre au Japon, mais qui ne savent rien faire de leur dix doigts et qui donc acceptent de faire ces jobs-là.

12 Janvier 2014
12:40
Régis
04 Février 2014
07:50

A ce propos, n'y a t il pas un proverbe japonais sur les élèves dont la personnalité s'affirme plus que les autres qui un truc du genre "frappe sur le clou qui dépasse", autrement dit "frappe" sur l'élève qui se distingue pour qu'il rentre dans le moule ?

Sbr
04 Février 2014
07:54

出る釘は打たれる。

Noy
04 Février 2014
08:17

As-tu des anecdotes en particulier quand tu parles de traitement (en ta faveur et en ta défaveur) ?

Sbr
04 Février 2014
08:47

Bien sur! Par exemple, mon boss chez Bridgestone m'avait dit de ne pas trop forcer et que ce n'etait pas grave si j'arrivais un peu en retard parfois.
J'etais aussi le seul a partir a l'heure et personne ne me faisait de remarque.
Tout a change le jour ou j'ai tenu tete a mon superieur. A partir de la, la moindre minute de retard etait sanctionnee et il critiquait systematiquement mes positions, me demandait de recommencer du travail qui avait deja ete valide par d'autres personnes de l'equipe.
Mes bonus ont fondu comme neige au soleil, en moyenne je touchais 2millions de yens de bonus 2fois par an. Apres l'engueulade, j'avais 400k (le minimum possible chez Bridgestone compte tenu de ma position) et j'avais des sales notes a tous mes rapports trimestriels.
Dans d'autres boites plus petites, mes rapports partaient directement a la poubelle sans etre lus, je servais juste a donner une image de societe tournee vers l'international alors qu'ils cointinuaient a foncer droit dans le mur avec leur management a la japonaise.
Je ne sais pas si je dois considerer l'experience comme positive ou negative. C'etait un traitement positif dans le sens ou le fait d'etre etranger me donnait du boulot mais c'etait negatif dans le sens ou je ne servais a rien, c'est ce qui m'a pousse a devenir independant.

Noy
05 Février 2014
16:47

Ah ouais ça refroidit un peu...
Que reproches-tu sinon au management ?

Sbr
05 Février 2014
19:01

D'etre d'une autre epoque, tout simplement.
Quand j'etais etudiant (debut des annees 90) on savait deja que la productivite d'un employe diminue avec la duree du travail.
On savait deja qu'un employe trop soucieux de bien faire a cause de controles trop reguliers ou de la presence permanente d'un superieur diminue la productivite.
Le bonheur des employes et la cohesion des equipes sont les facteurs les plus importants a prendre en compte si on veut augmenter la productivite mais les entreprises japonaises s'obstinent a utiliser leurs methodes eculees.
Vu que je parlais de Bridgestone, une de mes proposition etait de rendre la cantine gratuite pour les employes.
Je ne vais pas rentrer dans les details mais en gros, avec une cantine gratuite presque tous les employes restent (en groupe) dans l'entreprise pendant leur pause plutot que d'aller manger dans des restaurants des alentours. En mangeant ensemblent, ils reglent souvent des problemes lies au travail pendant ce temps et retournent plus vite travailler que s'ils etaient sortis.
Le gain de productivite compensait largement les quelque 200millions de yens (soit environ 50.000yens par employe et par an, une paille) par an qu'auraient coute les repas mais mon superieur ne l'entendait pas de cette oreille.
Il y a aussi le projet d'equipe d'airsoft (en utilisant le terrain de golf prive de l'entreprise, ou plutot, des dirigeants de l'entreprise) qu'on a pretendu me laisser faire mais qui a ete noye dans l'oeuf (j'en ai parle dans un autre article).
C'est dur de tout expliquer, c'est encore plus dur de le vivre, en particulier quand on a ete engage dans le but de changer le management de l'entreprise mais qu'au final rien ne change.

Gunter
12 Janvier 2014
12:38

SBR, Tu peux peut être critiquer le système scolaire japonais, mais quand on voit le système français (élève nul, ne sachant même pas lire en entrée en 6eme, violence envers les profs et l'encadrement, etc. .) je n'hésiterai pas une seconde quant au choix pour mes enfants.
Personne ne dit que le Japon c'est le paradis, mais il faut au moins faire des comparatifs entre pays, là on serait objectif.
Et quand je vois les termes que tu utilises pour parler du Japon et des Japonais, j'aimerai bien savoir quels mots tu trouveras pour décrire la France et ses habitants? Doivent pas exister ces mots!!!

Sbr
12 Janvier 2014
13:11

Le systeme francais s'est degrade, en effet, cependant, les cas que tu decris sont des exceptions, la majorite des ecoles ne sont pas comme ca.
Si je devais comparer un seul point, je dirais que les japonais sortent tous de l'ecole au meme age et avec le meme diplome mais avec des niveaux totalement differents alors qu'en France, un eleve mauvais recommencera un ou plusieurs annees afin de combler son retard. Au final, ceux qui sortiront auront tous un niveau minimum qui correspondra aux criteres de reussite de l'ecole ou il est.
Les violences envers les profs existent aussi au Japon mais pas de la meme maniere qu'en France. En France, les eleves s'en prennent physiquement au prof directement, au Japon, les parents s'en prennent a la carriere et a la reputation du prof.
Chaque systeme est criticable, je ne connais que le systeme francais tel qu'il etait il y a plus de 20ans et le systeme japonais actuel donc, ce n'est pas a moi de demander de comparer.
Quand j'avais lu GTO, je venais juste d'arriver au Japon et je croyais que c'etait une carricature largement exageree du systeme scolaire japonais mais maintenant que j'ai eu des enfants, je vois que c'est loin d'etre une exageration. Les japonais ne pensent qu'a une chose, leur statut.
Encore tout a l'heure, je discutais avec une amie et son copain lui fait le coup typique du 「考えていますけど今の立場はちょっと・・・結婚したくないと言わないけどね・・・」. Leur putain de statut professionel dirige leur vie professionelle (logique) mais aussi leur vie familliale, leurs relations avec leurs amis mais aussi leur vie sentimentale et ca, c'est un probleme.
Je comprends le besoin de stabilite mais a ce point, c'est maladif et ca leur gache de precieuses annees de leur vie.

SADV Cobra
13 Janvier 2014
07:48

Un instant votre honneur! Je ne veut pas me lancer dans un débat d'expert, bien que le niveau était excrément élevé pendant un moment, mais en France, ce sont plus les parents le problème, que les élèves. Quand j'en vois se demander pourquoi leur enfant de 16 ans ne les écoutent pas, sont perdus et j'en passe, ben je me dit que l'on est pas rendu.

Sbr
14 Janvier 2014
01:24

Je ne dis pas l'inverse mais sauf cas extremement rare qui fait la une des journaux, ce ne sont pas les parents qui viennent tabasser les profs quand leur enfant se font punir.
Bien sur, il y a un probleme d'education qui fait que les parents perdent le controle de leur enfant mais ce sont quand meme les enfants qui se permettent de faire des remontrances aux enseignants, voire de les insulter ou de les frapper.

Ici, c'est quand meme plus mesquin, on dit "oui monsieur, d'accord monsieur" mais une fois a la maison "maman, le prof m'a fait une remarque que je juge injustifiee, appelle le PTA" ou encore "papa, utilise tes relations pour bouziller la carriere d'un prof qui m'a fait une remarque".

Dans les 2cas on a le prof qui fait son boulot et qui s'en prend plein la face mais si on fait un petit voyage dans le temps 10ans plus tard et qu'on compare la situation du petit con francais et celle du petit con japonais, ils ont 2 carriere bien differentes.
Le petit con francais est soit au chomage soit avec un boulot de merde. Si il a un brin d'intelligence, il regrette amerement les moments ou il glandait en classe, sinon il rejette la faute sur "la societe".
De son cote, le petit con japonais bosse dans une entreprise, souvent avec une position elevee grace a son papa. Il ne se rend pas compte qu'il agit comme un connard, c'est lui le superieur et les gens lui doivent le respect.

SADV Cobra
16 Janvier 2014
16:26

Désolé, en fait je m'adressais à Gunter.

Pour te répondre, je suis d'accord avec toi. Si j'aime comprendre ce qui a conduit une personne à être ce qu'elle est, je considère bien-sûr qu'elle est responsable de ses mauvais actes. J'ai beau avoir eu un parcours "compliqué" j'ai la conscience tranquille.

Concernant l'exemple du petit con en France qui reproche à la société plutôt qu'à lui-même, je dirais que c'est discutable. Tout dépend des reproches. Dans mon cas, je tient davantage pour responsable les parents. Je citerais une personne dont j'ai oublié le nom. Pour moi, évidemment cela s'applique également aux hommes. "on ne naît pas mère, on le devient" Ca résume clairement ma pensée. Beaucoup tombent dans la facilité de tout mettre sur le dos des enfants, attendant d'eux qu'ils se comportent avec maturité et j'en passe, alors qu'eux même donne un exemple totalement contraire.

Angelina
13 Janvier 2014
11:24

Cher Sbr, pourquoi tant d'acharnement et de mauvaise foi à déverser des propos disproportionnés et calomnieux sur le Japon? Votre rancoeur à sûrement des raisons mais semble purement affective et vous aveugle. Vous devriez prendre davantage de recul et comparer, comme le dit Gunter, avec ce qui se passe en France. Je ne débattrai pas davantage avec vous car votre rage est malsaine et ce serait du temps perdu. Mais on ne peut laisser dire autant d'âneries (il y a assez de médias "majeurs" qui font en France de la désinformation à ce propos) sur une population qui a su conserver des valeurs humaines à un niveau tout à fait exemplaire. Si je devais m'autoriser quelques généralités qui n'engagent que moi, mais sont issues de mon expérience (qui semble à l'opposé de la votre) je dirais que je ne connais aucun peuple qui soit capable d'autant de courage, d'abnégation, et d'honnêteté. Et je ne suis pas la première à le constater, et ce de façon quotidienne. Et ces qualités là changent vraiment la qualité de la vie en société. Je n'irai pas jusqu'à dire que c'est ce qui nous manque le plus, mais étrangement c'est ce qu'on pense généralement des Français. C'est certainement exagéré, mais quand même... force est de constater que le comportement fréquent de ces derniers (grandes gueules et suffisants, et là je vous retrouve) ne joue pas en leur faveur. En notre faveur, devrais-je dire, car il demeure une identité française (plus grand chose probablement) dont certaines valeurs méritent d'être encore défendues. Je ne désespère pas car les nouvelles générations de français qui partent étudier ou travailler à l'étranger font preuve d'une meilleure écoute et d'une plus grande souplesse pour comprendre et accepter les différence d'une autre culture. Pour les anciens, la meilleure chose que l'on puisse leur souhaiter c'est de savoir se remettre un peu en question.

13 Janvier 2014
11:34

Tu ne réponds, précisément, à aucun des points que soulève Sbr, et te contentes d'enfiler les généralités. Tes lunettes roses doivent sans doute masquer certains détails et/ou réduire ton champ de vision. Refuser de voir au delà de ton "expérience" personnelle ne témoigne pas d'une grande ouverture d'esprit.

Sbr
13 Janvier 2014
11:47

En plus de ne repondre a aucun des points que je souleve, elle continue sur sa lancee "Sbr deteste le Japon et les japonais et ne fait que deverser sa haine". Comme je l'ai deja dit, je ne deteste ni le Japon, ni les japonais, j'ai juste l'esprit suffisament critique que pour reconnaitre les defauts du pays et du peuple, chose que quelqu'un qui n'est jamais alle au Japon (mais qui pretend y avoir vecu 15ans) est incapable de faire.

Régis
04 Février 2014
07:45

Tout à fait d'accord.

Angelina
13 Janvier 2014
16:08

Dialogue de sourds. No more comment. Salut les frustrés!

SADV Cobra
13 Janvier 2014
17:36

Dialogue de sourds. Mieux vaut en rire, quand ça vient de quelqu'un comme toi Angelina. :)

Angelina
14 Janvier 2014
14:24

Ok, je vais faire un effort Cobra, mais je t'avoue que ça me coûte un peu quand je lis: » le pays est pourri jusqu’a la moelle a tous les niveaux, ecole, travail, politique, television,… » dixit Sbr. Avoues que c'est carrément lourd, voire irrecevable. Que veux-tu accréditer après ça dans son témoignage? Quant aux exemples qu'il avance ils sont purement anecdotiques et loin d'être spécifiques au Japon. Depuis quand les privilèges et le piston seraient propres à ce pays? Et malgré les millions que les entreprises japonaises perdraient à cause de ça, ce petit pays ( car rappelons-le c'est un petit pays) serait encore la troisième puissance économique mondiale, bien loin devant l'Allemagne que l'on ne cesse pourtant de citer en référence. Mais alors que font nos entreprises françaises? Serions-nous nuls à ce point de ne pas pouvoir faire mieux que ces incapables japonais?

Kerore Zobert
07 Février 2014
00:40

Tu devalorise ton propre payspour un endroit ouyu n'a jamais mis les pieds,tu est une adoratrice ecerveller du japon,malgre tes belles paroles j'ai envie de savoir comment eux vont te recevoir

Antoine
14 Janvier 2014
18:45

Ne voir que le résultat final sans tenir compte de la méthode employée, c'est un peu facile Angelina : l'économie japonaise ne se porte pas si mal certes, mais leur mode de fonctionnement leur coûte actuellement beaucoup d'argent ; leurs élites favorisent beaucoup le clientélisme ( du moins de ce que je peux comprendre des journaux ), ce qui n'est pas forcèment une mauvaise idée...si on choisi bien, ce qui au vu de la catastrophe qu'a été Fukushima ne semble pas être toujours le cas...
Pour ce qui est des valeurs humaines, tout particulièrement en milieu scolaire, je ne peux pas juger à part l'université : je suis obligé de reconnaître que mes professeurs ici sont extrêmement disponible et bien plus respectueux que la majorité des profs de fac en France ; et entre étudiant, l'ambiance est au minimum très cordiale et à l'entraide, chose qu'on retrouve moins chez nous j'ai l'impression.
Par contre, le "mépris" ( à défaut de terme plus approprié ) de mes condisciples à l'égard des étudiants originaires de Chine ou de Corée ne cessera jamais de m'étonner...moi et les autres européens sommes globalement bien intégrés, mais pas eux...et je serais bien en peine de dire si il s'agit de racisme, ou simplement d'une méfiance accrue envers des "rivaux" potentiels, mais une chose est sûre : je n'ai jamais vu des étudiants étrangers être traités de la sorte en France.

Angelina
15 Janvier 2014
00:10

Je suis entièrement d'accord avec votre analyse Antoine. La méfiance vis-à-vis des voisins chinois et coréens est une réalité incontestable. Mais elle est historique et de longue date. Elle est la résultante d'une rivalité qui a quasiment toujours exister. Et si l'on peut aller jusqu'à parler de mépris de la part de certains japonais (ce que je ne cautionne nullement) il est bien moins violent que la haine affichée à l'encontre des japonais par bon nombre de chinois et surtout de coréens. Certains ne manqueront pas d'argumenter sur la légitimité de cette haine, ce qui ne me semble pas très pertinent, pas plus qu'il ne le serrait de faire encore le procès d'une certaine collaboration en France.
Quant à votre remarque sur "la méthode employée" je l'approuve également et vous voudrez bien m'excuser de n'avoir pas suffisamment étayer mon point de vue. Mais les raccourcis sont parfois tentants face à certaines évidences, et l'on ne fait pas toujours preuve de la pédagogie la plus adaptée. Surtout quand elle s'avère désespérée face à certaines assertions pontifiantes dont l'amertume n'incite pas à un dialogue constructif.

happo
15 Janvier 2014
03:07

A propos du racisme des japonais vis a vis des chinois et des coreens, Antoine y est allé doucement en parlant de "méfiance affichée vis a vis des etudiants". Et Angelina, a vous lire, on a l'impression que ces pauvres japonais pacifiques (etes vous japonaise? car j'ai deja entendu cela dans la bouche d'un japonais et j'ai beaucoup ri) subissent la haine et le racisme de ces mechants coreens/chinois. Ensuite, est ce que vous comparez la haine ressentie et argumentee par ces 2 peuples a des proces que l'on pourrait faire a la collaboration en france?? pouvez vous developper ce point? je crois me meprendre sur le sens la comparaison, tant le sens que je comprends me parait aberrant (et je ne voudrais pas repondre 40 lignes HS).

Desolee Angelina, je ne sais pas dans quel japon vous vivez ni quel type de japonais vous cotoyez mais je ne dois pas connaitre les memes. Je trouve que le racisme ordinaire (au final le titre de l'article n'est pas si mal trouve) vecu par les etrangers (entendez occidentaux ou africains) est plutot gentillet, meme si on peut raler quand les japs se levent quand on s'assoit a cote d'eux ou quand on se fait refuser un acces (appartement, onsen...), pour la seule raison qu'on est etranger. En cherchant un appartement j'ai pu voir des mentions "interdits aux chiens et aux etrangers", qui ne sont pas sans rappeler certaines parties sombres de l'histoire aux USA, en Afrique du sud ou en Europe, mais qui n'ont pourtant rien a voir en termes de racisme.

Vis a vis des chinois et des coreens il me semble qu'on est dans quelque chose de bien different.
Mes activites au Japon me permettent de rencontrer et de discuter regulierement avec des japonais de tous age et de toutes couches sociales. Pour avoir tres souvent aborde le sujet du ressenti vis a vis des voisins/immigres chinois et coreens, en generalisant (c'est pas beau les generalites, mais je n'ai jamais entendu d'avis radicalement differents ou bien argumentes sur la question, donc au bout d'un moment je me suis fait une idee), je dirais que ce que ressentent la majeure partie des japonais (enlevez la cela l'infime partie ultra open, anglophone, informee et habituee a cotoyer d'autres cutures, soit 0,01% de la population) depasse le racisme. C'est plutot une haine viscerale et irrationnelle qui se transmet de generation en generation. Bon ok, le racisme est en soi irrationnel, mais en france par exemple il me semble qu'il est plus base sur les cliches, entretenu par les medias, qui permettent aux francais de defouler leur mecontentement sur des communautes. D'ailleurs les communautes visees changent en fonction de l'actualite et des flux migratoires. Un jour les maghrebins, un jour les roms, un jour les italiens, un jour les chinois... Le francais a une propension a etre raciste vis a vis de l'etranger en general, donc ce racisme peut se deplacer sur une communaute ou une autre. Cette forme de racisme donne effectivement lieu a des actes racistes et a de l'aggressite vis a vis des communautes visees, car c'est un racisme defouloir.

Au Japon, il est entendu que les chinois et les coreens sont des sous hommes, point barre. Pourquoi diable les japonais iraient ils agresser des peuples qui leurs sont aussi inferieurs, au Japon? C'est ce qui leur a toujours ete martele, particulierement en tant de guerre. Vous allez me dire, "ce truc de l'inferiorite de la race, c'est le discours que tous les pays servent a leur soldats en cas d'invasion d'autres pays". Oui, mais au Japon, le terrain etait bien fertile tant cette idee la etait deja ancree dans les esprits, et l'est toujours; c'est ce qui permet aux japonais, la memoire n'aidant pas, de tenir des discours aussi negationnistes ou abjects quand ils evoquent l'histoire commune avec la coree ou la chine. D'ailleurs, on ne parle que de la coree ou de la chine mais c'est la meme chose pour d'autres pays d'asie comme l'indonesie (meme principe de femmes de reconfort, 4 millions de morts pendant les 4 ans d'occupation japonaise). Mais bon on ne parle pas de tout partout en Asie, il faut savoir etre indulgent avec un partenaire commercial majeur.
Un des seuls autre peuple asiatique que les japonais semblent tenir en respect: les mongols. Ah, ce cher genghis! un modele de conquerant.Il aurait fait un beau dictateur a notre epoque celui la, tiens. mais passons.

Bien sur les mots et les attitudes ne sont pas les memes selon l'age ou l'education. De maniere generale, les japonais plus ages, ou les hommes matures (salary men, cadres, ouvriers..) sont les plus vindicatifs. On peut souvent entendre que les chinois et les coreens ont invente les massacres commis sur leur sol (ils sont si fourbes et menteurs), que les chinois et les coreens sont mauvais par essence (ca doit etre un gene) alors que les japonais sont si pacifistes (la preuve, ils font des guerres kawaii)... bref des discours du niveau du nazisme pur et dur. Discutez avec les plus jeunes: ils semblent plus ouverts. Ah non, pardon c'est juste qu'il n'ont absoluemnt aucune culture ni interet pour l'histoire (mais qu'est ce qu'on leur apprend a l'ecole??). Donc ils se contentent de dire "ahhh... c'est complique...". Plus complexes que leurs aines, la questions devient plus taboue (melange de gene et de meconnaissance). Une japonaise n'irait jamais presenter un petit ami coreen a ses parents (a moins qu'ils soient baba cool ou decedes). pourquoi? elle ne sait pas, elle sait juste que c'est pas bien. C'est une constante. Une fois, une tres bonne copine jap (28 ans, un boulot, eduquee) dans un bar me dit "j'adore ma copine mai chan", puis plus bas a l'oreille: " mais tu sais elle a un secret... je crois qu'elle est a moitie chinoise. Ne le dis a personne surtout." C'est pas que la mechancete de la part de cette fille la. Mais elle a vraiment dit ca comme si la mai chan en question avait une mst degueulasse. Une autre fois, une copine jap, artiste, cultivee et un peu bourree, me dit, pour justifier la nullite des medias japonais: "c'est un secret mais en fait les medias japonais sont museles par la chine". moi: "..."
La crise, c'est les chinois, la pollution, c'est les chinois, mon echec a l'examen de mardi c'est les chinois (ou ptet les coreens...).
Bref faites un test rigolo. Allez voir un japonais et commencez par cette phrase:
"c'est vrai que les japonais n'aiment pas les chinois et les coreens? "
Il repondra, surement en rigolant: "oui c'est vrai". Dites "Mais pourquoi?". Et notez les reponses.
Vous aurez peut etre la reponse du japonais qui se veut kawaii bisounours (mais aussi malsain que les autres): "les japonais en general n'aiment pas les coreens, mais moi, tu vois, ils ne me derangent pas tu vois. Parce que, tu vois, moi je crois que finalement, ce sont des etre humains comme les autres (tu vois)."

Je ne sais pas exactement ce que ressentent les coreens et les chinois vis a vis des japs car je n'en connais pas suffisamment pour me faire une idee. Bon pour les chinois, la propagande leur assene des leur plus jeune age que le japon est un ennemi a abattre. Mais quand meme, Angelina, meme sans cela, reflechissez a l'histoire et demandez vous entre ces 3 peuples lequel a le plus persecute l'autre et comment ; demandez vous surtout quelle est l'attitude actuelle de ce peuple ci vis a vis des persecutes (je vous aide: bras d'honneur)(oserais je dire quenelle?), et vous comprendrez peut etre pourquoi ces peuples envahis par le passe semblent toujours haineux vis a vis de leur bourreau d'antan. Je suppose que le serpent se mord la queue: L'attitude actuelle des japonais renforce la haine des coreens et des chinois, qui elle meme nourrit l'attitude des japonais et empeche tout ce monde de sortir des vieilles rancunes.
Je ne dis pas que la haine des coreens chinois est legitime mais qu'elle est comprehensible. Et que de ce cote la, les japonais devraient, au lieu de la ramener, faire profil bas, comme les allemands (sauf groupes d'extreme droite) le font depuis plus de 50 ans.

Sbr
15 Janvier 2014
03:52

C'est marrant, je pensais justement a la meme chose.
Soit Angelina n'est jamais allee au Japon sachant que pour y avoir vecu 15ans ca voudrait dire qu'elle a la quarantaine vu que dans les annees 90, les etrangers de moins de 25ans vivant au Japon se comptaient sur les doigts de la main (sans exageration).
Aussi, j'imagine vraiment mal quelqu'un de 40ans sortir des "On dirait que tu baises pas tous les jours. Et tu croyais qu’avec ta petite bite les japonaises t’accueilleraient les bras ouverts.", je crois que j'ai plus utilise petite bite comme insulte depuis que j'ai depasse les 15ans.
Soit qu'elle etait japonaise ou ハーフ de 15-20ans n'ayant pas encore connu le monde du travail au Japon.
N'empeche, c'est vraiment fort, arriver a dire que la "mefiance" envers les chinois et les coreens, c'est pas du racisme, c'est juste une rivalite historique.

Non seulement les japonais n'ont jamais voulu presenter leurs excuses pour les crimes commis pendant les guerres auxquelles ils ont participe mais en plus ils effacent ces passages de leurs livres d'histoire.
Ma fille possede toute la collection de livres pour enfants 「日本の歴史」 dont evidement celui sur la seconde guerre mondiale. On y parle d'Hitler, des allemands mais pas de l'implication des japonais dans cette guerre et a la derniere page, on peut voir un beau gros champignon atomique et une petite conclusion rapide "voila ou la guerre en Europe a mene le Japon". Oh, wait! Il manque pas des pages, la? C'est ca la conclusion?
Le jour ou le Japon presentera ses excuses pour les dommages causes par leurs guerres (meme si elles n'ont plus vraiment d'interet apres autant de temps), les tentions s'appaiseront deja un peu.

Petite anecdote sur le sujet, une actrice porno japonaise a un jour declare dans la presse qu'elle coucherait avec tous les etudiants chinois au Japon le desirant afin de compenser les crimes (en particulier le passage des femmes de reconfort) commis par l'armee japonaise pendant la guerre.

Régis
04 Février 2014
07:39

C'est sérieux ce truc sur ces livres d'histoire japonais ?
"voila ou la guerre en Europe a mene le Japon " ... Les japonais sont un peuple nombriliste et franchement ca fait pitié.

Sbr
04 Février 2014
07:48

100% serieux. C'est pas la formulation exacte mais c'est un truc assez proche.
J'ai d'ailleurs eu une violente dispute avec mon epouse a cause de ca.
Quand ma fille a lu le livre, vu que je n'aimais pas la conclusion j'ai montre d'autres sources d'informations a ma fille (histoire de developper son esprit critique et de ne jamais se fier a une seule source d'information) et visiblement ca n'a pas plus a mon epouse de m'entendre reveler a notre filles certains passages de l'histoire du Japon.
Mes beaux parents (qui ont ete mis au courant de l'histoire) m'ont fait la gueule pendant un bon moment a cause de ca aussi.
Au passage, ce con de Shinzo Abe fait encore des siennes en voulant supprimer de nouvelles choses du programme scolaire japonais pour le remplacer par des informations sur les iles senkaku et la souverainete du Japon.

Régis
04 Février 2014
07:35

Je suis d'accord avec votre avis. Il faut vraiment venir vivre au japon (en tant qu'étranger) pour découvrir tout cela. Mon séjour au japon m'en apprend beaucoup. Et je ne vous cache pas ma profonde déception sur les japonais.

Angelina
15 Janvier 2014
11:33

Japan bashing intensif et débile! Ça me rappelle ce qu'on lit dans la presse anglo-saxonne sur la France...

15 Janvier 2014
11:42

Même remarque que précédemment.

happo
15 Janvier 2014
13:55

Angelina, vous dites admirer (je vous cite) le respect et la recherche d'harmonie chez les japonais, mais vous semblez en etre totalement depourvue, vous qui venez deverser des flots d'insultes sur les utilisateurs de ce forum. Je ne sais pas ce que vous avez retenu de votre experience au pays (surement viviez vous plus proche d'une 5 voies stressantes que d'un jardin zen), mais ici, chacun participe en racontant sa petite experience et que vous le croyiez ou non, certaines personnes ont une opinion differente de la votre.

Ce qui me fait surtout bondir (sinon dans le fond, tout le monde est d'accord : le japon a des cotes choupinets et aussi des cotes pas choupinets. Comme partout, quoi), c'est votre intervention du 15 janvier 2014 à 01:10, sur les chinois et les coreens. Minimiser le racisme vecu par ces 2 communautes, pire, inverser les roles (la haine des coreens et des japonais face, au simple mepris des japonais) me parait relever de l'aveuglement pur et simple. "Certains ne manqueront pas d’argumenter sur la légitimité de cette haine, ce qui ne me semble pas très pertinent, pas plus qu’il ne le serrait de faire encore le procès d’une certaine collaboration en France." Encore une fois il serait utile que vous développiez car ce genre de comparaison hative est source de malentendus. Ce que j'en comprends pour ma part, c'est que que toutes les provocations symboliques des j japonais vis a vis des chinois et des coreens, ainsi que la discrimination qu'ils leur font subir au quotidien, bah osef, quoi, ce sont des details (de l'histoire?). Je ne suis pas fan de l'image que les chinois vivant au japon renvoient, mais je n'irais pas les insulter jusqu'a nier le racisme dont ils sont victimes ici.

15 Janvier 2014
18:35

"pas plus qu’il ne le serrait de faire encore le procès d’une certaine collaboration en France."

Ça c'est du grand n'importe quoi. Bien sûr qu'on a fait encore, logtemps après, le procès de la collaboration en France ! Maurice Papon, ça te dit quelque chose ? La France et l'Allemagne ont toujours eu une attitude irréprochable à ce sujet, alors que le premier ministre japonais, lui, va prier pour les âmes des criminels de guerre japonais à Yasukuni !

Ça n'a pas toujours été comme ça, d'ailleurs. La déclaration du Premier ministre Murayama en 1995 était également irréprochable, et d'ailleurs les relations entre la Chine et le Japon étaient bien meilleures dans les années 1990 qu'elles le sont aujourd'hui. Le Japon aurait pu et dû s'en tenir là, mais il ne l'a pas fait. Depuis, il y a eu toute une série d'ultra-nationalistes au pouvoir, dont Abe est pour ainsi dire la quintessence. La déclaration Murayama, il ne peut pas la voir en peinture, mais pour que ça ne voie pas trop, il joue sur les mots en disant que le terme "agression" n'a pas de définition universellement admise. Qu'est-ce à dire ? Que selon la définition qu'on donne au terme "agression", les guerres livrées par le Japon en sont peut-être ou peut-être pas ? Il faudrait voir le tollé si un président français ou un chancelier allemand disait la même chose.

robert
17 Janvier 2014
20:35

Je suis très étonné de l'ampleur que prend l'article sur le racisme au Japon. Je crois (sans en être certain toutefois) que jamais article n'aura suscité autant de commentaires. Certes, la question du racisme au Japon et ailleurs est importante voire essentielle pour assurer une vie harmonieuse, mais il me semble qu'elle est sans fin. Elle se pose certes avec une acuité différente dans tous les pays mais ne serait-il pas temps de terminer ici les commentaires aussi bien favorables qu'incendaires à propos du Japon. Je propose donc (modestement et chacun fera de mon propre avis ce qu'il en veut) de clore maintenant cette longue liste de litanies qui ne mènent à pas grand-chose si ce n'est qu'à entretenir un climat délère entre des commentateurs qui ne partagent pas le même point de vue (ce qui est tout à fait compréhensible... et même souhaitable) et qui en viennent à échanger des "injres" grossières. N'avons-nous pas tous le même intérêt pour le Japon ? On peut s'entendre sur ce qui réunit plus que se déchirer longuement sur ce qui divise. Bien à vous.

Noy
20 Janvier 2014
08:33

Bah c'est vrai que si tout le monde était d'accord, ça se saurait et il n'y aurait pas débat donc bon...

Jack D Ace
25 Janvier 2014
15:57

Salut à tous, je m’appelle Daoud, (contrairement à la consonance de ce prénom je suis antillais). Je suis passionné par le Japon depuis maintenant plusieurs mois.
Un cet aspect la de la société japonaises retient particulièrement mon attention, car comme vous pouvez vous l'imaginer je suis très mate de peau.

Alors j'aimerais savoir ce qu'il en est au sujet des noirs au Japon (relations amicales et amoureuses, statut social etc...)

Merci d'avance :)

Sbr
25 Janvier 2014
16:58

Ca depend si tu ressembles a Bobby ou pas ;)
Blague a part, les japonais ne connaissent rien des noirs a part le jazz, le rap, le hip-hop et les rabatteurs de bar a putes de Shinjuku donc attends toi aux stereotypes. C'est pas vraiment mechant, c'est juste un manque de comprehension de leur part mais c'est vraiment usant a la longue. J'ai toujours eu l'impression que les japonais ne connaissaient le monde qu'a travers la tv. Les japonais sont, avec les americains, les plus grands consommateurs de tv au monde avec une moyenne de 21h par semaine (statistiques de 2010, avec les abonnements tv pour smartphones, ca a du augmenter entre temps). Si on rajoute le temps de travail et de sommeil, il ne reste plus beaucoup de temps libre pour se cultiver.

Pour ce qui est des relations amoureuses, tu seras plus ou moins au niveau que les autres etrangers, c'est a dire que 99% des japonaises ne voudront pas de toi mais que le 1% restant sera dans les endroits ou tu auras le plus de chances de te trouver (Roppongi, Shibuya, etc), ce qui donne souvent l'impression que les japonaises preferent les etrangers. 1%, ca fait toujours 150-200.000filles de disponibles dans ta categorie d'age, pas d'inquietudes!

Pour en revenir au sujet principal, j'ai un point important a rajouter sur le racisme au Japon. Il evolue au fil du temps. Il est toujours present mais il change de forme.
La premiere fois que je suis alle au Japon, en 1980 (j'avais 6ans donc ca reste de vagues souvenirs mais mes parents s'en souviennent bien et ont encore des photos de l'epoque), le racisme etait beaucoup plus extreme que maintenant, que ce soit dans la discrimination positive ou negative.

A l'epoque, les bars avec le panneau "japanese only" etaient tres courants. Notre interprete, qui nous accompagnait partout, devait passer avant nous pour rentrer dans les restaurants pour demander si on pouvait rentrer.

Du cote discrimination positive, quand on pouvait rentrer dans un restaurant, on mangeait souvent gratuitement si ma mere (blonde aux cheveux lisses) acceptait de s'asseoir pres de la fenetre.

De nos jours, on ne trouve plus rien de tout ca, c'est beaucoup plus discret, mis a part les camionettes des partis extremistes et les quelques magasines genre 外人犯罪裏ファイル.

Petit cadeau pour Angelina, j'imagine que ca non plus, c'est pas raciste.
http://www.stippy.com/wp/wp-content/zuploads/2007/02/japanese-girl-gaiji...

Régis
04 Février 2014
07:18

La télé japonaise, mon cher ami, c'est un outil concu afin de te sucer la cervelle jusqu'à la dernière goutte. Avec un échantillon de 10 chaines gratuites je suppose que je peux me faire une bonne idée du niveau culturel des chaines japonaises. C'est HALLUCINANT ! Le nombre record d'imbécilité qui passent du matin au soir. 70% des émission consistant à montrer un blaireau qui goutte un plat fixé du regard par tout ceux qui l'entoure et de s'extasier en disant "お...おいしいー"

Et dire que certains chez nous se plaignent de TF1 ...

Denizinho
16 Mars 2014
15:34

Expérience personnel:
A Okinawa, on m'a refusé l'entrer dans un restaurant. Les Japonais pensaient que j'était un américain. Donc ma technique était d'aborder les gens en commençant par "Bonjour", du coup, cela passait beaucoup mieux (A l'hotel, on m'avait expliqué qu'une Japonais de 15ans s'était faite violé par un Militaire US, 2 mois avant... )

Sinon, jamais eu de problèmes à Tokyo

Noy
16 Mars 2014
17:39

Ah ouais quand même ...c'était bien "bonjour" (en français) c'est ça ?

Denizinho
17 Mars 2014
13:29

Oui, en français :) ! J'ai même rencontré un métisse (le sosie Français de Vin Diesel), qui m'avait epliqué qu'il s'était fait des tee-shirts: "I'm not american, I'm french", pour éviter d'être victime du racisme anti-américain au Japon.

happo
16 Mars 2014
18:49

Bah viol recentou pas, il me parait tout a fait a normal que les jap n'aiment pas les americains, surtout a okinawa! en fait j'ai plutot du mal a comprendre les jeunes japonais qui admirent et copient les americains a fond. Bourrage de crane, quand tu nous tiens!
Sinon, etre francais c'est quand meme une chance au Japon, car grace a l'aura de notre culture, on est la plupart du temps accueilli avec des yeux plein d'etoiles...

Sbr
16 Mars 2014
19:56

Juste une petite piqure de rappel sur le mot "Jap" me semble necessaire, en particulier dans un topic sur le racisme.
「ジャップ(英語 : Jap)は、日本人および日系人を指す略称、蔑称または差別用語。」
http://ja.wikipedia.org/wiki/ジャップ

Happo
16 Mars 2014
20:12

Mouais... Sauf que dieu merci je ne suis pas américaine donc ça n'a pas la même valeur :p et pour le coup cela me rappelle un étranger qui a pris la mouche dans un bar parce que le serveur (en voulant faire du social avec lui en plus) a sorti le mot gaijn... Du coup le mec hyper outré lui a fait tout un cours sur l'utilisation du mot gaijn au Japon ce qui a laisse l'assistance.. Médusée. Tout dépend du contexte quoi ! C'est cool de faire un rappel pour ceux qui ne savent pas mais j'espère que tout le monde a compris que je ne l'utilisais pas de façon péjorative mais plutôt pour gagner qqes touches (d'autant que j'ai tendance a écrire des pavés-_-)

Happo
16 Mars 2014
20:19

Oui bon.. en relisant mieux ton message je comprends que c'est une piqure de rappel general (pas forcement que pour moi, quoi).. au temps pour moi, c'est mon complexe de persécution -_-

minis totottes
18 Avril 2014
16:05

C'еѕt du bonheur dе parcourir votre ѕite

Ajouter un commentaire