Après les très originaux Parappa the Rapper et UM Jammer Lammy, on se demandait bien ce que pourrait encore nous offrir l'esprit totalement décalé de MATSUURA Masaya. Et bien le génie frappe encore avec un jeu encore bien plus étrange.

Le concept de Vib-Ribbon est d'une extrême facilité. On dirige Vibri, un lapin qui n'a rien trouvé de mieux à faire que de courir sur une ligne blanche truffée d'obstacles. Il vous faut donc faire en sorte d'avancer tout en évitant les pièges. Car ces pièges, en plus de descendre votre score, vous font régresser. Ainsi, du lapin, Vibri passe à la grenouille (!) pour ensuite se retrouver en têtard (que Sony a nommé insecte dans la notice européenne, étrange !) juste avant le game over. Cette théorie de l'évolution est certes extrêmement fantaisiste, mais elle nous montre aussi l'aspect décalé de ce jeu.

Pour franchir ces obstacles, ils vous faut presser sur un le bouton du Dual Shock correspondant à l'obstacle. Rien de plus simple au début, mais quand la vitesse s'accélère, il faut bien connaître tous les mouvements sur le bout des doigts.

D'un point de vue technique, le jeu n'a rien de bien transcendant. Le jeu se déroule en 2 couleurs prédominantes, le noir et le blanc et totalement en 3D "fil de fer". Il y a tout de même un petit peu de couleur à l'écran avec l'affichage du score qui est bleu, la jauge de temps qui est jaune et verte et les points roses, qui se mettent autour de Vibri à chaque obstacle réussi, afin de le faire évoluer. Rien de bien impressionnant, mais le jeu à le mérite de ne pas ralentir (encore heureux !).

Mais le point essentiel de ce jeu, comme c'était déjà le cas dans Parappa et Lammy, se situe dans la bande son. Car ce jeu vous donne la possibilité de jouer tout en écoutant n'importe quel CD audio. Les décors sont ainsi crées en fonction de la musique, ce qui rend la durée de vie du jeu totalement infinie. Et en plus les programmeurs ont été sympas avec nous, et nous proposent aussi 6 chansons totalement déjantées avec le jeu. Réalisées par des groupes japonais, cette bande son peut surprendre, mais elle est tellement géniale, qu'une fois entendue vous ne pourrez plus vous en débarrasser de votre esprit. Au niveau des bruitages aussi, Sony nous a fait le plaisir de ne pas traduire la voix de Vibri. Il parle donc en japonais tout au long du jeu, avec une voix vraiment très attachante.

En terme de gameplay, même si ce jeu peut effectivement devenir lassant à la longue, il est toujours agréable de redécouvrir ses disques sous un autre jour. Il vaut donc mieux y jouer souvent, à petite dose. Et puis l'ambiance est tellement attachante qu'on y revient très facilement. De plus, ce titre expérimental est vendu à tout petit prix. Alors, pourquoi s'en priver ?

Article intéressant ?
5/5 (2 votes)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles