I’’s Mô Hitotsu no Natsu no Monogatari

Une autre légende d'été

Partie 1/2

D'aucuns connaissent mon attirance pour KATSURA Masakazu, depuis Denei Shôjo Ai il y a une bonne décennie. Attirance qui a été considérablement renforcée avec I''s ces dernières années, malgré le nombre (trop) important de critiques dépréciatives que cette dernière série a dû affronter. Oui, je suis un gros amateur du manga I''s, et c'est vous dire l'impatience avec laquelle j'attendais une adaptation en anime. Lorsqu'elle fut annoncée il y a quelques mois je sautai de joie. Lorsque le premier artwork fut dévoilé, je trépignai. Lorsque les premiers shots parurent, je commençai à faire preuve de méfiance. La présence d'un nouveau personnage et l'annonce d'un scénario gaiden m'encouragèrent plus avant dans cette crainte. Qu'allaient-ils faire des trois "I", dans une adaptation si délicate à réaliser ?

Mes craintes se vérifièrent dès le début du visionnage de cette première OAV...

Le musée des horreurs débute avec le chara-design qui s'avère absolument catastrophique. Chacun des personnages a perdu son côté kawaii, charismatique, sérieux, délirant, ou encore classieux. Les coutours sont tout bonnement ratés, de même que les couleurs de cheveux qui ne respectent absolument pas celles devinées à travers la monochromie du manga. Dur de se plonger dans une histoire comme celles que met en scène I''s avec un rendu des personnages aussi infidèle et raté.

L'histoire, parlons-en. Comme évoqué plus haut, le scénario développé ici ne possède aucun lien avec le moindre chapitre du manga. Il est même difficile de situer ce synopsis sur la fresque temporelle de la saga, tant il reprend des situations du début comme de la fin de la série. Déroutant. Le nouveau protagoniste (qui aurait au moins pu être un "I") semble débarquer de nulle part, et sa présence laisse franchement à désirer. D'autre part, l'OAV transforme considérablement la personnalité des protagonistes. Ichitaka passe presque au statut de tombeur ; Itsuki perd sa maturité et son kawaii pour s'aventurer dans le niais ; et cætera. Il en va de la même qualité pour le doublage. Aussi enjoués soient les seiyû, tel que l'on a pu en juger à travers les vidéos du site officiel, les voix ne correspondent absolument pas. Une bonne partie, sinon l'intégralité du charme du manga s'est évaporée dans cette adaptation.

Terminons par l'aspect technique qui n'est même pas digne d'une série TV, pour une durée par ailleurs très courte (moins de 30 minutes), et vous comprendrez aisément que cette première OAV est tout simplement à éviter pour les amateurs du manga. Je ne saurai être plus clair.

Partie 2/2

Dans la plus parfaite lignée du premier épisode, From I''s 2 réitère l'incroyable performance de proposer vingt-cinq minutes de vide au prix du DVD, et confirme l'incroyable médiocrité que l'on avait tenté d'oublier. KATSURA Masakazu peut rejoindre ses fans suicidaires pour pleurer de honte avec eux, tant jamais adaptation de manga papier n'avait été aussi ratée. Character-design, scénario, animation ou bande-sonore, tout dans cette OAV frise dangereusement le grotesque voire la nullité. Pire que tout, gâcher une telle œuvre donne sérieusement la gerbe.

Unique consolation dans le visionnage : ce volume 2 est la seconde et donc dernière moitié du calvaire. Espérons alors que l'on n'en entende plus jamais parler.

Lire l'article sur une meilleure adaptation de la série : I''s Pure

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Informations pratiques

Kanpai vous suggère également ces articles