Boku ha Imôto ni Koi o Suru (film)

My Sister, My Love

Il y a bientôt 3 ans, je critiquais l’OAV Boku wa Imouto ni Koi wo Suru. À l’époque, je ne pensais pas que le marketing à la japonaise irait jusqu’à pondre une adaptation en film live. Traiter le sujet de l’inceste frère-sœur n’est, en effet, pas une chose facile avec de vrais acteurs et pour un film plutôt grand public. En l’occurrence, ce sont Jun Matsumoto (Yori Yuki) et Nana Eikura (Iku Yuki) qui ont été choisis pour incarner les deux incestueux. Mais si, comme on s’y attendait, ils portent le film sur leurs frêles épaules, celui-ci n’en est pas moins raté.

Cette adaptation en film de BokuImo est d’une lenteur désespérante. Certaines séquences sont d’une longueur si hallucinante qu’on n’a plus qu’une seule envie en tant que spectateur : se pendre pour en finir. Certes, les plans sont plutôt intelligents, artistiquement réussis dans l’ensemble, mais putain !... il ne se passe rien pendant 2 longues heures !! Certains passages font se regarder les deux protagonistes en chien de faïence, sans bouger, sans rien dire, pendant une ou deux bonnes minutes. Et la caméra épaule de bouger un peu pour varier le cadre et, surtout, ne pas s’endormir…

Ces séquences sont d’autant plus marquantes qu’en-dehors de leur présence naturelle, le jeu des acteurs est assez inexistant. Jun fait systématiquement la même tronche et ne sait toujours pas simuler de larmes… Quant à Eikura Nana, elle pourrait jouer avec un balai dans le derche que ça ne changerait rien à son interprétation. Ne parlons pas des personnages secondaires (Yûta Hiraoka, Ayaka Komatsu ou Yuko Asano), tous très effacés, en tout cas beaucoup plus que dans le manga.

Et si encore ce film servait à offrir un début d’analyse aux relations incestueuses frère-sœur… Là, on a plutôt l’impression qu’il a pour but d’assouvir un des nombreux fantasmes d’otakus japonais. Las ! Autant dans l’animé, les scènes de sexe étaient présentes, autant dans cette adaptation live, vous ne verrez même pas à un bout de peau… Ah, et côté relations sexuelles, on s’en limitera au smack (la scène de coucherie incestueuse n’est que suggérée puisque ça coupe avant et ça reprend au petit matin). Ça ne manquera pas de faire mouiller dans leur culotte toutes les groupies de Matsumoto Jun, mais on est encore une fois très loin du manga originel.

C’est finalement le parti-pris du film, probablement pour éviter une quelconque censure, que d’éluder le côté sexuel de la chose. L’attirance physique entre le frère et la sœur est totalement mis de côté pour se baser exclusivement sur les questions mentales de leur relation. À côté de l’OAV et surtout du manga de Kotomi Aoki, on perd beaucoup de l’intérêt et, malgré la faible présence de Komatsu Ayaka, comme il s’agit de la thématique majeure du film… N’y allons pas par quatre chemins : Boku ha Imôto ni Koi o Suru est long et chiant pour tout le monde.

Article intéressant ?
3.67/5 (3 votes)

Galerie photos

  • boku-wa-imoto-ni-koi-wo-suru
  • boku-ha-imoto-ni-koi-o-suru
  • boku-imo

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles

Commentaires

Gaelle
06 Mars 2008
18:37

B'jour ! Ou c'est qu'on peut regarder ce film ou le manga ? parsque j'ai beau chercher je trouve pas

07 Mars 2008
07:45

Bonjour,
Ce film n'est pas licencié hors Japon, donc soit en téléchargement, soit tu peux le commander en DVD sur Play-Asia en suivant le lien juste sous l'article.

Gaelle
07 Mars 2008
15:57

Okay' merci :D

Shinyuu
30 Juin 2010
01:35

Bonjour. Je ne peux m'empêcher de me révolter... L'adaptation en soit est peut-être bien raté, certes. Mais tout est relatif. Tu parles en tant que représentant des spectateurs, pourtant, j'ai vu ce film, et j'avoue avoir était charmé, c'est un très beau film, avec une morale proche du zero. En revanche, les scènes sont bien, et intelligemment placé, ce film n'en reste pas moins un de mes préféré.
C'est mon avis. Chacun à le siens, mais comme formulé, t'as critique n'a aucune valeur.

Koreda
20 Janvier 2011
05:12

Personnellement j'ai beaucoup aimer se film, je les d'ailleurs préférer à l'OAV, je te trouve dure avec cette série qui ne le mérite pas, il y a des passages lents, serte, mais ce n'est pas un film d'action, donc il fallait s'y attendre.

Ajouter un commentaire