Apprentissage du Japonais : cours du soir, fac, cours privés ?

6 réponses

Bonjour,

Je me pose une question pour la rentrée prochaine.
Dans le cadre d'un vrai projet professionnel (à horizon quelques années), j'aimerais apprendre le Japonais. Je précise que j'ai 52 ans. Dans un monde idéal, on imaginerait que je n'ai pas de soucis d'argent...

Est-ce que c'est mieux :
d'aller en fac (INALCO, appelé aussi "Langues O" à Paris) en cours de jour ou cours du soir ?,
de suivre des cours privés en cours intensifs pour être opérationnelle rapidement ?

Avez-vous une idée sur le sujet sur la méthode et aussi sur des modes de financement intéressants ?

Cette étude du Japonais serait dans le but de travailler tôt ou tard en liaison avec le Japon (en restant en France), j'aimerais donc lier le côté pratique à l'apprentissage de la culture et de l'histoire du Japon (qui me font défaut aujourd'hui).

Votre éclairage et votre expérience me seront fort utiles.

Merci.

Annie

Question intéressante ?
Cette question et les réponses ci-après sont proposées par la communauté des Kanpai-chan dans le cadre du module Kotaete. Elles ne reflètent pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.

Kanpai vous suggère également ces articles

Réponses à la question

Thom
13 Juillet 2013
15:59

Bonjour Annie

Je viens de finir ma licence de japonais à INALCO ( je pars maintenant en échange un an à partir de septembre)

Pour répondre à votre question , si vous avez pour but un projet professionnel alors je vous recommande INALCO. Le fait que vous ayez 52 ans ne pose aucun problème. Nous avons des personnes de tout âge à INALCO. Après je ne sais pas si vous travaillez mais sachez que le rythme d'inalco est très intense ( sans compter les options et les deux matieres de civilisation). Sur 400 à 500 élèves de première année , seulement 50 environ réussissent à être diplômé en troisième année. Si vous travaillez à côté, je vous conseille les cours du soir et de prendre inné année en plus pour avoir des bases solides. Surtout pour les kanji ( 1500 en 3 ans ).
La méthode utilisée en première année et au premier semestre de deuxième année est " Hirake nihongo " qu'on traduirait par " japonais, ouvres toi ! "
À partir de la deuxième année, il y a beaucoup moins de cours du soir.

Voilà ce que je peux en dire.

Bonne journée.

13 Juillet 2013
18:03

Merci Thom, c'est très clair. J'avais vu sur le site de l'înalco que 600 personnes s'inscrivent en 1ère année, 200 passent en seconde année et 100 passent en troisième année.
Bon week-end,
Annie

Noy
14 Juillet 2013
09:36

Bonjour,
Si les cours de langue et des civilisation t'intéressent et que tu veux être diplômée ("tu" convient-il ?) alors essaye la licence LLCE. En 2 ème année tu peux poursuivre en LLCE (des cours de langue + histoire et d'autres options à choisir qui correspondent à des cours d'autres départements de langue ou bien de la linguistique) ou bien choisir une licence plus "professionnelle" la licence Langues du Monde et Formation Appliquée(tu continues les cours de langue japonaise + des cours plus spécifiques en fonction de ce que tu auras choisi) :

- LMFA FLE (français langue étrangère) pour enseigner le français
http://www.inalco.fr/ina_gabarit_rubrique.php3?id_rubrique=1226

- LMFA TNM (traitement numérique multilingue) pour étudier l'informatique appliqué aux langues étrangères (des bases en langage C++ et d'HTML, en logique propositionnelle, de la linguistique et morphosyntaxe)
http://www.inalco.fr/ina_gabarit_rubrique.php3?id_rubrique=2606 (regarde à gauche là où il y a TIM)

- LMFA HEI (hautes études internationales) qui touche aux relations internationales si on souhaite travailler dans la diplomatie, les ONG (des cours d'économie, de droit entre autres)
http://www.inalco.fr/ina_gabarit_rubrique.php3?id_rubrique=2069

- LMFA CI (commerce international)
http://www.inalco.fr/ina_gabarit_article.php3?id_rubrique=1217&id_ar...

- LMFA CFI (communication et formation interculturelle)
http://www.inalco.fr/IMG/pdf/2013-14CFILicence-2.pdf

Si effectivement tu travailles déjà et que tu voudrais suivre des cours de langue, il y a des cours du soir en formation continue (par contre je ne sais pas si on propose des cours de civilisation)
Pour des infos sur le cursus de japonais, Thom a dit l'essentiel donc accrochez-vous (n'y étudiant pas le japonais, je me demande comment est l'ambiance là-bas ).
J'ignore quand se déroule la période d'inscription, surveillez le site.

Bonne chance,

Gunter
14 Juillet 2013
16:15

Bon courage Annie. Nous avons quasiment le même âge (j'en ai 53) et je me rend compte qu'il vaut mieux être jeune pour apprendre et retenir cette langue (bien que nous ne sommes pas vieux non plus ;-) ). Ca fait 9 fois que nous allons au Japon (dans 20 jours le prochain voyage, yess!!!) et même en étant sur place, c'est difficile de retenir ne serait-ce que la prononciation des mots.
Je pusse mon fils de 22 ans à l'apprendre, mais il lui faudrait une motivation.
Quand je vois que chez INALCO, ils veulent te faire apprendre 1500 kanjis en 3 ans (500 par an)!! Quand tu sais que les japonais apprennent 1900 kanji en 10 ans (donc 190 par an) et qu'ils sont sur place en parles 24/24h en japonais. Je connais des français sur place qui y sont depuis 10 ans: ils parlent japonais mais ne savent ni le lire ni l'écrire.
Enfin tout ça pour dire qu'il faut sûrement s'accrocher dur pour avancer, mais que ce n'est pas en 3 ans (et en bossant à coté en plus) qu'on doit pouvoir apprendre le japonais.
Reytan (qui a 50 ans) a essayé en cours du soir sur Nice, mais a abandonné.
Je me trompe peut-être. L'expérience de quinqua qui ont appris de cette manière peuvent en témoigner ici.
Mais bon courage quand même Annie. Et de toute façon, dans la vie, il faut faire sa propre expérience.

14 Juillet 2013
16:47

Merci à Noy et Gunter pour vos réponses très détaillées. J'ai essayé d'apprendre le japonais l'an dernier à Paris à raison de 2 heures par semaine et j'ai arrêté au bout de quelques mois, je n'apprenais pas assez en dehors des cours, je travaillais à côté et je suis partie deux semaines au Japon sur cette période, cela m'a fait manquer 4 heures et ensuite j'ai eu l'impression de ne plus rien comprendre.
Je me demande si le mieux ne serait pas de me consacrer à l'oral et à la culture japonaise, je me suis rendu compte que mon cerveau n'enregistrait plus comme quand j'avais 20 ans.
Je vais continuer à réfléchir...
Merci en tous cas pour votre aide.
Annie

Robert
23 Août 2013
21:33

Pour ma part, j'ai commencé à étudier le japonais tardivement (j'ai près de 60 ans). D'abord, j'ai étudié avec des méthodes en vente dans le commerce : elles ont l'avantage de mettre l'accent sur l'oral mais délaissent souvent l'écrit. Je me suis inscrit au cours de langue du CNED : j'ai beaucoup appris grâce à des cours bien construits et des conseils donnés par les professeurs qui sont des Japonais. A l'issue de ces cours, les bases sont assez solides tant à l'écrit qu'à l'oral. Concernant les kanji, il ne faut pas se précipiter pour les apprendre. Par contre, les kana sont indispensables pour bien débuter. J'espère que ce message vous confortera dans votre étude de la langue. J'apprécie de plus en plus la langue et surtout la culture de ce pays très intéresant à plus d'un point de vue. Bon courage.

Ajouter une réponse
Pour en apprendre plus sur le Japon, consultez les eBooks Kanpai

Avec toutes ses spécificités, le Japon est une destination un peu à part. Préparer son voyage peut s’avérer compliqué et l’on se retrouve parfois un peu perdu(e).

Fort de plus de 10 ans de voyages au Japon, l’auteur livre ici toutes les informations à connaître pour organiser votre séjour au Japon dans les meilleures conditions, de la préparation à l'arrivée sur place, en passant par la sélection des visites jusqu'à la constitution de votre itinéraire.

Les deux systèmes syllabaires appelés "Kana" sont à la base de l’écriture nippone et il est indispensable de les connaître sur le bout des doigts pour commencer à lire et écrire le japonais.

C’est pourquoi nous avons souhaité développer notre propre méthode précise et complète, qui vous permettra d’apprendre les Kana japonais rapidement et de bien les retenir sur le long terme.