Chômage et emploi au Japon

Les chiffres les plus récents sur le chômage au Japon donnent un taux à 4,5% en février 2012 (contre 4,6% en janvier) soit 2,89 millions de chômeurs. La population au travail au Japon a chuté de 0,6% à 62,26 millions d'individus, pour 127 millions d'habitants. Il reste encore toutefois moins d'offres d'emploi que de demandes (ratio de 3/4).

Le taux de chômage record, à 5,7%, avait été atteint pendant la récession de 2008-2009. Contrairement à ce qu'on peut entendre parfois, le 11 mars 2011 n'a pas eu d'impact en tout cas sur les statistiques du chômage au Japon (via).

Il faut savoir qu'au Japon, il existe trois principaux types de contrats de travail :

  • 生社員 / seishain qui correspond à un CDI
  • 嘱託社員 / shokutakushain qui correspond à un CDD, le plus souvent d'un an
  • 労働者派遣事業 / rôdôsha hakenjigyô qui correspond au travail temporaire (intérim), le plus souvent de trois à six mois

On trouve également beaucoup de パート / part ou アルバイト / arubaito, dont les tâches et les durées de contrat varient énormément. Certains se sont même faits une spécialité d'enchaîner ces petits boulots : on les appelle les フリーター/ freeters.

Les Japonais se servent notamment de ces travailleurs intérimaires pour des postes auxquels le reste du monde n'aurait pas mis d'humain : panneau de circulation lors de travaux de voirie, femme ou homme-sandwich, etc. Il y a souvent beaucoup de personnel disponible, ce qui renforce cette image du Japon comme pays de service.

-- Note d'août 2015 : Le taux de chômage en juillet est tombé à son plus bas niveau depuis vingt ans, à 3,3%. 98% des diplômés à l'université ont trouvé un emploi (via).

Article intéressant ?
4.5/5 (6 votes)

Informations pratiques

Thématiques associées

Kanpai vous suggère également ces articles