DSC01234

Jardins zen du Kodai-Ji (vendredi 6 avril 2012)

Après notre visite du Kyomizu Dera et nos tentatives culinaires ratées, il nous faut impérativement marcher un peu et nous déambulons dans ce quartier intemporel jusqu'au Kodai Ji.

Nous tombons sur quelques habitants locaux !

Arrivés à proximité, d'un côté, une statue de bouddha géante dédiée aux soldats inconnus du monde (non visitée) et aux milieu plusieurs statues bouddhique aux différentes vertus.

La première le couple Nene et son mari que l'on doit toucher pour avoir un mariage heureux,

le taureau que l'on retrouve très souvent dans les temples puis une série de cylindres à faire tourner tout à tour (mais à la fin tous doivent être en mouvement) pour garantir santé et longévité.


Après avoir touché et fait tourner l'ensemble nous nous décidons à pénétrer dans le Kodai Ji.

Les jardins sont jolis mais le véritable intérêt est de pouvoir pénétrer dans le pavillon et voir les peintures magnifiquement conservées (notamment un tigre et un dragon) et le jardin de graviers blancs.

Nous voyons un jardinier à l'œuvre en train de refaire une partie de la zone et... Contre toute attente le jardinier n est pas japonais mais européen !

Au dessus du pavillon, un étang et un pont qui monte à deux autres maisons et temples.

D'en haut, nous avons vue sur le cimetière qui jouxte le temple, tout est en hauteur, à flanc de colline et tellement différents de ce que nous sommes habitués à voir.

A
La visite terminée, nous nous dirigeons vers le musée du Kodai Ji sho dont le billet est commun avec le temple.

Euh, comment qualifie le lieu sans être condescendants ou péjoratif ? Une salle, une pièce minuscule et 4 objets qui se battent en duel. Je n'aurai même pas qualifié le tout d'exposition alors de musée !
Nous décidons de faire une pause dans une maison de thés ou nous goutons thé noir et thé vert glacé.

Quand on m'amène notre mixture je n'ai qu'une seule question : le mien est fluo, c'est normal ????

Hé ben oui, utilisées traditionnellement, ce sont des feuilles séchées et passées au pilon ce qui lui donne cette couleur verte si particulière. Concrètement ce n'est pas mauvais mais ce n'est pas non plus terrible ! Décidément ce n'est pas notre jour question expériences culinaires...

Nous poursuivons donc nos aventures dans le quartier.. Quelques petites photos bonus :

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par thechoupchoups Dernière mise à jour le 19 février 2015