P1070003

Harajuku

Bonsoir à tous !

A la base, je voulais juste faire une petite parenthèse avant de parler de ma sortie d'hier aux Jardins impériaux mais finalement vu ce que j'écris, je pense que je vais faire un article complet, même si ça sera un petit article comparé à ce que j'écris d'habitude.

Je vais donc vous parler un petit peu d'Harajuku. Mais si, vous connaissez, le quartier de la mode, des fashion tendance, là où on vous conseille d'aller pour faire votre shopping (mis-à-part Shinjuku). Comme j'ai complètement - et littéralement - défoncé mes chaussures plates depuis que je suis arrivée (donc ramenez de bonnes paires de chaussures), je devais m'en racheter des nouvelles. Et j'avais aussi envie de claquer un peu de fric dans des trucs futiles comme des vêtements, des sacs... ce genre de choses quoi. D'après les nombreuses sources que j'avais lues (guide touristique, sites internet etc), la rue Omotesando 表参道 était THE avenue à voir. Comparé très souvent aux Champs-Elysées, j'attendais donc beaucoup de cette rue, aussi bien niveau boutique, qu'au niveau ambiance/déco/style de rue. J'ai donc pris la ligne Yamanote 山手線 jusqu'à la station Harajuku. J'ai ensuite simplement suivi les panneaux qui indiquaient Omotesando et une fois dehors, j'ai suivi bêtement les gens qui allaient à droite après avoir traversé.

J'avoue que j'ai mis 10 minutes à comprendre que j'étais bien à la fameuse avenue. Un petit panneau comme celui ci-contre, nous faisait encore une fois souligner le cachet de prestige sans pour autant vous dire où aller. C'est en remarquant la foule de Japonais et d'étrangers flâner devant moi que j'ai eu un éclair de génie : j'étais sur l'Omotesando.

C'est moche. Vraiment. Comme en plus, c'est légèrement en pente, on ne voit pas le bout de l'avenue, contrairement aux Champs-Elysées (ah, ils ont voulu se donner cette comparaison, qu'ils assument !). Aucun côté glamour, les boutiques de luxe se succèdent sans se différencier des unes des autres. On dirait les boîtes en carton où je rangeais mes vieux jouets. Les enseignes sont trop discrètes, c'est fade et sans ce côté scintillant qu'on pourrait s'attendre. Une bouteille de champagne sans bulles. Une ou deux boutiques se détachent de cette masse en un cri assourdissant de part ses décorations, de part la structure du bâtiment ou même ce qu'il propose en vitrines comme cette boutique avec son pont de livres, à croire qu'elle voulait faire un clin d'oeil rassurant au rat de bibliothèque que je suis. L'Oriental Bazar qui reprend l'extérieur d'un temple japonais dans un tour de bras marketing réussi (venez ô touristes), est la SEULE chose à mon sens qui mérite d'être visiter. Même si vous n'achetez rien, les objets et les kimonos à la vente valent la peine d'être admirés.

Donc voilà, j'ai fait face à une grande déception. Alors, oui, c'est "comme" les Champs-Elysées, ce n'est qu'une comparaison. Enfin non, c'est justement parce que ça en est une que ça m'a déçu. Nous sommes habitués à comparer une chose A à une chose B pour illustrer un exemple ou parce qu'on arrive pas très bien à définir la chose en question et qu'on préfère donner une autre image B qui ressemblerait à la chose A au lieu de chercher des adjectifs pour décrire. Sauf qu'il faut que la chose A ressemble un minimum à la chose B. Quand la seule chose que je vois de commun entre l'avenue et les CE sont les arbres et les boutiques de luxe, autant comparer une chaise et un homme parce qu'ils ont quatre membres et un "dos". La Tour de Tokyo ressemble déjà plus à la Tour Eiffel que Omotesando aux CE.

Mis-à-part ça... il y a un autre truc qui me chagrine... attendez, c'est quoi déjà... ah mais oui bien sûr : où sont les boutiques ? Je veux dire, les autres boutiques décrites dans mon guide touristique comme étant des boutiques bon marché et vendant des produits originaux. Hello ? Si une paire de pompes a 200 euros est bon marché, autant que je me vende tout de suite. Et désolée, mais on n'est pas tous super friqué pour se permettre ce genre de petites folies. Ou assez con pour acheter. Les seules marques que j'ai pu achetées au cours de ma vie sont un pantalon de sport Sergio Tachini qui s'est troué au bout de deux semaines et 2 paires de chaussures Nike/Puma (achetées en soldes, faut pas déconner). Ah, et le sac Longchamp que j'ai recupéré de ma mère, qui a déjà plus de 10 ans. Au moins une marque qui se déglingue pas au bout de 2 mois.

Moi, ne pas aimer les marques ? Ha ha, comment vous avez deviner ?
Bref, je ne suis pas là pour faire une vendetta aux marques, chacun son style, ses goûts et à chacun son porte-monnaie (rempli ou non).

Donc, bref, j'ai fait la moitié (très rapidement) de l'avenue en me disant où diable se trouvaient ces boutiques. J'ai suivi (encore une fois, petit mouton que je suis) la masse de gens qui ont tourné sur la gauche. On commence à s'éloigner de l'avenue et rentre dans des petites rues illuminées, avec un peu de monde mais pas trop. Bon, ça a l'air déjà plus intéressant. Je trouve enfin des petites boutiques (vraiment petites) qui ne proposent rien qui m'intéressent ; des restaurants (dont une apparemment en soirée VIP vue les gardes du corps) ; et des salons de coiffure. Je continue mon chemin, les éclairages se tarissent et les gens aussi. Je finis, encore une fois, complètement pômée quelque part. Heureusement pour moi, en général, il y a toujours un plan du quartier aux carrefours. Voilà que je me dirige vers la gare, bien agacée de ne pas avoir trouvé ce que je voulais. Au passage, je vois une boutique de figurines (pour ceux que ça intéresse) de comics en tout genre. Photo ci dessus.

Et là, je rentre enfin dans ce qu'il va être mon bonheur. La rue Takeshita 竹下通り.
Croyez moi, si vous voulez faire du shopping sympa à des prix sympas, dans une ambiance sympa (à part le black qui m'a collé pour me montrer je sais pas quoi - lisez le Kotaete pour plus d'infos) avec des petits restaus et des crêperies sympa, allez là-bas. En fait, j'avais vu le début de la rue quand j'arrivais à la gare, depuis la fenêtre du métro mais je n'avais pas compris jusqu'à ce que je finisse mes emplettes et rentre à la maison. En conclusion, une fois sorti de la gare, traversez : à droite vous avez Omotesando et à gauche, vous avez la rue Takeshita. Sincèrement, promenez vous 10 min à Omotesando. Non même pas, jetez juste un coup d'oeil depuis le pont qui relie les deux trottoirs en face de la gare. Pour vous faire une idée. Mais votre shopping ou votre petite bouffe, faîtes le à Takeshita. Vraiment. Vous avez plein de boutiques de chaussures, de vêtements à la mode japonaise du moment ou style gothique (très très impressionnant d'ailleurs), de sacs à main et à dos, des conbini etc.

Au passage, je tiens aussi à faire une beuglante (gentille) sur... les crêpes japonaises. Elles sont bonnes. Mais le produit présenté en vitrine et ce que vous avez en main n'ont RIEN à voir ensemble. Photo non-contractuelle, ils devraient ajouter. Snif, je voulais que ça soit comme dans les mangas. Pas grave, j'essayerais toutes les crêperies s'il le faut jusqu'à trouver une crêpe magnifique à voir (et à manger ? XD) => challenge accepté, dixit le Grenier*.

Ma journée s'est finie un sourire aux lèvres, un porte-monnaie vide, deux paires de chaussures, 1 joli petit sac trop mimi et des souvenirs pour ma famille et mes amis (achetés à Oriental Bazar).

  • Coin astuce

En parlant de chaussures, petite blague (....) : mon 38-39 de pointure (moyenne pour une femme de mon âge et de ma taille) correspondait à la pointure max chez les Japonaises.

Vous avez le choix entre deux types de mesures différents (aller avoir pourquoi) :

- Style Européen avec S, M, L et (très rare) LL ;

- Système numérique à la japonaise, le 22 juqu'au 24.5 (encore une fois très rare).

Donc, si comme moi vous faîtes du 38-39, chercher une taille L, voire LL/24, voire 24.5 (tout dépend des chaussures). Je vous dis même pas comment la vendeuse et moi-même étions gênées quand j'ai pas réussi à rentrer dans la taille LL d'une paire de bottines. Faut dire, c'était étroit au niveau des chevilles. Et je pense pas que les miennes soient grosses.

*Les fans de testeurs de jeux vidéos connaîtront ;)

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par sytuki Dernière mise à jour le 08 janvier 2015