affiche "tel père, tel fils"

"Tel père, tel fils" le nouveau Hirokazu Kore-eda

--

--

Bonsoir Kanpaïens, Kanpaïennes,

C'est pour profiter un peu de mes quelques jours de répits avec les fêtes de fin d'année, que j'ai bravé le pluie cette après-midi pour aller voir au cinéma le dernier film du réalisateur japonais bien connu, Monsieur Hirokazu Kore-eda, "Tel père, tel fils", lauréat du prix du jury au dernier Festival de Cannes.

--

D'abord pour situer un peu rapidement, Kore-eda Hirokazu est l'un des réalisateurs, scénaristes et producteurs les plus connus d'Asie. Né en 1962 à Tokyo, il fait ses débuts avec des documentaires dans les années 1990 et débarque sur le tapis rouge du festival de Cannes en 2001 avec son film "Distance". S'enchaîneront ensuite de multiples nominations dans de nombreux festivals avec ses films suivant: "Still Walking", "Nobody Knows", "Air Doll" et "I wish".

--

Pour apprendre et pratiquer mon japonais, je n'ai que récemment regardé les films de Hirokazu, décrit comme cinéaste de l'enfance et de la famille. Ses cadrages épurés et gracieux, et ses thèmes m'ont tout de suite touché. Gaël a d'ailleurs, sur Kanpai, écrit quelques articles à leur sujet.

--

Synopsis:

" Ryoata, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l'hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu’il a élevé n’est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste…"

--

Ok, le thème de ce film a déjà été abordé. Il n'empêche que l'on assiste à une peinture sensible du fardeau porté par une famille, et plus particulièrement d'un père en questionnement qui se doit de réagir calmement face à la situation. Les acteurs sont tous divins et doux, et les petits acteurs savent donner la réplique aux grands. De très jolies cadrages en plus, et les 2h de film passent à grande vitesse.

--

Je ne suis pas vraiment douée pour donner une juste critique des films que je vois, mais je ne peux que vous conseiller d'aller voir ce jolie film. Restée un peu sur ma faim après "Air Doll" et "Nobody Knows", je me suis d'avantage retrouvée dans ce scénario-ci.

J'espère avoir les retours de ceux qui ont (ou auront) vu le film!!

Et maintenant que mon tour des films de Hirokazu est fini, si vous avez des films japonais à me conseiller, je suis preneuse !

Bonnes fêtes de fin d'année à tous !

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par sushiaujapon Dernière mise à jour le 20 novembre 2014