Jours 11 & 12 (2013) : une dernière journée à Tokyo & le vol retour

Et voilà, le séjour s'achève (ainsi que ce récit de 2013).

Difficile de boucler les valises (surtout d'essayer de tout rentrer dans les bagages), de dire au revoir à notre chambre d’hôtel et à notre petit quotidien. On dépose nos bagages à l’accueil où j'essaye de demander une balance pour être sur de ne pas dépasser le poids autorisé pour la soute, grand moment de solitude pour la réceptionniste, et qui ensuite veut à tout prix déplacer les valises seule.

Bon que faire, on flâne un peu revoir des endroits qui nous ont plu, se balader dans les rues, s’imprégner de l'atmosphère de Tokyo, observer l'environnement, le flot de voyageurs, de travailleurs. On repasse (encore une fois) à Harajuku pour l'Evangelion Store, on s'éloigne un peu des rues principales sans pour autant oublier l'heure. On retourner vers l'hotel à Jimbocho, on fait un dernier tour dans le quartier, on s'attache vite à des détails, on se remémore quelques souvenirs. Adieux nos chers combini.

Bon il est temps de prendre le taxi pour rejoindre la gare d'Ueno, en ce vendredi 16 aout 2013, nous voilà en route, les visages tristes, on observe le paysage malgré la course folle de notre chauffeur (jamais je ne pourrai conduire dans une ville comme Tokyo).

Un train pour rejoindre Narita, et nous nous revoyons quelques jours auparavant, excités comme des enfants pour rejoindre Tokyo. Le soir tombe, l’aéroport est plutôt calme, on attends de pouvoir enregistrer nos bagages, en attendant je fais un dernier achat, un petit souvenir.

On passe nos bagages, même si les deux personnes qui enregistrent ont l'air vraiment tatillonne sur le poids de la valise cabine, je stresse pour la mienne car elle est à elle seule assez lourde alors en plus avec l'ordinateur et l'appareil photo, elle avoisine les 10kg et j'angoisse facilement... (stress accentué par les pauvres passagers juste devant nous qui se sont vu l'obligation de passer leurs bagages en soutes pour un prix onéreux). Par chance c'est le gentil monsieur de la classe Business qui nous accueille avec un grand sourire pour désengorger la file éco. Soulagement, le vol n'était pas pour autant complet. L'histoire est vite expédiée et nous passons en zone duty free, les magasins ferment, notre avion décolle vers les 22h. Un petit rituel, une glace et une boisson avec les quelques yens en poche.

Ah ces passagers qui vont à Honolulu, on en bavait l'an dernier, destination de rêve, plutôt que de retourner en France (bien sûr le japon n'est pas le paradis mais avouez que le retour en France est vraiment difficile...).

Notre avion est là, au revoir mais à bientôt cher Japon...

Vol avec escale sur Qatar Airways, il n'y a pas à dire, j'ai adopté cette compagnie, beaucoup de mal à m'endormir, nous arrivons à Doha pour notre escale, encore pire de jour par cette chaleur et moiteur... Aéroport très propre, l'attente finit, Paris nous voilà.

Nous atterrissons à CDG en ce samedi 17 aout 2013, retour à Lille en voiture, on retrouve nos deux monstres de chats à la maison, on déballe nos affaires, nos souvenirs, il y en a partout, on reprend notre quotidien avec une idée, déjà, y retourner....

Merci d'avoir lu ce trip report 2013, même si ce voyage ne fut pas accentuer sur la culture traditionnelle comme en 2012 mais plutôt sur Tokyo.

Par Seiko Publié en janvier 2014 - mis à jour en janvier 2015