Jour 9 (2012) : Kamakura

Petit déjeuner à l’hôtel Ryokan, en route vers Kamakura capitale du Japon au 12e siècle. En route un petit arrêt pour voir le Mt Fuji. Couvert de son petit voile nuageux.

image

image

On reprend la route, arrêt dans une aire d’autoroute impeccable, toujours autant de choix, de bento…

Nous arrivons à Kamakura, même si nous nous sommes habitué au climat, la chaleur est vraiment atroce. On découvre les plages très prisées des tokyoïtes.

image

image

Il y a beaucoup de monde dans les rues, de visiteurs. Nous arrivons devant le grand Bouddha.

image

Nous payons 20yens pour pénétrer à l’intérieur du bouddha.

image

image

Une courte visite, nous mangerons dans un restaurant juste à coté. Je me régale avec ce genre de plat simple.

image

Un nouveau temple au programme, encore, j’avoue que je commence à avoir ma dose…

Nous arrivons devant Tsurugaoka Hachiman-gū qui est un sanctuaire shinto

image

Une particularité, un grand Ginko Biloba millénaire se trouvait au coté du temple hélas n’est plus, mais les souches sont arrosées continuellement dans l’espoir qu’une pousse reprenne.

image

On assiste de loin à une cérémonie (photos interdites, puis la visite d’une partie avec des objets d’époque.

image

image

Je n’ai pas le courage de partir visiter les jardins, je me pose à l’ombre en attendant les autres.

image

Un nouveau sanctuaire, bouddhiste cette fois. Gokuraku-ji si je ne me trompe pas.

image

La visite ne m’a pas marqué plus que ça, l’overdose surement.

image

image

Ce qui m’a bien plus par contre, une fresque au plafond.

image

Dans le jardin une belle porte dorée de lotus qui me redonne un peu goût à la visite.

image

Contente de trouver enfin des lotus éclos à porté de vue.

image

image

Une belle surprise au fond du sanctuaire, un petit banc pour admirer un peu ce jardin.

image

le bus prend la route de Tokyo, la fin du voyage est proche.

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par Seiko Dernière mise à jour le 17 janvier 2015