Jour 4 (suite) : le Parc de la Paix d'Hiroshima (2012)

Enfin ce grand moment, à la lecture du programme j’étais soulagée de voir que la visite de ce lieu était prévu. Faisant des études d’Histoire, ce sujet m’intéresse.

Le 6 aout 1945, à 8h15 : le temps s’est arrêté.

Le dôme (ou dôme de Genbaku) se dessine dans le paysage, terrifiant et fascinant, un élément du passé figé dans la catastrophe qui subsiste dans une ville où le temps a repris son cours.

image

Une fois devant l’édifice, la guide se lance dans un discours assez macabre nous replongeant dans l’enfer qui a pu subsister : l’histoire de l’édifice, l’explosion, les corps dans la rivière cherchant à apaiser leur calvaire…

image

On continue la visite du “parc du Mémorial de la paix”.

On croise plusieurs monuments dédiés aux victimes, à la Paix…

Ici une tour commémorative en mémoire des étudiants mobilisés lors de la catastrophe.

image

Puis le monument de la paix des enfants mais surtout Sadako Sasaki, donc pour les enfants ayant subit les effets directs ou indirects du bombardement.

image

La présence de nombreux origamis découlent d’une légende japonaise selon laquelle il faut confectionner 1000 grues en papier pour voir un de ses vœux exaucés. C’est ce qu’entreprit de faire Sadako. Ces grues sont devenues un symbole de paix, des enfants du monde entier ont confectionné celles autour du monument.

Voici la Flamme de la Paix, il y brule une flamme depuis 1964, symbole de la lutte contre l’utilisation du nucléaire militaire, et continuera de bruler tant que “toute forme d’arme nucléaire ne sera pas éradiqué”.

image

Nous nous dirigeons vers le Cénotaphe du Parc de la Paix, où on peut voir également les nombreuses fleurs déposés lors de la cérémonie de commémoration d’il y a deux jours (nous somme alors le 8 aout). De nombreuses victimes se trouvent sous ce monument.

image

Qui se trouve dans l’alignement de la flamme et du dôme.

image

Ce fut une visite des plus marquantes, ce que dégage ce lieu n’est pas descriptible avec de simples mots.

image

Les offrandes sous forme de bouteilles d’eau s’expliquent car de nombreuses victimes ont ressenti une intense soif après l’explosion.

Nous nous dirigeons alors vers le musée...

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par Seiko Dernière mise à jour le 23 janvier 2018