Jour 10 (2012) : Tokyo, the final

Dernier petit déjeuner, valises à boucler et à déposer dans le hall tout en laissant assez de place pour tasser les nombreux achats du jour. On trouve même une grande boutique où je fais quelques achats. Pour notre dernière matinée, il pleut, cela va avec notre morosité. En bus j’arrive à prendre une photo de la Tokyo Tower.

image

Un bref aperçu de la Diète, siège du Parlement à Tokyo.

image

Tout proche, le palais impérial bien caché au coeur d’immenses jardins.

image

Nous descendons pour rejoindre le quartier d’Asakusa pour voir le temple Sensoji. Un petit tour?

image

La pluie s’installe et nous laisse peu de répit.

image

image

On assiste un peu en retrait à une cérémonie dans un décor somptueux.

image

Beaucoup de commerce tout autour pour les touristes : des échoppes de nourritures mais aussi de souvenirs. Il est tôt et pourtant les allées se remplissent.

image

On croise des petits écoliers, tous habillés pareil avec leur petits parapluies bleus, trop mignons <3.

On sort d’un petit-déjeuner copieux mais ces petits biscuits donnent envies.

image

Notre promenade continue dans l’allée de Nakamise, quelques souvenirs.

image

Un regard sur le coté et on aperçoit la nouvelle tour qui vient concurrencer l’ancienne.

image

Déjà l’heure de retourner au bus, de quoi profiter un peu du paysage urbain tout en nous dirigeant

image

image

Takeshita-dōri nous voilà!

Premier arrêt devant LaForêt, avant de rejoindre la célèbre avenue commerçante aux mille et un styles.

image

image

De nombreuses boutiques pour tous les gouts, et même pour nos amis les bêtes.

image

Un arrêt à l’Evangelion store.

image

Un arrêt snack obligatoire, depuis le temps que je voulais manger des crêpes.

image

Alors que nous faisions la queue, deux sweet lolita traversent l’avenue, toute contente d’en voir ici j’espère une photo mais elles ne sont pas du même avis, souvenir amer surtout quand on baigne(/ais) dans le même univers. Pas grave, je me consolerai avec ma crêpe.

image

Mon choix : fraises, chantilly, boule de glace vanille.

image

Boutiques, achats, soldes, on remonte la rue pour accéder à la gare direction Shibuya (même si à posteriori on se rend compte que les deux quartiers sont cote à cote, mais nous avons peu de temps).

Devant nous le célèbre carrefour, un petit bonheur personnel, même si nous l’avions traversé hier il n’y avait pas se fourmillement humain autour de nous.

image

Tour 109 ou comment perdre la raison…

image

Des achats, des vendeuses qui nous sautent un peu dessus avec leur voix stridente, les étages vite faits. Une tour totalement girly.

Direction la tour 109men en face. La promo d’Avengers apparait avec des statues 1:1, je n’ai d’yeux que pour Iron Man <3.

image

hélas on doit déjà filer.

image

On a mal évaluer le temps pour retourner à Shinagawa, on se fera d’ailleurs engueulé par certains qui ne comprennent pas que ceux ne sont pas de bonnes conditions pour visiter Tokyo même un peu (c’est frustrant, ça m’a frustré du début à la fin et leur après-midi shopping vendu dans le programme se résume à 3h au final).

Je jette mes achats dans les valises, je verrouille, on prend le bus direction le long trajet pour l’aéroport de Narita.

Sayonara…

image

--------------

L'attente à l’aéroport fut longue, les boutiques y fermaient, derniers achats surtout des confiseries. Nous nous mettons à l'écart et regardons des japonais partant pour les îles avec une envie de sauter dans l'avion. Comme par hasard nous sommes isolés des autres dans l'avion (bizarre bizarre, étions-nous si insupportables?). De toute façon à peine rentrée dans l'avion, nous nous endormons tant bien que mal mais il fait froid (nous avons quitté un Tokyo bouillant), note pour le prochain voyage : prévoir un véritable kit de survie pour l'avion! Je serais réveillé par le repas alors que j'étais parti pour ma nuit, comme si toute la fatigue accumulée me tombait dessus. Alors qu'au départ le vol semblait interminable, le retour lui passe à toute vitesse. L'avion atterrie et le premier choc à la douane, où est passé le professionnalisme japonais, l'accueil, la politesse, pas de doute, nous sommes de retour au pays... Les jours suivants seront durs... très durs moralement. A peine rentrée, qu'une idée en tête : REPARTIR.

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par Seiko Dernière mise à jour le 08 janvier 2015