image

Kokedera, le temple des mousses

Bonjour à tous,

Nos pérégrinations nous conduisent aujourd'hui dans les quartiers ouests de Kyôto, vers le Saihô-Ji, temple des fragrances de l'ouest, également dénommé Kokedera ou Temple des mousses, le magnifique jardin de ce temple en dénombrant 120 espèces différentes.

Le Saihô-Ji est un temple bouddhiste zen situé à Matsuo, au sud d'Arashiyama ce qui rend la visite couplée de ces deux quartiers assez commode lorsqu'on se trouve à Kyôto.

Son jardin de mousses est organisé autour d'un étang dont la forme reprend celle du kanji 心 (kokoro) signifiant le cœur. Autour de l'étang, trois maisons de thé permettaient d'admirer certaines perspectives du jardin en pratiquant la cérémonie du thé.

Les visites du temple étaient libres jusqu'en 1977. Cependant, en raison des dégâts occasionnés aux mousses, des mesures furent prises pour faire baisser le nombre de visiteurs. Il faut à présent faire une demande écrite au temple, ainsi qu'une offrande d'un montant de 3000 yens par personne pour pouvoir le visiter. Les mois de mai et de juin sont considérés comme les meilleurs pour apprécier la beauté des mousses.

J'avais fait une demande écrite au Kokedera un mois environ avant notre départ, en japonais et en anglais bien que l'anglais soit suffisant. Il faut préciser le nombre et l'identité des visiteurs, ainsi que vos dates de disponibilité. Nous avons reçu un courrier du temple dans les dix jours, avec une autorisation écrite à présenter le jour de la visite. La ponctualité est de rigueur.

Nous avions rendez-vous à 10h du matin. De par notre situation au cœur de Gion, nous avions choisi de nous rendre au Kokedera en taxi pour éviter les aléas de la circulation et des changements de bus. Nous étions devant le temple à 8h45, suivis peu après par une vingtaine de visiteurs.

Les portes s'ouvrent à 9h30. On nous fait suivre une petite allée en pierres jusqu'à l'entrée du temple où nous sommes invités à remettre notre invitation ainsi que notre donation. Nous attendons ensuite l'arrivée des dernières visiteurs avant d'être conduits dans une salle de prières. Je conseille aux personnes ayant comme nous des problèmes articulaires à choisir les petites tables situées à l'extérieur du côté droit de la salle. Elles sont en effet munies de petits tabourets qui ne vous feront pas regretter la position seiza (assis à genoux) pendant les 45 minutes de lecture des soutras bouddhistes. À l'issue de la prière, on nous invite à inscrire nos vœux pour le temple ou nos familles sur de petites tablettes en bois, au verso desquelles nous marquons nos coordonnées. Cette étape est obligatoire avant de pouvoir aller découvrir le jardin.

Comme Gaël l'avait signalé, on ne peut que vous recommander de prendre votre temps et de laisser partir avant vous les visiteurs pressés. On est bien plus tranquilles pour admirer le jardin et prendre des photos après le départ de la foule.

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par ningengirai Dernière mise à jour le 18 janvier 2015