Le Japon en octobre, un mois idéal pour les festivals!

Tout au long de l'année, vous pouvez vivre nombre de festivals au Japon! J'ai choisi le mois d'octobre pour vous parler de quelques événements.

Hachiman Matsuri, le festival d'automne de Takayama (9-10 octobre)

Un retour vers le passé (15e siècle) au travers de costumes ou de musiques d'antan. Mais le plus intéressant, c'est le défilé des chars "yatai" (classés biens immatériels). Impressionnants de voir les hommes manœuvrer ces chars ornés de dessins traditionnels comme des dragons. La nuit, ces chars illuminés de lanternes accompagnés des échos des tambours et autres instruments de musique vous entraîneront dans un autre univers. Après le défilé, profitez des stands de takoyaki et autres spécialités pour vous mettre dans l'ambiance.

Ne vous inquiétez pas, si vous loupez ce festival vous pouvez toujours le retrouver au printemps (14-15 avril).

Le Saigu Gyoretsu à Arashiyama (Kyoto)

Au détour de la forêt de bambous d'Arashiyama, vous croiserez peut-être le Saigu Gyoretsu, une longue procession de divers personnages (prêtres, suivantes, gardes...) en costume d'époque (Heian). L'origine de ce défilé? Il s'agit en fait de commémorer l'histoire d'une fameuse princesse impériale nommée Itsukinomiya qui se purifia au sanctuaire Nonomiya-jinja situé dans la forêt de bambou avant de rejoindre le sanctuaire Ise où elle devait prendre ses fonctions. Un moment tout en grâce et en raffinement qui se prolonge le long de l'eau jusqu'au pont Togetsu puis jusqu'à l'embarcadère où a lieu le rituel de purification.

Si vous n'êtes pas là-bas à cette période (en 2014, le festival a eu lieu le 19 octobre entre 11 et 14h), vous pouvez tout de même flâner au frais dans la forêt de bambous et visiter le sanctuaire qui possède d'ailleurs un très beau Tori. Avis aux couples, il parait qu'une divinité de l'amour y protégerait ses visiteurs et leur offrirait un amour durable. Laissez vous tenter!

Si vous êtes chanceux, vous pourrez aussi peut-être assister aux représentations de théâtre muet qui ont lieu en ville le même jour. Pas besoin de parler japonais pour comprendre la pièce qui se joue. Pas de paroles, que des mouvements parfois répétitifs, parfois comiques qui vous aideront à vous imprégner de l'histoire. Soyez avisés que les pièces peuvent paraître longues du fait que ce soit muet, mais c'est une très belle expérience à vivre.

Profitez de cette journée pour visiter Arashiyama, traversez le Togetsukyo ("pont qui traverse la lune": un fameux pont de bois), naviguez sur la rivière dans des embarcations traditionnelles en bois, recueillez-vous au temple de Tenryu-ji, flâner dans son jardin ou devant son étang et partez à la recherche de son dragon. Sinon partez découvrir Iwata-yama, la montagne où les macaques du Japon sont légion.

Le Jidai Matsuri de Kyoto (22 octobre)

Le festival incontournable de Kyoto! Il s'agit d'ailleurs d'un des trois plus grands matsuri de cette ancienne capitale (après le Aoi Matsuri (15 mai) et le Gion Matsuri (juillet)). Ce "festival des âges révolus" porte bien son nom puisque que l'on découvre lors d'une reconstitution historique (anti-chronologique) tous les grands événements de la ville. On peut y voir dames, soldats, prêtres portant costumes et accessoires... Tout ce petit monde pour dérouler diverses époques (edo, restauration de Meiji...) au sein de musiques traditionnelles, de danses...

Vous pouvez vous rendre au départ situé au palais impérial (Kyoto Gosho) au plutôt au Heian Jingu, l'arrivée du parcours. Rassurez-vous vous aurez le temps de profitez du spectacle car il faut compter en 1h30 et 2h de procession.

Une façon très vivante de découvrir la ville, son histoire, son artisanat. Comme une machine à remonter le temps.

Le festival du feu de Kurama (22 octobre)

Si vous avez le courage, vous pouvez après le Jidai Matsuri vous rendre au festival du feu de Kurama (ville située à environ 30 min de Kyoto) qui à lieu le même soir. Un festival tout feu tout flamme qui vous réchauffera pendant cette nuit d'Octobre. Je n'ai malheureusement pas pu y assister mais il parait que l'ambiance et l'atmosphère rend cet événement très particulier. Au programme bûchers, torches enflammées pour faire remparts contre démons et éclairer le passage de la divinité protectrice de cour impériale qui à l'origine fut envoyée à Kurama pour protéger Kyoto (Heian) des désastres qui frappaient la ville à l'époque.

Et vous, quel est "votre" festival japonais?

Article intéressant ?
4.67/5 (3 votes)

Galerie photos

  • dsc_0481
  • dsc_0506
  • dsc_0578
  • dsc_1003

Découvrez les autres articles de melo

Commentaires

Ajouter un commentaire