20130517_135327

Tokyo : sumo's day

Hier nous sommes rentrés sur Tokyo, humm... ça sent la fin du voyage...
En ce moment s'y déroule le tounoi de sumo : il y en a 3 par an à Tokyo (janvier, mai et septembre) et dure 15 jours, on ne pouvait donc pas rater ça!

Nous avons passé l'après-midi au stade Ryogoku, et on a pas vu le temps passé.
On y connaissait rien, mais ça se comprend assez facilement.
Le sumo est un sport de lutte japonaise, mais il y a énormément de rites traditionnels autour des combats...on ne pensait pas autant.
On a vu deux types de tournois : les Juryo (2ème division, les moins connus) et les Makuuchi (1ère division, le plus connus, ceux pour qui la foule hurle)
Il n' y a visiblement pas de catégories de poids mais juste ces grades qui différencient les lutteurs.


Avant le début du tournoi, tous les lutteurs se présentent sur le dohyo (l'aire de combat ronde)

Ensuite, il y eu une danse rituelle de la part d'un rikishi: il lève la jambe, la repose au sol , tape des mains. En position accroupie, il avance en glissant ces pieds, on a adoré précisément ce pas (sorte de moonwalk à l'avant et accroupie, plus parlant en vidéo)

Les combats peuvent commencer : les deux lutteurs se positionnent et c'est parti pour un tas de gestes rituels avant de combattre : ils se regardents, lèvent la jambe d'un côté puis de l'autre (mais c'est qu'ils sont super souples !), s'accroupissent, se relèvent, repartent dans leur coin boire de l'eau pour se purifier, ils jettent ensuite du sel en l'air (pour purifier et se protéger contres les blessures), ils se donnent des claques, bref ça peut durer plusieurs minutes...

Une fois qu'ils se sentent prêt, c'est parti pour le combat qui dure en moyenne entre 15 et 30 secondes.... c'est tout ! c'est très rapide : celui qui est dehors ou par terre c'est fini pour lui.

L'arbitre (gyoji) au milieu change pour chaque combat : ils sont habillés comme des samourais et possèdent un éventail pour donner le signal du combat. Ils appellent les lutteurs en chantant, ils font également des gestes très précis.
En cas de litiges sur un combat, il a des juges aux 4 coins, qui montent sur le doyo et prennent l'ultime décision.

La fin du tournoi est marquée par une autre cérémonie : la danse de l'arc

On a adoré découvrir ce sport, ou cet art.
On est qu'au début de la compétition, et il y avait déjà beaucoup d'ambiance dans le stade, on imagine le jour de la final !!

Ils font un peu peur comme ça, mais ils sont trop gentils, des vrais nounours...

Pour nous c'est déjà la fin du périple, on remballe !
On espère que vous aurez aimé nous suivre (nous et notre petit bossy bear) et vous avoir donné envie de vous rendre au Japon et découvrir par vous même ce magnifique pays !!

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par japonane Dernière mise à jour le 11 janvier 2016