Itachi Uchiwa HQS - Invocation de Susanô (Tsume)

Un matin de fin septembre, un livreur TNT sonne de bonne heure afin de me remettre un imposant colis qui se sera fait attendre (j'y reviendrai vers la fin) : la HQS (pour High Quality Statue) d'Itachi Uchiwa du fabricant Luxembourgeois Tsume. Ce qui est appréciable en vivant dans le nord-est de la France, c'est que le colis n'a mis que 24 heures en transitant via l'agence de Metz avant de me parvenir.

Le colis étant estimé à 15 kg, j'ai compris que le livreur n'ait pas eu le courage de l'amener jusqu'à l'appart' (premier étage avec ascenseur) et m'ait fait descendre via l'interphone pour signer le formulaire et repartir avec mon précieux.

Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'avec ses dimensions de 56 x 56 x 35, il y a de quoi faire et le gros cube de polystyrène composé de trois parties protégeait parfaitement les pièces qui se trouvaient dans les deux parties inférieures, la 3è faisant office de couvercle.

L'assemblage des deux bras de Susanô se fait sans broncher en opérant des mouvements de vissage tout en les pressant vers le buste. Pour Itachi, il a fallu la jouer plus fine en insérant d'abord son bras vers le haut pour finir par la tige située sous sa semelle. La bête est montée et il n'y a plus qu'à la mitrailler sous divers angles.

Il s'agit là de ma seconde commande auprès de Tsume, après un Pain de la gamme Xtra qui m'a laissé sur un « mouif »,
là avec une HQS on passe dans la cour des grands, il n'est plus question de figurine mais d'objet de collection comme en témoignent le tirage numéroté à 800 exemplaires (j'ai obtenu la 475, certes pas un chiffre rond, mais j'en suis plutôt satisfait), fourni avec certificat d'authenticité signé du fondateur et patron de la marque, Cyril Marchiol,
ainsi qu'une petite plaque que l'on peut apposer à son acquisition.

Le socle est stylé avec un effet de relief de roches saisissant, la plaque ninja au nom d'Itachi
(avec le sigle du village de Konoha rayé) est amovible vu que c'est un système aimanté qui la fait tenir.

Itachi en lui même est réussi avec une pose élancée dont le mouvement est bien retranscrit que ce soit sur son pantalon ou encore ses manches ou son manteau. Par souci de fidélité, l'aîné Uchiwa nous est ici représenté sous sa forme réincarnée (via la technique Edo Tensei) avec diverses craquelures au visage et les pupilles noires au-delà des Mangekyô Sharingan. Personnellement, j'aurais été ravi de disposer d'un visage alternatif sous forme vivante quitte à rajouter 10€,
ce n'est pas comme si ce genre de pratique ne se fait pas chez d'autres fabricants.

Passons maintenant au hors d’œuvre : Susanô !

Le bougre en impose est c'est clairement lui qui provoque l'envie de posséder cette pièce. La matière orange translucide qui le compose est du plus bel effet et convient parfaitement à la nature de l'entité, c'est bien vu ! Une fois en place, on ne remarque plus que les bras ont été assemblés au buste. Les quelques effets faisant penser à des flammes au niveau des coudes ou épaules sont un plus agréable. Mention spéciale aux magatamas se trouvant entre ses mains droite.

Par contre, on peut s'apercevoir de certaines inégalités au niveau de la peinture des diverses rainures qui parsèment la bête ainsi que ses yeux, dommage. J'ai également subi une petite déconvenue lors de l'assemblage des bras, ayant entendu des bruits de fissure, étant du genre à bien prendre appui pour m'assurer que le buste ne s'incline pas pendant l'opération, suivie d'une erreur de manipulation de ma part où je l'ai malencontreusement relâché sur mon matelas (s'en est suivi un léger rebond à même le socle), résultat des courses : quelques éclats à déplorer.
Bien qu'il donne l'impression de s'incliner en avant, notamment avec les bras gauche qui sont très avancés vers le bas, à aucun moment l'ensemble ne touche le sol, il reste conforme au prototype.

La perfection n'existe pas et l'ensemble aurait pu encore gagner quelques points à mes yeux, mais cette HQS n'en demeure pas moins une réussite, notamment avec ce Susanô duquel se dégage une aura de puissance dépassant l'entendement !

En parallèle : système de précommande + SAV

Le passage qui suit s’avère moins flatteur pour le fabricant. Si un représentant de ce dernier lit ceci, ce n'est pas à charge ou gratuit, mais plutôt à prendre en considération dans le but de progresser sur certaines lacunes à combler.

Les précommandes se passent majoritairement sur le site du fabricant, dans le cas d'Itachi, ou plus généralement pour les HQS qui plafonnent à +300€, il est possible de payer de 3 à 5 fois sans frais. Le prélèvement se fait mensuellement sur PayPal après avoir passé commande (1ère échéance débitée en direct). Il est bon de savoir que les frais de ports sont offerts. De mémoire, Itachi (800 pièces pour rappel) est parti en moins de trois jours, et de ce que j'ai regardé pour les dernières annonces (Killer Bee, 1000 pièces et Petit Cœur, 2500 pièces) ont tenu dans ce délai, il faut être réactif.

Et à ce titre, Tsume devrait proposer un service client en béton, ce qui n'a malheureusement pas été le cas pour ma part, et je ne suis pas un cas isolé. Voyant que certains acheteurs avaient reçu leur exemplaire vers le 10 septembre et n'ayant rien reçu une semaine plus tard (idem au sujet d'un mail confirmant l'expédition de l'objet) je me décide à ouvrir un ticket le 18 au soir sur le site du fabricant.
Une dizaine de jours plus tard, pas la moindre réponse et j'ai fermé moi-même le ticket après réception de mon bien.

Ça fait un peu mal de se sentir ignoré quand on a versé 340€ d'avance plus d'un an en amont de la sortie (l'annonce remontait vers fin mai 2014 et intégralement payé fin juillet 2014 de mon côté). Si vous êtes allergique aux réseaux sociaux (la communication se fait essentiellement sur fbook), eh ben tant pis pour vous. Cela doit être plus irritant encore pour les acheteurs étrangers. Heureusement que j'ai suivi un peu l'affaire via les commentaires MFC et y ait appris qu'il y avait eu un peu de retard sur le second container renfermant la cargaison principale.

Pour finir, je me suis aperçu de boulettes de français à l'arrière du carton qui n'ont pas lieu d'être sur un produit de ce calibre. Kabuto devient « Nabuto » et la mention poids se voit amputée de la lettre d.
Honnêtement, le grammar nazi en moi voulait se crever les yeux en tombant dessus. Finalement, c'était peut-être pas plus mal que le certificat soit rédigé dans la langue d'Obama...

Article intéressant ?
5/5 (1 vote)

Galerie photos

  • Itachi visage
  • Boîte
  • Intérieur boîte
  • Intérieur boîte inférieur
  • Socle
  • Ensemble à monter
  • Plaque numérotée
  • Certificat d'authenticité
  • Susanô visage
  • Susanô visage droit
  • Susanô épaule droite
  • Susanô dos
  • Susanô bras gauche
  • Susanô magatamas
  • Itachi
  • Itachi côté
  • Vue d'ensemble
  • Couac arrière
  • Couac avant
  • Boîte arrière

Découvrez les autres articles de FinalFan

Commentaires

Stefano
07 Octobre 2015
14:44

Are you going to sell it?

07 Octobre 2015
18:33

I'll keep it.

Ajouter un commentaire