J14-11

J+14 : Kyoto (4)

Voici une journée qui compte double... voire triple !

Elle a commencé par le très célèbre marché aux puces de Kyoto se déroulant tous les 25 du mois aux abords du temple Kitano Tenmagu. Permettant de trouver à la pelle des kimonos à 1.000 yens l'unité (à peu près 8 euros...), ce marché est vraiment un bazar où l'on peut tout trouver !

Tandis que Darumette explorait cette zone de chasse de fond en comble, j'ai fait la tournée des temples des environs : Le Kitano Tenmangu, le Shazukoji (dédié au dieu de la Tenaille et du clou !), le sanctuaire Kenkun, le temple Ryogen-in, le Zuhio temple, le Koto-in Temple (les photos d'intérieur suivantes sont de ce superbe endroit), le Sanctuaire Imamiya, le Pavillon d'Or (Kinkakuji), les Sanctuaires Wara Tenjin et enfin Hirano.

De retour au marché aux puces pour récupérer Darumette et la décharger de ses multiples sacs (kimonos, tissus et ce qu'elle m'explique être un joli yokogi en forme de poisson, contre-poids surplombant les foyers dans les maisons traditionnelles), je découvre qu'elle avait retrouvé un ami japonais que nous avions rencontré quelques jours plus tôt à Nara ! Ce Monsieur (graveur vivant depuis 37 ans en France), accompagné d'une amie kyotoïte, nous invite à les suivre dans un atelier de Kimonos et Obis (ceintures de kimonos) vieux de plus de 200 ans dont elle connait les patrons.

Chance incroyable, nous avons été reçus très aimablement par le propriétaire de l'entreprise et son artiste principale. Autour d'un délicieux thé sencha, ils nous ont montré leur atelier, leurs magnifiques créations (dont une commande impériale) et expliqué les liens étroits unissant (entre autres dans le domaine des tapisseries d'art) Kyoto et Lyon.

Nous n'allions pas nous arrêter en si bon chemin ! Aussi, nous les avons invités tous les deux à prendre l'apéritif dans notre location (qui les a impressionnés) avant de partir tous les quatre, déchargés de nos sacs, rejoindre un cinquième comparse dans un excellent restaurant de la ville. Si vous passez à Kyoto, essayez le "Sushiina". Ils nous ont montré leurs poissons de rivière dans un grand sac rempli d'eau juste avant de les cuisiner. Jamais je n'aurais imaginé déguster avec délice un poisson entier (tête et queue comprises !)...

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par daruma Dernière mise à jour le 10 avril 2015