J1-8

J+01 : Fujinomiya

Ouf.

Il est à peine 18h30 et déjà, tant le ciel que notre fatigue sont une invitation à dormir !

Après un voyage très agréable entre un vol Paris-Helsinki nous ayant permis de faire la connaissance d'un éminent professeur de l'Université de Fukoka (fan de Miyasaki et d'Osamu Tezuka pour les connaisseurs) et un vol Heslinki-Tokyo au cours duquel nous avons découvert les charmes du long-courrier à la sauce japonaise, vous pouvez imaginer que l'appareil photo fumait déjà avant que nous ayons commencé à fouler le sol nippon.

S'en est suivi un parcours (presque) du comba... heu... du samurai dans les couloirs de la gare de Tokyo, au cours duquel quatre trains ont été nécessaires pour rejoindre Fujinomiya où nous avions réservé notre premier hôtel : le Fujinomiya Green Hôtel. Il est sans charme particulier mais très bien placé (face à la barre), bon marché et d'une propreté impeccable.

Une fois libéré des valises, j'ai pu entamer une longue promenade dans les rues de la ville en laissant Darumette dans les bras de Morphée. Même si un peu de nuages empêchaient de distinguer parfaitement l'imposant Mont Fuji et même si l'apogée de la floraison des cerisiers était derrière nous, voici quelques clichés qui devraient vous convaincre de la beauté de la ballade !

Un premier temple discret trônait en plein quartier résidentiel. Son entrée était bordée d'une série de statues arborant d'étranges bonnets rouges...

Au milieu du parc de la ville trône le Fujisan Hongū Sengen-taisha, temple shintoïste chapeautant 1.300 autres temples dédiés aux Kamis (dieux) des volcans. Ne me demandez pas si la proximité du Mont Fuji y est pour quelque chose !

Malgré les travaux, c'est un bien beau bâtiment très fréquenté des japonais.

De l'eau pour se purifier ?

Après avoir mis une offrande dans la caisse de bois rouge, les fidèles tapent deux fois dans leurs mains, saluent et semblent prier.

Après avoir pu apprécier le magnifique domaine du sanctuaire Fujisan Hongū Sengen-taisha, se perdre dans les rues de Fujinomiya a été un bel instant de calme. Samedi soir et personne dans les rues ! Juste quelques retraités prenant soins de leur jardin et souriant à mon passage... Beaucoup de sourires échangés et le coeur gros de ces premiers contacts humains avec les habitants de l'autre bout du monde ! Je n'ai malheureusement pas osé prendre qui que ce soit en photo...

La ville est assez escarpée et les parcelles individuelles complètement encastrées les unes dans les autres. Une multitude de petits ruisseaux sillonnent les rues et les longer permet de côtoyer au plus près les petits jardins très bien tenus des japonais. Jamais je n'oublierais ces quelques heures d'euphorie de la découverte !

Premier Poulpe croisé sur un écriteau !

Petit détour dans un super marché japonais... Mais pas pour y acheter une pizza !

L'étang Wakutama-ike proche du sanctuaire Fujisan Hongū Sengen-taisha était magnifique sous le ciel orangé de la fin d'après-midi...

Allez, au dodo...

Pourvu que le ciel soit bien dégagé demain... la vue du Mont Fuji depuis la chambre d'hôtel devrait être imprenable car nous sommes assez haut pour éviter toute pollution visuelle venant de fils électriques !

Cet article est proposé par la communauté des membres Kanpai dans le cadre du module Kakikomi. Il ne reflète pas nécessairement le point de vue de la rédaction de Kanpai.
Par daruma Dernière mise à jour le 09 mars 2020