2019 - J+7 : Ine & Amanohashidate (2)

Par cette journée brumeuse , nous avons poursuivi notre découverte de la baie de Miyazu. Un bus nous a tout d'abord conduit jusqu'au petit village d'Ine, situé à une heure de route un peu plus au nord. Malgré la purée de pois, nous avons pu voir les petites maisons de pêcheurs construites à fleur d'eau qui font le cachet de l'endroit.

Le midi, pour rester dans le thème, nous avons dégusté les fruits de la pêche locale.

Nous avons ensuite exploré la rive nord d'Amanohashidate en prenant, comme la veille, des sortes de sièges téléphériques. Puis, un nouveau bus nous a conduit à un temple très reculé, perché dans la montagne, le Nariaiji. Pour le première fois, nous avons pu déambuler dans la partie intérieure du temple (celle où sont amassés les trésors du lieu), mais je n'ai pas pu prendre de photos de cet endroit trop sacré...

Là, je suis à l'intérieur de la partie sacrée du temple. A cet instant, je n'aurais pas eu le droit de photographier ce qui était derrière moi.

Impossible de le prendre de face car il est à pic d'escalier.

La montagne offrait une autre vue de la ceinture de pins ceignant la baie. Et finalement, un peu de brouillard ajoutait peut-être une touche "estampe" à ce panorama... Par contre, qu'est ce qu'on a eu froid !!

Revenus au niveau de station, nous avons approché le sanctuaire Kono Jinja dont les Torii étaient d'un design assez particulier. J'ai pu y obtenir une dernière caligraphie pour mon carnet de temple qui est à présent complet.

Après avoir traversé à pied le ceinture de pins (qui fait approximativement 3 km), nous sommes retournés à la gare pour acheter nos billets de train pour le lendemain. Chose assez étonnante, la salle d'attente (bien chauffée, ouf !) comprenait un écran géant diffusant une compétition de sumos !

Sur le chemin des pins, nous avons croisé cette femme qui promenait son chat un peu comme un chien.

Et nous nous sommes aperçus que la baie était remplie de petites méduses.

Une fois restaurés, nous avons pris un bon bain à la japonaise dans la salle de bain de notre chambre. Celle-ci comprend deux parties contiguës : une douche donnant sur le sol de la salle de bain, grâce à laquelle on se lave, puis une baignoire, un peu en retrait, dans laquelle on se délasse une fois propre. Quand on voit cette configuration, on comprend mieux pourquoi certains palaces parisiens subissaient, il y a quelques années, des dégâts des eaux et se plaignaient que la japonais se douchaient à côté de la baignoire !

Le coin "douche".

Le coin "baignoire".

Parfois, un petit schéma vaut mieux que des explications.

Article intéressant ?
5/5 (4 votes)

Galerie photos

  • studio_20190322_124755
  • studio_20190322_123958
  • studio_20190322_124034
  • studio_20190322_124122
  • studio_20190322_124202
  • studio_20190322_124246
  • studio_20190322_124338
  • studio_20190322_124436
  • studio_20190322_124916
  • studio_20190322_125002
  • studio_20190322_125034
  • studio_20190322_125147
  • studio_20190322_125318
  • studio_20190322_124619
  • studio_20190322_124724
  • studio_20190322_125356
  • studio_20190322_130218
  • studio_20190322_130339
  • studio_20190322_130406
  • studio_20190322_132633

Découvrez les autres articles de daruma

Commentaires

Zeus Cold
22 Mars 2019
17:06

La bouffe japonaise n'est nippone ni mauvaise haha ;)

23 Mars 2019
10:49

Ça dépend ! Elle est en tout cas très calorique !

Ajouter un commentaire